Flux RSS

Archives de Tag: transports en commun

Civilité. L’Espagne se mobilise contre le syndrome des couilles de cristal

Publié le

Les féministes espagnoles sont-elles plus respectées que les féministes françaises ? Les Françaises devraient-elles émigrer en Espagne ? Pourtant les mâles espagnols, ces fiers hidalgo ont plutôt la réputation d’être machos.

Vous vous souvenez peut-être du texte drôle et convainquant de  Thémétis sur le « syndrome des couilles de cristal », vous savez cette attitude des mâles qui consiste à écarter largement les cuisses comme s’ils craignaient de briser leurs bijoux de famille. Dans les transports en commun ou sur les sièges ou bancs collectifs, l’envergure de leurs cuisses laisse une place réduite aux femmes qui auraient le malheur d’être assises au même endroit.

Suite à l’action du collectif féministe Mujeres en Lucha la mairie de Madrid et la société de transport de la ville ont décidé d’ajouter un logo aux recommandations publiques. Il suffisait d’y penser. Cette image convaincra-t-elle les fiers hidalgos à se guérir du syndrome des couilles de cristal ?  Les mâles français vont-il suivre le mouvement de réduction de ce syndrome ? à suivre.

La Connectrice

View image on Twitter

 

http://www.20minutes.fr/societe/2082851-20170608-madrid-met-place-campagne-contre-manspreading-bus

Madrid met en place une campagne contre le «manspreading» dans ses bus

INTERDICTION La ville a installé une nouvelle vignette de signalisation dans ses bus… 

View image on Twitter

La mairie de Madrid a mis à jour la signalétique dans les bus de la ville. Parmi les nouvelles règles en vigueur : l’interdiction du manspreading, une mesure réclamée depuis longtemps par les collectifs de féministes.

Le dessin est assez clair : un bonhomme rouge qui écarte les jambes dans un transport en commun, prenant de la place sur le siège d’à côté, et une croix rouge pour signaler l’interdiction. Cette habitude qu’ont certains hommes d’écarter les jambes trop largement dans les transports en commun, en prenant de la place sur le siège d’à côté, s’appelle le « manspreading » et a été dénoncée par un Tumblr

 

« Une situation inconfortable »

La ville de Madrid, à l’appel de plusieurs partis politiques dont Podemos, a décidé de l’interdire, dans la nouvelle signalétique apposée dans ses bus, explique Slate. Mi-juin, ce dessin apparaîtra, aux côtés de nouvelles interdictions comme écouter de la musique sans écouteurs ou parler trop fort au téléphone.

« Cette nouvelle signalétique est similaire à celles qui existent déjà dans d’autres systèmes de transport dans le monde, pour faire en sorte que les gens arrêtent d’adopter une position qui met les autres dans une situation inconfortable », a déclaré la compagnie de transports madrilène (EMT). Cette initiative lancée par la mairie et l’EMT, a été concrétisée en partenariat avec le collectif féministe  , qui a lancé une pétition signée par plus de 11.800 personnes

Paris. Quand Hidalgo dévoile son plan bidon pour les seniors

Publié le

IMG_1436

Priorité donnée aux deux roues au détriment des piétons et des flâneurs.
Sur cette photo, on voit qu’un parking 2 roues a été installé bien devant une terrasse de café autorisée et payante comme si cette rue n’offrait pas d’autres possibilités. Les passants ont tout juste la place pour circuler, surtout quand ils sont chargés et que des clients sont assis côté trottoir.

Anne Hidalgo et ses mignons sont d’éternels jeunes qui ne vieilliront jamais et ne se préoccupent pas de la mobilité, de la sécurité et de la santé des seniors. Leur nouvelle stratégie en faveurs des seniors est une fausse carotte destinée à les convaincre de voter PS aux prochaines législatives. Cette stratégie repose essentiellement sur l’information, la « pédagogie » pour parler politiquement correct.

Or, pour s’informer, il faut déjà en avoir les moyens physiques et mentaux, c’est à dire être en bonne santé physique et avoir le moral et l’énergie, pouvoir se déplacer en toute sécurité, être respecté dans l’espace public, et pouvoir accéder à de petits plaisirs quotidiens comme les balades agréables avec son compagnon thérapeute, le chien, flâner sans stress, papoter sur un banc dans le calme d’un jardin public, observer et nourrir les passereaux à sa fenêtre, etc.

Informer, c’est bien mais quel intérêt si on ne se préoccupe pas de la santé et de la sécurité des seniors en ville ?
A Paris, il faudrait surtout faire une campagne pour le respect des seniors et de leur mobilité dans les transports en commun et surtout sur les trottoirs : vélos, motos et scooters nous frôlent, nous font sursauter, nous insultent, etc.

Les vélos sont autorisés maintenant à griller les feux rouges ce qu’ils ont toujours fait au nez des piétons dont les passages protégés sont si peu protégés qu’ils n’ont pas le temps de traverser que déjà le vert est donné aux voitures.

Et le bruit ? Selon l’OMS c’est un facteur lourd de morbidité pour les humains mais aussi pour les oiseaux et la biodiversité. Mariages tonitruants à la sortie des mairies, concerts amplifiés dans les parcs, klaxons tolérés, pots d’échappement des deux roues motorisés pour plus de vibrations masturbatoires, etc.

Sans compter l’absence de parcs canins agréables et confortables pour le couple chien/maîtresse seniorine, indispensables au bien être des seniors isolés.

Anne Hidalgo devrait comprendre et accepter que les seniors sont des électeurs et des citoyens aussi importants que les trentenaires, les milléniums et les jeunes éternels. Ils ont le droit à la différence du plaisir et au plus grand respect de leurs besoins en rapport avec les fragilités de l’âge (équilibre moins sûr, locomotion plus lente, vision amoindrie, ouïe moins fine ou plus sensible au bruit, besoin accru de calme et de contemplation de la nature avec la végétation la faune et la flore ). de leur sensibilité et de leur expérience.

La Connectrice

 

Paris: La mairie dévoile sa nouvelle stratégie en faveur des seniors de la capitale

SOLIDARITE La mairie soumettra au Conseil de Paris qui débute ce lundi, son plan 2017-2021, pour davantage accompagner les 470.000 personnes âgées de plus de 60 ans qui vivent dans la capitale…

Romain Lescurieux 

Publié le 01/06/17 à 07h05 — Mis à jour le 01/06/17 à 07h05

2COMMENTAIRES 8PARTAGES 

Christiane 83 ans, aux manettes, dans le centre pour seniors, Saint-Eloi (12e arrondissement)

Christiane 83 ans, aux manettes, dans le centre pour seniors, Saint-Eloi (12e arrondissement) — R.LESCURIEUX

  • La ville a récemment mené une consultation auprès de 2.000 seniors parisiens
  • 470.000 seniors vivent dans la capitale, soit 20 % de la population. Un chiffre qui va augmenter au fil du temps

Mieux accompagner, davantage informer tout en créant un lien « intergénérationnel »… Alors que le précédent schéma à destination des personnes âgées – qui couvrait la période 2012-2016 – est arrivé à son terme, la mairie de Paris dévoile sa nouvelle feuille de route sur le sujet, en se basant sur les envies et avis des principaux concernés.

>> A lire aussi : Cheveux blancs, idées folles… A quoi rêvent les seniors parisiens?

Pour « mieux comprendre leurs besoins et attentes » et monter ce « plan » soumis au Conseil de Paris qui débute ce lundi, la ville a en effet récemment mené une consultation auprès de 2.000 seniors parisiens. Alors, que demandent-ils ?

« Clarifier les informations, simplifier les démarches »

« A Paris, les seniors expliquent ressentir une discrimination vis-à-vis de leur âge. Ils ne veulent pas être stigmatisés mais considérés comme tous les autres Parisiens », affirme Dominique Versini , adjointe chargée de la solidarité, des familles et de l’enfance. Ensuite, ils souhaitent y voir plus clair dans leurs démarches administratives ou encore dans les offres culturelles et de loisirs. « Nous devons clarifier les informations et simplifier les démarches pour eux mais aussi pour leurs enfants », insiste l’élue.

>> Lire aussi. Déprimés les Français? Des seniors livrent leurs conseils pour profiter de la vie à 200%

Si beaucoup de seniors quittent Paris dès la retraite, ils sont toutefois 470.000 à vivre dans la capitale, soit 20 % de la population. Un chiffre qui va augmenter au fil du temps. « En 2040, elles [les personnes âgées] représenteront le quart des habitants. Face à ces enjeux démographiques, nous entendons poursuivre et renforcer les actions menées en direction des séniors », assure la maire de Paris, Anne Hidalgo. A noter que 174.000 seniors parisiens vivent seuls. Et « tous doivent vieillir dans de bonnes conditions et nous allons donc faire en sorte que tout soit plus facile pour eux », précise Dominique Versini, avant de détailler l’ensemble des actions qui représentent un budget de 414 millions par an.

Davantage d’établissements spécialisés

En 2016, la mairie a ouvert la première Maison des aînés et des aidants. Située dans le nord-est de Paris – elle couvre les 9e, 10e et 19e arrondissements –, elle regroupe plusieurs guichets d’information, des associations et une équipe médicale afin d’orienter et informer les personnes âgées. « D’ici 2020, nous allons ouvrir 5 établissements de ce type sur le territoire parisien », commente Dominique Versini, qui compte aussi axer son plan sur les problématiques de « dépendance ».

>> A lire aussi : Démén’âge aide les seniors à faire leurs cartons (et surtout à trier leurs souvenirs)

A Paris, 28.000 personnes sont reconnues « dépendantes » et ce chiffre augmentera dans les années à venir entraînant des « besoins accrus d’accompagnement » dans la vie quotidienne. En matière d’établissements, il existe actuellement 7.260 places – 1.930 ont été créées lors du précédent schéma – dans les 79 EHPAD (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) de la capitale. « Nous n’allons pas en créer davantage mais nous allons désormais réhabiliter et rénover certains établissements », précise-t-elle.

« Des colocations intergénérationnelles »

Enfin, le lien social est au cœur de la stratégie parisienne. A travers des cafés associatifs, des lieux de convivialité mis à disposition, des activités sportives, la mairie veut accentuer les liens entre les âges. Elle compte aussi développer les activités entre seniors et plus jeunes et favoriser l’émergence des « colocations intergénérationnelles » en subventionnant des associations et des start-up qui travaillent sur le sujet. « D’un côté, nous avons besoin de loger les étudiants et de l’autre, certains seniors ont de la place dans leurs appartements », assure l’élue. Le but de ces initiatives : « créer une communauté de transmission » afin d’éviter l’isolement.

>> A lire aussi : «20 Minutes» a assisté à un tournoi intergénérationnel de baby-foot et c’était cool

Enfin, l’engagement de Paris en faveur des seniors se poursuivra au travers de son adhésion au réseau mondial des « Villes amies des aînés » coordonné par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui « permettra d’échanger en permanence sur les bonnes pratiques des différentes villes adhérentes en France et à l’étranger ».

 

Humour. Le syndrome des couilles de cristal

 

Le syndrome des couilles de cristal

Je me souviens d’un voyage en avion à côté d’un monsieur, au demeurant fort aimable, mais éprouvant très certainement des difficultés anatomiques particulières, l’obligeant à pratiquer un semi-grand écart assis … Évidemment, à l’époque, je n’ai pas pris de photo mais  sa prouesse ressemblait quelque peu à cela :

Capture

Impressionnant, non? 

Je me suis, depuis, documentée sur ce phénomène, et j’ai découvert qu’il existait une maladie bien mystérieuse appelée le Syndrome des couilles de cristal ».

Il s’agît d’une pathologie méconnue dont les symptômes principaux sont le « Je m’enfoutisme » et le « dominationisme », se résumant ainsi : « Le mâle c’est moi ».

Mais pourquoi, diantre, les hommes écartent-ils autant les jambes lorsqu’ils s’assoient près d’une femme dans les transports en commun? Voici plusieurs hypothèses :

  • Pour éviter le risque de surchauffe?
  • Pour les faire respirer?
  • Parce qu’elles risquent de se briser? (d’où la fameuse expression)
  • Pour occuper la place (Inspiré du mouvement contestataire Occupy Wall Street?)
  • Pour atteindre l’extase sexuelle quand sa jambe frôle la nôtre?
  • Pour les montrer (regarde, j’en ai)?
  • Pour nous démontrer à quel point ils sont les plus forts, les plus beaux, les meilleurs, les plus importants?
  • Toutes ces raisons à la fois.

Je voudrais, par cet article, rassurer ces messieurs : non elles ne sont pas en cristal, non elles ne risquent pas de se briser si vous serrez les jambes, ni de chauffer d’ailleurs. Aucun incendie ayant pris à cet endroit-là n’a jamais été rapporté dans les faits divers.

Par contre, lorsque vous vous étalez de la sorte, et parfois même en écartant les bras et en monopolisant les deux accoudoirs (si, si, j’ai aussi vécu cela au cinéma), nous trouvons cela très irrespectueux dans la mesure où nous avons le sentiment que vous voulez très subtilement nous montrer votre supériorité, en occupant tout l’espace possible et nous infligeant des contacts corporels que nous aurions préféré éviter. Bref, c’est moche.

Pour celles et ceux qui voudraient aller plus loin, je recommande cet article très instructif, quoique pas très récent : Les attributs du pouvoir et leur confiscation aux femmes. Le genre et l’espace.

Bon, allez, on se quitte avec la photo de ce magnifique grand écart et en jean, on s’entend que c’est assez malaisé. Probablement un ancien gymnaste : Bravo Monsieur :

 13654187_837005099777326_948272897394476097_n

Lire les commentaires sur le site de Themetis https://themetisinfo.wordpress.com/2016/08/17/le-syndrome-des-couilles-de-cristal/

 

%d blogueurs aiment cette page :