Flux RSS

Archives de Tag: Ségolène Royal

Ségolène Royal sincèrement féministe et éclairée

« Ce que je peux enfin vous dire » aux éditions Fayard.

A l’occasion de la sortie de son livre témoignage de son expérience politique, Ségolène Royal est invitée dans les médias où elle apparaît lumineuse, digne, avec un sens de la répartie tel que j’avais pu le constater en meeting, pleine de sagesse et de réalisme. Elle ne semble pas épuisée par 40 années de vie politique comprenant des cruautés personnelles auxquelles elle a vaillamment fait face. Dans ce livre témoignage elle rappelle certaines perles sexistes venues de son propre camp qui a préféré la victoire de Sarkozy à celle de la femme qui avait été choisie démocratiquement par les militants de son parti. Elle revient aussi sur ses initiatives dénigrées à l’époque mais passées aujourd’hui dans l’ordinaire des réflexions : le métissage culturel, les initiatives citoyennes, le drapeau français, le service national citoyen, l’interdiction du bizutage, etc.

Ségolène Royal a longuement insisté sur la nécessité de prévenir les migrations de masse causées par la famine conséquence de la sécheresse, en confiant aux femmes africaines les moyens de développer l’irrigation et l’agriculture locales. Sauf erreur de ma part, je n’ai pas entendu qu’on l’ait interrogée sur l’invasion migratoire actuelle et les solutions pouvant être apportées en temps réel aux désordres qu’elle cause, en particulier l’islamisation. C’est bien regrettable !

Invitée sur le plateau de ONPC elle a brillamment tenu tête à un Charles Consigny borné et bourré de préjugés empressé d’exprimer ses opinions plutôt qu’écouter celles de l’invitée Ségolène et la conduire à approfondir sa pensée comme devrait le faire tout bon journaliste. (Consigny est-il seulement journaliste ou chroniqueur ?)

Je vous laisse faire vôtre opinion vous-même en écoutant/regardant cette vidéo.

 

Drapeau français : au Mali c’est joli, à Paris c’est pourri

images (3)

Notre pouvoir ne peut  pas sauver nos entreprises, ni nos banlieues, ni la parité, ni les Françaises (discrimination sexiste, prothèses toxiques, pilule toxique, violences conjugales et viols), ni le pouvoir d’achat et encore moins les emplois mais nous avons sauvé le Mali. Ouf !

images (4)

 

Le Mali fait la fête à la France en brandissant des drapeaux français, se couvrant de bleu blanc rouge, chantant la Marseillaise – que personne ne siffle- et remerciant mille fois la France pour son intervention salvatrice. Notre drapeau national n’avait pas connu une telle gloire depuis bien longtemps sous les yeux de notre président qui l’a quasiment effacé sur sa photo officielle.

téléchargement

 

Pour la gauche qui se veut traditionnellement internationaliste -mais pas mondialiste, ne pas confondre- le drapeau national est synonyme de réaction, d’extrême droite fasciste et d’archaïsme. Ségolène Royal avait transgressé ce tabou en invitant ses supporteurs à brandir le drapeau sans honte. Mais cette époque s’est terminée avec l’élimination de la première concubine du roi.

images (1)

De nos jours, on voit plus souvent à Paris des drapeaux algériens, tunisiens ou marocains que des drapeaux français, surtout à l’occasion des mariages qui semblent être plus nombreux chez les immigrés que chez les Français. Mais bientôt, grâce aux homosexuels, nous aurons de nouveau des mariages français. Vont-il en profiter pour remercier la France d’avoir cédé à leur soif d’égalité et leur promettre que la mère patrie adoptera leurs petits achetés auprès d’une mère porteuse ? Mère patrie, mère porteuse, mère donneuse ,les gays et leurs enfants auront plein de mamans.

images (2)

 

Nous ne remercierons jamais assez les Maliens de redonner amour gloire et beauté au drapeau français.

 

Zemmour viré pour avoir privilégié l’homme blanc à la femme noire … dans ses propos

Publié le

La direction de RTL a décidé de priver Eric Zemmour de sa chronique matinale suite à celle qu’il a consacrée aux premières décisions de Christiane Taubira en faveur des mineurs récidivistes et rappelé que pendant sa visite ministérielle dans une prison, un détenu en avait profité pour s’évader. On pourra écouter la fameuse chronique ici http://ericzemmour.blogspot.fr/2012/05/la-chronique-z-comme-zemmour-du-23-mai.html

Zemmour reproche également à Taubira de vouloir représenter la loi contre le harcèlement sexuel que le Conseil constitutionnel vient de rejeter. Ainsi il amalgame l’indulgence de Taubira vis à vis des mineurs récidivistes, trop souvent issus de l’immigration à la lutte contre le harcèlement sexuel qui est souvent le fait des mêmes mais aussi celui de la majorité des hommes de la planète qui depuis des millénaires ont traité les femmes comme des esclaves et on construit l’économie moderne en imposant aux femmes la gratuité de leur travail à la maison, auprès des enfants et dans leur vie professionnelle en bridant leur carrière et en les rémunérant environ 30% de moins que les hommes. L’homme blanc n’est pas le seul responsable de l’exploitation des femmes. Même l’homme noir le plus misérable du monde exploite sa compagne.

On le sait, Zemmour est misogyne … comme la plupart des hommes qui ont assassiné virtuellement Ségolène Royal avec des propos sexistes qui eux, n’ont jamais mobilisé Sos racisme, le Mrap et leurs semblables. Sans la profonde misogynie et le machisme de la société française, Ségolène Royal eut pu devenir la première présidentE de la République française. François Hollande a été élu avec le même programme que Ségolène, seul le genre a fait la différence.

Je n’apprécie pas les propos misogynes de Zemmour mais c’est un clown utile qui dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas et révèle ainsi les valeurs honteuses de notre société, donnant du grain à moudre à celles et ceux qui veulent les combattre. Nous avons besoin de ce genre de révélateur.

Quant aux idées « de droite » de Zemmour, je ne les trouve pas vraiment différentes du libéralisme de gauche…

Personnellement, je n’y trouve rien de misogyne ni de raciste à l’encontre de Taubira puisque Zemmour ne fait que rappeler des faits de délinquance et de crime que tout le monde connaît et dont j’ai souvent moi-même l’occasion de parler ici. Nous risquons d’ailleurs d’avoir de plus en plus de mal à nommer un chat un chat puisque viennent également d’entrer dans le gouvernement l’avocate George Pau-Langevin et Victorin Hurel qui sont montés au créneau contre la présence du mot « race » dans notre constitution, contre l’inscription « origine » au lieu de « origineS », contre les contrôles ADN, contre les statistiques ethniques, pour le droit des étrangers, etc.

Je vous livre ci-dessous certaines réactions à l’éviction d’Eric Zemmour :

  • La Tribune de Dominique Sopo dans la voix de son maître, le journal « Le Monde », président de Sos racisme a sans doute pesé dans la balance de la justice selon Taubira.  Selon Eric Zemmour, l' »homme blanc » verrait donc sa virilité remise en cause par celle d’hommes noirs et arabes qui, eux, ne seraient pas soumis à la féminisation imposée aux hommes blancs par les militants pour l’égalité. Espérons qu’un jour les complexes d’Eric Zemmour se résoudront sur un divan plutôt que par l’expression radiophonique d’une haine quotidienne obligeamment permise par la sollicitude de RTL à l’endroit de ce personnage.http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/05/25/que-cessent-les-attaques-d-eric_1707501_3232.html
  • Nous entrons dans le fascisme des bien-pensants, une période de l’Histoire au cours de laquelle les exilés de la pensée libre vont se compter par dizaines. Et par centaines les obligés du système assassin, cette mangeoire infecte où tels des fauves, ils viennent déjà s’abreuver quand tombe la nuit.Adieu Hugo et Zola, Clémenceau et de Gaulle. Adieu Brossolette et Moulin. Des rats se partagent vos cadavres, nous allons devoir supporter de les voir, tous crocs dehors, se partager les dépouilles de ce qui fut l’esprit de la France et de sa résistance à l’oppression.http://ripostelaique.com/zemmour-vire-faites-entrer-le-fascisme-nouveau.html
  • Anticipant les pressions des maître-censeurs de l’anti-racisme, et tellement couards avec le nouveau pouvoir qu’ils le cajolent dans le sens du poil, RTL a donc choisi de priver de parole un des plus brillants chroniqueurs de la presse française. Ils ont parfaitement intégré le mot d’ordre de François Hollande : « Le changement, c’est maintenant ! ». On leur suggère, à la place, de prendre Audrey Pulvar, elle de gauche, femme, compagne de ministre et issue de la diversité, rien que des avantages pour la stationhttp://ripostelaique.com/zemmour-vire-de-rtl-hollande-elu-lepuration-commence.html

Elections présidentielles : Royale Ségolène

Publié le

Ségolène Royal remercie ses soutiens et ses électeurs au Zénith de la fraternité. Photo LC

Comme Chantal Crabère, dans Riposte laïque, moi aussi j’ai de nombreuses pensées pour Ségolène qui aurait pu devenir la première présidente de la République française si notre peuple n’avait pas été aussi misogyne.http://ripostelaique.com/stoique-segolene.html

Avec son charisme inégalé, Ségolène soulevait l’admiration et l’affection des foules partout où elle passait. Je me souviens d’un reportage où on voit des gens la toucher comme ils auraient effleuré une Madone et la présidentiable se laissait faire avec gentillesse et sourire aux lèvres. Pour l’avoir vu de près dans un petit meeting de quartier et de plus loin au « Zénith de la Fraternité », je peux affirmer qu’il n’y avait pas de truquages, que l’enthousiasme de ses partisans et sa spontanéité chaleureuse étaient tout ce qu’il y a de plus spontané et authentique. Ségolène est une politique confirmée mais elle est aussi une personne douée d’empathie et de coeur, elle ne le dit pas comme certains mais le montre tout simplement. A la différence de la plupart des politiques qui ont sensiblement la même formation et la même expérience, elle n’a pas laissé de côté ses capacités créatives -désir d’avenir, ordre juste-, sa fantaisie -bravitude- ni son humour et son sens de la répartie -à un militant qui lui disait « tu es plus belle en réalité qu’à la télé », elle répondit du tac au tac « vous n’êtes pas mal non plus ». Ségolène eut pu changer la face de la France comme nul autre.

Bien sûr, Ségolène Royal partage avec les autres politiques, et en particulier ses camarades de gauche, les mêmes travers des politiques mais on ne peut lui en vouloir plus qu’aux autres d’avoir joué le jeu pour se maintenir hors de l’eau.

Mère de quatre enfants, elle a eu le mérite de mener de front vie politique, vie familiale et vie personnelle même si, comme toutes les femmes actives elle a du déléguer, ce qui lui a injustement été reproché -on ne le reproche jamais aux hommes-

On comprend qu’il lui faut beaucoup de courage, de détermination et de stoïcisme pour voir aboutir devant ses yeux l’accession de son compagnon et du père de ses enfants, au pouvoir au bras d’une autre femme. Ce doit être d’autant plus cornélien que Ségolène Royal et François Hollande ont fait leurs études ensemble, qu’ils sont entrés en politique ensemble et qu’ils ont pris ensemble des responsabilités dans leur parti. Voir le fruit d’un travail commun aboutir enfin tout en restant sur le strapontin est le lot de nombre de femmes divorcées vers la cinquantaine qui voient leur mari savourer une construction commune au bras d’une autre.

Mais Ségolène fait face à ce sort injuste et cruel. Cette force confirme qu’elle aurait été une excellente présidente des Français. Nous sommes passés à côté d’une chance extraordinaire de voir à la tête du pays une femme digne, forte, juste et belle.

Elle n’aurait pas fait plus de miracles que n’importe quel autre dirigeant étant donné la difficulté de gouverner dans une situation de crise économique et idéologique mais avec son beau visage et sa force de conviction, elle aurait été une superbe Marianne, une vraie.

Ségolène Royal remercie son équipe et ses partisans au Zénith de la Fraternité. Photo LC

Riposte laIque déteste Ségolène Royal

Publié le

J’apprécie beaucoup Riposte laïque qui est ce qu’il y a de plus intelligent dans ce qui reste de la gauche française. Toutefois, n’étant ni idolâtre, ni suiveuse, ni moutonnière, ni soumise, je ne suis pas toujours d’accord avec ses articles.

Nous avons en particulier deux points de divergence : L’Europe et Ségolène Royal.

Moi j’étais favorable au projet de traité constitutionnel parce que je m’étais donné la peine de le lire entièrement et que je n’y avais pas trouvé le diable tueur de nations et de peuples. Au contraire, j’y avais trouvé un cadre protecteur et surtout, des possibilités de recours. Encore faudrait-il que nos députés européens participent activement aux assemblées et ne fassent pas acte de présence comme notre chère Rachida Dati. Pour avoir participé à un groupe de travail de la CE je peux vous assurer que les Français n’y allaient que pour grenouiller et déguster des petits fours tandis  que les Allemands, les Portugais, les Grecs, les Britanniques bossaient comme des dingues avec un sérieux indiscutable et remarquable.

Mon deuxième point de divergence avec Riposte laïque est Ségolène Royal. Toute considération sur les professionnels de la politique mise à part, dans cette catégorie que je n’apprécie guère, je trouve que c’est la meilleure, la plus proche des préoccupations quotidiennes des Français, la plus sympathique, la plus intelligente et la plus authentique.

Je peux témoigner de sa spontanéité et de son humanité parce que, pour me faire une opinion par moi-même j’ai assisté à deux de ses meetings. Elle y était simple, accessible, chaleureuse, connaissait parfaitement ses dossiers, spontanée, ne bafouillait pas et avait un sens de la répartie sans faille. Je donnerai deux petits exemples qui m’ont amusée.

Les militants socialistes étant invités à commencer les questions, l’un d’eux s’approche d’elle : « Ségolène, je voudrais d’abord te dire que tu es très belle à la TV mais que tu l’es encore plus en réalité ». Elle lui répond du tac au tac : « Vous n’êtes pas mal non plus ».

Une dame veut poser une question. L’animateur s’interpose: « Vous pourrez la poser quand les militants auront fini de poser les leurs ». A la fin du meeting, soit plus d’une heure après que cette dame ait fini d’intervenir, Ségolène l’interpelle : « Madame, quelle était votre question ». La dame intimidée répond qu’elle n’a plus rien à demander. Ségolène insiste avec humour : « Après le respect obligatoire de l’ordre du jour, il est obligatoire de poser votre question ». Je ne me souviens pas exactement de la phrase mais c’était à peu près ça et tout le monde a bien ri.

A noter aussi la qualité des publics qui assistaient à ces meetings: des gens de tous âges et toutes origines, parfois venus en famille, sympathiques, ouverts, chaleureux et sociables.

Au Zénith qui comprend 60 000 places (ou 6000 ?) je peux assurer que la salle était presque pleine mais ce n’est pas ce qu’a dit la presse qui a focalisé sur son ensemble tunique pantalon bleu pervenche.

Contrairement à ce qu’avance Christine Tasin dans RL, Ségolène s’est emparée du drapeau tricolore depuis longtemps. Déjà au Zénith, en septembre 2008, le drapeau français flottait au vent climatisé, au milieu des drapeaux des provinces françaises : Languedoc, Normandie, Bretagne, Aquitaine,etc.

Pour argumenter contre Ségo, RL cite in extenso, une déclaration du directeur du cours d’art dramatique Florent racontant qu’elle avait refusé d’y inscrire son fils car l’établissement se trouvait dans le quartier « populaire » du 19ème au lieu du 4ème comme elle le pensait. Histoire de prouver que la bourgeoise snobe le peuple dont le PS serait, ou devrait être,  le représentant légitime.

http://ripostelaique.com/segolene-royal-lopportuniste-redecouvre-le-drapeau-francais%e2%80%a6-apres-5-ans-de-silence-miracle-des-presidentielles.html

Je remarque en premier lieu que Ségolène Royal politique et personne publique par définition très occupée, prend la peine d’accompagner son fils pour l’inscrire dans un cours d’art dramatique. Où était le papa pendant ce temps-là ? Connaissez-vous beaucoup d’hommes politiques qui accompagnent leurs enfants à l’école? Qui plus est, en dehors des caméras ?

Ensuite, reprocher à la candidate de ne pas vouloir envoyer son fils dans un quartier « populaire » c’est ignorer les contraintes de sécurité des personnes publiques et de leur famille et surtout faire semblant de ne pas savoir ce qu’il y a derrière « populaire ».

Moi, le sais car j’habite dans le 19ème depuis 30 ans.

Incivilités, agressions, trafic de drogue, recel, cambriolages, bandes orgaisées et, affrontements entre communautés, islamisation, antisémitisme, dégradation des lieux publics, rues et trottoirs souillés et jonchés de détritus, etc.

Presque tous les gens que je connais , y compris moi-même ont été agressés ou cambriolés au moins une fois. Dernièrement c’était ma voisine à laquelle on a volé sa carte bleue et retiré de l’argent avec car, vraisemblablement elle avait été observée faisant ses courses et suivie. Un cas similaire lui a été signalé à peu près à la même époque. Ma boulangère vient d’être cambriolée, sa boutique mise à sac, le fond de caisse envolé. Je viens d’être prise à parti par deux jeunes noires et j’ai été sauvée par l’intervention d’un riverain alerté par leurs braillements d’insultes. Bref, dans mon voisinage, tout le monde a quelque chose de pas très agréable à raconter.

Le 19 ème est l’arrondissement de Paris le plus pauvre en termes d’UC (unité de consommation) et environné de proches banlieues encore plus pauvres comme Bobigny, Aubervilliers, Pantin.

60% des logements sociaux de la capitale sont concentrés dans le 19ème (tous bailleurs sociaux publics et privés confondus).

Le cours Florent, avenue Jean-Jaures, est tout proche de la place de Stalingrad connue pour son traffic de drogue et environnée de cités.

Alors imaginez le fils de Ségolène Royal dans cet environnement « populaire ». Une cible, une proie potentielle. Qu’auriez vous fait dans son cas ? Engagé un garde du corps pour votre enfant afin qu’il puisse circuler en sécurité dans l’arrondissement? Imaginez la réaction des amateurs de quartiers « populaires », Ségo aurait encore tout faux comme quand elle a osé dire publiquement qu’elle avait été cambriolée par deux fois.

Quant au cours Florent, vous pensez qu’il a comme Karmitz et d’autres entrepreneurs choisi un arrondissement « populaire » par engagement politique? Que nenni, c’est tout simplement parce que du fait de l’insécurité qui y règne le prix au M2 du foncier est l’un des moins chers de la capitale intra muros.

Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage. Tout est fait pour discréditer, ridiculiser, humilier, éliminer Ségolène Royal. Tenez, encore une qualification qu’on lui donne ridiculement: elle est autoritaire. Connaissez-vous beaucoup de politiques qui se soient faits une place au soleil sans autorité ? Et quand de surcroît on est une femme vous pensez qu’on peut se faire une place dans ce milieu machiste sans surjouer l’autorité ?

Certes, je ne suis pas une idolâtre de Ségolène Royal mais dans la famille politique, c’est sa carte que je demande;-)

Mitterrand : rien à cirer !

Publié le

J’ai horreur de l’idolâtrie et, de toutes façons, j’avais horreur de cet hypocrite confit en dévotion de lui-même, de ses manipulations, de sa manière vicieuse et s’exprimer en parlant lentement d’un air inspiré pour contraindre les gens à attendre la suite de son discours fumeux. J’ai détesté apprendre qu’il était bigame aux frais de la République, qu’il a rendu malheureux des gens qui s’étaient sacrifiés pour lui comme François de Grossouvre ou Pierre Bérégovoy, qu’il avait collaboré et reçu l’ordre de la Francisque des mains de Philippe Pétain, qu’il avait été un terrible ministre de l’intérieur sous Guy Mollet ordonnant à l’armée française de torturer et tuer les résistants algériens, qu’il avait caché et soutenu le criminel de guerre antisémite René Bousquet, etc.

Pour moi, Mitterrrand était un sale type et s’il était aux affaires aujourd’hui, il ferait comme Sarkozy. Beaucoup de baratin, de foutage de gueule, de l’argent pour les riches et du mépris pour les pauvres.

Je trouve regrettable qu’il ait viré Rocard et Edith Cresson qu’il avait envoyée au casse gueule pour prouver que les femmes n’étaient pas capables de gouverner.

Mais j’ai voté pour lui en 1981 et en 1988 parce qu’il représentait la gauche et que je n’avais pas le choix. A cette époque, la gauche avait encore des tripes et de l’allure, le dialogue social avait quelque réalité.

Oui, j’ai été contente en 1981 quand la gauche est venue, enfin, au pouvoir et je me souviens de la joie naïve et spontanée de Jospin à l’annonce des résultats. C’est la seule fois où  je l’ai trouvé sympathique.

Je reconnais à Mitterrand d’avoir été un bon comédien pour interpréter le rôle de Président de notre monarchie républicaine qui a pris avec lui plus de la monarchie que de la République.

Grâce à Mitterrand j’ai découvert l’existence du RPR -PS, devenu aujourd’hui l’UMPS. grâce à lui, j’ai compris qu’on ne pouvait faire confiance à aucun politique, que c’était un sale job qui reposait sur le mensonge et la manipulation et exigeait de diviser pour régner. J’ai aussi appris que les gens de gauche n’étaient pas meilleurs que les gens de droite et qu’on pouvait trouver des bonnes et des mauvaises pratiques chez les uns comme chez les autres, que les divisions politiques visaient à tromper le peuple, à le gruger, pour favoriser toujours la même classe bourgeoise cynique et égoïste qui fraternisait derrière son dos et envoyait au casse-pipe les idéalistes.

Aujourd’hui, grâce à Internet, presque tout le monde peut s’exprimer et se rassembler par affinité, les révoltes  arabes l’ont prouvé même si elles n’ont pas débouché sur une révolution démocratique, à l’exception semble-t-il de la Tunisie.

Si les Français le voulaient, ils pourraient lâcher tous les partis qui les abusent et faire pression sur ces mendiants de voix qui ne pensent qu’à se faire élire et réélire dans leur propre et unique intérêt indifférents au bien commun..

En 2007 j’ai voté pour Ségolène Royal parce que, quoique politicienne professionnelle, c’est la plus proche des réalités politiques et qu’elle est la seule à se préoccuper sincèrement de l’éducation qui est le socle d’une société harmonieuse. Dommage qu’elle n’ait pas quitté le PS pour rassembler ces foules qui l’appréciaient.

En 2012, je ne voterai pas car j’ai la chance de vivre dans un pays encore démocratique mais où le système politique n’a aucun sens. L’abstention est devenue auourd’hui la plus haute expression du civisme.

On peut être épouse du Président de la République sans faire la potiche

Publié le

La République française ne peut pas s’honorer d’avoir une femme présidente mais d’avoir eu au moins deux femmes qui, sans autre titre que celui de leur époux pour occuper l’Elysée, ont contribué honorablement aux affaires du pays.

Bernadette Chirac, élue et réélue depuis des années en Corrèze mérite tout notre respect même si, comme moi, on ne partage pas ses engagements.

http://politique.slate.fr/personnalites/Bernadette_Chirac

De son côté, Danielle Mitterrand  a été loin de jouer les potiches. A noter qu’elle a soutenu la candidature de Ségolène Royal qui a bien failli être la première présidente de la République française.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Danielle_Mitterrand

Quant à notre actuelle « première dame » qui est aussi la « deuxième dame » du président en place et sa troisième épouse, je ne lui vois comme mérite que celui d’avoir eu un enfant avec le beau philosophe Raphaël Enthoven tout en regrettant qu’elle l’ai piqué à Justine Lévy (fille de BHL) à l’époque où elle partageait la vie du papa de Raphaël, Jean-Paul.

%d blogueurs aiment cette page :