Flux RSS

Archives de Tag: terroristes musulmans

Les terroristes de Barcelone étaient de gentils garçons dont les familles ne tarissent pas d’éloges

Publié le

Une fois de plus, comme après chaque attentat et chaque crime, les mères, soeurs, cousines, amies, voisines viennent au devant des caméras pour afficher leur chagrin d’avoir perdu un garçon gentil, respectueux, doux, travailleur qui, éventuellement était d’autant plus sans reproche qu’il lisait le coran tous les jours.

Lire ici l’interview de la pauvre maman des frères Oukabir et ici« C’était des garçons tout à fait normaux. Ils m’aidaient, prenaient soin de moi (…) Ils avaient des emplois, ils ne volaient pas. Ils n’ont jamais eu de problème avec moi ou qui que ce soit d’autre », témoigne-t-elle. Même une éducatrice les trouvait « normaux » « Des garçons normaux, totalement intégrés » Nuria Perpinya, (Nuria, c’est pas un prénom arabe ? si oui, pas étonnant qu’elle n’ait rien vu aveuglée par l’oumma islamiya ) une Catalane de 36 ans éducatrice et médiatrice, qui travaillait jusqu’à il y a deux ans pour un programme de lutte contre l’exclusion, a fait faire leurs devoirs à certains de ces « enfants » devenus des tueurs.  Et malgré l’horreur présente, elle ne garde que de « bons souvenirs » de ces « garçons normaux, totalement intégrés », selon les mots employés par bien d’autres témoins dans la ville. Le grand-père savait que ses petits-fils s’étaient radicalisés. Qu’a-t-il fait ? Rien. C’était la faute à l’imam…
Dimanche, à M’rirt, petite ville marocaine de 35.000 habitants nichée dans le Moyen Atlas (centre du Maroc), les proches de Younès Abouyaaqoub ont aussi accusé l’imam de Ripoll d’être le « cerveau » des attentats. « Cela fait deux ans que Younès et Houssaine ont commencé à se radicaliser, sous l’influence de cet imam », a confié à l’AFP le grand-père de Younès…

De leur côté les enquêteurs nous informent que si certains de ces assassins étaient fichés S ou avait un casier judiciaire, les autres étaient sans reproche et nul n’aurait jamais pu deviner qu’ils s’étaient radicalisés rapidement et que leurs projets assassins étaient indécelables. Et puis, ma brave dame, on ne peut pas mettre un flic derrière chaque citoyen sans tâche quand il faut une quinzaine de policiers pour assurer la surveillance d’un seul suspect.

De même on ne peut pas, au nom de la liberté d’expression, soupçonner un rappeur qui appelle au massacre des blancs, des flics, des kouffars et des françaises. Idem pour le parti des Indigènes de la République (le PIR) qui nique la France et appelle à la vengeance des colonisés en toute liberté. Vous comprenez, ils n’ont pas tort de reprocher aux Français d’avoir colonisé l’Algérie, la preuve étant que le président Macron a reconnu que nous avions commis un crime contre l’humanité.

Au nom de la liberté des religions, il est interdit d’interdire les sourates du coran qui exhorte les musulmans à tuer du juif, du chrétien et du mécréant, c’est à dire la multitude des non musulmans. Pas touche à la religion de paix et d’amour. D’ailleurs ils ont manifesté à Barcelone, nos amis musulmans, avec des slogans qui ne laissent pas de doute sur leur volonté de paix. Arrêtons nous un peu sur la couverture de cette manifestation :

Libération 

Les musulmans de Barcelone craignent de perdre leur Espagne tolérante

Par AFP — 20 août 2017 à 15:48 http://www.liberation.fr/planete/2017/08/20/les-musulmans-de-barcelone-craignent-de-perdre-leur-espagne-tolerante_1590896
«En fin de compte, nous, les musulmans, sommes les principales victimes, aussi bien parce que nous sommes les plus nombreux à être tués dans ces attentats qu’à cause de la pression sociale», se lamente aussi Xantal Genovart, vice-présidente de l’association des femmes musulmanes de Catalogne.
Voilà la vision de Libération et des Musulmans qu’il cite : les musulmans sont les principales victimes.
la gôche ose nous sortir ce refrain après chaque attentat musulman. Quelle indécence !
Euronews
http://fr.euronews.com/2017/08/19/barcelone-manifestations-de-musulmans-contre-le-terrorisme
Barcelone : manifestations de musulmans contre le terrorisme
Une centaine de musulmans ont manifesté en se présentant comme des victimes et en affirmant que leur religion est une religion de paix. Toujours les mêmes arguments hypocrites et indécents.

“Nous sommes nous aussi victimes de ce qui s’est passé dit une femme. “Ce qui s’est passé nous fait mal et en plus les gens généralisent et se mettent à nous dévisager ou nous insulter dans les rues.”

“Cela aurait pu m’arriver à moi aussi” relève un homme. “Je suis musulman, je ne fais de mal à personne. Je paie mes impôts… Ce pays me donne tout ce que je veux. Je ne suis pas violent. Je suis tellement désolé de ce qui est arrivé à ces personnes, elles sont comme moi…”

Sputnik
Barcelone: des musulmans manifestent leur solidarité https://fr.sputniknews.com/international/201708201032713893-barcelone-attentat-musulmans/

Les participants à cette manifestation ont exprimé leur rejet de cette attaque terroriste. Ils brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire «Je suis musulman, pas terroriste», «l’Islam c’est la paix», «Pas en notre nom» ou encore «Stop terrorisme», relatent les médias.

Les manifestants ont en outre scandé le slogan «No tinc por» («Je n’ai pas peur»).

Qui peut croire une seule seconde que les musulmans regrettent sincèrement les attentats commis par leurs coreligionnaires aux cris de Allah Akbar alors que dans cette manifestation soit-disant solidaire ils pleurnichent sur les hostilités qu’ils encourent avant toute chose. Et les bobos de pleurnicher avec eux et de nous ressortir que plus grave que les attentats musulmans, il y a l’islamophobie,le Front National, le complot juif et les sionistes, le péril jaune et les illuminati ainsi que le grand Satan américain. Comment peut-on être aussi stupide ?
A Barcelone, il y a eu 15 morts (pour l’instant), une centaine de blessés dont certains mutilés à vie, des centaines de traumatisés psychologiques, des dizaines de familles meurtries mais les musulmans d’Espagne se soucient avant tout de leur pomme et ils ne fait pas de doute que sont nombreux parmi eux ceux qui se sont réjouis en secret des attentats comme les musulmans de France qui louent encore Mohamed Mérah ou ont refusé de participer à la minute de silence en mémoire des victimes de tous les attentats musulmans.
On oublie trop souvent, et malgré les preuves constantes, que le musulman est à sa communauté, l’Oumma islamiya, ce que le pouce est à la main : indissociable. Réfléchissez une seconde au fonctionnement du téléphone arabe et demandez vous pourquoi il fonctionne aussi parfaitement. Alors nous faire croire qu’un musulman n’est pas solidaire d’un coreligionnaire, quoiqu’il fasse, c’est nous prendre pour des demeurés.
La Connectrice

 

Terrorisme musulman. L’oumma islamiya est responsable.

Publié le

Tandis que la gauche tente de rallier les foules pour assurer sa survie, les terroristes musulmans frappent encore à Bruxelles dans l’aéroport et le métro.

Hier encore on s’étonnait de ce que le terroriste Abdeslam ait pu se cacher près du domicile de ses parents pendant 4 mois, au sein de la commune bruxelloise de Molenbeek, au sein de sa communauté . Il faut avoir de sacrées œillères idéologiques pour oublier la prégnance de l’oumma islamiya. Tout musulman se doit, par obligation religieuse et par terreur, d’aider un autre musulman. Les complices du terroriste sont les millions de l’ensemble de la communauté musulmane. Il semble que, dans le monde, seuls les Israéliens l’aient compris parce qu’ils sont aux premières loges.A l’occasion d’un voyage en Israël, un soldat m’avait dit : nous devons nous protéger contre l’ennemi de l’intérieur. Hé bien aujourd’hui, les Européens doivent se protéger de l’ennemi de l’intérieur, ces millions de musulmans qui n’obéissent qu’à l’oumma islamiya et haïssent les koufars.

J’entends en ce moment René-Georges Querry dire qu’on continue à dire que « les racines du mal se trouvent en Syrie » alors que maintenant, les terroristes sont parmi nous soit actifs, soit passifs par non dénonciation et protection.

Le musulman est à l’oumma islamiya ce que le doigt est à la main. Il est dans l’incapacité totale de se désolidariser de sa communauté parce que c’est un devoir de sa religion de soutenir et protéger tous les musulmans pour la seule raison qu’ils sont musulmans et a fortiori s’il s’agit de se défendre contre les non musulmans qui auraient la prétention de vouloir appliquer les lois de leurs pays..

Nos dirigeants et nos zélites n’ont toujours pas admis le fonctionnement de l’oumma islamiya et la logique implacable du Djihad malgré des preuves quotidiennes.

Je ne fais pas de différence entre les islamistes, les musulmans modérés et les musulmans parce que le plus gentil des musulmans modérés ne dénoncera jamais un membre de l’oumma islamiya, quoiqu’il fasse, de la petite délinquance au crime.

Il serait tant de reconnaître que les musulmans sont en état d’insurrection quand ils affirment que « les lois d’Allah sont supérieures à celles de la République » et que même s’ils ne le clament pas haut et fort, ils le pensent.

Les exemples publics de la solidarité musulmane sont nombreux :

*plus d’une trentaine de personnes étaient au courant de la séquestration d’Ilan Halimi par le musulman Youssouf Fofana et il ne s’en est pas trouvé une seule pour le sauver

*un chauffeur de bus musulman aide un violeur poursuivi par la police à s’échapper

*Mohamed Mérah aidé et protégé par sa famille et ses amis, son père abandonnique menaçant d’attaquer la France pour sa mort

.*Coulibaly et frères Kouachi aidés par de nombreux amis

*Émeutes contre l’arrestation de l’un des leurs avec mise à feu des commissariats et bâtiments publics, agression des policiers lors de contrôles ou d’arrestation en flagrant délit (Trappes, Argenteuil, Villiers le bel, etc.)

*Émeutes dans les tribunaux quand un musulman est condamné pour avoir commis un crime (Sohane, )

*Solidarité des familles et des amis lors d’une perquisition pour trafic de drogue et recel, exemple nombreux dans les documentaires sur l’action des polices

Quant à la misère qui serait à l’origine de l’action des terroristes, une misère dont nous, européens serions responsables, arrêtons donc avec la politique de l’excuse, des accommodements raisonnables, de la préférence de l’autre. Ces gens étaient misérables dans leur pays d’origine incapables de les éduquer, de les soigner, de les nourrir, de leur donner un espoir de développement personnel et national. Leur religion leur interdit de s’intégrer chez nous : celui qui fait comme le koufar n’appartient pas à l’Oumma islamiya.

Les musulmans sont entièrement responsables de leur propre misère et ils n’ont aucune excuse parce qu’ils refusent de partager et ne pensent qu’à conquérir, le djihad, ou mourir pour gagner des vierges au paradis d’Allah.

Ceux qui les excusent, au nom de nos valeurs qu’ils dévoient, sont des criminels par musulman interposé.

La Connectrice

 

*

 

Égorgement halal de James Foley. Que les Musulmans « modérés » manifestent leur indignation par millions !

Publié le

Source image http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://www.freejamesfoley.org/wp-content/uploads/2012/12/JamesFoley_0712_01-307.jpg&imgrefurl=http://www.freejamesfoley.org/&h=307&w=307&tbnid=p47xR8K-RtnTrM:&zoom=1&tbnh=90&tbnw=90&usg=__Qy_GMH_CRS1rxvAsfd3K82zSJb0=&docid=YhiDQy_MMeP-dM&sa=X&ei=wbz1U6zZNIXW0QWjioHgBw&ved=0CDIQ9QEwBQ&dur=4981

Permalien de l'image intégrée

Source image https://twitter.com/NYDailyNews/status/502066853444063233/photo/1

View image on Twitter

Source image http://www.nydailynews.com/news/national/colleagues-remember-american-journalist-james-foley-article-1.1909654?utm_content=buffereba27&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=NYDailyNewsTw

James Foley, qui avait 40 ans, était venu dans le pays comme journaliste indépendant après avoir accompagné l’armée américaine et avoir été capturé par les soldats de Mouammar Kadhafi pendant qu’il couvrait la révolution libyenne, en 2011. « Et il savait l’importance du travail qu’il accomplissait dans des pays comme la Syrie », souligne encore The Atlantic, citant le journaliste : « Ça fait partie du problème avec ces conflits : nous ne sommes pas assez près », avait-il déclaré lorsqu’il avait été libéré après sa captivité en Libye. « Si nous n’essayons pas d’être vraiment très près de ce que ces gens vivent, nous ne comprendrons pas le monde. » Courrier international

L’horreur islamique a encore frappé avec la décapitation du journaliste James Foley en Syrie par des djihadistes de l’EIL (ISIS en anglais)J et on ne peut pas dire qu’on ne savait pas de quoi étaient capables les monstres qui se revendiquent de l’islam-religion-de-paix-et-d’amour. Depuis des années de nombreux organes d’information nous rapportent quotidiennement les menées bellicistes et criminelles d’une myriade de sectes musulmanes qui terrorisent de préférence les civils à travers le monde entier. Par exemple que sont devenues les centaines de jeunes filles et de civils enlevés par Boko Haram au Nigéria ? Non seulement les Etats se montrent impuissants à protéger les peuples des barbaries islamistes mais il les nourrissent par l’opportunisme, la fascination pour les pétro dollars, la lâcheté, la perte des valeurs humanistes et le laxisme pénal qui en découle.

Et pourtant les autorités et les médias à leur solde s’acharnent à vouloir nous faire croire qu’il existerait des musulmans « modérés ». Si c’était le cas, ils seraient aujourd’hui plus nombreux que les « antisionistes » dans les rues des capitales internationales à manifester leur indignation et à réclamer justice. Ces modérés, je ne les entends pas et je ne les vois pas exprimer leur indignation comme lorsqu’ils défilent avec le drapeau du Hamas et des caricatures antisémites pour dénoncer les » crimes contre l’humanité » d’Israël. Quiconque a plus d’un neurone dans le cerveau devrait s’en inquiéter.

Malgré des évidences implacables, il se trouve en France des millions de gens musulmans et non musulmans pour défendre l’islam en dépit des dommages irréversibles qu’il cause à notre pays économiquement, culturellement, socialement et sur le plan de la sécurité des biens et des personnes. Ces gens ne veulent pas savoir que l’Islam est insoluble dans la République et que ses adeptes pensent ou clament selon leur humeur que « les lois d’Allah sont supérieures à celles de la République ». De plus, dans tous les domaines de la vie, ils privilégient toujours l’Oumma Islamiya, la communauté des Musulmans qui prévaut sur l’individu. Un musulman perd son identité ou sa vie s’il rejette ou est rejeté par l’Oumma. Il est écrit dans le Coran que celui qui fait comme les non musulmans n’appartient plus à l’oumma ce qui leur défend de s’intégrer ou a fortiori de s’assimiler aux coutumes, aux lois, aux usages et à la culture d’un pays non musulman. Les Français ont la fâcheuse tendance à se sentir coupables de leur « fautes » coloniales passées ce qui leur fait inverser les termes du problème. Ils pensent, et c’est typique du PS et de ses soutiens, qe si nous avons des problèmes avec les Musulmans, c’est parce que nous sommes racistes, intolérants, égoïstes, fascistes, islamophobes, néo colonialistes, discriminants et que nous ne payons pas assez pour intégrer ces gentils petits et grands musulmans vis à vis desquels nous devrions assumer notre « dette coloniale » telle qu’ils la revendiquent. La France dépense des milliards d’euros en « Politique de la Ville » et aides sociales pour soit-disant intégrer des gens qui ne le veulent à aucun prix.

Or si les Français sont de plus en plus intolérants à l’Islam, ses adeptes et sa charia, c’est parce qu’ils en veulent aux musulmans de non seulement leur imposer leurs coutumes archaïques mais aussi de répandre terreur et violence à coups d’égorgements halal d’hommes et de bêtes et de les rendre intolérants. De plus en plus de Français deviennent « racistes » islamophobes parce que l’intolérance et le » racisme » christianophobe et judéophobe des musulmans -inscrit dans le Djihad- les a rendus hostiles et que profondément humanistes, ils ne se reconnaissent plus eux-mêmes. De plus en plus de Français ne se sentent plus chez eux physiquement, spirituellement, philosophiquement et moralement. L’islamisation de notre pays est flagrante autant sur le sol que dans les esprits. Chut, il ne faut pas le dire, ce n’est pas politiquement correct mais on en crève.

La Connectrice

Les ravisseurs auraient contacté la famille de James Foley

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/08/21/les-djihadistes-avaient-prevenu-la-famille-de-james-foley-qu-il-serait-tue_4474097_3218.html

Les djihadistes de l’Etat islamique auraient réclamé une « rançon de plusieurs millions de dollars » aux Etats-Unis contre la libération du journaliste James Foley qu’ils gardaient en otage, affirme le New York Times. Le refus des autorités américaines aurait, en partie, poussé les kidnappeurs à assassiner le reporter de 40 ans, ont affirmé des proches de M. Foley et un ex-otage qui l’a côtoyé pendant sa détention.

Le reporter américain James Foley à Alep, le 5 novembre 2012 - AFP PHOTO/HO/NICOLE TUNG

Source image http://www.courrierinternational.com/article/2014/08/20/james-foley-ou-la-mort-du-journalisme-en-syrie

Revue de presse de Courrier international sur la difficulté de réaliser des reportages sur le conflit syrien

 Les médias réduits au silence

Pour le mensuel The Atlantic, cet assassinat est symptomatique des difficultés croissantes que rencontrent les journalistes dans la couverture du conflit syrien. « Foley travaillait dans un endroit qui est à l’heure actuelle l’un des plus dangereux de la planète pour un reporter, un pays où des dizaines de journalistes ont été enlevés et tués au cours des dernières années », écrit le magazine américain. « A cause de la violence aveugle qui s’est répandue dans le conflit syrien, du gouvernement syrien qui a pris les journalistes pour cible, censuré les médias locaux et interdit aux journalistes étrangers d’entrer dans le pays, des groupes extrémistes de plus en plus forts qui ont commencé à enlever des journalistes (…), les organes d’information du monde entier ont fait sortir leurs équipes de Syrie. »

Dans les premiers temps, note The Atlantic, « des collaborateurs indépendants ont aidé à assurer la couverture des événements. Mais eux aussi ont été arrêtés par la détérioration de la sécurité et par les médias, qui, conscients des risques qu’ils courent, hésitent à publier leurs articles ».

%d blogueurs aiment cette page :