Flux RSS

Archives de Tag: sexisme

Harcèlement de rue

Publié le

Il est environ 22h30 lorsque je promène ma chienne tranquillement dans la fraîcheur nocturne clôturant une belle journée ensoleillée.

Je croise un homme qui me demande la direction du métro. Il est trapu, basané, la quarantaine et plutôt du genre clodo. Il baragouine le français. Je lui indique gentiment la direction à suivre et je reprends mon chemin. Le type me hèle : « Hé Madame ! » Je me retourne poliment pensant qu’il a besoin d’un complément d’information. Je suis naturellement serviable, moi. « Hé Madame, vous êtes seule, je peux venir avec vous ? » demande-t-il en marchant vers moi.

Comme je le dis souvent, les mecs pensent que toutes les femmes leur appartiennent et le type le plus misérable et hideux de la terre s’imagine qu’il peut s’approprier la femme la plus nantie et magnifique du monde. Ma chienne a plus de sensibilité et de sens des rapports humains que ces cancrelats qui ne sont que des prédateurs sans foi ni loi.

Vexée et humiliée par tant d’impudence, en colère, je fais un geste vif du bras pour lui signifier de dégager. Il n’insiste pas.

Ulcérée, je continue ma marche lorsque je suis doublée par un jeune bobo qui se retourne en me dépassant et me demande une cigarette sans autre formalité.

C’en est trop, j’explose. ‘ Non ! Quelque soit votre âge, vous êtes tous des maquereaux, les mecs, yen a un qui veut me baiser, l’autre me taxer mais fichez-moi la paix, je ne suis ni votre pute ni votre nourrice ! ». Le bobo file la queue entre les jambes.

Deux minutes plus tard, un motard roule sur le trottoir et me crache sa fumée nauséabonde à la figure et puis un autre motard passe en trombe et fait péter sa machine en sus du rugissement du moteur, ce qui fait paniquer ma chienne. Le bruit des pétards la rend dingue de frayeur.

Et tout ça en 5 mn sur 50 m par une nuit tranquille.Vive la sérénité des nuits parisiennes !:

Tout le monde parle de libertés mais la première de ces libertés n’est-elle pas le droit de déambuler librement en toute sécurité ? A Paris, cette liberté n’existe pas et c’est pour cela que les Parisiens sont généralement désagréables, agressifs et asociaux, dixit les touristes français et étrangers.

La Connectrice

Le viol français. Le gynécologue avait été blanchi par le Conseil de l’ordre. Un récidiviste a été relaxé

Publié le

Ce Gynécologue de Domont (Oise) a violé ses patientes pendant 20 ans. 92 ont porté plainte et la justice scrute ses 10 000 dossiers pour trouver éventuellement d’autres victimes. Deux patientes avaient saisi le Conseil de l’Ordre qui avaient blanchi le violeur, ce qui lui a permis de continuer.

L’enquête semble le confirmer. Plus d’une centaine de patientes ont été entendues à ce jour et, parmi elles, 92 ont effectivement porté plainte à l’issue de leur audition, pour viol ou agression sexuelle. « Une vingtaine d’autres se réserveraient la possibilité de le faire. Une vingtaine d’autres, interrogées par les enquêteurs, n’auraient pas eu le sentiment d’avoir été agressées lors des examens médicaux », confie Me Blandine Heurton, l’avocate d’une des patientes, entendue ce mercredi par la juge d’instruction. « L’idée de la magistrate, c’est de ne pas passer à côté d’éventuelles victimes. » http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/un-gynecologue-accuse-par-92-patientes-04-04-2015-4664101.php#xtor=EREC-109—-2911117@1

Jean-Luc Moindrot  avait été condamné en 1991 à Orléans à 9 ans d’emprisonnement pour un viol, puis en 2001 à Auxerre à 20 ans de réclusion, dont 13 ans de sûreté, pour trois nouveaux viols. Le violeur avait bénéficié de remises de peine pour bonne conduite et avait vu sa peine aménagée en libération sous contrôle d’un bracelet électronique avec obligation de soins. Moindrot avait alors coupé la lanière de son dispositif de tracking pour s’enfuir en Espagne. Il a été relaxé en appel pour ces derniers faits.http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/04/01/01016-20150401ARTFIG00467-le-violeur-recidiviste-qui-avait-brise-son-bracelet-electronique-relaxe.php

Sachant que Taubira pousse aux aménagements de peine, nul doute que la jurisprudence Moindrot inspirera d’autres candidats à l’évasion.

La Connectrice

Le voile en débat contradictoire chez les féministes. Non à l’abrogation de la loi de 2004 sur le voile

Publié le

Le texte ci-dessous écrit en réponse à une pétition-tribune du journal Le Monde demandant l’abrogation de la loi de 2004 contre le voile, a été refusé par le journal Le Monde. Faites-le circuler. Merci.

J’adhère complètement à la réponse d’Anne Zélensky, féministe historique lucide, éclairée, sincère et libre qui sait parfaitement adapter ses convictions féministes aux évolutions sociétales de notre époque, en particulier l’islamisation qui représente un danger pour la liberté des femmes. Le voile est l’étendard visible et provocateur de la discrimination des femmes selon la charia. Bravo Anne pour la lucidité bienveillante de ton observation constante de la condition des femmes.

La Connectrice

————————————————–

Le féminisme n’est pas un fleuve tranquille

Anne Zelensky, présidente de la Ligue du Droit des femmes, cofondée en 1974 avec Simone de Beauvoir.
30 mars 2015

Il y a 12 ans en 2003, dans ces mêmes colonnes, nous publiions avec Anne Vigerie un texte qui a fait date. « Laicardes, puisque féministes ». Nous y analysions la menace que représentait pour nos libertés le voile, ce symbole de la soumission des femmes, nous y affirmions notre solidarité avec les millions de femmes qui de par le monde sont obligées, elles, de le porter . Nous concluions en demandant le vote d’une loi interdisant à l’école le port des signes religieux. Cette loi a été votée en 2004. Aujourd’hui, certaines féministes en demandent l’abrogation. Au nom de la « tranquillité » des femmes voilées à qui il faudrait laisser le temps de se retourner et de faire en toute conscience leur choix. « Laissons les filles tranquilles ! Laissons-les réfléchir et discuter ensemble des voies et moyens de leur propre libération » ( Le Monde 24 mars 2015 ) Le problème est que nous sommes en France, pays des droits de l’Homme, qui inclut l’égalité des sexes, qu’on n’abroge pas une loi d’intérêt général pour satisfaire la tranquillité d’esprit d’une minorité de la population et que nous ne sommes pas seules sur terre. A t on réfléchi au signe que ces féministes envoient au reste du monde ? Par quelle aberration en vient on, quand on est féministe, à demander dans un pays laïc, l’abrogation d’une loi qui consolide la laicité, garantit les libertés de chacun/e et encourage l’émancipation des femmes hors des carcans religieux ? Mais parle t on du même féminisme ? Une clarification du terme s’impose. Par définition le féminisme est intranquille. Il ne s’accommode guère de l’ordre des choses. Depuis quelques siècles, il s’ingénie à le bousculer pour mieux octroyer aux femmes les mêmes droits qu’aux hommes. On peut certes préférer que les choses avancent toutes seules. Ca prend du temps ! Ainsi le BIT ( Bureau International du Travail) avait calculé que si on ne donnait pas de coups de pouce à l’égalité au travail entre hommes et femmes, il faudrait bien quelques 400 ans pour y parvenir. Le féminisme est l’ensemble des coups de pouce donnés au cours de l’Histoire pour en accélérer le rythme. Comment se fait il alors que les mêmes féministes qui se sont engagées dans des combats de libération pour elles mêmes et leurs consoeurs, prônent étrangement, quand il s’agit de femmes musulmanes, celles qui se voilent, un attentisme contradictoire ? L’air de dire « ne leur en demandons pas trop quand même ». N’y aurait il pas par la dessous comme un relent paternaliste qui choque sous la plume de dames qui pourfendent le racisme et le colonialisme ? Les beaux principes se heurtent là, comme toujours à la réalité. La notre, pétrie de contradictions : pour être pourfendeuses du racisme, on n’en est pas moins fille de ce vilain occident colonialiste. Celle du monde, où le voile et autres burquas, ne sont pas signes de libération. Mais ce malheureux mot de liberté est dévoyé sous le travestissement pervers de la « servitude volontaire ». Voyez ce qu’en pensent les femmes de Africa 93 La Courneuve, association qui œuvre en pleine cité, pour l’émancipation des femmes.
« Pourquoi elle – Christine Delphy – n‘a pas dit ça au moment des luttes pour la contraception , pour la criminalisation du viol ; Il aurait fallu laisser les femmes se débrouiller seules. C est insupportable ces propos , nous les arabes ou immigrées on ne mérite pas que le féminisme s ‘interesse à notre situation . On peut se faire exciser , violer , tabasser tant pis pour nous , personne ne doit nous soutenir »
Oui, pourquoi ce deux poids, deux mesures ? Par quelle gymnastique intellectuelle, des féministes peuvent elles choisir de défendre la cause d’une minorité de voilées, plutôt que de se soucier du sort de millions de leurs consoeurs et de l’avancée de notre propre cause ici et maintenant ? Tiennent elles compte du tort que cause symboliquement à notre fragile démarche de libération ici, ce signe objectif de relégation des femmes ? Entendent elles la colère et la déception de ces milliers de femmes fuyant le monde musulman pour chercher en France cette liberté qui leur est déniée là bas ? Elles souffrent de la complaisance de ces féministes françaises pour le voile. Elles attendaient du pays des droits de l’Homme qu’il défende aussi la dignité des femmes. Il faut citer ici, entre autres, cette « Lettre ouverte à nos amies féministes » que nous ont envoyé en 2009 des “Féministes Laïques Algériennes et Iraniennes” ( contact : feministelaiquepointbarre@yahoo. J’en cite un extrait :
« Ce message, certes chargé de colère, s’adresse à certaines de nos camarades féministes engagées dans les luttes antiracistes, altermondialistes, traversées par une certaine culpabilité coloniale et postcoloniale. Militantes et/ou chercheuses, porteuses des valeurs féministes, nous n’arrivons pas à concevoir, à comprendre ni à accepter votre engagement aux côtés de celles qui se nomment « féministes musulmanes et/ou voilées », au dépend des féministes laïques ».
Ce texte pointe la différence d’approche entre féministes, dont les choix s’opposent. Il nous pose problème de notre responsabilité. Nous avons la chance, nous les femmes occidentales d’avoir accédé à une certaine liberté, conquise de haute lutte. Nous n’avons pas décidé d’être un modèle pour des millions de femmes et d’hommes de par le monde. Nous sommes, que nous le vouions ou non, un modèle pour ces aspirants à la démocratie. Le féminisme en est partie prenante. Nous n’avons pas en avoir honte. Il ne s’agit pas d’affirmer une quelconque supériorité ni d’imposer notre mode de pensée et d’être. Mais d’être conscientes et fières d’être tombées du bon côté du mur et d’en faire profiter les autres. Fille d’émigrés russes, je me félicite d’être devenue française et je n’aurais peut être pas accédé aux mêmes privilèges dans le pays d’origine de mes parents. A quoi sert de se vautrer dans le reniement de soi et une culpabilité contreproductive ?
.La recherche de liberté est du côté de ces femmes et hommes qui s’exilent chez nous pour tenter de la vivre enfin, pas du côté d’une poignée de filles voilées, qui risquent de comprendre en effet un peu tard qu’elles se sont fourvoyées. Cessons de les désespérer, ces femmes et ces hommes, qui cherchaient chez nous ce dont ils étaient cruellement privés chez eux. Cessons de leur offrir le lamentable spectacle de nos contorsions intellectuelles sans rapport avec la réalité. Ils rêvent à cette même laïcité émancipatrice que d’aucunes veulent amputer. Par quel retournement aberrant de sens en arrive t on a imputer à la laïcité, courant émancipateur, une victimisation des « filles voilées », alors qu’en fait elles sont victimes des interdits des religions qui les infériorisent ?
La loi de 2004, n’oblige personne à opter pour ou contre le voile, elle se contente dans le cadre très précis de l’école, d’exiger qu’on n’y affiche pas de signes religieux. Elle est l’affirmation d’une identité bien spécifique et le soutien minimum et vital apporte ici à la lutte des femmes en rupture avec un système d’asservissement objectif. Le progrès de notre espèce est incompatible avec l’immobilisme des traditions et des religions. Le féminisme est un mouvement qui déplace les lignes figées des idéologies de la soumission. Nous nous situons dans cette lignée et revendiquons le droit à l’intranquillité de la révolte. Pour toutes.

Anne Zelensky.,
présidente de la Ligue du Droit des femmes, cofondée en 1974 avec Simone de Beauvoir.
30 mars 2015

8 mars 2015. Humour et caricatures des relations homme/femme

Publié le

 Nous sommes bien plus que ça

Source photo http://www.telegraph.co.uk/women/womens-life/11455332/International-Womens-Day-Women-use-their-knickers-to-fight-violence.html

 Une femme doit toujours se soumettre aux standards de la beauté féminine, alors Hannah Altman, 19 ans,  met des paillettes sur les moments les moins sexy de notre vie intime. Hannah Altman, a 19-year-old student at Point Park University in Pittsburgh, published a series called ‘And Everything Nice’ showing the unflinching analysis of the standard for female beauty. Sources http://hannahaltmanphoto.tumblr.com/ et http://www.telegraph.co.uk/women/womens-life/11424663/Periods-tears-and-shaving-Womens-ugliest-moments-made-beautiful-with-glitter.html?frame=3206301

http://www.pcf.fr/11284

http://www.jobetmaman.com/article-rse-et-certification-ont-ils-un-impact-sur-l-egalite-professionnelle-90722999.html

Source dessin http://chroniquesdepaname.blogspot.fr/2014/02/15-hommes-femmes-la-parite-nous-met.html

http://www.eveleblog.com/experimenter/quinzaine-de-legalite-hommefemme-en-rhone-alpes-stop-a-lautocensure-et-a-la-culpabilite/

http://www.armenews.com/article.php3?id_article=104855

http://julieprof.blogspot.fr/2012/03/la-journee-de-la-femme.html

http://www.ouest-france.fr/la-parite-hommes-femmes-nexiste-toujours-pas-145311

https://pierrickauger.wordpress.com/2013/09/24/legalite-homme-femme-dans-le-monde/

http://www.postedeveille.ca/f%C3%A9minisme/page/2/

Source dessin http://fdg-info13.com/2015/03/04/journee-de-la-femme-la-cftc-defendra-une-retraite-decente-pour-les-femmes-et-egale-a-celle-des-hommes/

Source http://www.lacfdtsfr.fr/index.php?page=accord-egalite-homme-femme

http://www.lepopulaire.fr/limousin/actualite/2013/12/05/en-limousin-l-egalite-homme-femme-au-travail-peut-encore-mieux-faire_1789306.html

http://stephane.boireau.free.fr/gadgets/robe_duflot.html

http://lesvendredisintellos.com/2012/02/03/legalite-hommes-femmes-des-la-creche-comment/

http://lagrenouille.org/legalite-hommefemme-le-combat-du-xxie-siecle/

http://www.unmondedavance.eu/2013/04/dossier-du-mois-agir-maintenant-pour-legalite-entre-les-hommes-et-les-femmes/

Bientôt le 8 mars. Célébrons les mères, filles, soeurs, cousines, tantes, voisines et amies sans lesquelles il n’y aurait pas de lien social

Costume Set Servante

Costume de servante pour femme. Source image http://www.atelier-mascarade.com/costume-servante-f2,fichev29188.html

L’Association française des aidants révèle que 74% des aidants sont des femmes dont un tiers décède avant la personne aidée.

Qui ne connait pas au moins une femme qui s’occupe de son enfant handicapé, de son frère malade, de son voisin âgé, d’une amie en fin de vie, ou de toute autre forme d’aide à autrui ? Que ce soit individuellement ou dans des associations, des millions de femmes entretiennent le lien social et distribuent de l’humanité en s’occupant de proches et de moins proches.

Près de 9 millions de personnes en France accompagnent au quotidien un proche en situation de maladie ou de handicap sans reconnaissance, assurance ou rétribution. Ce travail indispensable mais invisible est spécifique de la contribution des femmes à la société au prétexte implicite et sexiste qu’une « femme est faite pour ça ». Il suffit de naître avec des seins, un vagin, des ovaires et un uterus pour être douée pour se sacrifier pour autrui, faire le ménage, repasser les chemises de monsieur et renoncer à son activité professionnelle pour élever les enfants ou occuper des positions subalternes mal payées dans les entreprises.

Aider n’est pourtant pas si naturel que cela puisque le taux de mortalité des aidants est supérieur de 63% à la moyenne et 30% meurent avant l’aidé.

Les aidants négligent leur santé faute de temps pour s’occuper d’eux-mêmes. Ils ont des problèmes de sommeil, sont inquiets en permanence, se sentent débordés et stressent. Ils se culpabilisent de n’en pas faire assez ni assez bien car l’aidant est seul face à la charge qu’il assume.

Durant sa campagne électorale pour les présidentielles, Ségolène Royal avait rendu hommage à toutes ces femmes qui aident leur proche mais comme elle n’a pas été élue, on ignore ce qu’elle aurait fait.Pour les associations d’aidants, leur accompagnement devrait devenir un enjeu prioritaire dans la politique publique de la santé, de la famille et du travail.

Pour en savoir plus

  • Association française des aidants

http://www.aidants.fr/

des formations

  • « Concevoir et mettre en oeuvre une action d’accompagnement des aidants »
    Le 18 mars 2015 à Paris
    Animée par Elodie Jung, directrice de l’Association Française des Aidants En savoir plus
  • « Animer une action collective d’accompagnement des aidants »
    Les 9 et 10 avril 2015 à Paris
    Animée par Brigitte Hasler, consultante-formatrice En savoir plus
  • « Prendre en compte les aidants dans l’évaluation de la situation des personnes en difficulté de vie »
    Les 16 et 17 avril 2015 à Paris
    Animée par Brigitte Hasler, consultante-formatrice En savoir plus

 

Lieux d’échange, les Cafés des aidants

Comment fonctionne un Café des aidants ?

Un Café des Aidants, c’est un moment d’échanges et de rencontre dans un cadre convivial pour les aidants proches (uniquement).

cda-scene

Se tenant généralement le samedi matin, un Café des Aidants dure en moyenne 1h30. Débutant par une conférence courte autour d’un thème pré-déterminé (que signifie être aidant ?, par exemple), la rencontre s’ensuit d’un débat, et d’échanges entre les participants.

Les Cafés des aidants sont co-animés :

  • par un psychologue ayant une expertise sur la question de l’accompagnement
  • par un travailleur social, ayant une connaissance des dispositifs existants (locaux et nationaux) pour l’information et l’orientation des aidants

Pour lire le reportage d’APRILES (Agence des Pratiques et Initiatives Locales) sur le dispositif Café des aidantscliquez ici

 

Vous êtes aidant et vous souhaitez participer à un Café des aidants ?

carte_france_villes

Trouvez le Café des aidants le plus proche de chez vous

Les aidants parlent du Café des aidants (témoignages)

Un Café des Aidants, késako (reportage)
Interview radio d’une aidante et initiatrice du Café des Aidants de Péronne

 

Professionnels, vous souhaitez créer un Café des aidants ?

L’Association Française des aidants vous accompagne pour mettre en place un Café des Aidants et former les animateurs.

Pour en savoir plus…

  • La Compagnie des aidants

https://lacompagniedesaidants.org/index/guide

Conseils et témoignages

Notre expérience auprès de nos proches nous a permis d’acquérir des savoirs que nous souhaitons partager à travers ces vidéos.

Toutes les vidéos

Bon à savoir

Qui sont les aidants ?Ouvrir/Fermer

Savoir être et savoir faire avec une personne en situation de handicapOuvrir/Fermer

Savoir être et savoir faire avec les personnes âgéesOuvrir/Fermer

Prenez soin de vous !Ouvrir/Fermer

Décès-Obsèques, savoir en parlerOuvrir/Fermer

Les démarches et formalités après un décèsOuvrir/Fermer

Pouvoir se déplacer sereinement, c’est mieux vivre en villeOuvrir/Fermer

La tutelleOuvrir/Fermer

Les technologies pour l’autonomie vous intéressent ?Ouvrir/Fermer

Pourquoi et comment recourir à l’emploi direct ?Ouvrir/Fermer

Vous recherchez une solution de logement pour seniors ?Ouvrir/Fermer

Les médicaments sont utiles, ne les rendons pas nuisiblesOuvrir/Fermer

Violences envers les femmes. Journée d’information mardi 25 novembre 2014

VIOLENCES
FEMMES INFO
Appelez le 3919

 

  • Carte de France des initiatives de lutte contre les violences sexistes

carte-manif-25-nov-2014

http://femmes.gouv.fr/category/lutte-violence/

La journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes du 25 novembre 2014 est l’occasion pour l’ensemble des acteurs de réaffirmer l’importance d’une mobilisation contre les violences faites aux femmes.

Retrouvez sur cette carte, l’ensemble des manifestations organisées à cette occasion sur les territoires.

A toutes fins utiles, vous trouverez l’ensemble des manifestations locales ainsi que les actions menées par les réseaux de la FNSF, du CNIDFF et de Femmes solidaires :

Actions nationales CNIDFF
Actions nationales FNSF
Actions nationales Femmes Solidaires

Les violences conjugales

 

La violence conjugale est, dans une relation privée ou privilégiée, une atteinte volontaire à l’intégrité de l’autre, une emprise, un conditionnement dont il est difficile de sortir lorsqu’on en est une des victimes.

La violence conjugale bénéficie du secret du privé

Ceci permet aux auteurs d’asseoir leur contrôle dans l’impunité. Elle constitue la forme la plus fréquente de violence envers les femmes. Elle fait partie de l’héritage patriarcal qui est caractérisé par le déséquilibre des rapports de pouvoir entre les sexes dans nos sociétés.

La violence masculine

La violence masculine à l’égard des femmes a un coût social et économique dont l’ampleur est encore trop méconnue. Les conséquences de cette violence qui s’exerce encore en toute impunité sont multiples pour nos sociétés. La violence conjugale est une question qui ne doit pas être considérée comme une affaire privée. L’usage de cette violence est un obstacle à l’égalité entre les hommes et les femmes, aux droits fondamentaux des femmes. 

  • L’horreur en chiffres

http://madame.lefigaro.fr/societe/violences-faites-aux-femmes-lhorreur-en-chiffres-211114-82737

1- Une femme sur trois a déjà été victime de violences dans le monde

L’Organisation mondiale de la Santé a rappelé la semaine dernière dans la revue médicale The Lancet que près de 35% des femmes et filles sont exposées à une forme de violence physique et/ou sexuelle au cours de leur vie. Dans certains pays comme l’Ouganda ou les Samoa, ce sont près de sept femmes sur dix qui ont été victimes d’abus, d’après l’ONU Femmes. 

2- En France, une femme décède tous les trois jours sous les coups de son conjoint

Près de 216 000 femmes, âgées de 18 à 75 ans, sont soumises à la violence physique et/ou sexuelle de leur ancien et actuel conjoint, qu’il soit mari, concubin, pacsé, petit-ami… La majorité reste muette, pour protéger leurs enfants, leur réputation ou leur vie, par crainte des représailles. Souvent, ces hommes violents possèdent également une emprise psychologique très forte qui plonge leur victime, isolée, dans un climat de peur permanent. Seules 16% d’entre elles déposent plainte, selon les chiffres du gouvernement. 

….

  • Le site Soslesmamans recueille les témoignages des femmes victimes de violences

http://www.soslesmamans.com/topic1/index.html

  • Une série d’articles sur les violences envers les femmes en France et dans le monde

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/le-fleau-des-violences-conjugales_1189658.html

Violences conjugales: « Sur le long terme, la baisse se confirme »

Une étude publiée ce mercredi souligne une baisse de 16% des violences conjugales sur un an. La réaction de Françoise Brié, porte-parole de la Fédération nationale solidarité femmes (FNSF), qui regroupe les associations féministes engagées dans la lutte contre les violences faites aux femmes.

660 000 femmes victimes de violences conjugales

663 000 femmes et 280 000 hommes ont été victimes de violences physiques ou sexuelles au sein de leur ménage sur deux ans, selon une étude de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales.

Miss world Muslimah 2014. La beauté est dans le voile

Contestants take part on the stage during practice

Source photo http://www.ksdk.com/media/cinematic/gallery/70027986/photos-miss-world-muslimah-2014/

En tant que féministe, je ne pense pas le plus grand bien des concours de beauté quels qu’en soient les organisateurs. Il y en a toutefois qui sont plus ridicules que ridicules comme le concours Miss Monde musulmane imaginé en 2012 pour faire la nique à Miss monde qui, à ma connaissance ne s’est jamais intitulé Miss monde chrétienne ou Miss monde Juive ni Miss monde boudhiste ou Miss Monde athée.

A regarder le visage des candidates de Miss World Muslimah, on comprend que leurs homme préfèrent les femmes occidentales qu’ils prennent toutes pour des putes car leur religion ne leur eprmet pas de frayer avec une koufir, une non musulmane. Ils payent ou ils violent les occidentales car c’est autorisé par leur religion.

La splendeur de Miss Wordl Muslimah réside dans son voile, son aptitude à réciter le coran, prier 5 fois par jour et respecteur la charia.

L’année dernière Miss Nigeria a été élue ce qui a redonné du poil de la bête à Boko Haram qui a enlevé des centaines de jeunes filles chrétiennes dont nous restons sans nouvelles mais dont on pense qu’elles ont été violées, mariées de force pour 1 h (mariage temporaire en Islam) ou pour la vie et maintenues en esclavage au nom de l’Islam.

 

 

Miss World Muslimah 2013, nigériane. A-t-elle rendu visite aux lycéennes prisonnières violées et mariées de force de Boko Haram ? Je connais la réponse : « non, ce ne sont pas de vrais musulmans et ces filles les ont provoqués, elles n’ont que ce qu’elles méritent … »

Source image : http://www.vemale.com/fashion/berita/36123-inilah-pemenang-miss-world-muslimah-yang-sholehah-smart-and-stylish.html

D’après Le Parisien, ce concours est extrêmement sérieux Dina Torkia, candidate de la Grande-Bretagne, a souhaité que l’édition 2014 de l’élection Miss Muslimah fasse la différence avec ce type de compétition, tout en contribuant à faire table rase des préjugés sur l’islam.
« Je crois que le plus important est de montrer que nous sommes des filles vraiment normales, nous ne sommes pas mariées à des terroristes. Ce foulard sur ma ne fait pas peur », a-t-elle dit à l’AFP.
Le concours 2014 ne s’est pas passé sans encombres. Sept finalistes ont lâché l’affaire, pour la plupart parce que leurs familles ne souhaitaient pas qu’elles voyagent seules. D’autres se sont retrouvées engluées dans des formalités administratives compliquées pour obtenir des visas auprès de la bureaucratie indonésienne.
La candidate indienne avait elle raté un premier parce que les autorités à l’aéroport, méfiantes vis à vis d’une femme voilée voyageant seule, souhaitaient l’interroger, a ajouté Mme Sheriff.
Certaines des 18 candidates, qui doivent être âgées de 18 à 27 ans, ont fait des pieds et des mains pour participer à cette quatrième édition. La Singapourienne Masturah Binte Jamil a ainsi démissionné de son poste d’enseignante car son employeur n’a pas voulu lui accorder de vacances pour pouvoir se rendre en Indonésie.
Sont également candidates une informaticienne tunisienne et une femme médecin fraîchement diplômée du Bangladesh.
La finale est le point d’orgue d’un processus de longue haleine, qui a vu les candidates être auditionnées en ligne puis participer pendant quinze jours à une série d’événements en Indonésie: visites d’orphelinats, d’établissements de soin ou de lieux culturels.
Dina Torkia est un peu déçue. « J’ai voulu participer dans l’espoir d’approfondir ma foi mais pour l’instant, il a surtout été question de promotion, de médias et d’avoir l’air jolie », a-t-elle regretté.
Les épreuves finales sont organisées près des temples hindouistes de Prambanan, un site inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Construits au IXe et Xe siècles, ces monuments représentent l’apogée de l’art indo-javanais.
C’est délibérément que les organisateurs ont choisi un site hindouiste: il s’agit de montrer la tolérance de l’islam envers les autres religions, ont-ils dit.x : 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 283 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :