Flux RSS

Archives de Tag: statistiques ethniques

Robert Ménard. Le premier qui dit la vérité il doit être exécuté …Pétition

Publié le

Face au déchaînement médiatique orchestré par le gouvernement de François Hollande et de Manuel Valls,
Au nom de la liberté d’expression,
Parce que le thème de l’immigration et ses conséquences ne doit plus être un tabou,
J’apporte mon soutien à Robert Ménard et à la municipalité de Béziers http://www.bvoltaire.fr/document/petition-de-soutien-a-robert-menard,175263?mc_cid=e541444d23&mc_eid=cc0cd27bf4

Le jour même où l’immense majorité de l’Assemblée, gauche et « droite » confondues, vote une loi liberticide qui permet l’espionnage administratif des Français, le président de la République donne une leçon sur les principes de la République au maire de Béziers, Robert Ménard.
Homme politique
Ancien député UMP, Président du Rassemblement pour la France
Faut-il en pleurer ? Faut-il en rire ? Le jour même où l’immense majorité de l’Assemblée, gauche et « droite » confondue. Le jour même où l’immense majorité de l’Assemblée, gauche et « droite » confondues, vote une loi liberticide qui permet l’espionnage administratif des Français, le président de la République, de Riyad, avec en fond un drapeau saoudien, peu suspect de symboliser la tolérance religieuse et encore moins républicaine, donne une leçon sur les principes de la République au maire de Béziers, Robert Ménard.

Cette situation grotesque est révélatrice de la mixture qui est déversée jour après jour sur la tête des Français en ersatz d’information. Où notre médiocratie de politiciens et de journaleux foncièrement bêtes et méchants se plaît aux lynchages et aux exécutions sans jugement, où la mauvaise foi fondée sur les préjugés idéologiques et l’absence de travail conduit les mêmes à prendre les Français pour des imbéciles. Dans les deux hypothèses, l’intelligence des dirigeants ou des dirigés fait problème. La synthèse est évidente : le microcosme qui entend nous conduire est assez stupide pour croire que les Français le sont.

Le procédé éculé est toujours le même. Une phrase sortie de son contexte va servir de détonateur. Un mot va condenser l’horreur de la pensée et aimanter les indignations et les condamnations. Ici, c’est le mot « fiche », dérivé en fichier, puis noirci en fichage. Peu importe qu’il n’ait pas été employé. Le glissement sémantique va transmuter une évidence banale en blasphème absolu. Comme la calomnie du Barbier de Séville, la dénonciation va s’amplifier d’heure en heure jusqu’à traîner l’accusé à la une de l’information où les commissaires politiques et les inquisiteurs le déclarent déjà coupable et condamné.

La meute excitée aura tout le jour aboyé autour de la proie, les uns proclamant les valeurs de la République ternies par le crime, les autres hurlant aux jours sombres de notre Histoire, d’autres encore annonçant déjà le châtiment, la révocation du maire indigne. Le préfet, le procureur de la République, la rectrice se mobilisent à l’appel du Premier ministre, saisissant l’occasion de remettre le racisme au centre du débat et de faire oublier les trois années calamiteuses du règne de la gauche. La police fouille la mairie de Béziers, ainsi stigmatisée. La CNIL et le Défenseur des droits sont saisis. Une enquête est ouverte. Mais la« journaliste » Pulvar affirme déjà que la condamnation est « unanime ».

Le maire de Béziers s’inquiète de la proportion d’élèves musulmans dans les écoles municipales. Cette donnée est révélée par les prénoms. Elle n’est nullement utilisée pour stigmatiser, mais pour savoir. Eh bien, en France, il est interdit de procéder à des statistiques fondées sur l’origine ou la confession des gens. Cette censure a l’intelligence de l’autruche ou l’hypocrisie du serpent.

Ne soyons pas naïfs au point de croire qu’il s’agit de l’ouverture d’un débat. Non ! Il s’agit d’une tentative d’exécution d’un opposant de stature nationale, et à travers lui de l’attaque d’un parti qui perturbe le jeu politique et peut contrarier bien des carrières, bref d’une basse manœuvre politicienne. Le peloton réunit les mercenaires habituels de la gauche comme de l’UMP. Ils ont les mêmes intérêts. Ils travaillent aussi peu les uns que les autres, mais savent quand même répéter une leçon dont le contenu appartient davantage au réflexe qu’à la réflexion.

Le coupable, c’est Ménard, le pelé, le galeux, qui contamine notre pays avec sa peste raciste. Il faut donc que le rectorat, qui ferait mieux de s’intéresser aux pédophiles présents dans le corps enseignant, la justice et la police, qui semblent avoir eu quelques difficultés à mettre hors d’état de nuire des islamistes « fichés », s’occupent prioritairement de lui. Pour avoir subi le même processus fondé sur l’ignorance ou la volonté de tromper l’opinion en desservant l’intérêt du pays, je souhaite qu’à force d’être rejouée, cette farce finisse par lasser les Français et leur ouvre les yeux sur l’état pitoyable de notre démocratie.

La République malade du communautarisme. 5-George Pau-Langevin

Publié le

 George Pau-Langevin, ministre déléguée auprès du ministre de l’Education nationale, chargée de la Réussite éducative et candidate à sa réélection (sic) dans la 15ème circonscription de Paris aux prochaines législatives de juin 2012. La ministre a consacré l’essentiel de sa carrière à la défense des droits des étrangers.

Contrairement à Christiane Taubira et Victorin Hurel, George Pau-Langevin n’a pas de fonctions électives en Guadeloupe. Elle a toujours été élue à Paris .En juin 2007, elle est élue députée de la 21e circonscription de Paris avec 62,7 % des voix. Contrairement à la règle de non cumul des mandats, elle se représente en juin prochain dans ce qui est maintenant la 15ème circonscription http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lections_l%C3%A9gislatives_de_2012_%C3%A0_Paris

Vice-présidente du groupe socialiste, radical et citoyen, elle est chargée des questions d’immigration et de co-développement entre 2007 et 2009. À ce titre, elle est responsable pour l’opposition du projet de loi de septembre 2007 relatif à la maîtrise de l’immigration, à l’intégration et à l’asile. Elle combat la mesure relative aux tests ADN dans le cadre du regroupement familial et saisit, avec ses collègues du groupe socialiste, le Conseil Constitutionnel au sujet des statistiques ethniques. Celui-ci prononce la censure au motif que « si les traitements nécessaires à la conduite d’études sur la mesure de la diversité des origines des personnes, de la discrimination et de l’intégration peuvent porter sur des données objectives, ils ne sauraient, sans méconnaître le principe énoncé par l’article 1er de la Constitution, reposer sur l’origine ethnique ou la race ».

Elle est l’auteur d’une proposition de loi visant à lutter contre les discriminations liées à l’origine, réelle ou supposée, et membre des missions d’information sur les centres de rétention et sur les questions mémorielles.

En juin 2009, elle est chargée par le groupe SRC de suivre les questions de justice. Elle s’est alors particulièrement impliquée sur trois sujets : l’accès au droit (elle est l’auteur d’un rapport parlementaire sur la question2 ; la justice des mineurs ; et la participation des citoyens au fonctionnement de la justice (elle est l’auteur, avec Dominique Raimbourg, d’une note sur ce sujet publiée par la Fondation Jean-Jaurès3).http://fr.wikipedia.org/wiki/George_Pau-Langevin

Avocate née à Point-à-Pitre en Guadeloupe, George Pau-Langevin a consacré toute sa carrière politique à défendre les Français d’Outre-mer et a été présidente du MRAP de 1984 à 1987. Avec Najat Belkacem, Christiane Taubira, Yamina Benguigui, Kader Arif et Victorin Hurel elle constitue le sextuor des rescapés de la colonisation française qui expliquerait, selon les socialistes et la gauche en général à la fois la misère économique des anciennes colonies et protectorats mais aussi les inégalités sociales en France. La présence de cette diversité dans le gouvernement Ayrault est évidemment un gage donné à l’électorat de François Hollande et du PS. Colonialisme et néo colonialisme sont des pêchers que les Français n’ont pas fini d’expier même si on ne peut pas raisonnablement expliquer la misère du monde parla colonisation et ses méfaits. La présence de ces personnes dans le gouvernement donne à penser que le gouvernement Ayrault se tourne plus vers le passé que l’avenir et n’augure rien de bon pour le redressement du pays et la sortie de la crise.

On peut s’inquiéter, par exemple, des orientations qui seront prises dans la gestion de l’immigration légale et illégale ainsi que celle du regroupement familial qui, on le sait pèsent lourd sur l’emploi, sur les salaires, sur le budget social, sur celui de la santé, sur celui du logement et sur celui de la Justice.

On peut se demander également ce que signifie la sur représentation de la France d’Outre-mer par rapport à la métropole. La métropole compte environ 63,4 millions de Français quand les Dom en comptent 1 million 900 000 soit un ministre pour 600 000 français d’outre mer et un ministre pour 2,3 millions de français métropolitains et ultramarins. Si les 28 ministres non ultramarins sont supposés s’occuper de tous nos nationaux, les trois ministres ultramarins sont spécialisés dans la défense de leurs intérêts régionaux.http://www.ined.fr/fr/pop_chiffres/france_entiere/

Il faut croire que François Hollande compte sur les votes des ultramarins pour acquérir la majorité aux législatives.


%d blogueurs aiment cette page :