Flux RSS

Archives de Tag: sexisme

Bientôt le 8 mars. Célébrons les mères, filles, soeurs, cousines, tantes, voisines et amies sans lesquelles il n’y aurait pas de lien social

Costume Set Servante

Costume de servante pour femme. Source image http://www.atelier-mascarade.com/costume-servante-f2,fichev29188.html

L’Association française des aidants révèle que 74% des aidants sont des femmes dont un tiers décède avant la personne aidée.

Qui ne connait pas au moins une femme qui s’occupe de son enfant handicapé, de son frère malade, de son voisin âgé, d’une amie en fin de vie, ou de toute autre forme d’aide à autrui ? Que ce soit individuellement ou dans des associations, des millions de femmes entretiennent le lien social et distribuent de l’humanité en s’occupant de proches et de moins proches.

Près de 9 millions de personnes en France accompagnent au quotidien un proche en situation de maladie ou de handicap sans reconnaissance, assurance ou rétribution. Ce travail indispensable mais invisible est spécifique de la contribution des femmes à la société au prétexte implicite et sexiste qu’une « femme est faite pour ça ». Il suffit de naître avec des seins, un vagin, des ovaires et un uterus pour être douée pour se sacrifier pour autrui, faire le ménage, repasser les chemises de monsieur et renoncer à son activité professionnelle pour élever les enfants ou occuper des positions subalternes mal payées dans les entreprises.

Aider n’est pourtant pas si naturel que cela puisque le taux de mortalité des aidants est supérieur de 63% à la moyenne et 30% meurent avant l’aidé.

Les aidants négligent leur santé faute de temps pour s’occuper d’eux-mêmes. Ils ont des problèmes de sommeil, sont inquiets en permanence, se sentent débordés et stressent. Ils se culpabilisent de n’en pas faire assez ni assez bien car l’aidant est seul face à la charge qu’il assume.

Durant sa campagne électorale pour les présidentielles, Ségolène Royal avait rendu hommage à toutes ces femmes qui aident leur proche mais comme elle n’a pas été élue, on ignore ce qu’elle aurait fait.Pour les associations d’aidants, leur accompagnement devrait devenir un enjeu prioritaire dans la politique publique de la santé, de la famille et du travail.

Pour en savoir plus

  • Association française des aidants

http://www.aidants.fr/

des formations

  • « Concevoir et mettre en oeuvre une action d’accompagnement des aidants »
    Le 18 mars 2015 à Paris
    Animée par Elodie Jung, directrice de l’Association Française des Aidants En savoir plus
  • « Animer une action collective d’accompagnement des aidants »
    Les 9 et 10 avril 2015 à Paris
    Animée par Brigitte Hasler, consultante-formatrice En savoir plus
  • « Prendre en compte les aidants dans l’évaluation de la situation des personnes en difficulté de vie »
    Les 16 et 17 avril 2015 à Paris
    Animée par Brigitte Hasler, consultante-formatrice En savoir plus

 

Lieux d’échange, les Cafés des aidants

Comment fonctionne un Café des aidants ?

Un Café des Aidants, c’est un moment d’échanges et de rencontre dans un cadre convivial pour les aidants proches (uniquement).

cda-scene

Se tenant généralement le samedi matin, un Café des Aidants dure en moyenne 1h30. Débutant par une conférence courte autour d’un thème pré-déterminé (que signifie être aidant ?, par exemple), la rencontre s’ensuit d’un débat, et d’échanges entre les participants.

Les Cafés des aidants sont co-animés :

  • par un psychologue ayant une expertise sur la question de l’accompagnement
  • par un travailleur social, ayant une connaissance des dispositifs existants (locaux et nationaux) pour l’information et l’orientation des aidants

Pour lire le reportage d’APRILES (Agence des Pratiques et Initiatives Locales) sur le dispositif Café des aidantscliquez ici

 

Vous êtes aidant et vous souhaitez participer à un Café des aidants ?

carte_france_villes

Trouvez le Café des aidants le plus proche de chez vous

Les aidants parlent du Café des aidants (témoignages)

Un Café des Aidants, késako (reportage)
Interview radio d’une aidante et initiatrice du Café des Aidants de Péronne

 

Professionnels, vous souhaitez créer un Café des aidants ?

L’Association Française des aidants vous accompagne pour mettre en place un Café des Aidants et former les animateurs.

Pour en savoir plus…

  • La Compagnie des aidants

https://lacompagniedesaidants.org/index/guide

Conseils et témoignages

Notre expérience auprès de nos proches nous a permis d’acquérir des savoirs que nous souhaitons partager à travers ces vidéos.

Toutes les vidéos

Bon à savoir

Qui sont les aidants ?Ouvrir/Fermer

Savoir être et savoir faire avec une personne en situation de handicapOuvrir/Fermer

Savoir être et savoir faire avec les personnes âgéesOuvrir/Fermer

Prenez soin de vous !Ouvrir/Fermer

Décès-Obsèques, savoir en parlerOuvrir/Fermer

Les démarches et formalités après un décèsOuvrir/Fermer

Pouvoir se déplacer sereinement, c’est mieux vivre en villeOuvrir/Fermer

La tutelleOuvrir/Fermer

Les technologies pour l’autonomie vous intéressent ?Ouvrir/Fermer

Pourquoi et comment recourir à l’emploi direct ?Ouvrir/Fermer

Vous recherchez une solution de logement pour seniors ?Ouvrir/Fermer

Les médicaments sont utiles, ne les rendons pas nuisiblesOuvrir/Fermer

Violences envers les femmes. Journée d’information mardi 25 novembre 2014

VIOLENCES
FEMMES INFO
Appelez le 3919

 

  • Carte de France des initiatives de lutte contre les violences sexistes

carte-manif-25-nov-2014

http://femmes.gouv.fr/category/lutte-violence/

La journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes du 25 novembre 2014 est l’occasion pour l’ensemble des acteurs de réaffirmer l’importance d’une mobilisation contre les violences faites aux femmes.

Retrouvez sur cette carte, l’ensemble des manifestations organisées à cette occasion sur les territoires.

A toutes fins utiles, vous trouverez l’ensemble des manifestations locales ainsi que les actions menées par les réseaux de la FNSF, du CNIDFF et de Femmes solidaires :

Actions nationales CNIDFF
Actions nationales FNSF
Actions nationales Femmes Solidaires

Les violences conjugales

 

La violence conjugale est, dans une relation privée ou privilégiée, une atteinte volontaire à l’intégrité de l’autre, une emprise, un conditionnement dont il est difficile de sortir lorsqu’on en est une des victimes.

La violence conjugale bénéficie du secret du privé

Ceci permet aux auteurs d’asseoir leur contrôle dans l’impunité. Elle constitue la forme la plus fréquente de violence envers les femmes. Elle fait partie de l’héritage patriarcal qui est caractérisé par le déséquilibre des rapports de pouvoir entre les sexes dans nos sociétés.

La violence masculine

La violence masculine à l’égard des femmes a un coût social et économique dont l’ampleur est encore trop méconnue. Les conséquences de cette violence qui s’exerce encore en toute impunité sont multiples pour nos sociétés. La violence conjugale est une question qui ne doit pas être considérée comme une affaire privée. L’usage de cette violence est un obstacle à l’égalité entre les hommes et les femmes, aux droits fondamentaux des femmes. 

  • L’horreur en chiffres

http://madame.lefigaro.fr/societe/violences-faites-aux-femmes-lhorreur-en-chiffres-211114-82737

1- Une femme sur trois a déjà été victime de violences dans le monde

L’Organisation mondiale de la Santé a rappelé la semaine dernière dans la revue médicale The Lancet que près de 35% des femmes et filles sont exposées à une forme de violence physique et/ou sexuelle au cours de leur vie. Dans certains pays comme l’Ouganda ou les Samoa, ce sont près de sept femmes sur dix qui ont été victimes d’abus, d’après l’ONU Femmes. 

2- En France, une femme décède tous les trois jours sous les coups de son conjoint

Près de 216 000 femmes, âgées de 18 à 75 ans, sont soumises à la violence physique et/ou sexuelle de leur ancien et actuel conjoint, qu’il soit mari, concubin, pacsé, petit-ami… La majorité reste muette, pour protéger leurs enfants, leur réputation ou leur vie, par crainte des représailles. Souvent, ces hommes violents possèdent également une emprise psychologique très forte qui plonge leur victime, isolée, dans un climat de peur permanent. Seules 16% d’entre elles déposent plainte, selon les chiffres du gouvernement. 

….

  • Le site Soslesmamans recueille les témoignages des femmes victimes de violences

http://www.soslesmamans.com/topic1/index.html

  • Une série d’articles sur les violences envers les femmes en France et dans le monde

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/le-fleau-des-violences-conjugales_1189658.html

Violences conjugales: « Sur le long terme, la baisse se confirme »

Une étude publiée ce mercredi souligne une baisse de 16% des violences conjugales sur un an. La réaction de Françoise Brié, porte-parole de la Fédération nationale solidarité femmes (FNSF), qui regroupe les associations féministes engagées dans la lutte contre les violences faites aux femmes.

660 000 femmes victimes de violences conjugales

663 000 femmes et 280 000 hommes ont été victimes de violences physiques ou sexuelles au sein de leur ménage sur deux ans, selon une étude de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales.

Miss world Muslimah 2014. La beauté est dans le voile

Contestants take part on the stage during practice

Source photo http://www.ksdk.com/media/cinematic/gallery/70027986/photos-miss-world-muslimah-2014/

En tant que féministe, je ne pense pas le plus grand bien des concours de beauté quels qu’en soient les organisateurs. Il y en a toutefois qui sont plus ridicules que ridicules comme le concours Miss Monde musulmane imaginé en 2012 pour faire la nique à Miss monde qui, à ma connaissance ne s’est jamais intitulé Miss monde chrétienne ou Miss monde Juive ni Miss monde boudhiste ou Miss Monde athée.

A regarder le visage des candidates de Miss World Muslimah, on comprend que leurs homme préfèrent les femmes occidentales qu’ils prennent toutes pour des putes car leur religion ne leur eprmet pas de frayer avec une koufir, une non musulmane. Ils payent ou ils violent les occidentales car c’est autorisé par leur religion.

La splendeur de Miss Wordl Muslimah réside dans son voile, son aptitude à réciter le coran, prier 5 fois par jour et respecteur la charia.

L’année dernière Miss Nigeria a été élue ce qui a redonné du poil de la bête à Boko Haram qui a enlevé des centaines de jeunes filles chrétiennes dont nous restons sans nouvelles mais dont on pense qu’elles ont été violées, mariées de force pour 1 h (mariage temporaire en Islam) ou pour la vie et maintenues en esclavage au nom de l’Islam.

 

 

Miss World Muslimah 2013, nigériane. A-t-elle rendu visite aux lycéennes prisonnières violées et mariées de force de Boko Haram ? Je connais la réponse : « non, ce ne sont pas de vrais musulmans et ces filles les ont provoqués, elles n’ont que ce qu’elles méritent … »

Source image : http://www.vemale.com/fashion/berita/36123-inilah-pemenang-miss-world-muslimah-yang-sholehah-smart-and-stylish.html

D’après Le Parisien, ce concours est extrêmement sérieux Dina Torkia, candidate de la Grande-Bretagne, a souhaité que l’édition 2014 de l’élection Miss Muslimah fasse la différence avec ce type de compétition, tout en contribuant à faire table rase des préjugés sur l’islam.
« Je crois que le plus important est de montrer que nous sommes des filles vraiment normales, nous ne sommes pas mariées à des terroristes. Ce foulard sur ma ne fait pas peur », a-t-elle dit à l’AFP.
Le concours 2014 ne s’est pas passé sans encombres. Sept finalistes ont lâché l’affaire, pour la plupart parce que leurs familles ne souhaitaient pas qu’elles voyagent seules. D’autres se sont retrouvées engluées dans des formalités administratives compliquées pour obtenir des visas auprès de la bureaucratie indonésienne.
La candidate indienne avait elle raté un premier parce que les autorités à l’aéroport, méfiantes vis à vis d’une femme voilée voyageant seule, souhaitaient l’interroger, a ajouté Mme Sheriff.
Certaines des 18 candidates, qui doivent être âgées de 18 à 27 ans, ont fait des pieds et des mains pour participer à cette quatrième édition. La Singapourienne Masturah Binte Jamil a ainsi démissionné de son poste d’enseignante car son employeur n’a pas voulu lui accorder de vacances pour pouvoir se rendre en Indonésie.
Sont également candidates une informaticienne tunisienne et une femme médecin fraîchement diplômée du Bangladesh.
La finale est le point d’orgue d’un processus de longue haleine, qui a vu les candidates être auditionnées en ligne puis participer pendant quinze jours à une série d’événements en Indonésie: visites d’orphelinats, d’établissements de soin ou de lieux culturels.
Dina Torkia est un peu déçue. « J’ai voulu participer dans l’espoir d’approfondir ma foi mais pour l’instant, il a surtout été question de promotion, de médias et d’avoir l’air jolie », a-t-elle regretté.
Les épreuves finales sont organisées près des temples hindouistes de Prambanan, un site inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Construits au IXe et Xe siècles, ces monuments représentent l’apogée de l’art indo-javanais.
C’est délibérément que les organisateurs ont choisi un site hindouiste: il s’agit de montrer la tolérance de l’islam envers les autres religions, ont-ils dit.x : 

Vous haïssez les Féministes ? Vous adorerez le porno chic de Vuitton !

campagne « celebrating monogram » Louis Vuitton

Source images Google images

Femme faire valoir, femme objet, femme sandwich, femme marchandise, femme tentatrice, femme mante religieuse, femme cuisses, femme pédé, femme pute, femme X, femme potiche, femme à manger, femme à consommer, femme écervelée, femme maîtresse, femme à violer, femme enchaînée, etc.

 

 

 

 

 

 

Gel d’ovocytes. Le lobby médical au secours du sexisme

Le sexisme, la discrimination des femmes, est l’injustice la plus universelle, la plus répandue et la mieux acceptée à travers les âges et les mondes.

L’intervention de la médecine pour résoudre les questions sociétales est sans doute une révolution technologique mais c’est surtout le terrible aveu du refus profond des hommes à considérer les femmes comme leurs égales et à les respecter.

Il ne se trouve que de folles féministes (dont je suis) pour s’en indigner et tenter contre vents et marées houleuses à raisonner les hommes et les femmes aussi.

Nous avons au moins gagné le droit de travailler mais il ne faut pas exagérer. Nous sommes moins rémunérées que les hommes et écartées des instances de décision au prétexte que nous nous investissons moins dans notre travail, que nous nous absentons en congés maternité ou pour soigner un enfant malade. Les femmes ont eu beau faire leur preuve dans les activités professionnelles et politiques, elles restent sur un strapontin car il est bien connu qu’une femme doit s’occuper d’abord de ses enfants, de son mari et de sa maison.

Aux femmes la double journée de travail, les soins aux malades, aux handicapés et aux démunis. Ce serait la loi de la nature comme s’il fallait autre chose qu’un cœur, des mains, un cerveau, des connaissances, de l’expérience et des jambes pour accomplir ces tâches. Comme les femmes, les hommes sont aussi dotés de ces outils mais ils les réservent à des tâches qui leur garantiront indépendance, égoïsme, liberté, pouvoir et argent.

Le sexisme ne régressant pas, la médecine vient au secours du système. Mesdames, nous apprécions vos compétences et nous souhaitons vous exploiter honorablement, alors nous vous payons la congélation de vos ovocytes afin que vous ne deviez pas vous absenter pour reproduire l’espèce. Grâce à la médecine, point n’est besoin de changer la société et d’ennuyer les hommes en leur demandant de partager à la maison, dans l’entreprise et au sommet de l’Etat la charge de la reproduction des enfants et de la reproduction de la force de travail. Laissez les vivre tranquilles, arrêtez de menacer leur virilité en menaçant leur domination « naturelle ». Mais comme nous ne sommes ni ingrats ni sexistes, nous confions votre corps à la médecine qui peut désormais vous permettre de faire des enfants quand vous êtes stériles, de faire des enfants avec une femme, de faire des enfants à tout âge, de faire des enfants sans utérus, de faire porter vos enfants par une autre femme et de faire vivre vos enfants gravement malformés et handicapés quand le corps a provoqué un  accouchement très prématuré comme signal de sélection naturelle. On le sait certains magiciens médecins se font une gloire de réanimer les « crevettes ».

La médecine a toujours été l’auxiliaire du machisme parce qu’elle véhicule le fantasme de son pouvoir sur le corps des femmes parce qu’elle peut le soigner comme le contrôler. Des hystériques du bon docteur Charcot au gel des ovocytes, en passant par l’excision thérapeutique, le continent noir de Freud, l’hystérectomie abusive, le mouvement anti avortement du professeur Lejeune, la PMA, la GPA, l’inaboutissement de la contraception masculine le lobby médical n’a jamais cessé de proposer à chaque époque des alternatives au contrôle du corps des femmes pour les maintenir sous la domination des hommes.

Pour en savoir plus

http://www.lesnouvellesnews.fr/index.php/civilisation-articles-section/civilisation/3960-congelation-d-ovocytes-avantage-en-nature-dans-la-silicon-valley

Facebook et Apple financeraient la congélation des ovocytes de leurs employées pour, selon ces sociétés, leur permettre de mieux gérer leur carrière et favoriser l’égalité femmes hommes au travail…

Prix Nobel de la paix pour l’éducation des filles et contre le commerce des enfants

Voir l'image sur Twitter

Le comité Nobel vient de décerner le prix Nobel de la paix à la Pakistanaise musulmane Malala Yousafzai et à  l’Indien  hindou Kailash Satyarthi. Tous deux mènent une courageuse lutte en faveur de la protection de l’enfance, la première en réclamant le droit à l’éducation des filles, le second en se battant contre le commerce des enfants.

Toutefois, les termes de la déclaration du comité Nobel n’insistent pas sur le genre féminin des enfants concernés. Il est question d’enfants -Children- Par contre il souligne que Malala est musulmane et que Kailash est hindou, un choix qui doit contribuer à la paix entre les deux communautés. On sait en effet que la haine entre hindous et musulmans qui a conduit à la création du Pakistan musulman est toujours brûlante, ce que Talisma Nasreen  dépeint et dénonce dans ses romans. Malala, Talisma et bien d’autres pakistanaises ont du s’exiler en Europe pour sauver leur vie car elles étaient menacées de mort par les Talibans. Malala a elle-même reçu une balle en pleine tête.

Kailash Satyarthi pendant une campagne contre la confection de ballons de football par les enfants. Source image http://beta.globalmarch.org/news/061008.php

malala-yousafzai-and-taliban

Source image http://www.etatdexception.net/?p=5964

Kailash Sathiarthy, 60 ans, lutte depuis des années contre le commerce des enfants

Activiste du droit des enfants et fondateur de l’ONG Bachpan Bachao Andolan (Mouvement pour sauver l’enfance), Kailash Satyarthi évoque les raisons de la hausse des disparitions d’enfants.

Quelle est la situation dans la capitale New Delhi ?

Les chiffres montrent une augmentation de 30% par rapport à l’année précédente. Depuis janvier 2012, parmi les 3 000 enfants qui ont disparu, un tiers d’entre eux n’ont toujours pas été retrouvés. Ils sont enlevés par des gangs puis revendus comme des animaux, réduits en esclavage dans des fermes ou des ateliers, utilisés pour la prostitution. Ils peuvent être emmenés dans d’autres régions du pays, mutilés pour en faire des mendiants, sans parler du trafic d’organes. Ce business est très lucratif, on parle là de dizaine de millions de dollars par an en Inde. Une partie de cet argent noir est utilisée pour corrompre la police et les autorités locales, afin qu’ils ferment les yeux. Ces gangs sont puissants. Les services secrets en ont dénombré sept à New Delhi il y a quelques années, mais ils n’ont pas été réellement démantelés.

http://www.liberation.fr/monde/2013/01/02/ils-sont-revendus-comme-des-animaux_871286

Malala, 17 ans s’est faite connaître en tenant un blog en faveur de l’éducation des filles

Les talibans pakistanais voulaient l’éliminer : bien malgré eux, ils en ont fait une star. Un an après l’attaque contre cette adolescente pakistanaise militant pour le droit à l’éducation des filles, Malala Yousafzaï a fêté ses 16 ans à la tribune de l’ONU, reçu des récompenses prestigieuses, dont hier le prix Sakharov, publié un livre, ému Angelina Jolie, et été invitée au palais de Buckingham… Elle est même candidate au prix Nobel de la paix qui sera décerné aujourd’hui.

Une avalanche d’honneurs aux antipodes des difficultés auxquelles font face les écolières du Pakistan, deuxième pays au monde pour le nombre d’enfants non scolarisés. Professeurs «fantômes», écoles détruites par les extrémistes, mentalités conservatrices et pressions des talibans, notamment dans la région d’origine de Malala, dans le nord-ouest… les raisons sont multiples.

Blessée par balle à la tête alors qu’elle rentrait de l’école, Malala a subi des opérations du crâne et de l’oreille depuis son exil forcé en Angleterre avec sa famille. Elle reste paralysée d’une partie du visage, qui a perdu sa douceur enfantine. L’émotion suscitée dans le monde et sa forte médiatisation, notamment en Occident, ont eu depuis un an une «valeur symbolique très importante» au Pakistan, explique Quraysh Khan, analyste spécialiste du nord-ouest. «Malala a redonné du courage et de l’espoir à tous ceux qui travaillent au Pakistan en faveur de l’éducation et de l’émancipation des femmes», dit-il….http://www.liberation.fr/monde/2013/10/10/malala-pas-prophete-en-son-pays_938598

La chasse à la femme ouverte depuis l’aube de l’humanité. Christelle Blétry et les autres.

Christelle Blétry, 20 ans, avait été découverte assassinée de plus de cent coups de couteau dans un fossé, sur le chemin de l'étang d'Ocle, à la sortie de Blanzy (Saône-et-Loire), le 28 décembre 1996.

Christelle Blétry, 20 ans, avait été découverte assassinée de plus de cent coups de couteau dans un fossé, sur le chemin de l’étang d’Ocle, à la sortie de Blanzy (Saône-et-Loire), le 28 décembre 1996. | Xavier Gauthier. Source image http://www.leparisien.fr/bourgogne/disparues-de-l-a6-le-suspect-a-reconnu-avoir-tue-christelle-bletry-en-1996-12-09-2014-4129353.php

Christelle Blétry, une jeune fille de 20 ans, a été assassinée de 123 coups de couteau il y a 17 ans, en 1994 à Blanzy (Saône-et-Loire). La remarquable obstination de sa mère à vouloir trouver le coupable vient  d’aboutir. Pascal Jardin a reconnu les faits. Le sperme retrouvé sur les vêtements de Christelle vient de trouver son propriétaire, « un bon père de famille sans histoire » … sauf qu’il avait été inculpé en 2004 pour une « tentative d’agression sexuelle » ( les viols sont souvent déclassés en « agression sexuelle ») sous la menace d’un couteau. L’homme avait écopé de trois ans, une grande indulgence pour un prédateur sexuel au couteau.

Notre société considére qu’il n’y a pas de mal à chasser la femme et encourage les hommes à poursuivre leur jeu favori. Alors que la chasse à la biche est réglementée, la chasse à la femme est ouverte en permanence et elle est encouragée par le machisme : ça sent la femme, ya d’la moeuf, chouf le Q. Aucune femme, quel que soit son âge (cette année une septuagénaire a été violée par ses cambrioleurs et les bébées n’échappent pas au viol) , son apparence ou son handicap n’est à l’abri d’allusions sexuelles intempestives, de sollicitations pressantes, de harcèlement, d’attouchements ou de viol qui peut se terminer par un meurtre. Le mâle considère que sa virilité lui donne tous les droits sur les femmes et que sa testostérone en est responsable. Pourquoi penserait-il autrement puisqu’il suffit d’être nanti d’un appareil génital mâle pour toucher d’emblée un bonus de 27% de salaire et être certain d’être préféré à une femme pour faire une belle carrière et éventuellement devenir président de la République. Sans compter qu’un héritier est encore dans beaucoup de familles préféré à une héritière.

Dès son plus jeune âge le mâle est conditionné à considérer que toute femme lui appartient et qu’il a été créé pour la dominer. Certains même, les Musulmans en ont fait une loi, la charia. Mais aucune religion n’échappe au principe de domination de l’homme sur la femme et si les hommes civilisés ne mettent pas cette loi en pratique, trop d’hommes primaires et incapables de respecter les femmes mènent en permanence une chasse grossière et importune. Depuis le sifflement des députés vers une Cécile Duflot en robe, en passant par le harcélement de DSK connu de tous à l’adolescent qui viole et tue une camarade, il y a une logique implacable : la femme est avant tout une proie pour l’homme. La femme se chasse comme du gibier.

Le contrôle des femmes par l’amour ou la terreur est la base de toutes les civilisations

L’humanité se perpétue par la reproduction humaine dont la clef est le corps de la femme. Cette évidence justifie et excuse toute tentative de contrôler le corps des femmes et, plus précisément leur utérus. Le mâle va protéger ses femmes pour assurer sa descendance ou va, par l’enlèvement ou la terreur contrôler celle des mâles ennemis. Cette attitude est une constante de l’histoire humaine et détermine le comportement du mâle. Selon son degré de civilisation, il soumettra la femme par de beaux sentiments, l’amour courtois, de belles paroles (la femme est l’avenir de l’homme) ou il la soumettra par la terreur : menaces, harcèlement, manipulation, violences physiques, viol, meurtre.

Ainsi, en ce moment, les Musulmans de Boko haram ou de l’Etat islamique enlèvent par centaines des jeunes filles -surtout chrétiennes-pour les violer. Ils font ainsi d’une pierre deux coups, d’un côté ils montrent leur supériorité guerrière à leurs ennemis, les pères et les frères de ces jeunes filles et de l’autre ils se procurent des machines à procréer, des  mères porteuses qui perpétueront leur communauté puisque dans l’Islam, c’est le père qui détermine l’appartenance à l’Oumma. En outre, le viol collectif est une forme de nettoyage ethnique, on noie une communauté dans le sang de l’autre.
La chasse à la femme est un vestige archaïque, parfois inconscient mais toujours solidement ancré dans toutes les cultures parce qu’il existe depuis l’aube des temps aux fins de perpétuation de l’espèce. Dans un monde civilisé, la chasse à la femme devrait être abolie parce que nous possédons des outils philosophiques, culturels et pédagogiques pour y mettre fin. Malheureusement, nous vivons des contradictions dans lesquelles nous supposons que les femmes sont libres d’aller et venir et de décider elles-mêmes de leur propre sort tandis que du fait du multiculturalisme, nous côtoyons des hommes primitifs qui appliquent à la lettre les principes de destruction par le corps des femmes de la civilisation étrangère à la leur.
Concrètement, le viol des femmes koufars par les Musulmans vivant en France n’est que l’application du djihad.
Le harcèlement verbal et les gauloiseries considérées comme drôles et inoffensifs ne sont en vérité qu’un maillon de la chaîne du contrôle des femmes . Si les hommes avaient plus de connexions neuronales que de bijoux de famille ils prendraient le harcèlement sexiste au sérieux et rougiraient de la suprématie de leur cerveau reptilien.
Messieurs les philosophes, les politiques, les experts, les journalistes, les artistes, quand vous pensez honorer les femmes par vos considérations sexistes, vous encouragez la chasse à la femme, vous préparez vos congénères au pire. Songez-y.

Il n’y a pas d’âge pour violer et être violée

De leur côté les violeurs n’ont pas d’âge ni de condition sociale définie. Tout mâle est un violeur en puissance. Son humanité et son degré de civilisation l’empêchent de passer à l’acte.

  • Janvier 2014 un mineur de 16 ans viole une septuagénaire http://www.20minutes.fr/societe/1277266-20140121-marseille-mineur-interpelle-apres-viol-septuagenaire
  • Septembre 2014 un septuagénaire est accusé de viol sur mineure en convalescence
  • Mars 2014 un père de famille de 37 ans viole une septuagénaire dans un cimetière http://www.metronews.fr/info/viol-d-une-septuagenaire-dans-un-cimetiere-un-pere-de-famille-passe-aux-aveux/mncA!heDdG5nJIgsjE/
  • Mai 2014 Enceinte à 15 ans de son violeur de 68 ans http://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/collegienne-et-deja-maman-elle-affronte-le-septuagenaire-qui-l-a-violee_1547060.html
  • Juillet 2011 Une septuagénaire invalide cambriolée et violée par un homme de 20 ans http://www.lobservateurduvalenciennois.fr/article/15/01/2014/viol-dune-septuagenaire-en-juillet-2011-dans-le-quartier-sabatier–raismes–le-proces-souvre-ce-mercredi–huis-clos/5673
  • Viols de bébés

Viol d’une bébée d’un mois http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Saint_Omer/actualite/Secteur_Saint_Omer/2011/03/17/article_treize-annees-de-reclusion-pour-le-viol.shtml

Viol sur une bébée de 11 mois http://www.midilibre.fr/2013/08/03/un-pere-suspecte-de-viol-sur-son-bebe,742031.php

9 disparitions de femmes non résolues dans la seule Bourgogne

Source http://www.leparisien.fr/aquitaine/meurtre-de-christelle-bletry-l-effroyable-secret-d-un-villageois-ordinaire-13-09-2014-4131881.php

Quelques exemples de chasseurs de femme

Affichette

On se souvient de Jean-François Kahn qualifiant le viol supposé de DSK de « troussage de domestique ». On se souvient des manoeuvres du PS pour étouffer l’agression sexuelle dont avait été victime Tristane Banon par le même DSK. On peut considérer que DSK dont les pratiques étaient connues de toutes et tous, est l’archétype du mâle.

Je lisais ce jour sur Boulevard Voltaire l’article du macho Christophe Servan qui se moquait des féministes qui ont dit vouloir intervenir à la fête de l’Huma contre le harcèlement sexuel. Et de raconter ses bons souvenirs la main dans la culotte d’une fille, ah le bon temps.

nos mains dérapaient parfois sous les jupes des filles 

calcer des filles de cégétistes pendant un concert de Bernard Lavilliers, ça valait un peu le déplacement, même si elles y perdaient à la fois culotte, vertu prolétarienne et conscience de classe…

Dernier gag pour la route : un collectif féministe, « Stop au harcèlement de rue », également baptisé « Brigade anti-relou », compte aller perturber cette fameuse fête du PC. En effet, à en croire le site de MetroNews, les « militantes parisiennes préviennent qu’elles vont sévir ce samedi après-midi sur place pour dénoncer les “mains au cul, les sifflements et autres joyeusetés qui y sont légion”. Conformément à l’esprit progressiste qui l’anime, la Fête de l’Huma devrait être un lieu où le sexisme n’a pas sa place. »

Fort bien. On rappellera juste que les électeurs qui hantaient jadis la Fête de l’Huma, on les retrouva peu de temps après à celle des Bleu-Blanc-Rouge, organisée par le Front national. Et là, ça forniquait jusque dans les cabinets… C’est un peu ça, aussi, la France gaillarde. Ou le redressement productif, surtout quand il fait chaud, en plein été indien (poème de Joe Dassin et pas de Paul Éluard) et que les canicules s’emballent.

Les lecteurs de Boulevard Voltaire approuvent l’esprit chasseur de Christophe Servan et se lachent

Steve Wary · Meilleur commentateur

La main au cul à la fête de l’huma dans les allées boueuses, elles ont préféré venir forniquer, jusque dans les cabinets, à celle des Bleu-Blanc-Rouge :*
Paul Jambier · Meilleur commentateur
A peloter ces filles de cégétistes, vous y avez laissé des plumes, Gauthier. Elles vous ont laissé le sens de leur dialectique.
j’aime quand les canicules s’emballent..
  • Charrier Jean-marc · Meilleur commentateur · Lumiere

    chic, les putes de soros, les fem-haines, vont montrer leur cul au grand timonier du prolétariat,le célèbrissime pedro laurent ! gardez-moi une photo, svp !

    Richard Hanlet · Meilleur commentateur

    C’est pour ça que l’Afrique est bonne hôtesse…
    Charrier Jean-marc · Meilleur commentateur · Lumiere

    chic, les putes de soros, les fem-haines, vont montrer leur cul au grand timonier du prolétariat,le célèbrissime pedro laurent ! gardez-moi une photo, svp !
    Gillic Dan · Meilleur commentateur

    Et si la Fourest y allait pour se faire fourrer par méchancon et ses staliniens ? Ah,c’est vrai que ce n’est pas son truc ….Mdr !
    Dominique Moreau · Meilleur commentateur · Gournay-sur-Marne
    Les filles des cégétistes et communistes encartés étaient les plus chaleureuses et parmi les plus caressantes de nos banlieues, et ne pratiquaient que rarement le « no passaran ». Alleluhia rétrospectif !

    Les féministes manifestent régulièrement contre la chasse à la femme

    *Après les « marches des salopes » slut walk-, des féministes ont lancé une campagne « stop au harcélement de rue » http://www.stopharcelementderue.org/?p=627
    Il est urgent d’agir ! Chaque jour, dans notre pays, 206 personnes sont violées, 1 femme sur 6 est ou sera victime de violences sexuelles au cours de sa vie. Les violences conjugales font des ravages : tous les 3 jours, 1 femme meurt sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint et 1 homme tous les 15 jours. L’égalité entre les genres n’est toujours pas une réalité et les stéréotypes sexistes nous enferment TOUS dans des rôles limités et étouffants.

    Qu’est ce que le harcèlement de rue ?

    «Psst Mademoiselle ! Ho réponds salope !! » Vous avez déjà entendu ça, n’est-ce pas ? Le harcèlement de rue, ce sont les comportements adressés aux personnes dans les espaces publics et semi-publics, visant à les interpeler verbalement ou non, leur envoyant des messages intimidants, insistants, irrespectueux, humiliants, menaçants, insultants en raison de leur sexe, de leur genre ou de leur orientation sexuelle. Vous savez, les sifflements, les commentaires sexistes, les interpellations ou insultes, voire les attouchements… Ces comportements touchent les femmes et les personnes LGBT dans la rue, les bars, les transports et les espaces publics. Leurs répétitions ou leur violence génèrent un environnement hostile à ces personnes et portent une atteinte inacceptable à leur dignité et à leur liberté. Ce n’est pas de l’humour, ce ne sont pas des compliments, et ce n’est certainement pas de la drague ! Nombre de femmes apprennent à baisser la tête, ne pas répondre, changer de trottoir ou s’habiller différemment. Bref, elles se sentent moins en sécurité, moins autonomes. Par crainte, elles deviennent moins ouvertes aux vraies rencontres, moins enclines à aller draguer ou à se laisser draguer. Et c’est bien dommage. La drague et le harcèlement de rue ne sont pas la même chose et il est anormal de les confondre. La drague se construit à deux, là où le harcèlement est la responsabilité d’un individu qui ignore volontairement l’absence de consentement de son interlocuteur. La drague est une main tendue, le harcèlement est une main qui s’abat.
    *https://www.facebook.com/stopharcelementderue
    Sur cette page Facebook on lira le compte-rendu de leur action à la fête de l’Huma.
    Samedi 13 septembre 2014, à 15H30, nous organisons une action de sensibilisation et de prévention contre le harcèlement de rue et le sexisme ordinaire à l’entrée de la Fête de l’Humanité. Cette action, si elle dénonce les comportements sexistes à la Fête de l’Huma, si elle est pour nous une tribune pour demander des avancées concrètes aux organisateurs, ne se fait pas contre l’organisation du festival. Nous leur avons écrit et proposé des pistes de travail le 17 juillet 2014. Ils nous ont répondu favorablement. Cette année, nous sommes dehors, mais la discussion commence et nous ne doutons pas qu’elle se poursuivra.
    Voici notre lettre, nous avons plein d’autres idées, peu coûteuses et amusantes, pour que la Fête de l’Huma soit un « festival sans relou » :
    *Le projet crocodile
     
    http://www.9emeart.fr/post/interview/franco-belge/thomas-mathieu-et-le-projet-crocodiles-interview-2735

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 273 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :