Flux RSS

Archives de Tag: soudan

Migrants . Et si on s’apitoyait sur les femmes de leurs pays ?

 NB Article en cours de modification

Figure 1 : Excision rituelle avec infibulation.

Source image http://urofrance.org/science-et-recherche/base-bibliographique/article/html/chirurgie-plastique-reconstructrice-du-clitoris-apres-mutilation-sexuelle.html

Toutes les aimables et charitables bénévoles  qui se pressent autour des migrants, ces personnes compatissantes et pour la plupart sincères, savent-elles qu’elles aident des criminels de la guerre qu’ils mènent contre les femmes de leurs pays respectifs ?

Ces mâles migrateurs  originaires du Soudan, de l’Érythrée, de l’Afghanistan ou du Nigéria sont acteurs, complices et bénéficiaires de cultures où les femmes sont cruellement maltraitée. Elles son excisées, infibulées, mariées de force dès qu’elles sont nubiles. Elles sont vendues ou enlevées, séquestrées et violées pour faire baisser le prix de la marchandise. Elles y sont interdites d’éducation, privées de droits et de liberté de se déplacer sans autorisation du père, frère ou mari. Elles sont fouettées ou emprisonnées quand elles refusent de se soumettre à la charia, la loi islamique qui régit leur vie au service du mâle et de son bon plaisir.

On peut d’ailleurs se demander pourquoi ce ne sont pas ces femmes qui demandent l’asile politique. A une époque, nous, féministes, demandions que les femmes victimes de crimes sexistes bénéficient automatiquement de l’asile politique mais ce critère ne fut pas retenu parce que pour nos « amis » de gauche, la question des femmes n’est pas politique.

Imaginez qu’on nous demande d’accueillir en masse des bourreaux en fuite. Éprouveriez-vous  de la pitié et de la compassion pour ces pauvres prisonniers politiques qui fuiraient le régime qui voudrait les juger et les condamner pour leurs crimes ? Certainement pas. Mais quand il s’agit de victimes femmes, tout le monde ferme les yeux au nom du respect de la culture, de la religion et de la non ingérence dans les affaires de famille.

Pour exciter la pitié des Européens, ces mâles exhibent leurs cicatrices comme preuve des tortures qu’ils ont subies dans leur pays d’origine ou qui leur ont été infligées par des bandits sur le chemin de l’émigration.

_66226692_torturescarsonlamlam'sback,2

Un Érythréen exhibe ses cicatrices de tortures pour attendrir les bénévoles. Il a été victime du trafic humain dans le Sinaï où des bédoins (ou l’EI) kidnapperaient les migrants pour leurs organes ou pour exiger des rançons. Source image : http://alencontre.org/moyenorient/egypte/sinai-le-desert-des-tortures.html

Verrait-on des femmes exhiber leur vulve mutilée, leur périnée durci et déformé par de multiples bourrelets de cicatrisation , leurs fistules anales ou urinaires ? Savez-vous que la vulve, les lèvres vaginales, le périnée et parfois l’anus doivent être re-charcutés à chaque accouchement ou à chaque rapport pour les excisées et excisées/ infibulées ? Ces femmes n’exhibent jamais les conséquences de leur excision qui sont pourtant dramatiques et multiples y compris l’incontinence urinaire et fécale dont l’odeur sert de prétexte à les chasser de leur famille, à les exclure du village, à les répudier afin que le mari puisse en prendre d’autres plus neuves. Celles qui ne sont pas exilées dans leur propre pays sont mortes au cours de l’accouchement compliqué par leurs mutilations ou ont perdu leur bébé pour les mêmes raisons.

Désinfibulation pour permettre l’accouchement. Puis la femme sera recousue, ceci autant de fois qu’elle accouchera, avec chaque fois de nouveaux bourrelets de cicatrisation douloureux ou mettant la vie de la mère et de l’enfant en danger.

Kyste sébacé conséquence d’une excision

Source images ci-dessus http://mienmo.e-monsite.com/

Ces femmes mutilées par et pour leurs compatriotes ne méritent-elles pas votre compassion ou la méritent-elle moins que leurs hommes qui approuvent les horreurs qu’on leur inflige parce qu’une femme non mutilée est une femme « sale » dont personne ne veut sauf les prostituteurs ? Comment peut-on accueillir ces bourreaux, les nourrir, les soigner, les habiller, les héberger, les protéger en leur accordant l’asile politique ? Ignorance, mépris, cécité idéologique, cynisme politique, misogynie partagée ?

Même mis à l’abri en Europe, ces migrants, culture oblige, poursuivent leurs pratiques gynécidaires et misogynes en exploitant les gentilles bénévoles qui les aident, en en violant et tuant certaines comme la suédoise Elin Krantz en 2010 ou la petite Marion Bouguenais le 19 mars 2012. Une femme de 67 ans a été sexuellement agressée jeudi dernier, le 10 novembre 2016, par un migrant soudanais de 16 ans. Je ne reviendrai pas sur le taharruch, le jeu du viol collectif, qui a fait des centaines de victimes en Europe du Nord avant et après le drame de Cologne au Nouvel an 2016.

Elin_Krantz

20994-swedish-beauty-queen-raped-and-murdered-body-left-in-woods....before-and-afterbig0

Elin Krantz, militante suédoise anti raciste avant et après son viol par un immigrant Ethiopien en 2010

Une image vaut mieux que mille mots

Malgré tous ces événements tragiques pour les femmes et l’humanité tout entière, il s’est trouvé des gens pour donner des excuses culturelles à des migrants indifférents à la misère d’une des leurs marchant nu pieds dans la neige tout en portant deux enfants et en tenant une troisième par la main ! Non seulement ces virils migrants ne sont pas solidaires de leurs sœurs de misère mais tels les Nigérians, ils embarquent avec des milliers de jeunes Nigériannes  -certaines âgées de 12 ans-captives de réseaux de prostitution. 433 Nigérianes sont arrivées sur les côtes italiennes en 2013, 1.454 en 2014, 5.653 en 2015, 7.768 au 30 septembre de cette année. (Source OIM -Office international des migrations). Au mieux leurs compatriotes nigérians les ignorent, au pire ils gèrent les réseaux de prostitution et surveillent la marchandise.

Ne pas aider une femme en peine est culturel disent les défenseurs de ces migrants

Cette photo a été prise par le photographe Vajinovic,   de l’AP avec la légende suivante : «Un groupe de migrants marche dans la rue en direction de la frontière entre la Serbie et la Croatie, près du village de Berkasovo, lundi le 19 octobre 2015.  l’avocat militant conservateur Canadien Ezra Levant  le 3 janvier 2016, la photo est devenue virale et a fait le tour du monde soulevant l’indignation des authentiques humanistes de tous bords. Mais dans la sphère des pro-migrants des justifications « culturelles » abondent.

Ces jeunes mâles sont bien chaussés, bien habillés ils gardent leurs mains dans leur poches pour les protéger du froid, ils ont même mis des sacs poubelle sur leur tête pour s’abriter de la neige mais leur cœur de machos reste un glaçon.

Ne pas venir en aide à une mère en peine, mais c’est la coutume chez ces gens-là, Mesdames et Messieurs. Il faut les comprendre …Et si vous ne comprenez pas c’est que vous êtes d’extrême droite, lepéniste, facho, raciste, néo-colonialiste et xénophobe. Voilà aujourd’hui ce que les gens « politiquement corrects » pensent de ceux qui ne compatissent pas à leur manière. Un exemple de plus, s’il en fallait, du détournement des valeurs humaines.

Je ne peux pas passer en revue tous les pays dont proviennent ces migrants qui persécutent les femmes, des crimes que les généreux bénévoles ignorants justifient au nom du respect de leur culture. Tous ces hommes sont des tortionnaires qui ne se remettront jamais en question car  leur religion les manipule –Islam signifie soumission. Le pire est qu’ils n’ont aucune raison de ne pas traiter les femmes des pays d’accueil de la même façon. Pire que pire encore, ils servent de caution à nos mâles en lesquels sommeille un cochon dominateur et misogyne. La condition des femmes occidentales ne régresse-t-elle pas à vue d’œil ?

Alice Braitberg

 Pour en savoir plus

 

Les fistules post excision, un fléau qui affecte plus de deux cent millions de femmes dans le monde .http://www.slateafrique.com/657971/niger-la-lutte-contre-les-fistules-fleau-pour-les-femmes-et-la-societe

https://www.plan-international.fr/info/actualites/news/2016-02-03-causes-et-consequences-de-la-pratique-de-lexcision

Martyr des femmes au Soudan

http://www.jeuneafrique.com/366958/societe/nations-unies-alertent-sort-petites-filles/

http://www.jeuneafrique.com/268104/societe/sud-soudan-milliers-de-femmes-reduites-esclavage-violees-soldats/

Femme fouetté pour avoir porté un pantalon

Martyr des femmes en Erythrée

Dans un rapport de l’UNICEF publié en février 2016, on apprend que 83% des Erythréennes sont excisées alors que le pays a officiellement aboli les mutilations sexuelles en 2007 mais rétabli la polygamie en même temps.

Filles astreintes au service militaire pour servir d’esclaves sexuelles. Jeunes gens et jeunes filles sont contraints de faire leur service militaire au camp de Sawa où les conditions seraient tellement épouvantables que ceux qui le peuvent fuient le pays tandis que les jeunes filles se marient ou tombent enceintes afin d’éviter de devenir des esclaves sexuelles.

http://www.lejdd.fr/International/Afrique/Pourquoi-il-y-a-autant-d-Erythreens-parmi-les-migrants-729014

http://senego.com/lerythree-decrete-la-polygamie-marier-au-moins-deux-femmes-ou-aller-en-prison_296599.html

Je suis de la RDC est je m’investis vivre en polygamie...Cette pratique va montrer aux deux futures epouses de bien aimer leur mari et a obeir l’aine.moi je veux que l’on dise l’avenir de l’Erythree est beau et qu’il attend de son peuple sa reconstruction.

Martyr des femmes en Afghanistan

Femme lapidée à mort soupçonnée d’ adultère. https://www.youtube.com/watch?v=M-jmGip4xI0

Nigéria, Gambie et Sénégal

Pour beaucoup, les abus et les violences ont déjà commencé en route, en particulier en Libye, mais la reconnaissance se mêle encore à la peur vis-à-vis des passeurs qui, malgré tout, ont tenu leur promesse de les conduire en Europe.- 20 à 50.000 euros à rembourser -…De plus, toutes les victimes sont liées par des rites vaudous parfois cruels réalisés avant le départ et redoutent un mauvais sort ou des représailles contre leur famille si elles ne remboursent pas leur dette.Aussi la plupart gardent-elles le silence pour suivre le flot vers un centre d’accueil où les trafiquants viendront les chercher. .. http://www.slateafrique.com/699506/litalie-voit-arriver-des-nigerianes-destinees-

Un migrant soudanais de 16 ans agresse une femme de 67 ans http://www.breizh-info.com/2016/11/13/53083/arzon-migrant-agresse-sexuellement-femme-procureur-confirme

http://ripostelaique.com/agression-sexuelle-120-bretons-devant-le-centre-pour-migrants.html

Réclusion criminelle à perpétuité pour le congolais qui avait violé et assassiné Marion, 14 ans http://www.20minutes.fr/nantes/1963475-20161117-assassinat-marion-bouguenais-yannick-luende-bothelo-condamne-perpetuite-reelle

 

 

 

 

Contre la persécution des chrétiens au Moyen-Orient, en Asie et en Afrique. Congrès à Madrid du 17 au 19 avril 2015

Publié le

Chers amis,

CitizenGO et MasLibres s’associent pour organiser un congrès international sur la persécution des chrétiens dans des pays comme l’Irak, la Syrie, l’Egypte, le Pakistan ou le Nigéria.Voici le site internet (en anglais) : http://maslibres.org/wearen2015en/

                                                                                                   

Le Congrès aura lieu à Madrid, du 17 au 19 Avril 2015.

L’événement sera traduit en anglais-espagnol / espagnol-anglais.

L’objectif du Congrès est de sensibiliser le monde occidental sur la situation réelle des chrétiens dans ces pays. À cette fin, nous accueillons à Madrid :

  • Des évêques d’Irak, de Syrie du Liban et du Nigéria,
  • Des leaders évangéliques dans les zones djihadistes,
  • Des prêtres et religieux,
  • Des catholiques d’Irak et de Syrie,
  • Des pasteurs évangéliques d’Egypte et du Nigéria,
  • Des laïcs chrétiens vivant dans des zones djihadistes du Moyen-Orient,
  • Des musulmans convertis au christianisme,
  • La famille d’Asia Bibi : son mari et sa fille cadette,
  • Des jeunes chrétiens d’Irak et de Syrie,
  • Des jeunes lycéennes enlevées par Boko Haram au Nigéria,
  • Des chrétiens laïcs au Moyen-Orient qui se sont réfugiés dans les pays occidentaux,

Nous avons déjà les confirmations de toutes ces personnes, qui donneront leur témoignage personnel.

Le vendredi 17, nous allons montrer le premier film que nous avons co-produit à propos d’Asia Bibi. Le réalisateur du film, Michal Krol (Pologne), sera présent.

Le samedi soir, nous allons célébrer la cérémonie annuelle des awards.

Dimanche, nous allons célébrer une messe avec les évêques qui viennent du Moyen-Orient et d’Afrique.

Notez qu’il reste peu de place : environ une centaine.

Si vous prévoyez de venir, inscrivez-vous rapidement à l’adresse suivante : http://maslibres.org/wearen2015en/

J’espère vous y rencontrer.

Merci !

Violette et toute l’équipe de CitizenGO

P.S. N’hésitez pas à diffuser l’information à ceux que vous pensez être intéressés.

—–

CitizenGO est une plate-forme de participation citoyenne qui travaille à défendre la vie, la famille, et les libertés fondamentales dans le monde entier. Pour en savoir plus sur CitizenGO, cliquez-ici,  ou connectez-vous sur Facebook ou Twitter.

Irak. 100 000 Chrétiens fuient les persécutions musulmanes

Publié le

100 000 Chrétiens irakiens fuient la guerre que leur mènent les Musulmans de l’EIL. Ils quittent en toute hâte leur maison sans pouvoir emporter quoi que ce soit afin de sauver leur vie. La France vient d’accueillir « généreusement » dix Chaldéens en leur offrant un visa de 6 mois. Obama envisage des frappes aériennes sur les djihadistes. http://www.leparisien.fr/international/irak-les-chretiens-fuient-le-peril-jihadiste-08-08-2014-4053417.php#xtor=EREC-109—-2911117@1

Ces dernières heures, l’Etat islamique s’est emparé de Qaraqosh, la plus grande ville chrétienne d’Irak, mais aussi des localités de Taf Kayf, Bartella et Karamlesh, provoquant un nouvel exode vers les zones kurdes après celui de Mossoul en juillet. Selon le patriarche chaldéen, Louis Sako, 100 000 personnes ont ainsi été chassées sur les routes « avec rien d’autre que leurs vêtements sur eux ». L’archevêque de Kirkouk assure de son côté que la plupart des églises sont occupées et que les croix ont été enlevées. Il redoute un véritable « génocide ».

  • En Iraq comme en Terre sainte, deux pays en proie à la guerre et à des tensions à dimension ouvertement religieuse, la situation des chrétiens est dramatique. En Iraq, Assyriens et Chaldéens ont vu leur nombre chuter considérablement au début et à la fin du xxe siècle (les assyriens se sont alliés aux Britanniques et aux Russes dans l’espoir d’un territoire indépendant et ont subi plusieurs massacres, les chaldéens ont emprunté massivement le chemin de l’exil par peur du climat chaotique survenu après la chute de Saddam Hussein, réduisant à environ 1 % les chrétiens d’Iraq). À en croire les chiffres avancés, le nombre des chrétiens en Terre Sainte oscillerait entre 1,5 et 3 % de la population. Mais comme en Iraq ou aujourd’hui en Syrie, les chrétiens préfèrent quitter un pays en tension où la montée du fondamentalisme religieux n’annonce pas un avenir radieux56. http://fr.wikipedia.org/wiki/Chr%C3%A9tiens_d%27Orient 

J’ai écrit plusieurs articles sur les persécutions des chrétiens dans les mondes musulmans en soulignant que ces massacres permanents ne faisaient pas descendre les masses dans les rues https://laconnectrice.wordpress.com/2011/03/02/lislam-persecute-les-chretiens/

La persécution des chrétiens est une donnée récurrente du monde musulman car elle est inscrite dans le Coran. A ces victimes désignées, s’ajoutent les luttes fratricides entre Chiites et Sunnites. L’état islamique au Levant (EIL) fait régner la terreur dans tout le Moyen-Orient avec le soutien matériel et diplomatique des monarchies sunnites comme l’Arabie saoudite qui mène une guerre contre l’Iran chiite par civils interposés. Or, comme on peut l’observer sur la carte ci-dessous, le sunnisme est très largement majoritaire en Afrique et au Moyen-Orient. Or il ne se trouve aucun pays sunnite pour désavouer les massacres et les persécutions menées par l’EIL et ses semblables.

Les Sunnites sont eux-mêmes divisés en différentes écoles comme le montre la deuxième carte ci-dessous, ce qui laisse supposer de profondes divisions à l’intérieur du sunnismes, des conflits de pouvoir et l’obligation pour les circonvenir de trouver des boucs émissaires comme les Chrétiens et les Juifs.

500px-Islam_by_country

Source carte http://fr.wikipedia.org/wiki/Branches_de_l%27Islam

350px-Muslims_schools

Source carte http://fr.wikipedia.org/wiki/Religion_au_Moyen-Orient

De leur côté, les Chrétiens d’Orient sont divisés en de multiples obédiences qui se font concurrence à défaut de se faire la guerre pour s’entre-tuer. Ces différences ont un impact sur les actions diplomatiques qui pourraient être menées, notamment par le puissant Vatican.

Pour en savoir plus

  • les nombreuses obédiences des Chrétiens d’Orient, on pourra se reporter à leur portail sur Wikipedia. http://fr.wikipedia.org/wiki/Branches_de_l%27Islam

L’expression « chrétiens d’Orient » recouvre des acceptions différentes. Au sens large, elle désigne tous les chrétiens non-latins, c’est-à-dire les chrétiens orthodoxes et ceux du Proche- et Moyen-Orient. On y inclut aussi les minorités plus ou moins importantes d’Iran, d’Arménie, de Turquie, d’Inde, du Pakistan, d’Indonésie et d’Éthiopie.

Du génocide arménien à nos jours

Ce Coran qui encourage la chasse au chrétien

Les attentats qui viennent d’endeuiller les communautés chrétiennes d’Irak et d’Égypte ne sont que la suite de persécutions cycliques qui se sont particulièrement accentuées depuis le XXème siècle. Ces persécutions sont la conséquence de l’application stricte de certains hadiths et sourates du Coran qui proscrivent l’exercice d’autres religions que l’Islam et appellent au djihad contre les non musulmans, en particulier les juifs et les chrétiens.

Coran Sourate 9, verset 29: « Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés »

Coran 5:51 : les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens ; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend Pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes. [Coran 9:30] Les Juifs disent : « Zuhayr est fils d’Allah » et les Chrétiens disent : « Le Christ est fils d’Allah ». Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu’Allah les anéantisse ! Comment s’écartent-ils (de la vérité) ?

IbnKathir, Tafsir9 : Allah l’exalté encourage les croyants à combattre les polythéistes, les incroyants juifs et chrétiens, qui ont prononcé leurs terribles idées et prononcé des mensonges contre Allah l’exalté. Les juifs, ils ont prétendu qu’Uzayr était le fils d’Allah, alors qu’Allah est libre de tout ce qu’on lui attribue. Quant à l’erreur des chrétiens concernant Jésus, elle est évidente. C’est pourquoi Allah a décrété que ces deux groupes étaient menteurs.

 

 

Soudan fanatique. Meriam Yahia Ibrahim Ishag chrétienne condamnée à mort pour apostasie

Publié le

PHO56ff62be-e9b9-11e3-b75d-700928ad8c3c-805x453

Source image : Reproduction de la une du Times reproduite par Le Figaro du 01/06/2014

Une jeune femme médecin de 27 ans, de mère chrétienne et de père musulman est considérée musulmane selon la charia appliquée strictement au Soudan depuis 1983 a été condamnée à mort pour ne pas avoir adopté la religion de son père qui l’avait abandonnée pendant son enfance.

Meriam Yahia Ibrahim Ishag, mère d’un enfant de 20 mois détenu avec elle après sa condamnation pour apostasie a accouché mardi 27 mai 2014 d’une petite fille en prison. Voilà donc une jeune mère de deux bébés détenue en attendant sa mort par pendaison sous réserve du résultat de l’appel déposé par son avocat auprès du tribunal.

Mariée à un chrétien,Daniel Wani, un ressortissant américain originaire du Soudan du Sud, elle a été également condamnée à 100 coups de fouet pour adultère, son mariage n’étant pas reconnu par la religion d’état soudanaise. Mériam (Marie) s’est toujours considérée comme chrétienne et a fondé une famille selon sa foi, une liberté illégale au Soudan qui la punit de mort.

Contrairement à ce qui est affirmé dans l’article ci-dessous, par ailleurs bien documenté, la France, le Royaume-uni, les USA et Amnesty international auraient protesté contre cette condamnation.

La Connectrice

Une femme de 27 ans, enceinte de 8 mois, condamnée à mort pour un crime qui n’en est pas un.

Publié le 30 Mai 2014 par Cherif C. KANZ

http://cherif.c.kanz.overblog.com

Meriam Yahia Ibrahim Ishag, mère d’un enfant de presque 2 ans et enceinte de huit mois a été condamnée à mort. Son crime : avoir opté pour la religion de sa mère et épousé un chrétien.

I- Le brouillard médiatique.

Dans le Métronews du vendredi 18 mai, on pouvait lire un encart lapidaire évoquant le fait qu’une soudanaise de 27 ans avait été condamné à mort par pendaison, au Soudan, pour crime d’apostasie.

On peut en rester là.

Ou bien se creuser la tête suivant deux directions complémentaires :

*Se demander précisément à quoi correspondent les deux crimes dont on l’accuse (adultère et apostasie pour lesquelles elle a été condamnée respectivement à 100 coups de fouet et la mort).

*S’intéresser au cas précis de cette femme afin de cerner la nature de ses forfaits à la lumière de sa situation.

D’après Wikipédia[1] l’apostasie « est l’attitude d’une personne, appelée un apostat, qui renonce publiquement à une doctrine ou une religion. » L’article précise encore que suivant la charia (loi islamique), l’apostasie est punie de mort comme c’est le cas en Iran, en Arabie Saoudite, au Soudan et aux Maldives.

II- Le cas Meriam Yahia Ibrahim Ishag

L’histoire de cette femme dont vous verrez qu’elle est une martyre de la religion chrétienne est paradigmatique pour deux raisons. En effet, il permet de prendre conscience de la barbarie des juges mais aussi de l’iniquité de la législation soudanaise, inspirée de la charia.

*La barbarie des juges :

Le fait qu’elle soit enceinte de huit mois, n’a pas arrêté les juges dans leur folie. Par ailleurs, et comme si ce n’était pas assez, on apprend qu’elle est « détenue avec son fils de 20 mois ». Si ce jugement ne fait pas honneur au Soudan, on peut avoir honte qu’à la différence des ambassades des Etats-Unis, du Canada, de Grande-Bretagne et des Pays-Bas, la France ne se soit pas insurgée contre ce verdict.[2]

*Iniquité de la législation :

Si l’on en reste à la définition classique de l’apostasie, force est de reconnaitre que Meriam Yahia Ibrahim Ishag n’est pas apostat pour la simple et bonne raison qu’elle n’a pas renoncé à l’islam dans la mesure où elle n’a jamais été musulmane. C’est bien ce qui ressort du procès : «« Nous vous avions donné trois jours pour abjurer votre foi mais vousavez insisté pour ne pas avez insisté pour ne pas revenir vers l’islam. Je vous condamne à la peine de mort par pendaison », a déclaré le juge, Abbas Mohammed Al-Khalifa (…) A l’énoncé du verdict, la jeune femme est restée impassible. Auparavant, au cours de l’audience, après une longue intervention d’un chef religieux musulman qui a cherché à laconvaincre, elle avait dit calmement au juge : « Je suis chrétienne et je n’ai jamais fait acte d’apostasie ».[3]

En fait, pour comprendre en quoi consiste le crime de cette jeune mère de famille, il faut prendre en compte le fait que bien qu’ayant une mère chrétienne, elle est née de père musulman. Or, comme l’écrit René Marchand : « Tout enfant d’un homme musulman sera musulman, quelle que soit la religion de la mère et tout enfant d’une femme musulmane sera musulman, puisqu’une femme musulmane ne peut épouser un non musulman. Les manquements à cette règle sont assimilés à de l’apostasie et sanctionnés comme tels. »[4]

*De l’inique au grotesque

Quand je me suis renseigné sur ce cas et que j’ai découvert crescendo ce simulacre de justice, je me suis dit naïvement qu’il devait tout de même y avoir quelque chose à reprocher à cette femme… Il y a bien cette condamnation pour adultère, non ?

Raisonnablement, on imagine que la jeune fille a trompé son mari et s’est, par ce geste, exposée à un châtiment disproportionné. Eh bien, non, décidément je n’avais encore rien compris à la logique du tribunal. Car si cette femme a été condamnée pour adultère, c’est précisément à cause de son amour pour son mari et de sa fidélité envers celui-ci !

En effet, étant considérée comme musulmane, elle n’avait pas le droit d’épouser un chrétien. C’est donc envers l’islam qu’elle est infidèle d’après ses juges : « (…) une musulmane ne peut épouser un non musulman, et toute union de ce type est considérée comme un adultère.»[5] Pas d’exogamie pour la femme musulmane donc : Voilà le crime !

III- L’apostasie : loin de chez nous ?

Bien sûr, cela se passe loin d’ici. Mais qu’en est-il de la question de l’apostasie en France ? Le silence indigne de notre pays sur ce verdict odieux ne témoigne-t-il pas d’une volonté de ménager (sur le court terme) la paix civile ? D’ailleurs, ne sont-ce pas les chantres du droit-de-l’hommisme qui se font les complices de telles atrocités en les taisant volontiers ? Bref, alors qu’ils nous affirment que l’islam est une religion de tolérance, nos politiques se livrent à un jeu ambigu…

Il y a une dizaine d’années, le journal Le Monde a rapporté un épisode inquiétant mais révélateur. Jean Pierre Chevènement, ministre de l’intérieur du gouvernement Jospin en 2000, entreprit de signer avec des représentants de l’islam en France un texte sur les « principes et fondements juridiques régissant les rapports entre les pouvoirs publics et le culte musulman ». Le journal nous apprend que pour permettre l’accord « certaines modification mineures ont permis de ménager la sensibilité des représentants musulmans. C’est ainsi qu’un passage explicite concernant le droit de changer de religion a été supprimé ». [6]Modifications mineures : Des citoyens français à qui l’on n’était prêt à contester le droit de changer de religion…

Le cas de la jeune soudanaise montre que l’apostasie a plus d’un visage et ne se réduit pas au simple renoncement à l’islam. C’est ainsi qu’en 1992, le théologien Mohammed al-Ghazali justifiait dans une fatwa l’assassinat de l’intellectuel Farag Foda, qui avait décrit de quelle manière les coptes sont discriminés en Égypte, prétextant que « si le gouvernement peine à condamner les apostats, n’importe qui peut se charger de le faire »[7].

Pour revenir sur notre Pays, concluons avec René Marchand : « « Pas d’apostasie en islam » est devenu : « Pas de renoncement à la culture d’origine ». Dans nos « cités », plus aucun musulman d’origine ne peut donner un prénom français à l’un de ses enfants, un prénom qui manifesterait sa volonté d’en faire un Français « comme les autres ». Il n’y aura plus d’Alain Mimoun, de Marcel Mouloudji, d’Isabelle Adjani ».[8]Dommage, nous, on aimait bien…

Enfin, le lien vers la pétition demandant au président du Soudan la libération de Meriam Yahia Ibrahim Ishag :

http://www.thepetitionsite.com/takeaction/278/113/666/

[1] http://fr.wikipedia.org/wiki/Apostasie

Etre apostat, c’est donc littéralement dire publiquement ou écrire : « Je renonce à l’islam. Je ne suis plus musulman ». L’article donne également des exemples d’apostats mais ne mentionne pas les trois cas les plus emblématiques : Salman Rushdie, Ibn Warraq et Taslima Nasreen.

[2] Mardi 13 mai, les ambassades des Etats-unis, du Canada, de Grande-Bretagne et des Pays-Bas avaient exprimé leur « vive inquiétude » à propos du cas de cette Soudanaise. « Nous appelons le gouvernement du Soudan à à respecter le droit à la liberté de religion, notamment le droit à le droit à la liberté de religion, notamment le droit àchanger de foi ou de croyances de foi ou de croyances », indiquaient-elles dans un communiqué conjoint. Elles ont ensuite tout naturellement condamné le jugement rendu… Le 15 mai, on pouvait lire sur l’AGRIF cette remarque ironique : « La France n’a pas cru bon de se joindre à elles [les ambassades qui ont protesté], trop occupée qu’elle est à habiller les lycéens garçons en jupes. » On aurait aimé également entendre les responsables du culte musulman en France s’exprimer sur ce jugement.

http://www.lagrif.fr/communiques/racisme-antichretien/346-sauvons-la-vie-de-meriam-yahia-ibrahim-ishag-condamnee-a-mort-parce-que-chretienne

[3] http://www.lemonde.fr/afrique/article/2014/05/15/une-soudanaise-condamnee-a-mort-pour-apostasie-a-khartoum_4419041_3212.html

[4] René Marchand, Mahomet contre-enquête, p. 34, Editions de l’échiquier, 2006. René Marchand écrit dans un autre livre, gaulliste de part en part: « (…) le voile est un signe adressé aux non-musulman par l’islam qui interdit l’exogamie : « Touche pas à ma fille. » C’est le rappel aux non-musulmans qu’ils n’ont pas le droit d’épouser une musulmane, alors qu’un musulman peut avoir autant de femmes d’une autre religion qu’il souhaite ». Cf., La France en danger d’islam, p. 229, Editions L’Age d’Homme, 2003.

[5] http://www.liberation.fr/monde/2014/05/16/condamnee-a-mort-pour-apostasie-au-soudan_1018561

[6] Le Monde. 30-31 janvier 2000.

[7] http://fr.wikipedia.org/wiki/Apostasie

[8] René Marchand, La France en danger d’islam, p. 248.

%d blogueurs aiment cette page :