Flux RSS

Archives de Tag: tournantes

Taharruch, le jeu du viol, un apport de l’islam à l’Europe

Taharrush: The Rape Culture Being Imported Into The West

http://www.truthandaction.org/taharrush-rape-culture-imported-west/

Les viols collectifs sont une tradition de l’islam, en particulier dans les guerres de conquête, le jeu du viol, le Taharruch qui a fait sa première apparition mondiale pendant la révolution égyptienne sur la place Tahrir en juin 2013.

Il s’agit d’encercler une femme dans la foule. Le premier cercle la viole, le second regarde et prend des images, le troisième empêche d’éventuels sauveteurs de protéger la victime.

Le Taharruch gamea s’est également illustré à Tunis et a connu son apogée médiatique début janvier 2016 avec les viols collectifs sur la place de la gare de Cologne. L’information a tardé à se diffuser parce que pour les responsables irresponsables l’essentiel n’était pas de protéger et défendre les femmes mais de protéger et défendre les migrants.

La révélation des viols de Cologne a entraîné celle des viols collectifs commis l’été dernier en Suède et ceux de Hambourg, Stuttgart et d’autres villes européennes.

Mais, à ma connaissance personne n’a encore fait le rapprochement avec les « tournantes » des banlieues françaises qui sont une version évidente du Taharruch.

Taharruch gamea, un terme contesté

Selon un article du Huffingtonpost, le terme « taharruch » aurait été forgé par les occidentaux pour montrer un aspect de la culture arabe particulièrement odieux. Pourtant, on lira ci-dessous les commentaires de femmes arabes font le lien entre le harcèlement sexuel public et le taharoch.

Je n’ai pas trouvé d’article sérieux précisant les origines du terme qui connaît certaines variantes selon les auteurs : taharrush jama’i (also called taharrus gamea), taharosh, Attaharrouch al jinsi

attention تحرش taharrush veut dire provocation
signifie aussi : quand tu pousse quelqu’un à faire du mal

تحرش =Harcèlement.
Attaharrouch al jinsi : le harcèlement sexuel.

Gamai (c’est le jamai mais avec l’accent égyptien) = en groupe (ou en réunion en langage juridique) = جماعي

13 janvier 2016 14:00

Sinon, je me permet de rappeler certains fait historiques…

En Irak, Al Qaeda avait des unités spéciales chargées de kidnapper les gens.

Et ils avaient des unités spéciales chargées de violer les jeunes filles. Devant une caméra pour demander une rançon aux familles.

Le sexe, le viol, les armes chimiques, les voiture kamikazes etc etc… Ce sont des armes. Elles ont un effet indirect.

Faire exploser un kamikaze dans une foule. Ca tue des civils. Militairement… Ca ne sert à RIEN DU TOUT. Par contre, politiquement… Ca sert. Et comme le politique contrôle le militaire… Ca devient utile militairement.

Donc, une arme, a un effet direct. Et un effet indirect.

Si tu étais l’état Islamique. Tu peux envoyer des groupes d’hommes avec comme mission de faire dess scandales et de faire peur aux non musulmans.

Automatiquement, ils vont faire un lien direct entre Islam et viols, et entre Islam et musulmans. Et résultat… Ils vont se refermer contre les musulmans chez eux.

Résultat indirect supplémentaire, racisme, chômage, humiliations, désintégration des populations immigrées etc etc…

L’environnement idéal pour faire pousser une nouvelle génération de terroristes.

Et soyons clairs. La culture arabe, a une forte capacité à produire du violeur violent.

Ils sont éduqués par des sites et des programmes arabes et egyptiens. Où les femmes sont diabolisées par des penseurs arabes. Et ils ont dans l’autre fenetre sur leur ordinateur, la pornographie d’internet où on voit des femmes occidentales maltraitées et traitées comme des objets.

Ils ne vont PAS développer une image positive de la femme ou de la femme Occidentale.

Et ben ca va donner ce genre de comportements.

Et pour « rigoler »… Une petite vidéo où les « réfugiés » parlent de leurs frustrations sexuelles… Pathétique…

Nos ennemis ADORENT ce genre de choses. Des vérités en plus…

Modifié 1 fois. Dernière modification le 13/01/16 14:01 par LeMask.

Lire aussi

...Ce phénomène d’agressions sexuelles de masse n’était pas prévisible», lit-on dans le rapport, qui pointe du doigt la délinquance nord-africaine. La police souligne néanmoins la similitude avec un «modus operandi connu dans les pays arabes comme «taharrush gamea», le harcèlement sexuel des femmes dans les foules».

Sur les dix-neuf suspects dans le viseur de la police, une dizaine était connue pour des faits de délinquance, l’un d’eux pour agression sexuelle. Sept sont de nationalité marocaine, trois sont Algériens, un Libyen, un Tunisien et un «Nord-Africain» figurent dans la liste, avec un Iranien, un Syrien, un Somalien, un Turc, un Albanais et un de nationalité inconnue. Dix sont demandeurs d’asile. Le plus âgé à 32 ans et le plus jeune 16

…La journaliste américaine Lana Logan, qui couvrait les manifestations de la place Tahrir pour le réseau CBS en 2011, a été la première victime occidentale de cette forme de viol:
Video 1

Reportage complet : http://www.cbsnews.com/news/lara-logan-breaks-silence-on-cairo-assault/1/

***

Le «taharrush» peut aller du harcèlement sexuel jusqu’au viol. Robert Solé, égyptien, ancien rédacteur en chef du journal Le Monde, aborde ce sujet dans un article intitulé Le harcèlement, la onzième plaie d’Égypte paru dans Le Monde en 2013 :

Toutes les compatriotes de Ghada Abdel Aal ont été victimes du taharosh («harcèlement sexuel»). «C’est l’une des raisons pour lesquelles je me suis provisoirement exilée, affirme Dailia Hassan, qui organise des festivals culturels en France. A Alexandrie, un trajet quotidien à pied de vingt minutes pour aller à mon travail était devenu un enfer.«Riche ou pauvre, aucune Egyptienne n’échappe aux agressions verbales ou aux gestes déplacés. Rien ne retient les harceleurs : ni l’âge, ni la bague au doigt, ni le voile. Un adolescent pris sur le fait à Alexandrie et questionné sur son attitude a répondu de façon significative : «Si je ne poursuivais pas les femmes, mes copains me prendraient pour un homosexuel.» Et Dieu sait si l’homosexualité reste infamante en Egypte… […]

Le taharosh a pris une autre dimension avec des agressions collectives différentes des «tournantes» en France : il ne s’agit pas de quelques violeurs qui, à tour de rôle, abusent de leur victime, mais de dizaines, voire de centaines d’hommes, qui se jettent sur une ou plusieurs femmes, souvent lors d’une manifestation, pour arracher leurs vêtements, les toucher, les pénétrer avec leurs doigts, les battre ou les blesser. Plusieurs agressions de ce genre avaient été signalées ces dernières années lors de fêtes religieuses. En 2006, des jeunes femmes avaient été attaquées par une meute d’inconnus, en plein centre du Caire, sans que la police n’intervienne. […]

Dans ses Chroniques de la révolution égyptienne (Actes Sud, 2011), l’écrivain Alaa El-Aswany explique : «Les wahhabites ne voient en la femme qu’un réceptacle sexuel, un instrument de tentation ou un moyen d’avoir des enfants. Ce qui les préoccupe le plus, c’est de recouvrir le corps de la femme et de l’isoler autant que possible de la fréquentation de la société, pour repousser le mal qui peut venir de sa séduction.» La femme qui est perçue uniquement comme un corps, source de tentation, devient ainsi un butin sexuel. […]

«Le harcèlement est un rapport de pouvoir, une manière de signifier que la rue appartient aux hommes», affirme Evine Naga, une militante féministe qui a créé en Egypte une société développant… les énergies nouvelles. (…) Elle dénonce «un pouvoir islamiste, obscurantiste, qui, sous prétexte de charia et de traditions, veut emmurer les femmes et anéantir la révolution.»

***

Les imams français Nader Abou Anas, Rachid Houdeyfa et Mehdi Kabir, invités à s’adresser aux musulmans du Québec par le Collectif 1ndépendance en 2012 et 2013, véhiculent cette même image dégradante de la femme, qui doit rester emmurée sous peine d’être agressée et de porter atteinte à l’honneur des hommes de sa famille :

Video 2

En Égypte, des femmes et des hommes ont décidé de ne pas se laisser intimider par les agressions sur la Place Tahrir. Ils ont lancé la campagne OpAntiSH contre les agressions et le harcèlement sexuels. Cette vidéo  montre comment ils interviennent pour secourir les femmes encerclées par des bandes de harceleurs/agresseurs (activez les sous-titrée en français) :https://youtu.be/KZyo74ESr2s

 

Viols en réunion de Fontenay-sous-bois : un verdict qui encourage les violeurs

Signez la pétition des « Féministes en mouvements »http://www.change.org/contreleviol

Monsieur le Président de la République,

Le verdict du procès du Tribunal de Créteil a créé, en France, une incompréhension. Ce verdict est catastrophique : Il semble dire aux victimes, porter plainte ne sert à rien, et aux violeurs, vous ne serez pas condamnés ou si peu !

Les médias continuent à tenir des propos inadmissibles en parlant de « tournantes », de « viols en réunion », au lieu de dire « viols collectifs » qui sont des crimes.

La France a soutenu la création par les Nations unies d’une journée internationale des droits des filles : c’était le 11 octobre ! Cette journée est proclamée par l’ONU parce que des millions de jeunes filles dans le monde sont victimes d’abus, de mariages forcés, de mutilations sexuelles. Le verdict du tribunal de Créteil arrive au moment même de cette journée mondiale et exige une réponse politique !

Ce procès n’est pas un fait isolé. Ce n’est pas un fait divers. Le viol est un crime.75.000 femmes sont violées chaque année dans notre pays. 10% d’entre elles portent plainte et seuls 2% des violeurs sont condamnés. Cette situation traduit la tolérance de notre société vis-à-vis des violences faites aux femmes. Le viol est une domination des hommes sur les corps des femmes. Il est une des expressions les plus violentes des inégalités entre les femmes et les hommes qui persistent dans notre société….

Vendredi 12 octobre, le parquet général de Paris fait appel pour 8 personnes

PARIS (Sipa) — Le parquet général de Paris a décidé de faire appel du verdict du procès des « tournantes » de Fontenay-sous-Bois où quatre personnes avaient été condamnées et dix autres acquittées mercredi soir devant les assises du Val-de-Marne, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

Le ministère public fait appel pour huit personnes, les quatre condamnés mais aussi les quatre acquittés pour lesquels le parquet avait demandé des condamnations, a-t-on précisé de même source.

———————————————————————————————————————

Dans mon article précédent sur le procés des viols collectifs répétés -tournantes- de Fontenay-sous-bois, j’écrivais mon étonnement devant les réquisitions du parquet.https://laconnectrice.wordpress.com/2012/10/09/5-a-7-ans-requis-contre-des-violeurs-en-reunion-et-pourquoi-pas-la-relaxe/

En effet, soit les viols sont qualifiés et les criminels doivent être condamnés jusqu’à 20 ans de prison selon la loi, soit ils sont innocents et doivent être acquittés.

Le verdict annoncé ce jour est stupéfiant. La plupart des accusés sont relaxés et les autres sont condamnés à des peines symboliques. Une décision de justice incompréhensible parce qu’incohérente.

 Le verdict, rendu cette nuit à 1 h 30 du matin, laisse tous ceux qui ont suivi ce procès «du dehors» (l’audience avait lieu à huis clos, les accusés et parties civiles étant mineurs au moment des faits) perplexes. Quatre condamnations sur quatorze accusés. Des peines allant de trois ans avec sursis à un an ferme. Un seul accusé incarcéré à l’issue de l’audience (les autres avaient déjà purgé leur peine en détention provisoire).

Cela paraît peu pour un crime – le viol en réunion – passible de vingt ans de prison. Cela paraît dérisoire lorsque l’on a écouté les récits de Nina et Stéphanie (1). Lorsqu’on les a entendu raconter ces hommes qui «faisaient la queue», parfois à cinq, parfois à dix, parfois à quinze ou vingt, attendant «leur tour» dans des cages d’escalier glauques ou des caves immondes, leur imposant fellation, viol anal, viol vaginal, à la chaîne. Cela ne paraît rien pour qui a pu lire certaines déclarations des accusés lors de l’enquête où, se dénonçant les uns les autres, ils avaient donné de nombreux détails qui avaient permis de valider leur implication et les déclarations de Nina et Stéphanie.

Que s’est-il passé pendant ces quatre semaines de huis clos ? Les accusés ont nié, revenant sur l’intégralité de leur témoignage aux policiers. Certains ont affirmé qu’ils n’avaient rien fait. D’autres qu’ils avaient eu avec les deux jeunes filles, alors âgées de 16 ans, des relations «consenties». «Consentie», une sodomie dans une cage d’escalier avec un garçon croisé pour la première fois deux minutes avant. «Consenties», même spontanément «proposées», des fellations à des garçons rencontrés juste après avoir subi un viol collectif par des dizaines d’autres garçons. Nina et Stéphanie, a expliqué un des accusés à la cour d’assises, étaient «les plus grosses putes de Fontenay». Malgré les coups, malgré les brûlures de cigarettes, elles étaient «volontaires», elles «aimaient ça». «C’est ce type de défense, répétée durant tout le procès, qui a précédé ce verdict», soupire Laure Heinich. Qui non, décidément, ne trouve pas moyen d’«expliquer».

http://www.liberation.fr/societe/2012/10/11/tournantes-de-fontenay-sous-bois-un-verdict-derisoire_852500

  • Des féministes sont indignées

La cour d’assises du Val-de-Marne a acquitté dans la nuit dix hommes poursuivis pour des viols collectifs commis sur deux jeunes femmes dans des cités de Fontenay-sous-Bois il y a plus de dix ans, et condamné quatre autres à des peines allant de trois ans avec sursis à un an de prison ferme. Le procès s’est tenu à huis clos. « Ce verdict envoie un message catastrophique à l’ensemble de notre société. Aux victimes de viol : porter plainte ne sert à rien ! Aux violeurs : il est permis de violer ! », poursuit le mouvement. « Le procès dans son ensemble est malheureusement à l’image du traitement judiciaire habituel des violences faites aux femmes et plus particulièrement des violences sexuelles », dit encore l’association, qui « rappelle que seules 10 % des femmes victimes de viol portent plainte et que seuls 2 % des violeurs sont condamnés ».

http://www.lepoint.fr/societe/proces-des-tournantes-les-feministes-scandalisees-par-le-verdict-11-10-2012-1515776_23.php

  • Nos ministres sont émues :

La ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, et la ministre de la Santé, Marisol Touraine, ont exprimé jeudi leur « émotion » et leur « malaise » à l’issue du procès pour viols collectifs de Créteil. La cour d’assises du Val-de-Marne a acquitté dans la nuit de mercredi à jeudi 10 hommes poursuivis pour des viols collectifs sur deux jeunes femmes, commis dans des cités de Fontenay-sous-Bois.http://www.lepoint.fr/societe/proces-des-tournantes-emotion-et-malaise-de-najat-vallaud-belkacem-et-marisol-touraine-11-10-2012-1515784_23.php

  • Silence des hommes

Pour l’instant, aucune réaction de nos ministres et intellos mâles

 »

  • Soit les accusés sont coupables

 Dans un contexte où une Française est violée toutes les 7 minutes en France, quand on sait que la plupart des femmes violées ne portent pas plainte parce que notre société est incapable de les prendre décemment en charge et les traite en coupables et non pas en victimes, quand on sait que 30% des occupants de nos prisons sont des criminels ou délinquants sexuels, quand on sait que la plupart des procès en assises concernent des violeurs, quand on constate que le harcèlement sexuel n’épargne aucune femme, on se dit qu’il ne fait pas bon être femme en France.

J’ai écrit ici que les peines prononcées contre les violeurs ne cessaient de s’amenuiser et qu’il était rare qu’elles dépassent dix ans, le maximum étant de 20 ans et n’étant jamais requis  Cette indulgence manifeste des tribunaux est un encouragement au viol. Les femmes françaises ne sont pas protégées par les institutions policières et judiciaires. Normal quand, à propos de l’affaire DSK, il s’est trouvé un intello humaniste,Jean-François Kahn, pour déclarer qu’on pouvait passer l’éponge sur « un troussage de domestique ». Normal quand notre élite défend la pornographie et la prostitution.

Normal que les femmes françaises soient traitées comme des sous-hommes quand on constate le déferlement de la misogynie ambiante et du déni des discriminations salariales et professionnelles qu’elles subissent.

Revenons à Fontenay-sous-bois. Une fois de plus on met l’accent sur les mensonge des défenderesses et le bon droit et le bon vouloir des accusés qui deviennent les victimes. C’est insupportable, c’est injuste et indigne d’un pays civilisé qui se revendique père des Droits de l’homme. A croire que les Droits de l’homme n’incluent pas les droits de la femme et que rien n’a changé depuis qu’Olympe de Gouges a été guillotinée pour avoir  écrit la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne

  • Soit les accusés sont innocents

Ils sont tous relaxés et la société et ses institutions leur présentent des excuses

23 réactions

  • georges 19/09/2012 – 14h12

    Parce qu’ils ont « refait » leur vie, les violeurs d’hier devraient continuer celle ci en toute impunité? par contre les victimes, elles aimeraient un jour pouvoir construire la leur. C’est vers elles que va toute ma compassion. Bon courage à vous, et à toutes celles qui ont subi ces horreurs.

  • leo 19/09/2012 – 07h44

    Tot ou tard ,on finit par payer d’une façon ou d’une autre

  • chrispic 19/09/2012 – 00h18

    Peut être pas tous des violeurs, mais une grande majorité de lâches complices par leur silence.

  • __Toto 18/09/2012 – 18h28

    Et là, on comprend mieux pourquoi des gens se battent pour que les policiers de n’entre dans les banlieues : des complices !

  • GJA 18/09/2012 – 18h14

    Je prédis des acquittements, et quelques peines de prisons couvrant les détention provisoires déjà effectuées, bref, y’a pas grand monde qui va retourner au placard, voire personne, faudrait pas mettre le feu à la cité non plus !

  • fabou 18/09/2012 – 18h14

    que certains des accusés soient devenus pères de famille et aient refait leur vie, ne les empêche pas de répondre de leur crime ! ils doivent payer.

  • Yenamarre 18/09/2012 – 17h43

    Gildevos, pourquoi « surtout en bande » ? Je ne sais pas si vous avez une soeur mais vous avez une mère, une cousine, …, une nièce, …, peut-être une enfant ? Que diriez-vous si elle était violée, par qui que ce soit ??? Vous lui diriez : « dépêche-toi de porter plainte et ne va pas « bouleverser la vie des (pauvres) habitants » du quartier » ????? Comment peut-on écrire cela ???? Oh les pauvres habitants ! Leur petit quotidien va être bouleversé ! Non mais on croit rêver…ou cauchemarder ! Un peu de réflexion avant d’écrire…

  • gildevos 18/09/2012 – 17h26

    le viol, surtout en bande, les tournantes, est une abomination envers la femme ! Ignoble, certes, mais pourquoi attendre 5 ans pour la dénonciation ? Voici 11 ans après les faits que des actions de la Justice bouleversent la vie des habitants ! N’est-ce pas un peu tard ?

  • Redhouse 18/09/2012 – 17h03

    Juger des trentenaires devant le tribunal-pour-enfants, c’est courtelinesque

  • Le saigneur des agneaux 18/09/2012 – 16h38

    La lacheté de leurs actes cumulé à la mauvaise foi de leur propos,beau tableau.On commet des méfaits et ce sont les victimes qui sont à blamer.

  • Ibn_bakr 18/09/2012 – 15h17

    En réponse @freestyle. « Le monde à l’envers », c’est un peu ça on dirait, à lire la réaction des gens dans l’article.

  • ludo75 18/09/2012 – 13h19

    UNGARS, stp parle de ce que tu connais. Si cela a mis autant de temps, c’est parce que les victimes, à savoir les deux jeunes femmes, ont mis des années avant de se décider de porter plainte.

  • ruben 18/09/2012 – 13h03

    En réponse @ungars. vous n’etes pas serieur j’espere !! Pour les victimes même 100 ans après les faits ils très importants que la vérité soit entendu de tous et qu’ils passent plusieurs années en prison !! Trop facile de faire les cons 15 ans et de faire les hommes iréprochble à 30. Ce n’est pas une petite betise d’ados … Il faut que ce procès soit exemplaire cette affaire a beau avoir 10 ans mais il y a certainement d’autre cité aujourd hui où des jeunes filles se sont violer ou violentés et elle grace Nina et Stephanie elle parleront très vite !

  • just 18/09/2012 – 12h21

    En réponse @freestyle. et a les entendre les coupables seraient les victimes.

  • prunette 18/09/2012 – 12h11

    Les obliger à se retourner sur leur passé, faire face aux conséquences de leurs actes sera la plus grande punition qu’ils puissent avoir. Ils ont refait leur vie, sont pères de famille, ont un emploi, une entreprise. Iils ont peur de tout perdre mais les victimes qu’ont elles perdu, enduré ! viols collectifs quand même messieurs, pour certains d’entre vous vous connaîtrez certainement l’angoisse du père qui craint que les mêmes faits arrivent à leur(s) propres(e) fille(s) sans oublier qu’il y aura toujours dans votre entourage une personne pour évoquer cette triste histoire et là il faudra affronter le regard, les questions de ceux qui vous sont chers. Le passé revient toujours à un moment ou à un autre comme un boomerang. Courage à ces deux jeunes femmes qui de victimes risquent de se retrouver accusées.

  • Nicolas 18/09/2012 – 11h47

    Sauf qu’en photo ce n’est pas le quartier des Larris, mais « La Redoute » également à Fontenay sous bois (mais pas du tout au même endroit…)

  • jeff979 18/09/2012 – 11h31

    à t-toi Vous vivez tellement replié sur vous-même dans vos codes de cité, que vous transformez un viol collectif en acte consentant ! Intimidation, violence, trafiques voilà le quotidien de ces zones de non-droit et ce n’est pas une caricature, loin de là. Ces jeunes filles auraient-elles pu refuser ? Entourées par 15 personnes shootées aux films x, qui n’appréhendent les femmes que pour le plaisir qu’elles peuvent leur procurer ? Des fratries entière en causes ? Pas d’hypocrisie tout le monde connait le système, laissés à eux-même par des parents absents ou exténués, les grands frères entrainent les petits frères (excellents guetteurs) dans leur méfaits. Tout le monde le sait, les pouvoirs publiques le savent… mais rien n’est fait… l’argent que génère les trafiques pèse bien plus lourd que tous les dégâts collatéraux qu’ils peuvent causer…

  • Gollum 18/09/2012 – 10h50

    Encore une zone de non-droit où les policiers ne mettent pas les pieds…

  • pipou 18/09/2012 – 10h50

    Eux au moins ont pu refaire leurs vies. C’est bien tant mieux pour eux, mais cela ne doit pas les emp?cher d’?tre jug?s et condamn?s, pour qu’elles puissent peut ?tre enfin vivre et faire leurs vies elles aussi.

  • freestyle 18/09/2012 – 09h25

    dans les cités, les victimes sont coupables, le monde à l’envers !

  • ungars 18/09/2012 – 09h11

    « entre 1999 et 2001 » : plus de 10 ans ! C’est trop tard. Ca ne veux plus dire grand chose de rendre la Justice après de tels délais. Retrouver le scooter d’un fiston à Sarkozy a pris bien moins de temps…

  • vivelacampagne 18/09/2012 – 09h01

    Ce n’est hélas pas un cas isoler ! Pour en arriver là c’est que le respect pour la femme n’existe pas ni dans l’éducation ou par le biais de la religion. Le vrai procès sera déjà celui de savoir … et on irait sans doute vers quelques surprises. Ces jeunes avaient sans doute une sœur n’est-ce pas et la respectait non ? C’est un crime, car en bande c’est encore plus lâche.

  • 505811906f794 18/09/2012 – 08h15

    On veut essayer de nous faire croire que les filles étaient consentantes , comme croire qu’elles pourraient l’etre.

5 à 7 ans requis contre des violeurs en réunion ! et pourquoi pas la relaxe ?

Publié le

J’ai déjà eu l’occasion d’écrire ici que la justice était bien indulgente pour les violeurs et que les peines allaient en s’amenuisant. Le viol qui est un crime jugé en assises peut être puni de 20 ans de réclusion. Dans les faits, les violeurs sont condamnés à moins de dix ans qu’ils ne feront pas du fait de toutes les combines ortanisées très officiellement pour diminuer les sanctions. D’autre part, notre société n’a ni les moyens de contrôler, ni ceux de soigner les violeurs et elle se garde bien d’y remédier du fait de sa profonde idéologie machiste. La femme ne vaut pas la peine d’être protégée et défendue, elle est coupable par naissance. Toutes les religions sans exception le disent.

Il a fallu une longue bataille pour que les féministes obtiennent la criminalisation du viol et son jugement en cours d’assises. Dans les faits, soit la loi est contournée en pénalisation le crime de viol réel qui n’est alors pas considéré par la Justice comme un crime, soit les peines sont minimes.

Dans le cas des tournantes de cités de Fontenay-sous-bois, il semble que la crédibilité des victimes soit mise en doute, comme d’habitude, malgré les preuves apportées par l’enquête de police.http://www.elle.fr/Societe/News/Proces-des-tournantes-5-a-7-ans-requis-contre-les-accuses-2221994

Au nom de ce doute illégitime, le procureur demande des peines minimes et relaxe une partie des accusés qui ont tout de même été témoins, acteurs ou complices.

Soit le crime de viol est établi et dans ce cas la peine doit être conforme à la loi et dissuasive. Soit la défense fait la preuve de l’innocence des accusés et ils sont acquittés  En l’occurrence  on a une réquisition complètement illogique.

Le fond de l’affaire, c’est que notre société encourage le viol et protège les violeurs parce qu’elle méprise les femmes, parce qu’elle valorise la « virilité » de conquête et parce que nos dirigeants craignent des réactions violentes de la part des criminels et de leurs amis. Nous somme désormais habitués aux dénis de justice pour les victimes au nom du « souci d’apaisement » des prédateurs.

Tout ma compassion va aux victimes qui sont contraintes par notre institution judiciaire défaillante de revivre leur viol, d’être insultées par les magistrats, les avocats de la défense et les violeurs et leurs amis qui pourront recommencer à loisir et faire des émules.

Allez, les mecs, violez, vous ne risquez pas grand chose. Vous violez déjà une femme toutes les 7 minutes en France, remontez votre score, soyez sportifs ! La justice vous encourage !

Femmes, vous ne valez pas grand chose, si vous voulez que ça change, regroupez-vous, organisez vous entre femmes, vous ne pouvez compter que sur vous-mêmes.

Viol et meurtre de Cécilia Gueye en appel. On attend un signal fort de la Justice.

Nouveau :


Cécilia Gueye, une belle jeune fille de 21 ans, saoulée de force à mort et violée en réunion

Les violeurs se suivent et se ressemblent. Ils sont toujours innocents. » La victime était une pute, une allumeuse, une fille facile qui l’a cherché. La victime était consentante. Cette fille facile, cette crasseuse n’a eu que ce qu’elle méritait ». Imaginez la douleur de la famille, des amis de Cécilia mais aussi des femmes comme moi, n’importe quelle femme qui aurait pu se trouver à la place de Cécilia.

Les violeurs seraient les « véritables vraies » victimes qui sont tombées dans les filets de la perverse tentatrice qui leur a fait perdre la tête. Or dans cette affaire, le prétexte du coup de sang ne tien pas puisqu’on sait que la tournante était préméditée, que Cécilia avait depuis longtemps été repérée comme proie et qu’on lui avait dressé un portrait de fille « facile » et de « crasseuse » pour s’autojustifier. Il s’agit d’un acte prémédité par des hommes dépravés, violents, cruels, inhumains et asociaux.Emmanuel Denis, Anis Nafti, Mounir Tinouiline et Fahem Djermoune sont de dangereux prédateurs qui n’ont pas leur place dans la société humaine et qui devraient être mis à l’écart pour très, très longtemps car sans conscience, ils sont capables de récidiver dans le crime de viol, dans les crimes sexuels de toutes sortes et dans les crimes et délits en tous genres.

Le thème de la chute de l’Homme a été traité par de nombreux artistes et a impreigné profondément la vision qu’on les hommes de la femme. Ici un tableau de Jules JollivetCette histoire, les hommes se la racontent depuis la nuit des temps pour justifier l’exploitation et le contrôle des femmes. Le discours a commencé avec Eve qui a séduit et corrompu Adam -La Chute. Et comme si ça ne suffisait pas on a imaginé le démon Lilith qui va jusqu’à séduire les hommes pendant leur sommeil et vole leur semence pour engendrer des démons.https://laconnectrice.wordpress.com/2011/03/07/8-mars-lilith-et-les-pecheresses/

Nous avons aussi l’histoire de Samson et Dalila admirablement mise en musique par Saint-Saens qui a imaginé un air sublime pour illustrer le pouvoir de Dalila la tentatrice qui fera chuter le valeureux Samson http://www.youtube.com/watch?v=KPET4RAe6yQ

Le fantasme est tellement répandu qu’il est passé dans le langage courant. « Cherchez la femme » dit-on à l’occasion d’une enquête criminelle.

Les hommes se comportent comme s’ils avaient la mission divine de châtier par le viol les femmes qui refusent de se soumettre à leurs lois. Cette conviction est particulièrement répandu chez les Musulmans dont certains sont les champions de la terreur misogyne

Tous les musulmans ne sont pas des violeurs ou des tortionnaires de femmes et parmi les non musulmans, il se trouve des chrétiens, des juifs et d’autres qui ont repris à leur compte le devoir de dominer et contrôler impitoyablement les femmes.

Toutefois, quand on entend les principes de la charia et qu’on observe comment les femmes sont traitées dans les pays musulmans, on n’est pas vraiment surpris de constater que les Musulmans sont souvent les acteurs de crimes et délits sexuels alors qu’ils ne représentent qu’à peine 10% de la population française.

A l’occasion du procès en appel -qui commence aujourd’hui, lundi 6 février-de deux des violeurs de Cécilia Gueye, on entend la même rengaine.https://laconnectrice.wordpress.com/2012/01/18/indulgence-pour-les-violeurs-la-memoire-de-cecilia-souillee-avec-la-complicite-de-la-justice/

J’ai bien élevé mon fils, il fait la prière, il fait le carême …franchement je comprends pas. Elle lui a dit qu’il était pas un homme … Voilà les propos de la mère de l’un des violeurs. Cette femme aussi devrait être condamnée pour incitation à la violence sexiste en cherchant à justifier le comportement de son monstre de fils qu’elle prétend avoir bien élevé.

Et les copines des violeurs qui prétendent que Cécilia était une crasseuse …en gros elle l’a mérité. Elles aussi devraient être inculpées pour incitation à la violence sexiste.

Dans le rappel diffusé hier, lundi 6 février, dans 7 à 8 sur TF1, http://videos.tf1.fr/sept-a-huit/tournante-mortelle-6970372.html, les propos de la mère et de la tante de l’un des criminels ainsi que celui de l’un de leurs copains étaient insupportables et indignes de notre humanité. Ainsi, nous côtoyons quotidiennement des gens qui estiment que saouler à mort une fille facile pour la baiser à plusieurs ce serait normal. Ils trouvent normal de la « troncher », selon leurs propres termes, et ils étaient plusieurs à faire la queue la bite en main pour se farcir celle qu’ils qualifiaient de salope.Hé bien, je regrette, mon degré de civilisation m’interdit d’accepter que des gens venus d’une civilisation archaïque et mortifère bénéficient de tous les avantages que ma société a construits grâce à l’idée qu’elle se fait d’une civilisation.

https://laconnectrice.wordpress.com/2012/02/06/gueant-a-raison-la-france-etait-plus-civilisee-il-y-a-30-ans-quaujourdhui/

Que les violeurs qui ont démontré par leurs actes leur inhumanité campent sur leurs positions, cela ne surprend pas mais que leurs avocats articulent leur plaidoirie sur de telles ignominies est choquant. De même que la famille et les amis des violeurs les approuvent leur acte criminel est désespérant. Qu’en outre l’entourage des criminels violeurs salisse la mémoire de la victime, c’est inacceptable.

Barbie gang-bang tournante. Pour beaucoup de décérébrés, le viol est un jeu rigolo

On dit et répète que le viol est un fléau qui touche essentiellement les femmes, qu’il y aurait en France un viol toutes les 7 mn. Et malgré l’importance de ce crime, la société, à travers l’éducation, les médias et la justice, n’envoie pas de signal fort visant à éradiquer le viol.

Ce qui est inquiétant dans cette affaire c’est que tous les donneurs de leçon qui s’insurgent quand Claude Guéant parle de civilisation, quand les observateurs relèvent que nombre de délinquants sont d’origine arabo musulman ou afro musulmane et ces gens qui font des procès à tous ceux qui osent parler des origines des délinquants, ces gens-là ne montent pas au créneau quand plus de la moitié de la population mondiale est systématiquement dénigrés, agressée, exploitée, menacée du simple fait qu’elle est féminine. Toute femme sans exception est violable. Cette odieuse réalité autorise les hommes à séquestrer les femmes afin de les mettre à l’abri de leurs semblables. L’homme primitif ne voit en la femme de son ennemi qu’un appendice vulnérable sur lequel il peut exprimer sa haine guerrière. Depuis la nuit des temps, les guerriers violent les femmes, filles et mères de leurs ennemis pour les affaiblir psychologiquement (déstabiliser l’adversaire en souillant ses femmes- et démographiquement -en mélangeant les races pour effacer celle de l’ennemi par le métissage. C’est d’ailleurs pour contrebalancer cette perversion démographique qu’au XVIIIème siècle, les rabbins ont décrété que tout enfant né d’une femme juive serait juif car, à cette époque en Europe de l’Est et en Russie de nombreuses juives étaient enlevées et violées par les cosaques ou les populations non juives lors des pogromes.

Dans les sociétés musulmanes en particulier, une femme violée peut être condamnée à mort, lapidée, vitriolée, emprisonnée. Au Yémen, les femmes à marier sont séquestrées, violées afin de faire baisser le montant de la dot. Et d’aucun importent ces charmantes coutumes en France tandis que ceux qui défendent les droits de l’homme ferment les yeux sur les droits des femmes. A la rigueur ils se mobiliseront contre les viols commis par des militaires en Afrique, en Irak ou en Amérique, encore plus si un soldat israélien viole une palestinienne …

Viol arme de guerre en Guinée ou au Congo

Exemples de viols commis en France. Le viol serait-il un sport national protégé par nos institutions ?

Février 2012

janvier 2012

http://www.leberry.fr/editions_locales/bourges/fillette_violee_en_reunion_la_peine_de_dixans_confirmee_en_appel@CARGNjFdJSsAFRIMBRs-.html

Un Francilien a été jugé coupables de viols et agressions sexuelles sur une fillette dans le Morvan.

La cour d’assises d’appel du Cher a condamné, hier, Jean-Pierre Bassat, à dix ans de prison ferme. La même peine qu’en première instance. Cet Essonnien de trente et un ans a été jugé coupable de viols et agressions sexuelles en réunion sur la petite Sarah (*), âgée à l’époque de cinq ans, et aujourd’hui de dix ans. Dix ans avaient été requis.

Vidéo. L’amant épisodique de la mère de Sarah a pourtant nié les accusations pendant les deux jours de procès. Pour l’acculer, l’enregistrement vidéo de ses aveux en garde à vue a été projeté hier. Accablant, selon l’accusation. “ On est bien loin d’une torture des gendarmes ”, a ironisé l’avocat général Lucile Jaillon-Bru. “ Jean-Pierre Bassat a dit ce que les gendarmes voulaient entendre ”, a répliqué l’avocat de la défense, Guy Dupaigne.

Aveux. Après plus de quatorze heures de garde à vue, Jean-Pierre Bassat a raconté des scènes de sexe collectives avec Sarah et sa mère. Il s’est défaussé d’ailleurs sur celle-ci pour “ soulager sa conscience ”. C’est elle qui a appris à sa fille à masturber Jean-Pierre Bassat. C’est elle qui lui a montré comment pratiquer une fellation. C’est enfin elle qui a posé sa fille sur son sexe, alors qu’il était couché sur le dos, pour qu’il la pénètre. Mais c’est la mère “ qui terminait le travail ”, a-t-il précisé.

Témoignages. L’avocat de la défense a plaidé qu’il n’y avait que trois éléments à charge : les témoignages de Sarah, de sa mère et de Jean-Pierre Bassat. Des éléments qui devenaient également à décharge, tant ils sont fluctuants, selon Me Dupaigne.

Assises de la Nièvre. Ces viols se sont passés dans le Morvan, chez les grands-parents de Sarah, où la mère habitait. Trois autres personnes ont été condamnées par la cour d’assises de la Nièvre, pour des viols sur Sarah et ses deux frères : la mère (quinze ans) et deux de ses autres amants (quinze et six ans). Ils n’ont pas fait appel.

Famille. Le grand-père de Sarah a également été mis en examen dans cette affaire avant de bénéficier d’un non-lieu. La fillette avait raconté qu’elle avait regardé des films pornographiques avec lui et qu’il avait mis son sexe dans sa bouche. Le vieil homme a reconnu le visionnage familial des films X. Pas le viol. À sa décharge, une expertise a montré qu’il était impuissant. “ Ce n’est pas pour ça qu’il n’a pas de pulsions ”, a dit hier l’avocat général pour ne pas que soit décrédibilisé le témoignage de Sarah. Les experts l’avaient d’ailleurs trouvée crédible.

Mère. La mère de la fillette a été extraite de la maison d’arrêt du Bordiot, avant-hier, pour témoigner. “ Il a fait des choses à ma fille ”, s’est-elle contentée de dire, en parlant de l’accusé, sans donner de détails. Cette femme de quarante ans souffre d’un retard mental. Entre ses six et treize ans, elle a eu une relation incestueuse avec son frère. Elle a également été violée par un oncle. Les psychiatres ont parlé de nymphomanie. Elle a eu trois enfants qui n’ont pas le même père.

Bombe. Selon l’avocate de la partie civile, Nathalie Bouvier-Longeville, Sarah va mieux. “ Tous les jours, elle se développe ”, a-t-elle dit, rappelant qu’elle ne savait pas compter jusqu’à quatre à six ans. Mais selon l’avocate, elle est une bombe en puissance. “ À n’importe quel moment de sa vie, des choses peuvent se révéler. ”

Guillaume Bellavoine

(*) Le prénom a été modifié

Brouillard. Ce 10 janvier 2002, Elodie Kulik, 24 ans, directrice de l’agence de la Banque de Picardie à Péronne, rentre d’un dîner au Nouveau Pavillon de Shanghai de Saint-Quentin (Aisne), de nuit, au volant de sa Peugeot 106 rouge. La chaussée est glissante, le brouillard persistant, Elodie Kulik dérape dans une ligne droite et fait un tonneau.

Cet accident a pu être provoqué par des poursuivants. En tout cas, lorsqu’elle appelle les pompiers depuis son portable à 0 h 21, des voix masculines se superposent à la sienne. Ce message enregistré est«insoutenable», selon l’experte en analyse vocale Dalloul Wehbi, car ce sont les 26 dernières secondes de la vie d’Elodie : «On entend le viol et la mort en direct de cette fille qui hurle, et les ahanements des hommes, explique-t-elle à Libération. Au moins trois voix avec un fort accent picard.»

 Les nombreuses rumeurs alimentent la psychose…

«Sa logique nous échappe», confiait-on hier au 36, siège parisien de la police judiciaire. Les enquêteurs avancent à tâtons sur la piste du violeur en série qui sévit actuellement en Ile-de-France. Après un appel à témoin, passé le 13 janvier, les policiers ont reçu des centaines de témoignages signalant sa présence dans la région. Mais le violeur court toujours.

«Les gens croient l’avoir vu»

Les policiers ont extrait un ADN commun à trois viols, commis dans les 14e et 15e arrondissements ainsi qu’à Etampes (Essonne) entre le 23 et le 28 décembre dernier. Le mode opératoire est le même. L’homme, d’origine africaine, suit ses victimes, des jeunes femmes blondes aux yeux clairs, jusque chez elles, tente de leur soutirer de l’argent, puis les viole et leur assène plusieurs coups de couteau si elles se débattent. Il a cette particularité de s’excuser après son crime.

«Beaucoup de gens croient l’avoir vu. Mais lorsqu’on leur montre les photos, ils ne le reconnaissent pas», détaille-t-on à la PJ. L’homme aurait été aperçu ces derniers jours à Aubervilliers, Aulnay-sous-Bois, Drancy ou encore aux Mureaux. Les vérifications n’ont rien donné. «A part des hypothèses, on n’a pas grand-chose», soupire un enquêteur. Pourtant, le suspect possède un signe distinctif de taille: des scarifications de chaque côté des tempes. «Il finira par se faire attraper lors d’un banal contrôle», avance une source policière. En espérant que d’ici là, il ne fasse pas d’autres victimes.

 William Molinié

Folles rumeurs

La psychose s’est s’installée en Ile-de-France. Trois hommes correspondant au profil ont été placés en garde à vue puis relâchés. « Je fais attention quand je rentre chez moi », témoigne une gardienne du 15e, où le violeur a fait une victime.

Nancy: Trois ados reconnaissent le viol d’une femme de 35 ans
Mis à jour le 26.01.12 à 20h33

Trois adolescents âgés de 14, 15 et 16 ans ont été interpellés et placés en garde à vue pour le l’agression et le viol d’une femme de 35 ans, lundi, à Nantes, rapporte jeudi l’Est républicain.

Selon le quotidien, la victime, a priori après sa sortie du travail, a patienté à un arrêt de bus au côté des trois adolescents. Ceux-ci lui ont emboîté le pas quand leur future victime est montée dans le bus, et sont descendus après elle à son arrêt. Après l’avoir suivie, ils l’auraient entraînée à l’écart et l’aurait violée, avant de lui voler son téléphone portable et de s’enfuir.

C’est le lendemain que les policiers ont identifié et interpellé deux des agresseurs présumés, le troisième les ayant rejoint en garde à vue 24 heures plus tard. Déférés au parquet de Nancy, les trois adolescents ont reconnu les faits.

Il arrive parfois que le fils de la nourrice viole les enfants qu’elle garde.

On ne peut faire confiance à personne.

J’ai reçu le témoignage d’un homme qui avait été violé par le fils de sa nourrice, qui s’en était confié à sa mère qui n’avait pas voulu le croire…

 AOÛT 2011

Le père biologique de Laetitia Perrais, violée et assassinée par tony Meilhon, va porter plainte contre le père d’accueil de ses jumelles, Gilles Patron, pour viol.

Malheureusement, les enfants abandonnés, placés, malheureux sont bien trop souvent victimes de viol. Les violeurs s’attaquent très souvent aux personnes fragiles voire handicapées.

http://www.marianne2.fr/Franck-Perrais-drame-de-Pornic-Gilles-Patron-a-aussi-viole-Laetitia_a209400.html

Gille Patron, le père de lla famille d’acceuil de Laetitia Perrais, la jeune victime de Tony Meilhon, accusé de viol sur la jumelle de Laetitia. Il parle de relations consenties : Il a 60 ans, elle en a 18!…..

http://fr.news.yahoo.com/le-p%C3%A8re-la-famille-daccueil-la%C3%ABtitia-accus%C3%A9-viols-175448695.html

  • Une fillette de 13 ans enlevée et violée par 3 hommes à Marseille :

http://www.laprovence.com/article/a-la-une/viol-dune-fille-de-13-ans-a-marseille-un-suspect-interpelle

  • La drogue du violeur est détectable

http://www.lepoint.fr/sante/la-drogue-du-violeur-est-detectable-17-08-2011-1363529_40.php

  •  Cassandre Bouvier et Houria Moumni, les deux françaises tuées en Argentine ont été séquestrées, torturées et violées 

http://fr.news.yahoo.com/argentine-cassandre-bouvier-viol%C3%A9e-plusieurs-agresseurs-164051819.html

 MAI 2011

Georges Tron, secrétaire d’Etat à la fonction publique et maire UMP de Draveil menacé d’une plainte pour harcèlement sexuel.

Janvier 2010

  • Le 10 janvier 2010 à Saint-Etienne, dans la Loire, Samir Mezaber a violé une amie de sa compagne, qui a un léger retard mental.Les faits se sont déroulés alors que l’auteur des faits était en libération conditionnelle. Il avait été condamné à sept ans de prison pour viol en juin 2007.Au tribunal, l’accusé avait indiqué que la victime était consentante. Toutefois, il a précisé que sa consommation excessive d’alcool aurait pu le rendre un peu pressent.Il a été condamné par la Cour d’Assises de Saint-Etienne à 15 ans de prison ferme.Source : Le progrès
%d blogueurs aiment cette page :