Flux RSS

Archives de Tag: Syrie

17 avril fête de l’indépendance syrienne

Publié le

Le 17 avril 1946, le dernier soldat de la mandature française quittait la Syrie après 25 ans de présence depuis la chute de l’Empire ottoman en 1920, un mandat attribué par la Société des Nations qui venait de naître. C’est en 1941 que les Forces françaises libres avaient accordé son indépendance à la Syrie après de laborieuses négociations (1). La date du 17 avril a été retenue comme journée nationale de l’Indépendance de la Syrie.

Le mandat français dura un quart de siècle au cours duquel la France dû faire face en 1924 à la création de la Confrérie des Frères musulmans par Hassan-al-Banna grand père de Tarik Ramadan, à la fermentation du futur parti Bass avec grèves et émeutes et à la coalition de la Syrie avec le gouvernement de Vichy, les Allemands et les Turcs. On le comprend, le contentieux entre la Syrie et la France est de taille.

Que nous réserve cette année le 71ème anniversaire de la proclamation d’indépendance de la Syrie ? L’année dernière, le 17 avril  a été marqué par le bombardement d’Alep par Al Assad et la prise de nouvelles positions stratégiques par l’Etat islamique et Al Nosra.  L’Etat français va-t-il faire officiellement amende honorable et battre sa coulpe en notre nom ? Nos candidats à l’élection présidentielle vont-ils se fendre d’actes de repentance ? L’Etat Islamique va-t-il faire péter ses munitions de fabrication française, que mijote-t-il de concert avec  Al Nosra pour la Syrie mais aussi en France ? Assad nous réserve-t-il une éclatante surprise avec l’appui de Poutine , de la Chine (3), de l’Inde et/ou des Iraniens avec le Hezbollah chiite qui se partagent déjà le gâteau de la reconstruction de la Syrie et de sa position stratégique (6) ? La Turquie lancera-t-elle une grande offensive contre les Kurdes des deux côtés de sa frontière (2)? L’Etat français va-t-il faire une importante livraison d’armes aux rebelles et à Daech par l’intermédiaire du Qatar,de l’Arabie saoudite et de la Turquie ?  L’Union européenne lèvera-t-elle l’embargo sur la nourriture et l’aide médicale médicale malgré l’opposition de la France  (4) ? Nombreux sont les Syriens qui nourrissent une forte rancune contre la France en sus de l’Etat islamique et autres djihadistes, sans oublier non plus que le 17 avril tombe le lundi de Pâques, une journée de nombre d’opportunités pour les terroristes.

Mardi  dernier, un colloque (4) organisé par les députés qui suivent le drame syrien depuis 6 ans, s’est tenu au centre culturel russe , Jean-Marc Ayrault (5), ministre des Affaires étrangères, ayant banni l’accueil du ministre des affaires étrangères de Bachar Al Assad à l’Assemblé nationale. Il avait affirmé peu de temps auparavant qu’il fallait maintenir le dialogue avec la Syrie. Sans doute pensait-il plus aux insurgés et aux djihadistes qu’au gouvernement en place. Rappelons qu’Ayrault et ses comparses s’appuient sur le présumé usage par Assad d’armes chimiques (5) alors qu’aucune commission internationale ne l’a prouvé. Sur place les humanitaires attestent de morts et de blessés mais pas de l’identité des responsables. Etat islamique, Al Nosra, militaires dissidents, autres rebelles, Turquie ou autres puissances étrangères ?

Les députés organisateurs de ce colloque, des journalistes et les représentants d’associations caritatives présents  ne partagent pas du tout l’opinion de notre gouvernement, même quand, comme Gérard Pabst, ils sont dans le même parti. Ils compatissent avant tout au sort du peuple syrien et redoutent que la chute d’Assad ne conduise au même chaos que celui qui a muté en cloaque l’Irak et la Libye après la neutralisation de Saddam Hussein et Kadhafi.

Syria Cartoon

Le Chaos syrien, dec. 2015 : Coalition contre l’Etat islamique en Syrie. Tous le monde tire sur tout le monde à l’exception de l’armée syrienne qui se tire une balle dans la tête.

Le géopoliticologue Alexandre del Valle a dit, comme de nombreuses personnalités avant lui à travers les âges, que la crise syrienne était des plus complexes. On se rappellera ce vieux dicton syrien : Lors de la création du monde, l’Intelligence dit : « Je vais en Syrie ». L’esprit de Discorde ajouta : « J’y vais avec toi ». et ce constat de Joseph Kessel  en 1927, après les soulèvements nationalistes de 1925-26  Il apparaît que tous les systèmes y sont vains, car nul pays n’est plus complexe, plus difficile, plus révolté par nature que la Syrie.

Les relations franco-syriennes reposent sur un malentendu évoqué en 1939, par  Pierre Viénot, député, ancien ministre, L’origine du mandat français en Syrie a été la révolte des populations arabes contre la Turquie pendant la guerre. L’origine du mandat français au Liban remonte beaucoup plus loin. C’est la protection par la France des minorités chrétiennes du Levant, qui s’était exercée avec plus d’efficacité que partout ailleurs vis-à-vis des Maronites de la montagne libanaise. Au Liban, le mandat français était sollicité. Notre langue y est une langue populaire. De plus, en ce qui concerne notre action en Méditerranée, le Liban est pour nous une base importante et solide. Plus loin, Viénot explique que pour assurer la sécurité du Liban, il fallait contrôler la Syrie et que la France ne se souciait pas plus de cette dernière que d’une possession parmi d’autres.

Pourquoi la France soutient-elle et finance-t-elle les terroristes ?

Si la France a pu avoir de bonnes relations avec les communautés chrétiennes de Syrie, du fait de leur francophonie,  celles-ci l’ont complètement désavouée lorsqu’elle s’est engagée contre Bachar-Al-Assad alors que ce président alaouite les protégeait. Aujourd’hui, certains chrétiens demandent protection au Hezbollah chiite et surtout pas à la France. Les Syriens dans leur ensemble n’ont jamais pardonné à la France d’avoir bombardé Damas en 1925, 1926 et le 29 mai 1945 (ordre du général de Gaulle) pour mâter le parti Baas qui réclamait l’indépendance, les Frères musulmans et les représentants du régime de Vichy protégés par les Turcs et les Syriens alliés des nazis.

Le témoignage de cette religieuse francophone illustre la complexité de la société syrienne que le dictateur Al Assad parvenait à contenir. Le Hezbollah a réaffirmé son soutien à Bachar-al-Assad après les récentes frappes américaines.(8)

Il est dommageable pour tous que l’histoire de la Syrie depuis 527 et les relations compliquées que nous avons entretenues avec ce pays n’aient rien enseigné aux responsables occidentaux, ce qui fait le lit des pays asiatiques et de la Russie qui sont en train de tirer les marrons économiques du feu. Si nos dirigeants avaient compris que le plus grand danger qui guette notre civilisation est le djihad, ils auraient fait alliance avec Bachar-al-Assad contre l’Etat islamique et ses mercenaires mais, à en croire la plupart des candidats à l’élection présidentielle, nos meilleurs amis seraient les musulmans, ce qui vaut bien quelques accommodements raisonnables avec leurs menaces et leurs exigences exponentielles. Et tant pis pour le peuple syrien qui ne demande qu’à vivre tranquille.

La France de Hollande a prétexté le sauvetage des réfugiés syriens  chrétiens qui ont la sympathie du pays (7) pour ouvrir ses portes aux migrants musulmans d’Asie et d’Afrique qui constituent la majeure partie des arrivants. La plupart des Syriens sont restés pour défendre leur pays ou fuir pas trop loin, au Liban, en Turquie ou en Jordanie en espérant y revenir bientôt. Si l’Etat français avait réellement voulu aider le peuple syrien, il aurait soutenu Bachar-al-Assad et apporté une aide humanitaire aux réfugiés aux frontières de leur pays et ne serait pas allé sur place les encourager à émigrer au-delà de la Méditerranée.

Le 17 avril, nous verrons ce qui se passera en Syrie et en France sur le terrain de la guerre et si nos 11 candidats à l’élection présidentielle auront une pensée positive pour le peuple syrien malgré leur indigestion d’œufs de Pâques et de l’agneau de libération pour les juifs et de résurrection du Christ pour les chrétiens.

Alice Braitberg 

http://ripostelaique.com/17-avril-1946-le-dernier-soldat-francais-quittait-la-syrie.html

Pour en savoir plus 

(1) Histoire de la Syrie de 527 à 2013 https://laconnectrice.wordpress.com/2013/09/03/france-syrie-et-liban-chronologie-dun-desastre-527-3-septembre-2013/

(2) Erdogan qui a soutenu Daech s’est allié à la France, aux US  et à la Grande-Bretagne contre Bachar Al Assad avant de rejoindre l’Arabie saoudite et le Qatar

La Turquie a donc insisté pour qu’Assad fasse des réformes. Face au refus de Damas, Ankara a pris le parti des opposants, en accord à l’époque avec les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France. Quand le parlement britannique, puis les États-Unis ont refusé l’intervention en Syrie en 2013, la Turquie et la France se sont retrouvées seules sur la ligne dure anti-Assad. Puis la France a lâché aussi, et Erdogan s’est retrouvé dans l’axe sunnite, aux côtés de l’Arabie saoudite et du Qatar, enfermé dans un positionnement confessionnel. http://www.lefigaro.fr/international/2015/07/29/01003-20150729ARTFIG00305-entre-assad-daech-et-les-kurdes-l-impossible-equation-d-erdogan.php

(3) L’armée chinoise en Syrie. 16 milliards d’investissement dans l’exploitation du pétrole et accords de reconstruction des infrastructures de communication.  http://www.strategic-culture.org/news/2016/09/22/china-joins-russia-in-syria-shaping-new-anti-terrorist-alliance.html

(4) Vidéo des intervenants au colloque Syrie du 11/04/2017. Précis et court.  http://www.bvoltaire.fr/colloque-syrie-rendre-a-conflit-terrible-toute-complexite/

(5) http://www.francetvinfo.fr/monde/revolte-en-syrie/un-vice-ministre-syrien-en-colloque-a-paris-et-thierry-mariani-repondent-a-l-indignation-de-jean-marc-ayrault_2142164.html

(6) Importance stratégique de la Syrie pour les oléoducs et gazoducs https://laconnectrice.wordpress.com/2016/03/12/syrie-nos-dirigeants-nont-rien-appris-de-son-histoire/

(7) Les Français favorables à l’accueil des chrétiens de Syrie en 2014

la vice- présidente de l’ Association d’aide aux minorités d’Orient ( AEMO ) préfère voir le problème d’un point de vue économique . « La France n’a accueilli que 1850 chrétiens d’Orient depuis le début des conflits. Rien à voir avec les dizaines de milliers de migrants qui transitent. La France n’a pas la possibilité de tous les intégrer », souligne Elisabeth Gobry. Selon la militante, les migrants « ne sont pas tous éduqués et viennent souvent pour des raisons économiques  » là où les chrétiens d’Orient « ont des diplômes et ont vu leurs biens spoliés par les terroristes ».  » Calais , c’est quand même autre chose que Notre-Dame de Chaldée », s’emporte-t-elle, évoquant ainsi les risques d’une montée de la délinquance. Les seuls chiffres sur ce sujet proviennent des syndicats de police et n’ont jamais été confirmés par les autorités.  http://www.lexpress.fr/actualite/societe/le-sort-des-migrants-emeut-il-moins-que-celui-des-chretiens-d-orient_1712284.html

(8) Les sacrifices auxquels se soumet le Hezbollah en Syrie pourraient finalement lui rapporter gros. L’espèce d’équilibre de la terreur en train de s’installer avec Israël est une assurance contre toute intervention militaire future de l’Etat hébreux et pérennise la présence du « parti de Dieu » au Liban. Il convient de mettre tout cela en relation avec la brusque décision de l’Arabie saoudite de couper son aide financière militaire à Beyrouth et des pétromonarchies fondamentalistes du Golfe d’appeler sans rire leurs ressortissants à quitter le pays, arguant de la « mainmise du Hezbollah sur l’Etat libanais ». http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2016/02/quand-le-hezbollah-profite-de-l-intervention-russe.html

 

Syrie. Faut-il soutenir Bachar-Al-Assad, la Russie et l’Iran ?

https://wordpress.com/post/laconnectrice.wordpress.com/28703

Pomme de discorde

Deux hommes tirant un os dans différentes directions.

Nos ancêtres et non des moindres avaient renoncé à comprendre la Syrie :

Vieux dicton syrien

Lors de la création du monde,

l’Intelligence dit : « Je vais en Syrie ».

L’esprit de Discorde ajouta : « J’y vais avec toi ».

Henry de Jouvenel, ancien Haut-commissaire en Syrie en 1926, racontant une conversation qu’il avait eue avec un ancien ministre turc au temps où la Syrie était encore une province Turque :

Oh ! Gardez-la ! Et surtout gardez Damas. C’est une de ces villes qui empoisonnent les empires !

  Joseph Kessel (journaliste et écrivain), venu en Syrie en 1927 se rendre compte des progrès de la pacification (après le soulèvement nationaliste des années 1925-1926)

     Il apparaît que tous les systèmes y sont vains, car nul pays n’est plus complexe, plus difficile, plus révolté par nature que la Syrie

Tous les matins de 9 à 11 h, sur Sud radio, Philippe David anime une émission polémique « Seul contre tous ». Ce matin il demandait aux auditeurs « Faut-il soutenir Assad, la Russie et l’Iran » flanqué de deux invités syriens francophones. Les auditeurs ont répondu « oui » à plus de 90%, un son de cloche inédit dans les médias mainstream, toutes tendances confondues.

Installez-vous tranquillement pour éplucher des patates, assortir vos chaussettes ou prendre un bain relaxant et écoutez :

http://www.sudradio.fr/Podcasts/Seul-contre-tous/Il-faut-soutenir-Bachar-la-Russie-et-l-Iran

Les intervenants :

Bassam Tahhan 

Ajoutée le 17 mai 2016

Bassam Tahhan, islamologue et professeur de géopolitique, évoque la bataille d’Alep, 2e ville de Syrie, près de la frontière Turque. Pourquoi cette bataille est-elle la clé de la Syrie ? Pourquoi la Russie n’a pas chassé Daesh ? Que vont faire les forces iraniennes ?

https://youtu.be/2QQ3NfBv7jE

Samir Aïta

Ajoutée le 20 févr. 2014

Ce mardi 18 février, le président du Cercle des économistes arabes, Samir Aïta animait une conférence à l’Institut Français de Mauritanie (IFM) pour décrypter la guerre civile en Syrie qui a engendré des milliers de morts et de déplacés.

 https://youtu.be/FUbFDXzRobo

 

J’écoute de plus en plus souvent Sud radio pour la qualité des débats que je peux y entendre et surtout une apparente indépendance de pensée qui ouvre les perspectives des questions qui y sont approchées, loin du politiquement correct et du ronronnement de la  bien-pensance. Profitez-en avant que cette radio ne tombe dans les banalités, audimat oblige.

Un point noir toutefois, l’intervention quotidienne de Brigitte Lahaie qui donne des conseils sur la sexualité. Ancienne actrice porno, on se doute que la dame a une vision très personnelle de la sexualité féminine qu’elle exprime en encourageant les femmes au nomadisme sexuel « pour se trouver » et en diffusant tous les poncifs ringards de la sexualité féminine copiée sur la sexualité masculine : multi-partenaires, fantasmes de soumission, excitation, bandaison, éjaculation, roupillon.

De la douceur dans ce monde de brutes. A Palmyre, Valery Gergiev dirige l’orchestre Mariinsky

Publié le

 

La vidéo dure 54 mn, le concert commence à 12.06 par une chaconne de Bach en D minor.

Pray for Palmyra. Music revives ancient remains in a famous Roman amphitheater in Palmyra (Syria). Priez pour Palmyre. La musique ressuscite les vestiges d’un célèbre amphithéâtre romain de Palmyre.

Renowned conductor Valery Gergiev is leading a concert in the ancient Syrian city of Palmyra to support the restoration of the UNESCO site and honor victims of the war. The city of Palmyra was devastated by Islamic State terrorists who occupied the site for some 10 months before it was liberated by Syrian troops with Russian air support.

Ce jeudi 5 mai 2016, l’orchestre symphonique Mariinsky dirigé par Gregory Gergiev donnait un concert pour célébrer la libération de Palmyre par les troupes loyaliste de Bachar Al Assad appuyées par l’armée de l’air russe, en hommage à toutes les victimes du terrorisme et de la guerre de Syrie.

Ce concert était diffusé en direct sur de nombreuses chaînes, je l’ai découvert sur Euronews. J’en ai été tellement émue que j’ai fait des recherches pour composer cet article. Cet événement me rappelle Rostropovitch jouant du violoncelle devant le mur de Berlin qui s’effondrait. Une différence toutefois, Rostropovitch avait pris l’initiative de lui-même alors qu’ici, il s’agit d’une opération politique. Mais quand on voit les visages souriants et heureux des fillettes présentes, on ne peut que se réjouir de cet événement et apprécier cette image d’une Syrie en paix, multiconfessionnelle, ouverte à la présence des femmes dans l’espace public et adoucie par la vertu de la musique.

Concert in Palmyra

http://www.ctvnews.ca/world/prayer-for-palmyra-russian-orchestra-holds-concert-in-ancient-syrian-city-1.2889369 A gauche sur l’écran, on voit Poutine durant sa conférence en direct depuis Sotchi.

Le chef d’orchestre a présenté le concert appuyé par une conférence en direct de Vladimir Poutine dont il est un proche et au service duquel il met sa musique

D’après la vidéo, le public est composé pour moitié de militaires syriens dont certains tiennent une rose rouge à la main, de soldats russes et pour l’autre moitié de civils dont une délégation de l’UNESCO protectrice du site, de représentants des différentes communautés religieuses, de nombreuses femmes assises à côté d’hommes sur les gradins -c’est interdit chez les intégristes musulmans- quelques unes voilées à la mode islamique, d’autres revêtues de costumes traditionnels syriens, la majorité vêtues à l’occidentale.

Par contre, je ne vois pas de musiciennes dans l’orchestre Marinsky alors que de nos jours, la plupart des orchestres et des formations musicales comprennent de nombreuses femmes. Une concession aux intégristes musulmans ?

Des écolières serrant des gerbes de fleurs contre leur poitrine  chantent pendant les pauses, accompagnées par le claquement des mains du public à 30.27 mn et vers la fin de la vidéo.

On ne peut que remercier et féliciter les organisateurs de cet événement qui, en une semaine depuis la libération de Palmyre ont su, malgré la guerre et les ruines, rassembler des talents et des bonnes volontés pour un moment apaisées. Cette victoire à la manière syro russe est tout de même admirable au regard de la manière dont l’Etat islamique célèbres ses victoires…Bachar Al Assad est peut-être un boucher mais il autorise de bonnes et belles choses et on comprend mieux pourquoi sa communauté chrétienne lui est fidèle et pourquoi elle était si en colère contre la France qui voulait son élimination. La Syrie étant dans un tel chaos depuis des siècles qu’Assad semble être malgré tout un moindre mal.

Je vous rappelle ce qu’ont dit des personnages illustres et les syriens eux-mêmes :

Oh ! Gardez-la ! Et surtout gardez Damas. C’est une de ces villes qui empoisonnent les empires !

Henry de Jouvenel, ancien Haut-commissaire en Syrie en 1926, racontant une conversation qu’il avait eue avec un ancien ministre turc au temps où la Syrie était encore une province Turque :

–          Il apparaît que tous les systèmes y sont vains, car nul pays n’est plus complexe, plus difficile, plus révolté par nature que la Syrie

Joseph Kessel (journaliste et écrivain), venu en Syrie en 1927 se rendre compte des progrès de la pacification (après le soulèvement nationaliste des années 1925-1926)

Lors de la création du monde,

l’Intelligence dit : « Je vais en Syrie ».

L’esprit de Discorde ajouta : « J’y vais avec toi ».

Vieux dicton syrien

..Durant la même période, des insurgés ont remis leurs armes à l’armée russe en échange de sa protection pour retourner dans leurs villages qu’ils ont du quitter il y a 4 ans.

La Connectrice

Syrie. Bourbier historique et oleogazoducs

Publié le

Nos ancêtres et non des moindres avaient renoncé à comprendre la Syrie :

Oh ! Gardez-la ! Et surtout gardez Damas. C’est une de ces villes qui empoisonnent les empires !

Henry de Jouvenel, ancien Haut-commissaire en Syrie en 1926, racontant une conversation qu’il avait eue avec un ancien ministre turc au temps où la Syrie était encore une province Turque :

–          Il apparaît que tous les systèmes y sont vains, car nul pays n’est plus complexe, plus difficile, plus révolté par nature que la Syrie

Joseph Kessel (journaliste et écrivain), venu en Syrie en 1927 se rendre compte des progrès de la pacification (après le soulèvement nationaliste des années 1925-1926)

Lors de la création du monde,

l’Intelligence dit : « Je vais en Syrie ».

L’esprit de Discorde ajouta : « J’y vais avec toi ».

Vieux dicton syrien

En septembre 2013, j’avais posté un article sur la question syrienne, ce bourbier dont l’histoire ressemble à celle de l’Afghanistan pour les mêmes raisons, l’acheminement de richesses naturelles comme le pétrole et le gaz par oléoduc ou gazoduc, moyens moins coûteux que la voie maritime dans le cas de la Syrie.

Les guerres confessionnelles entre musulmans et non musulmans, entre sunnites et chiites qui entraînent les peuples et les communautés à s’entre-tuer ne sont que le cache sexe des différents impérialismes du monde que partagent toutes les grandes puissances avec une exception pour l’Oumma Islamiya qui n’est pas une nation mais une communauté religieuse qui mène le djihad pour conquérir le monde non musulman par la terreur et l’argent.

D’après le site « Connaissance des énergies », les réserves mondiales de pétrole mondiales ne couvriraient que 52 ans des besoins actuels et encore, à condition que l’estimation de ces réserves soient justes. Quant au gaz, ses réserves mondiales ne couvriraient que 54 ans de nos besoins actuels. Un demi siècle d’énergie, ce n’est pas grand chose, surtout si on tient compte des aléas des gisements et de la production. On comprend donc pourquoi la lutte pour le contrôle des ressources pétrolières et gazières excite autant de pays d’autant plus que les énergies alternatives et renouvelables auront sans nul doute besoin de plus de 50 ans pour arriver à maturité.

Gazoduc

Source carte http://ripostelaique.com/les-vraies-raisons-de-la-guerre-en-syrieet-de-la-crise-des-migrants.html

Syrie (1)

Source carte http://www.penseelibre.fr/la-revolution-syrienne-quy-comprendre

Une affaire de gros sous

Réserves de pétrole dans le monde

Réserves de pétrole

Répartition des réserves de pétrole dans le monde

http://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/reserves-de-petrole-dans-le-monde

Réserves de gaz dans le monde

Réserves de gaz naturel dans le monde

http://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/reserves-de-gaz-dans-le-monde

Répartition des réserves prouvées de gaz naturel dans le monde à fin 1991, 2001 et 2011 (© d'après BP)

Etat islamique Daech

Traditionnellement, la Syrie est une voie de passage vers l’Europe avec son ouverture sur la Méditerranée et, depuis l’exploitation du pétrole et du gaz, un trajet incontournable pour les oléoducs qui partent de l’Irak et de l’Iran vers l’Europe. C’est aussi une sécurité pour les pays du Golfe en cas de fermeture du canal de Suez.

L’Etat islamique voudrait bien contrôler les côtes syriennes pour ne pas dépendre de la Turquie qui joue un double jeu afin d’être acceptée dans la Communauté européenne., et n’est donc pas fiable. On apprenait récemment que Daech avait doublé son butin de guerre acqui en dévalisant les banques irakiennes en spéculant sur le marché des devises, notamment celles apportées par ses recrues. L’organisation empocherait 20 millions de dollars/mois soit le quart des revenus issus du pétrole, du trafic d’œuvres d’art, des impôts et extorsions de fonds et rançons. Largement de quoi acheter des armes et faire de la propagande High tech pour recruter des djihadistes.

Or, d’après un site musulman, la spéculation est haram, non licite, une preuve supplémentaire, s’il en était besoin de l’hypocrisie de l’Etat islamique qui se sert de l’islam pour dominer le monde, sans pour autant respecter ses principes.

Les lois de base de l’Islam concernant les systèmes de finances peuvent être récapitulées comme suit :
Riba : ou usure/intérêt est formellement interdit par la Sharia. Tout taux préétabli, fixe et positif, lié à l’échéance et au montant principal (donc garanti quel que soit le résultat de l’investissement) est assimilé au riba. L’intérêt est un loyer obtenu sur le prêt de monnaie, ou encore un bénéfice obtenu sur la vente de monnaie, que ce soit dans un but de consommation ou d’investissement. L’Islam exige que le gain résulte d’un travail ou au moins d’une participation par la prise de risque.
Il n’y a pas en Islam de différence entre les intérêts qui augmentent au fil du temps quand le débiteur ne parvient pas à régler sa dette, et les intérêts fixés une fois pour toutes au moment du prêt. Le fait de percevoir des intérêts grâce à un compte épargne (Livret A, PEL, CODEVI…) est également assimilé au riba.
Gharar : tout comme l’usure, l’Islam condamne toute spéculation, pari sur l’avenir, thésaurisation et interdit les transactions faisant intervenir les risques, les jeux de hasard et les incertitudes extrêmes.
Autres interdits : est aussi haram (interdit), tout investissement lié aux secteurs suivants: alcool, tabac, services financiers (banques, assurances, obligations, …), porc et alimentations non halal (restaurant, industries agroalimentaires, …), divertissements (jeux de hasard, casinos, pornographie…) et armements.

La Turquie

La Turquie tire des bénéfices du pétrole irakien que lui vend l’EI, du commerce des réfugiés (gains des passeurs, des commerçants qui vendent des produits aux réfugiés, d’environ 60 millions d’euros qu’elle réclame à l’Europe pour stopper le flux des migrants)

Si le gazoduc qatari passait par la Turquie, elle en tirerait de juteux bénéfices.

La Russie

Il est vital pour la Russie de s’assurer de son approvisionnement de pétrole et surtout de gaz qu’elle pourra revendre à prix fort à ses anciens satellites (comme l’Ukraine) et contribuer ainsi à la santé de son économie chancelante.

Les Etats-unis

Les compagnies pétrolières et gazières américaines veulent s’assurer d’un approvisionnement au delà de 50 ans en attendant que les exploitations de gaz de schiste soient rentables et que les énergies alternatives et renouvelables soient arrivées à maturité.

La Chine

L’Iran

Conclusion

Tous les pays développés investissent dans les énergies alternatives et renouvelables parce que c’est l’avenir au regard de la raréfaction des énergies fossiles (plus le charbon et l’uranium) mais aussi parce que c’est la seule solution pour mettre fin à des guerres comme celle qui détruit la Syrie et son peuple depuis 5 ans.

Il serait utopique d’imaginer que toutes les grandes puissances s’entendent pacifiquement pour mettre fin à la guerre de l’énergie et pourtant, la paix arrêterait le flux des véritables réfugiés de pays en guerre et nous arrêterions de pleurer sur les enfants et parents noyés en mer.

La question des migrants économiques et des réfugiés climatiques, à condition que ces derniers soient véritablement victimes de désertifications, relève des dommages collatéraux des guerres pour le contrôle des énergies.

Le besoin de construire des surgénérateurs, a priori effrayant, découle également du constat de la raréfaction programmée de l’uranium dont les réserves ne couvriraient que 100 ans dans les conditions actuelles d’utilisation. Environ 100 ans (sur la base des réacteurs de 2e et de 3e génération, des milliers d’années dans le cas d’une industrialisation des surgénérateurs)

Les analystes financiers nous envoient des signaux en conseillant d’investir dans les énergies renouvelables et alternatives ainsi que dans les piles et autres batteries. On peut leur faire confiance, ils savent flairer le pognon.

La Connectrice

Lire aussi

http://www.bvoltaire.fr/philippeannaba/guerre-en-syrie-pour-une-histoire-de-pipelines

…selon un article de l’avocat Robert Kennedy Junior, neveu de JFK, publié dans le magazine américain Politico, et résumé surBoulevard Voltaire le 29 février dernier : « La décision américaine d’organiser une campagne contre Bachar el-Assad n’a pas commencé avec les manifestations pacifiques du printemps arabe en 2011, mais en 2000, lorsque le Qatar a offert de construire un pipeline pour dix milliards de dollars qui traverserait l’Arabie saoudite, la Jordanie, la Syrie et la Turquie. »

Une proposition refusée par la Syrie et, donc, par son allié de toujours, la Russie, qui avait un autre projet : un pipeline traversant l’Iran et la Syrie pour aboutir à la mer par le Liban. Tous ces morts au Moyen-Orient, et tous ces mensonges, depuis le début de ce siècle pour cause de guerre des pipelines !…

Humour très noir : Syrie

Publié le

Lors de la création du monde,

l’Intelligence dit : « Je vais en Syrie ».

L’esprit de Discorde ajouta : « J’y vais avec toi ».

Vieux dicton syrien

Ces migrants abandonnés par leurs propres frères auxquels ils rapportent gros

Publié le

Des migrants qui peuvent rapporter gros…

GD*7578991

Des centaines de migrants venus principalement d’Afrique mais aussi de Syrie et d’Irak ont péri suite au naufrage programmé d’embarcations de fortune. Depuis le début de l’année, soit environ 110 jours, 1739 personnes auraient péri noyées dans la Méditerranée ou assassinées par leurs compagnons d’infortune pour faire de la place. Ces migrants que nous devrions aider comportent en leur rang des terroristes, des repris de justice et des fanatiques qui, selon le journal Le Monde du 17 avril, ont égorgé 12 de leurs compagnons d’infortune parce qu’ils étaient chrétiens.

Le nombre de ces candidats à l’émigration aurait été multiplié par 200 par rapport à l’année dernière mais Christian Bouquet, géographe   invité dans l’émission C dans l’air du 21 avril, prétend qu’ils ne seraient que 500 000 à devoir être absorbés par l’Union européenne, une broutille que la « main invisible  » du marché régulerait. Dommage qu’il n’y ait pas eu de syndicaliste sur le plateau pour lui rappeler que le travail au noir faisait baisser les salaires des travailleurs légaux, que les travailleurs non qualifiés faisaient baisser le salaire des travailleurs qualifiés contribuant ainsi à la crise économique et minant le droit du travail chèrement acquis.

C’est aussi faire peu de cas des millions d’immigrés légaux et illégaux qui ont déjà investi nos pays sans connaître leur langue, leurs lois, leurs usages, sans qualification professionnelle et, pour la plupart musulmans, à vouloir nous imposer la charia et revendiquer de plus en plus de faveurs ce dont témoigne cette récente enquête sur les exigences religieuses dans les entreprises comme le titre le journal Le Figaro du 21 avril : La religion donne du fil à retordre aux entreprises. Et n’oublions pas les aveux de Jack Lang affirmant que 2/3 des personnes incarcérées en France seraient musulmanes.

Selon les médias et le gouvernement, nous, Français en particulier et Européens en général, serions responsables de ces drames humains. Nous serions responsables parce que nous avons fait sauter les dictatures « équilibrantes » de Khadafi, Sadam Hussein, Morsi, Ben Ali et El Assad au profit du chaos qui aurait favorisé le terrorisme islamique et l’État islamique, Boko Haram et les Shebab. Nous serions aussi responsables du réchauffement climatique qui désertifie certaines régions de l’Afrique. Nous serions responsables des crises économiques du fait du néo colonialisme de nos entreprises qui exploitent sans vergogne populations locales et ressources naturelles.

Ces accusations idéologiques faciles font peu de cas des réalités qui les dérangent.

L’émigration rapporte gros. Les bénéfices de ces tragiques migrations sont encaissés par les musulmans de l’Etat islamique qui ont renoué avec leur tradition de traite humaine à l’origine du commerce des esclaves. Un migrant clandestin dépense environ 8 000 euros pour s’installer en Europe. S’il meurt noyé, c’est autant d’argent gagné sans trop d’efforts. 1 739 x 8 000 = 13 912 000.00 euros ! Une belle somme encaissée pour l’essentiel par l’Etat islamique et ses affiliés. Afin d’économiser sur les frais de gestion, les passeurs achètent pour une bouchée de pain de vieux rafiots désarmés destinés  à couler  rapidement  afin que les gentils samaritains européens se chargent de repêcher les malheureux sous la contrainte de leur sens moral et de leur charité chrétienne.

A ce pactole des morts, il faut ajouter celui des survivants qui ne seraient que 500 000 selon l’expert s’exprimant dans C dans l’air du 21 avril 2015, soit 40 000 000 000.00 (500 000 personnes x 8 000.00 euros) euros. Bien entendu cet argent sert pour l’essentiel à recruter des djihadistes et à acheter des armes. Les fabricants, vendeurs et trafiquants d’armes se frottent les mains et on est en droit de s’interroger sur leur nationalité, la France étant parmi les plus importants fabricants d’armes.

Selon le politiquement correct, les responsables de ces drames humains sont l’Europe qui ne ferait pas grand chose pour secourir les migrants en perdition, qui refuserait de les accueillir et qui serait responsable de la misère économique et des guerres qui les poussent à prendre des risques insensés pour sauver leur peau et gagner leur pain et celui de leurs famille et village. Le deuxième responsable désigné serait la Libye livrée, du fait de la France en particulier, à des terroristes et des mafias.

Mise indûment au pied du mur, l’Union européenne a proposé dix mesures pour résoudre le problème dont la surveillance de la mer avec la possibilité de renvoyer les migrants dans leur pays d’origine. L’Europe s’amuse car nous savons très bien que ces migrants sont tellement désespérés qu’ils refuseront de retourner dans leur pays et que s’ils y sont contraints, ils renouvelleront leur migration désespérée.

Personne n’accuse les véritables responsables de l’émigration massive de populations africaines et moyen-orientales que sont leurs propres dirigeants qui font peu de cas de leur population pour se préoccuper surtout de faire profiter leurs richesses personnelles, familiales et claniques en se maintenant en place par la terreur de la dictature.

La France, l’Europe et le monde occidental aident financièrement l’Afrique depuis des décades, toutes sortes d’ONG et de gentils bénévoles idéalistes et généreux lui accordent énergie et attention, sans résultats tangibles. Les pays arabes, dont les riches pays du Golfe montent peuples, les ethnies, les clans et les sectes religieuses musulmanes et les différentes religions les uns contre les autres pour se maintenir au pouvoir. Ces dirigeants sont les seuls et uniques responsables de l’émigration massive de leurs ressortissants et de leur tragique destin. Et, bien sûr ils demeurent passifs et silencieux alors que la gentille Europe se ronge les sangs.

A qui profite le crime ? L’Europe espèrerait-elle relancer son économie avec une sorte de plan Marshall pour les migrants ? Espèrerait-elle juguler le terrorisme islamique en donnant un coup de main à ses pays d’origine ? Est-elle tellement invertébrée qu’elle ne songe qu’à se donner bonne conscience sur le dos de ses ressortissants ? Serait-elle totalement soumise aux marchés de ses entreprises installées en Afrique et au Moyen-Orient ? Les questions restent ouvertes.

Alice Braitberg

.http://www.lefigaro.fr/emploi/2015/04/21/09005-20150421ARTFIG00113-la-religion-donne-du-fil-a-retordre-aux-entreprises.php

http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/04/17/des-migrants-chretiens-auraient-ete-jetes-a-la-mer-par-des-musulmans-au-large-de-l-italie_4617899_3214.html

http://www.france5.fr/emissions/c-dans-l-air/diffusions/21-04-2015_320173

Contre la persécution des chrétiens au Moyen-Orient, en Asie et en Afrique. Congrès à Madrid du 17 au 19 avril 2015

Publié le

Chers amis,

CitizenGO et MasLibres s’associent pour organiser un congrès international sur la persécution des chrétiens dans des pays comme l’Irak, la Syrie, l’Egypte, le Pakistan ou le Nigéria.Voici le site internet (en anglais) : http://maslibres.org/wearen2015en/

                                                                                                   

Le Congrès aura lieu à Madrid, du 17 au 19 Avril 2015.

L’événement sera traduit en anglais-espagnol / espagnol-anglais.

L’objectif du Congrès est de sensibiliser le monde occidental sur la situation réelle des chrétiens dans ces pays. À cette fin, nous accueillons à Madrid :

  • Des évêques d’Irak, de Syrie du Liban et du Nigéria,
  • Des leaders évangéliques dans les zones djihadistes,
  • Des prêtres et religieux,
  • Des catholiques d’Irak et de Syrie,
  • Des pasteurs évangéliques d’Egypte et du Nigéria,
  • Des laïcs chrétiens vivant dans des zones djihadistes du Moyen-Orient,
  • Des musulmans convertis au christianisme,
  • La famille d’Asia Bibi : son mari et sa fille cadette,
  • Des jeunes chrétiens d’Irak et de Syrie,
  • Des jeunes lycéennes enlevées par Boko Haram au Nigéria,
  • Des chrétiens laïcs au Moyen-Orient qui se sont réfugiés dans les pays occidentaux,

Nous avons déjà les confirmations de toutes ces personnes, qui donneront leur témoignage personnel.

Le vendredi 17, nous allons montrer le premier film que nous avons co-produit à propos d’Asia Bibi. Le réalisateur du film, Michal Krol (Pologne), sera présent.

Le samedi soir, nous allons célébrer la cérémonie annuelle des awards.

Dimanche, nous allons célébrer une messe avec les évêques qui viennent du Moyen-Orient et d’Afrique.

Notez qu’il reste peu de place : environ une centaine.

Si vous prévoyez de venir, inscrivez-vous rapidement à l’adresse suivante : http://maslibres.org/wearen2015en/

J’espère vous y rencontrer.

Merci !

Violette et toute l’équipe de CitizenGO

P.S. N’hésitez pas à diffuser l’information à ceux que vous pensez être intéressés.

—–

CitizenGO est une plate-forme de participation citoyenne qui travaille à défendre la vie, la famille, et les libertés fondamentales dans le monde entier. Pour en savoir plus sur CitizenGO, cliquez-ici,  ou connectez-vous sur Facebook ou Twitter.

%d blogueurs aiment cette page :