Flux RSS

Archives de Tag: société patriarcale

Féminisme. « On ne naît pas soumise, on le devient » par Manon Garcia

Publié le

Manon Garcia est une philosophe qui vit entre la France et les USA. Je partage ses propos et son analyse bien qu’elle ne fasse pas explicitement référence  (dans cet entretien) au « Discours sur la servitude volontaire » 1574-1576 d’Etienne de la Boëtie (meilleur ami de Montaigne) , ce que des féministes dont Anne Zélensky font depuis des décades.

J’ai souligné en rouge dans l’entretien les éléments que je trouve particulièrement pertinents.

LC

« Beaucoup d’hommes perçoivent #MeToo comme un danger pour leurs privilèges »

ENTRETIEN. La philosophe Manon Garcia, qui publie un essai sur la soumission des femmes à la domination masculine, revient sur le mouvement #MeToo.

Par Émilie Trevert

Publié le  | Le Point.fr
 
Un an après le début des mouvements #MeToo et #BalanceTonPorc, Manon Garcia publie un essai « On ne naît pas soumise, on le devient ».

© Claire Simon

Pour en savoir plus

Loi travail : non, merci ! Pétition

Ce mercredi 24 février 2016, la pétition contre la loi travail aurait récolté plus de 430 000 signatures après seulement quelques jours de mise en ligne.

https://www.change.org/p/loi-travail-non-merci-myriamelkhomri-loitravailnonmerci?recruiter=45508253&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink

Malheureusement, la masse d’opposants à la réforme du Code du Travail ne garantit pas que nous soyons entendus. Les exemples de surdité volontaire du gouvernement en sont un triste exemple. Le non au projet de Constitution européenne, le non au mariage pour tous qui étaient portés par plus d’un million de citoyens n’ont eu aucun effet sur les décisions totalitaires qui, par définition n’écoutent pas la voix du peuple et ne se soucient pas du Bien Commun.

Sur le fond, je ne ferai qu’un commentaire. Cette loi élargissant les droits des employeurs, comment peut-on imaginer qu’un/une salarié/e (surtout les salariées) pourra refuser une demande de travailler plus de 35h, de travailler le dimanche et de ne pouvoir se reposer que 11h fractionnées ? Dans les grandes entreprises, cette personne aura peut-être le soutien des syndicats (je dis bien « peut-être ») mais dans les millions de petites entreprises d’artisanat et de TPE ? Même si le licenciement n’est pas évident, le harcèlement psychologique et matériel, plus de souffrance-au-travail auront raison de l’employé/e récalcitrant/e avec éventuellement une augmentation des accidents de travail et maladies dus au stress. C’est encore la sécu qui paiera pour les conséquences de la souffrance au travail. A-t-on prévu d’augmenter son budget en conséquence ?

http://cgtterritoriauxgard.over-blog.com/2015/09/droit-du-travail-inversion-de-la-hierarchie-des-normes-ques-a-quo.html

Le fait qu’une ectoplasme de ministre ait été nommée pour la porter, une victime désignée pour aller au casse-pipe, victime expiatoire du patronat et des machos qui mènent le monde, est un signe qui ne trompe pas. Myriam El Khomri la marocaine a accepté ce chemin de croix en toute connaissance de cause, une loi qui inscrira son nom dans les enfers des lois anti sociales, un titre de ministre avec tous les honneurs associés, les indemnités et une bonne retraite en France et au Maroc valent bien l’indignité et l’humiliation de défendre une loi scélérate.

Un rapport, présenté aujourd'hui, doit poser les bases d'un débat délicat. Le gouvernement veut donner plus de poids aux accords d'entreprise et de branches, aux dépens de la loi.

source image

Outre la malhonnêteté et l’impudence de défendre une telle loi au nom du  socialisme , en tant que féministe, je suis très contrariée d’observer qu’une fois de plus, les femmes qui accèdent à de hautes fonctions ne sont que des marionnettes manipulées par des hommes lâches et pervers. Quel détestable modèle pour les jeunes filles !;-((((

La Connectrice

Loi Travail : non, merci !

http://loitravail.lol/

Le projet de réforme du droit du ravail présenté par Myriam El Khomri propose de revenir des années en arrière. Mobilisons-nous !

JE SIGNE LA PÉTITION JE REJOINS LA PAGE FACEBOOK

  • Plus de minimum de dommages et intérêts en cas de licenciement injustifié
  • Licenciement économique déclaré nul : baisse des indemnités pour les salarié-e-s
  • Moins d’indemnités pour les malades et les accidenté-e-s licencié-e-s
  • La visite médicale d’embauche transformée en une… visite d’information
  • La durée du congé en cas de décès d’un proche (enfant, conjoint-e, …) n’est plus garantie par la loi
  • Par simple accord on peut passer de 44h à 46h de travail maximum
  • En cas de licenciement illégal, l’indemnité prud’homale est plafonnée à 15 mois de salaire
  • Les 11 heures de repos obligatoires par tranche de 24 heures peuvent être fractionnées
  • Les apprentis mineurs pourront travailler 10 heures par jour et 40 heures par semaine
  • Une entreprise peut, par accord, baisser les salaires et changer le temps de travail
  • Les temps d’astreinte peuvent être décomptés des temps de repos
  • Augmentation du nombre de semaines consécutives où l’on peut travailler 44h (ou 46h)
  • Le dispositif « forfaits-jours », qui permet de ne pas décompter les heures de travail, est étendu
  • Le plancher de 24 heures hebdomadaires pour un contrat à temps partiel n’est plus la règle dans la loi
  • Il suffit d’un accord d’entreprise pour que les heures supplémentaires soient 5 fois moins majorées
  • Une mesure peut-être imposée par référendum contre l’avis de 70% des syndicats
  • Une entreprise peut faire un plan social sans avoir de difficultés économiques
  • Après un accord, un salarié qui refuse un changement dans son contrat de travail peut être licencié
  • Par simple accord on peut passer de 10h à 12h de travail maximum par jour

QUI SOMMES-NOUS ?

Sophie Binet
Conseillère principale d’éducation en lycée professionnel, syndicaliste

Franck Bonot
Steward, Unsa transport

Freddy Camus
Délégué syndical CGT de Vetrotech Saint-Gobain France, secrétaire du syndicat, membre de la commission exécutive fédéral de la FNTV, membre de l’UL de chauny 02

Richard Germain
Ouvrier en soudure à l’usine RENAULT LE MANS, syndicaliste CGT

Caroline De Haas
Militante féministe, engagée en faveur de l’égalité femmes – hommes et de la lutte contre les discriminations. Elle a créé une entreprise de formation et de conseil qui rassemble aujourd’hui 4 salariées. Elle participe à l’organisation d’une Primaire de gauche en 2016.

Anne De Haro
Déléguée syndicale CGT chez Wolters Kluwer FRance, conseillère prud’homale, juriste en droit social

Elliot Lepers
Designer de politique, militant écologiste et féministe. Il a créé une entreprise qui imagine de nouvelles formes de pratique politique qui rassemble aujourd’hui 4 salariés. Il participe à l’organisation d’une Primaire de gauche en 2016.

Franck Mikula
Steward à Air France, syndicaliste UNAC CFE CGC

Samia Moktar
Militante syndicale, présidente de l’UNL. Elle porte l’éducation comme moteur de transformation sociale et s’investit dans la lutte contre les discriminations.

Rina Rajaonary
Présidente de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne

Karl Stoeckel
Cadre dans une association, délégué du personnel. Président de l’Union Nationale Lycéenne pendant le mouvement contre le CPE en 2006

Gentiane Thomas
Technicienne en Recherche et Développement chez Solvay, militante CGT. Élue titulaire au Comité d’Etablissement, représentante Syndicale au Comité Central d’Entreprise et Déléguée Syndicale Centrale, elle est investie dans le développement de la syndicalisation des Ingénieurs Cadres Techniciens Agents de Maîtrise à la CGT.

Marie Hélène Thomet
Secrétaire du Comité d’entreprise Fnac de Lyon Part Dieu

David Van der Vlist
Avocat militant du Syndicat des Avocats de France

%d blogueurs aiment cette page :