Flux RSS

Archives de Tag: trafic d’êtres humains

Chasse à la femme. Le marché de la prostitution se porte bien

Publié le

La prostitution, la drogue, les armes rapportent bien et de très jeunes gens n’hésitent pas à se lancer dans le business avec la complicité ou la passivité de leur famille. La femme est une marchandise intéressante car elle ne demande pas d’investissement particulier et le produit est abondant et accessible. Aussi des jeunes gens tendent des traquenards à des jeunes filles, souvent mineures en fugue, isolées et sans défense, pour les vendre au plus offrant. Ces hommes sont des monstres mais que penser des clients qui se soulagent dans ces pauvres gamines ?

Tant que la prostitution existera, toutes les femmes seront considérées comme des putes (injure sexiste la plus fréquente), seront méprisées, exploitées, discriminées, sous-payées, écrasées par le plafond de verre, insultées, harcelées, traquées, terrorisées, violées, battues et parfois assassinées.

A ceux qui disent que la prostitution ne saurait être éradiquée, je réponds que l’esclavage a été éradiquée, que le crime est éradiquée et que les lois permettent l’éradication de tous les crimes commis contre l’humanité dont le trafic des personnes et de leur corps.

Quant aux messieurs qui vénèrent et défendent la prostitution, inscrivez-donc vos filles à l’académie des putes , soyez cohérents.

La Connectrice

Après avoir quitté son foyer du Pontet (Vaucluse), une fille de 15 ans a fait une mauvaise rencontre. Deux jeunes hommes l’ont forcée à avoir des relations sexuelles relate La Provence ce samedi. Prostituée de force

Au début de la semaine dernière, cette adolescente en fugue tombe sur deux jeunes hommes de 16 et 19 ans originaires de Marseille, selon une note de police consultée par La Provence . Ils l’ont battue, violée et séquestrée dans un hôtel du Pontet. Avant de la proposer à d’autres hommes.

>> A lire aussi : Ile-de-France: Trois hommes soupçonnés d’avoir prostitué deux jeunes fugueuses de 16 ans

Pour ce faire, ils prennent des photos d’elle et publient une annonce sur un site spécialisé afin de la prostituer. Elle reste enfermée dans sa chambre avec un téléphone portable fourni pour pouvoir échanger avec les « clients » qui la contactent. Et les adolescents encaissent l’argent. Deux jours plus tard, depuis un hôtel d’Avignon où elle est séquestrée, la jeune fille appelle le 17 et raconte son histoire.

L’enquête devrait préciser le rôle joué par chacun dans cette sombre affaire et la manière dont ils procédaient. Mercredi et jeudi, un homme de 19 ans, habitant à Saint-Fons (Rhône) et une Lyonnaise de 15 ans ont été interpellés par les hommes de la sûreté départementale et de la brigade de protection des mineurs dans le cadre d’une enquête pour «proxénétisme aggravé».

Selon la police, qui relate cette affaire ce vendredi, les deux jeunes sont soupçonnées d’avoir conduit, entre juin et août 2016, plusieurs jeunes filles en fugue en Suisse. Là-bas, elles étaient livrées à la prostitution.

La mineure interpellée, en couple avec le garçon de 19 ans, aurait ainsi servi d’intermédiaire avec les jeunes fugueuses, précise la police. Les deux jeunes ont nié les faits. Ils doivent être présentés au parquet ce 3 février.

Ont-ils profité de la naïveté et de la détresse de deux adolescentes ? Trois hommes de 21 à 24 ans sont soupçonnés d’avoirprostitué deux jeunes filles de 16 ans, rapporte ce mardi Le Parisien. Elles multipliaient les fugues depuis le mois de décembre lorsqu’elles ont rencontré, par l’intermédiaire d’une amie commune, ces trois hommes. Ce seraient eux qui leur auraient soumis l’idée de vendre leurs corps. Les passes étaient organisées dans des hôtels, voire des parkings de centres commerciaux, en Seine-Saint-Denis, Seine-et-Marne et dans l’Essonne.

Les suspects ont été interpellés ce week-end à Vaires-sur-Marne, Chelles et Montfermeil et déférés devant le parquet de Meaux (Seine-et-Marne). Deux d’entre eux ont été laissés libre sous contrôle judiciaire et feront l’objet d’une convocation dans les semaines à venir. Le troisième homme a été incarcéré dans le cadre d’un autre dossier.

 

 

Une mère porteuse française détenue pour avoir escroqué ses maquereaux qui ne sont pas inquiétés

Publié le

Selon le journal Le Parisien, une femme aurait escroqué le couple d’homosexuels qui avait loué son utérus. et le corps qui va avec. La pratique est illégale en France et pourtant, seulement la femme est en détention et la maternité – sans doute complice du marché puisqu’elle a alerté la police- ne semble pas devoir être inquiétée, pas plus que le couple d’homosexuels qui a commandé le bébé et donc contrevenu à l’interdiction de la GPA en France. La mère est emprisonnée. Qui s’occupe de ses quatre enfants ?

Une mère porteuse, soupçonnée d’avoir escroqué un couple d’homosexuels, a été interpellée début juin à son domicile à Vendôme (Loir-et-Cher) et la justice a décidé jeudi son maintien en détention.

 La chambre de l’instruction de la cour d’appel d’Orléans a rejeté la remise en liberté de cette femme de 34 ans, mère de quatre enfants.  Elle avait accepté de porter contre rémunération l’enfant d’un couple d’homosexuels avant de remettre à la naissance l’enfant à un autre couple en échange de 15 000 euros. http://www.leparisien.fr/faits-divers/loiret-une-mere-porteuse-aurait-escroque-un-couple-d-homosexuels-21-06-2013-2917755.php

Que d’immoralité dans cette affaire, outre l’illégalité de la commande et le montant ridicule promis à la mère, 15 000 euros, un SMIC annuel.  A noter, que dans un cas récent de vente de bébé, le montant était aussi de 15 000 euros. Y-aurait-il déjà un tarif fixé pour la vente de bébés ? http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/06/20/01016-20130620ARTFIG00425-un-bebe-vendu-par-sa-mere-activement-recherche.php

Qui a porté un bébé sait bien que ça n’a pas de prix au regard des transformations physiologiques, physiques, mortels et psychologiques que cela entraîne. Faut-il une fois de plus rappeler l’impact d’une grossesse sur un corps humain ? Même les chiennes sont castrées afin de ne pas encourir de risques de santé et de vivre plus longtemps …Voir ici les changements du corps de la femme pendant la grossesse http://fr.questmachine.org/wiki/Les_changements_du_corps_pendant_la_grossesse

Il y a d’abord le couple d’homosexuels qui est assez cynique pour louer le corps d’une femme afin qu’elle leur fasse le bébé que la nature ne leur permet pas de faire. Comme l’a dit le grand commandeur du lobby homosexuel, Pierre Bergé : « louer ses bras ou son utérus, quelle différence ? ». http://www.marieclaire.fr/,pierre-berge-pma-gpa-louer-son-ventre,20123,680919.asp#ixzz2JDBV0i35

Ensuite, la clinique qui était vraisemblablement au courant de la tractation, sinon complice ou intermédiaire actif, dénonce la mère porteuse à la gendarmerie qui s’empresse de l’interpeller.

Pour finir, la gendarmerie ne place pas en garde à  vue le couple qui a transgressé la loi, ni la maternité qui l’a aidé à le faire et le parquet refuse la mise en liberté de la mère porteuse. Quelle injustice, quelle iniquité, quel scandale !

Il n’est pas étonnant que, dans le contexte actuel de la grande victoire du mariage homosexuel et du projet de légalisation de la PMA et de la GPA pour tout le monde, les idéologues corrompus ont laissé croire à l’ensemble de la société que louer le ventre d’une femme et tout ce qu’il y a autour pour se faire faire un bébé, était une chose grandiose, sublime et légitime, même si la loi l’interdit encore pour le moment…mais je ne doute pas que le projet de loi soit déjà dans les tiroirs de Madame Taubira cette légalisation de la GPA tant attendue  par les lobbies médical et homosexuel.

Il est à craindre  que cette affaire ne fasse jurisprudence pour légaliser la GPA, but ultime des couples homosexuels, des idéologues du PS et des bobos de gôche qui les soutiennent.

Moi je vous le dis, ma brave dame, le mariage homosexuel et l’éducation au genre, ce n’est rien à côté de la légalisation du commerce des femmes. Bientôt le lobby de la prostitution va repartir en campagne pour l’ouverture de maisons closes et l’offre d’emplois pour la prostitution, les femmes pauvres vont pouvoir légalement faire des bébés pour les hommes riches et pourquoi pas légaliser la vente de reins, de morceaux de foie ou de peau ?

Le gouvernement veut faire disparaître la prostitution

Publié le

Incroyable mais vrai. Après avoir fermé les yeux pendant des années sur les pratiques de l’un de ses éléphants, le Ps se prononce pour l’abolition de la prostitution par la voix de Najat Belkacem... selon Guy Geoffroy, le député PS à l’origine d’une résolution parlementaire de 2011 préconisant de pénaliser les clients, «neuf personnes prostituées sur dix sont victimes de la traite des êtres humains». Rappelant le vote de la résolution, Mme Vallaud-Belkacem assure dans le JDD que le ministre de l’Intérieur Manuel Valls et elle «ne resteront pas inactifs sur cette question». «Pour tirer toutes les conséquences de la résolution de l’Assemblée nationale, nous organiserons une conférence de consensus», ajoute-t-elle sans plus de précision.

http://www.liberation.fr/societe/2012/06/24/najat-vallaud-belkacem-veut-faire-disparaitre-la-prostitution_828699

Magnifique ! Nous allons bien sûr suivre le cheminement de cette glorieuse annonce.

Quelles que soient les mesures qui seront réellement prises, le signal est envoyé : la prostitution ce n’est pas bien, acheter une femme c’est mal, louer un vagin, une bouche ou un anus c’est immoral. Notre société doit se prononcer clairement contre la location des corps et l’apologie de la prostitution devrait être sanctionnée. J’ai entendu à la télé des célébrités comme Patrick Sébastien ou Philippe Caubère défendre leur « droit » à consommer des femmes au prétexte de défendre l’honneur des prostituées qui auraient librement choisi de commercialiser leurs trous. (Je suis grossière à dessein car c’est de cela qu’il s’agit en réalité)

Malheureusement, la prostitution n’est qu’un aspect de l’exploitation des femmes, de leur travail comme de leur corps et on ne peut pas imaginer éradiquer la prostitution sans éradiquer l’industrie pornographique, le sexisme, la discrimination des femmes au travail et dans l’ensemble de la société et la grande criminalité. Quel chantier !

Chaque fois qu’il est question d’interdire des pratiques délétères comme la prostitution, la drogue, le tabac, l’alcool, la pornographie et les trafics en tous genres, on entend répondre qu’il est interdit d’interdire et que l’interdiction entraîne la transgression et renforce la criminalité et qu’en l’occurrence, les prostituées seront abandonnées à la violence de leurs maquereaux. Si les interdictions légales étaient néfastes alors nous devrions abolir toutes les lois sans exception. Certes légiférer n’est pas la solution radicale à la résolution des problème car elle doit être complétée par des décrets d’application et des sanctions en cas de transgression, ce qui n’est possible que si l’application de la loi est contrôlée. En France, nous avons des centaines de lois qui ne sont pas appliquées et qui sont contournées parce leur application n’est pas controlée.

Dire que l’interdiction de la prostitution verra la condition des personnes prostituées s’aggraver est un contre sens puisque la législation sur le trafic d’êtres humains, l’esclavage, l’exhibitionnisme, le racolage, le harcèlement sexuel et les violences existe mais n’est pas appliquée. Si elle l’était, la prostitution n’existerait pas. D’après les études du Mouvement du Nid, les violences sont indissociables de la prostitution http://www.prostitutionetsociete.fr/eclairage/acteurs/marche-du-sexe-une-violence

Interdire, contrôler et punir ne suffisent pas. Il faut surtout prévenir en éduquant les jeunes au respect d’autrui dans tous les domaines de leurs activités.

%d blogueurs aiment cette page :