Flux RSS

Archives de Tag: spectacle pour enfants

Sophie, 7 ans, a aimé voir Anne Franck au théâtre

Publié le

J’ai la chance de connaître Francine Disegni,  peintre et productrice de la comédie musicale « Anne le musical » qui m’invite à chaque nouvelle présentation. J’y ai assisté au Théâtre du Gymnase pour la quatrième fois. Chaque fois j’ai invité une amie qui, comme moi s’est régalée. Et chaque fois, le spectacle a évolué, les comédiens et chanteurs ont mûri, le texte a été actualisé et un choeur est apparu.

http://www.annelemusical.com/

Hier, je m’y suis rendue avec Cassandra et Sophie, sa fille de 7 ans. Quelle idée d’emmener une aussi jeune enfant écouter une histoire aussi triste, me direz-vous.

Tout d’abord, précisons qu’ « Anne le musical » n’est pas un spectacle triste, au contraire, il met en scène ce qu’il y a de plus piquant  dans le journal de l’adolescente qui rêvait de devenir écrivaine et qui coincée dans les 20m2 de sa cachette observait avec l’acuité d’une ado de 13 ans la dizaine de personnes, en majorité des adultes, qui partageait ce maigre espace.

Les librettistes ont su choisir ce qu’il y a de plus critique, de plus ironique, de plus humoristique, de plus féministe et de plus spirituel dans le journal d’Anne Franck.

D’autre part, la musique originale, composée par Jean-Pierre Hadida, est magnifique. Parfois gaie, parfois triste, toujours émouvante, tantôt largo, tantôt allegretto. De surcroît elle est interprétée par un pianiste et une violoncelliste présents sur scène, tout au long du spectacle.

Medley, extraits enchaînés, sur « chabada » le 20 mars 2011. Un bon aperçu du spectacle.

http://www.youtube.com/watch?v=ekMx9UwTR-w&feature=player_embedded

La présence d’un choeur important juché dans les premiers balcons donne à la musique une profondeur et une richesse supplémentaires.

Connaissant ce spectacle, je savais qu’avec une bonne préparation, Sophie le comprendrait et apprécierait. Sa maman l’y a donc préparée en lui racontant l’histoire d’Anne et en lui passant des extraits du spectacle. Au moment du départ, je lui ai demandé de me résumer l’histoire ce qu’elle a fait avec beaucoup d’exactitude sauf pour une part qui nous a beaucoup amusées : elle a dit qu’Anne avait été enlevée et tuée par des …Arabes….Les Nazis, ce n’est pas de son époque mais les révoltes arabes et les massacres qui les accompagnent font l’actualité….

Sophie s’est d’abord émerveillée de découvrir un théâtre à l’italienne avec ses balcons ornés de motifs de stuc doré, le velours rouge des sièges et du rideau. Tous ses sens étaient en éveil avant même que le spectacle ne commence. Elle attendait les trois coups avec impatience mais il n’y en eut point. Le signal du commencement fut donné par le noir absolu qui soudainement tomba sur la salle.

Sophie était captivée quoique un peu agitée du fait d’avoir du s’installer sur les genoux de sa maman pour être à la bonne hauteur. Nous aurions du amener un coussin….

Elle a surtout aimé les relations d’Anne avec Peter, la subtile manière dont elle cherche à savoir s’il s’intéresse plus à sa soeur Margot qu’à elle. Mais elle ne s’est pas ennuyé une seconde, a aimé la musique, les musiciens, le choeur. Elle a aussi retenu la dispute entre la mère et la fille qui lui reproche d’être responsable de l’enfermement, de la privation de liberté, de l’ennui et …de la guerre. Injuste mais réaction classique d’ado.

Comme Sophie demande depuis quelques temps un journal -intime- avec- une -clef, nous lui avons fait remarquer qu’Anne n’avait qu’un simple cahier pour y poser ses pensées.

Cassandra, de son côté, a été enthousiasmée et s’est jetée sur son ami pour le lui dire puis a téléphoné à toute sa famille juive algérienne pour leur raconter. Beaucoup de fraîcheur et de spontanéité en réponse à un spectacle aux qualités identiques.

Bien sûr, on ne peut pas dire qu’il n’y a pas d’émotion, d’inquiétude ni de tristesse dans un spectacle sur les deux ans de claustration d’Anne Franck mais le livret s’est concentré sur la personnalité de la jeune disparue, une jeune fille pas tout à fait comme les autres du fait de sa judéité de naissance mais une ado comme les autres qui essayait de vivre une vie normale dans des circonstances anormales.

A la fin du spectacle après des ovations chaleureuses, nous avons eu le plaisir de voir monter sur scène une vieille dame, Eva Schloss, la demi soeur d’Anne Franck, fille de sa voisine survivante qu’Otto Franck avait épousée à son retour d’Auschwitz, seul rescapé de sa famille et de celles et ceux qui avaient partagé son cagibi secret. C’est ce père qui a donné une seconde vie à Anne en faisant publier son journal. Eva Schloss, rescapée de la Shoah elle-même, a participé à l’élaboration du livret de la comédie musicale.

http://www.france-info.com/chroniques-le-livre-du-jour-2010-08-12-histoire-d-eva-d-eva-schloss-475298-81-176.html

http://www.rdv-histoire.com/?q=node/733 (conférence des RV de l’histoire avec comme axe, le retour des rescapés)

L’apparion d’Eva Schloss a ému l’assistance et Sophie s’est beaucoup interrogée sur son âge, âge qu’aurait eu Anne,l ‘âge qu’elle aurait eu et celui que nous aurions eu aujourd’hui si nous avions vécu à l’ époque d’Anne.

On peut dire que les jeunes efants peuvent assister à « Anne le musical » à condition d’y être préparés comme l’a fait Cassandra pour Sophie. Mais n’oubliez pas le coussin pour surélever l’enfant;-)))))

%d blogueurs aiment cette page :