Flux RSS

Archives de Tag: vidéo

Liberté, égalité, fraternité. Chanson d’enfants pour les Gilets jaunes

 

Chanson de M. Nô : Liberté, égalité, fraternité avec sous-titres pour un apprentissage facilité…

Auteur : Les enfantastiques
Compositeurs : Les enfantastiques et Monsieur No
Refrain X2
Liberté, égalité, fraternité
En guise de devise
Pour que rien ne nous divise
Liberté, égalité, fraternité
3 mots qui donnent du bon sens à la France
Pour tous la liberté
De vivre comme on a envie
Aussi l’égalité
Non ce n’est pas une utopie
De la fraternité
Belle idée qui nous réunit
Suffit de se parler de s’écouter
Refrain
Toujours la liberté
A protéger comme un trésor
Encore l’égalité
Il reste à faire quelques efforts
C’est la fraternité
Qui nous rassemble et rend plus fort
Pour inventer l’avenir et chanter
Refrain
Pour en savoir plus, sur cette chanson et son auteur
Les enfantastiques, ce sont des enfants, qui écrivent et chantent des chansons, pour d’autres
enfants. Monsieur Nô vient dans les classes d’école et aide les enfants à composer ces chansons.
Plusieurs albums ont ainsi été réalisés. La chanson « Liberté, égalité, fraternité » fait partie de
l’album « Elle me plait bien comme ça la France ». Dans cette chanson, les enfants ont choisi
d’expliquer ce que signifie la devise de la France (liberté, égalité, fraternité) pour eux.

 

Le « libéral » saoudien MBS laisse arrêter un homme qui déjeunait avec une femme

Nos politiques et nos médias perroquets nous ont vendu le nouveau dirigeant saoudien Mohamed Ben Salmane dit MBS comme un progressiste qui allait moderniser l’Arabie saoudite en commençant par abolir les discriminations féroces qui touchent les femmes. MBS ayant autorisé les femmes à conduire, les copains des saoudiens voulaient nous persuader de sa détermination à améliorer le sort de la part féminine de son peuple. Las ! nous venons d’apprendre qu’un égyptien avait diffusé une vidéo le montrant en train de prendre son petit déjeuner avec une femme. Shocking ! L’impudent a été arrêté et on se demande quel sera son sort pour un tel crime.

L’application stricte de la charia en Arabie saoudite est d’autant plus choquante que ses ressortissants l’imposent en Autriche et dans l’Oberland bernois qu’ils investissent en masse. Les hôteliers de ces régions forment leur personnel à ces usages archaïques pour attirer cette clientèle mine d’or pour leur petit commerce. Par contre, lorsque nous visitons leurs pays, nous devons nous plier à leurs usages sous peine d’emprisonnement voir plus.

https://www.letemps.ch/grand-format/tourisme-islamique

LC

Source : https://www.lorientlejour.com/article/1133734/arabie-un-homme-arrete-pour-avoir-mange-avec-une-femme.html

Un homme a été arrêté en Arabie saoudite pour s’être filmé petit-déjeunant avec une femme, une vidéo qualifiée lundi d' »offensante » par les autorités saoudiennes. Cette vidéo, largement diffusée sur les réseaux sociaux, montrait un homme en train de prendre son petit-déjeuner avec une femme vêtue d’une abaya noire et d’un niqab de la même couleur. Cette femme, qu’il présente comme sa collègue, lui donne des aliments directement dans la bouche.

« Le ministère du Travail a arrêté un expatrié à Jeddah qui apparaissait dans une vidéo offensante », a déclaré le ministère dans un communiqué, indiquant que l’arrestation avait eu lieu dimanche. L’employeur des deux personnes a été convoqué, a-t-il ajouté, affirmant qu’il avait enfreint le règlement stipulant que le lieu de travail devait être non-mixte.

Alors que la vidéo suscitait des critiques sur les réseaux sociaux, notamment de la part d’internautes ultra-conservateurs, le Parquet général a appelé dans un tweet les habitants du royaume à respecter « les valeurs et les traditions de la société saoudienne ». L’homme arrêté est de nationalité égyptienne et travaillait dans un hôtel, selon les médias locaux.

Cette arrestation intervient dans un contexte de réformes menées par le Prince héritier Mohamed Ben Salmane, qui a notamment levé l’interdiction de conduire pour les femmes en juin 2018. Le royaume reste toutefois l’un des pays les plus restrictifs au monde concernant les droits des femmes, avec un système de tutelle et un code vestimentaire strict.

En avril, les autorités sportives saoudiennes avaient fermé un centre de fitness à Riyad en raison d’une vidéo publicitaire controversée montrant une femme en tenue de sport.

Le comédien Philippe Caubère accusé de viol

Publié le
J’avais rencontré Philippe Caubère  à l’issue de l’un de ses one man show. Il avait été superbe et flamboyant sur scène mais, dans sa loge, il ressemblait à un vieillard terne et grisâtre, ce qui m’avait frappée. L’homme avait tout partagé de lui-même avec son public,autant dans le contenu de son texte que physiquement. Je m’étais dit alors que « voilà un mec bien ». Aujourd’hui, je constate une fois de plus que toute l’humanité d’un mâle peut se désintégrer sur l’ordre de son phallus, ce à quoi la société toute entière l’encourage comme elle encourage le commerce du corps des femmes, ce que Caubère avait entériné en se vantant de recourir aux services de prostituées et en défendant le client. Comme par hasard, les hommes et les femmes qui défendent le « droit à la prostitution » sont les mêmes qui crient à la délation quand les victimes de harcèlement sexuel et de viol prennent la parole. Tout se tien et j’imagine que le journal « Causeur » spécialiste de la gynophobie, va encore monter au créneau pour défendre Caubère et ses semblables.
Je vous livre cet article édifiant et complet sur le témoignage de Solveig Halloin, victime de Philippe Caubère.
La Connectrice
18/04/2018 12:23 CEST | Actualisé il y a 1 heure

Affaire Philippe Caubère: Solveig Halloin, la plaignante qui accuse le comédien de viol, témoigne de l’emprise qu’il avait sur elle [VIDÉO EXCLUSIVE]

Philippe Caubère ne nie pas la relation sexuelle mais récuse les accusations de viol.

 Par Annabel Benhaiem  https://www.huffingtonpost.fr/2018/04/18/affaire-philippe-caubere-la-plaignante-qui-accuse-philippe-caubere-de-viol-temoigne-de-lemprise-quavait-le-comedien-sur-elle-video-exclusive_a_23410576/

JUSTICE – Une plainte pour viol a été déposée fin mars contre le comédien et metteur en scène Philippe Caubère. Le parquet de Béziers a été le premier saisi dans cette affaire car les faits reprochés se sont déroulés dans un hôtel de la ville héraultaise en mars 2010. Il a toutefois choisi de transférer la plainte au parquet de Paris, où une partie des faits se sont déroulés.

 

La plaignante, qui a accepté de s’entretenir avec Le HuffPost dans une vidéo à voir ci-dessous, a décidé de porter l’affaire en justice huit ans après les faits reprochés. Elle le fait en son nom propre, Solveig Halloin, considérant que « les victimes présumées doivent bénéficier d’une présomption de sincérité ».

 

Elle précise: « J’ai attendu huit ans qu’une femme, victime de Philippe Caubère, ait le courage de parler, me promettant que si l’une d’elles déposait plainte, je le ferai à mon tour. En vain. Le temps de ma ‘reconstruction’ étant passé, je dépose plainte contre Philippe Caubère du chef de viol. »

 

Caubère, géant de la scène théâtrale française

Philippe Caubère est une personnalité du monde du théâtre qui officie sur les scènes les plus en vue depuis les années 1970. Sa dernière pièce, « Adieu Ferdinand« , est nommée aux Molières 2018 dans la catégorie « théâtre public ». Avant cela, elle a tourné dans toute la France en 2017, suscitant des critiques dithyrambiques.

 

À la fois acteur, auteur et metteur en scène, ancien du Théâtre du soleil, sous l’égide d’Ariane Mnouchkine, Philippe Caubère est une icône du monde de la culture, qui s’est fait connaître pour la truculence de ses textes et de sa mise en scène qui renouent avec la trivialité du corps.

Philippe Caubère s’est aussi illustré à plusieurs reprises lors des débats sur la pénalisation des clients de prostituées, en signant une tribune dans Libérationen avril 2011, intitulée « Moi, Philippe Caubère, acteur, féministe, marié et client de prostituées« . Deux ans plus tard, il signait « le manifeste des 343 salauds », dans la même veine.

« Comme un père artistique »

Auprès du HuffPost, Solveig Halloin décrit « l’emprise » qu’elle estime avoir subie pendant plusieurs semaines début 2010. « J’étais dramaturge à l’époque et Caubère était comme un père artistique pour moi. J’avais trente-cinq ans, lui la soixantaine. J’ai toujours admiré ses pièces, ses mises en scène, si proches de ce à quoi j’aspirais dans le théâtre ».

Rencontré dans un théâtre toulousain, le comédien ne lâche plus Solveig Halloin d’une semelle. « Il enchaîne les textos mièvres et romantiques, continue la plaignante, qui se transforment très vite en messages intrusifs puis salaces, il m’appelle sans cesse. Il me demande de tout lire de lui, de tout regarder de sa production. Je ne vivais plus qu’à travers Caubère. »

Elle raconte avoir reçu un SMS qui la fait plonger un peu plus: « Un jour, il m’écrit qu’il est devant la tombe de son père et qu’il pense à moi. En plus d’être privilégiée de le connaître et d’échanger avec lui, j’avais le sentiment de devoir aussi le protéger. »

« Il commence à me frapper… »

En mars 2010, elle se retrouve dans sa chambre d’hôtel à Béziers. Elle raconte une scène qui l’a traumatisée.

« Il me demande immédiatement de me déshabiller, ce que je ne fais pas. Je reste assise au bord du lit. Philippe Caubère me déshabille donc. Il est en érection. Il commence à me frapper, à m’étrangler, et à me frapper à nouveau. […] À cet instant, mon esprit disjoncte, sortant de mon corps pour l’observer par le haut. […] Malgré mes efforts, je n’ai plus de souvenirs de la suite des événements, puis que je me retrouve dans un parc, et enfin dans un train. Rentrée à Toulouse, je vis recluse, traumatisée. »

Après cela, Solveig Halloin explique au HuffPost avoir voulu tout arrêter.

« Mais Philippe Caubère ne l’accepte pas, explique-t-elle, et me menace en m’indiquant qu’il a beaucoup d’argent et qu’il a les moyens de me faire tuer, tout en m’accusant par SMS de ‘vouloir sa mort’. Là, j’ai totalement perdu pied, et j’ai été victime de dépression pendant plusieurs années, je ne pouvais plus fonctionner. J’ai dû cesser de travailler, et j’ai perdu la garde de l’un de mes enfants, qui demeure aujourd’hui avec son père. Ma vie est brisée et je ne vis plus, depuis, que dans le combat contre les violences, qu’elles soient faites aux femmes, aux enfants ou aux animaux. »

Militante et activiste

Solveig Halloin est aujourd’hui une militante féministe et animaliste connue sur Toulouse pour son activisme, ses sièges devant les abattoirs ou bien ses manifestations contre le voile islamique. Récemment, elle a fait entendre sa voix à l’Assemblée nationale lors d’un happening coup de poing au sujet des états généraux de l’alimentation. Florence, l’une ses amies militantes, n’hésite pas à la qualifier d' »Olympe de Gouges » du 21e siècle. Elle se souvient que l’un des premiers soirs suivant leur rencontre en 2012, Solveig avait tout dit de ce qui lui était arrivé.

« Elle en parle facilement, elle dit qu’il ne faut pas se taire face à ces violences, elle dépasse doucement la question de la honte et considère ces agressions comme des marqueurs politiques du patriarcat, donc de la condition réservée aux femmes et de l’estime que les hommes leur portent. »

Après cette nuit douloureuse de mars 2010, et des heures passées recroquevillée dans son couloir, Solveig a recours à un psychanalyste, Jean-Charles Bouchoux, spécialisé dans la prise en charge des victimes de pervers narcissiques. Il confirme au HuffPost qu’elle l’a bien appelé à cette époque et qu’il a tenté de la sortir de cet état végétatif. Quelques semaines après les faits décrits, Solveig assure avoir trouvé de l’aide auprès de l’Apiaf, une association d’accueil et d’écoute des femmes victimes de violences. L’association n’a pas donné suite à nos demandes d’entretien.

« Je ne nie pas la relation sexuelle, mais jamais il n’y a eu viol »

Contacté par Le HuffPost, Philippe Caubère reconnaît la relation sexuelle mais nie catégoriquement qu’il y ait eu viol. « C’est une histoire digne de Tariq Ramadan. Accuser de viol, c’est très grave, c’est un crime » résume le comédien. « Ces accusations sont insensées, renchérit Véronique Coquet, sa compagne et productrice. Nous sommes un couple très libre et nous l’assumons. Mais jamais je ne partagerais la vie d’un violeur. »

« J’ai appris la plainte par un journaliste qui m’a contacté détaille Philippe Caubère. En fouillant dans mes mails j’ai effectivement trouvé trace de cette relation en 2010. Mais jamais il n’y a eu les violences qu’elle peut décrire. Il m’est arrivé d’avoir des relations assez hard, même si je ne suis pas du tout dans le trip SM, mais sûrement pas avec elle. C’est une relation non seulement consentie mais aussi désirée et que je qualifierais de « fleur bleue ». »

Philippe Caubère ajoute: « Je serais totalement incapable de commettre ces actes de violence dont elle m’accuse. Je serais même incapable d’avoir une érection dans ces conditions. Ce qui me fait bander, c’est la tendresse ».

Concernant « l’emprise » qu’il aurait eu sur Solveig Halloin, Philippe Caubère ne dément pas mais tient à nuancer: « Bien sûr qu’il y a emprise dès lors qu’on est dans une relation amoureuse. Mais il y avait également emprise de son côté. »

Philippe Caubère concède avoir retrouvé un mail datant d’un an après les faits, dans lequel la plaignante disait qu’elle était venue le voir lors d’un colloque. Il lui avait alors répondu: « Tu peux venir, je te violerai pas ». « C’était vraiment sur le ton de la boutade, pour lui dire que je ne lui sauterai pas dessus et que je n’attendais pas que cette rencontre débouche sur une relation sexuelle » justifie le comédien.

La question de l’emprise

Pour les deux avocats de Solveig Halloin, Maîtres Jacques Gauthier-Gaujoux et Jonas Haddad, « il s’agit d’une nouvelle affaire qui s’inscrit dans le contexte global de la prise en compte de la parole des femmes. Elle montre qu’aucun secteur n’est épargné par ces violences psychiques ou physiques faites aux femmes. Nous sommes bien en présence d’une situation où une personne abuse de son pouvoir, de son autorité morale acquise dans le monde du spectacle. »

« Son autorité morale ». Ou bien son emprise. Juridiquement, « la notion d’emprise est entendue comme une contrainte morale ou une violence psychologique qui est constitutive de faits de viol », rappelle l’avocate Carine Durrieu-Diebolt. C’est cette notion d’emprise qui sera au cœur du procès, s’il a lieu.

Selon la psychiatre Muriel Salmona, spécialiste de ces questions, « l’emprise entraîne un phénomène de dissociation chez les victimes ». C’est-à-dire qu’elles « voient leurs émotions anesthésiées lors d’une agression ». Elles sortent d’elles-mêmes, en quelque sorte, pour être en capacité de supporter la charge de violence qui s’abat sur elles. Il s’agit d’un « mécanisme psychotraumatique dont l’objectif inconscient est de se protéger des émotions trop fortes et trop violentes qui surviennent lors d’une attaque ».

Le consentement n’a aucune valeur juridique

La psychiatre milite pour que soient prises en compte les notions de sidération et de dissociation. « Plus de 70% des adultes qui subissent un viol ont de la sidération », précise-t-elle. « Ils ne peuvent pas crier, ni dire non. C’est la stratégie de l’agresseur en amont qui conduit à cet état d’apathie. La méconnaissance de ces mécanismes conduit à de nombreux classements sans suite, de déqualifications ou d’acquittements aux assises », déplore Muriel Salmona.

De plus, la qualification d’emprise permet de ne pas s’attarder sur la notion de consentement, qui n’a aucune valeur juridique, comme le précise Maître Carine Durrieu-Diebolt, « elle n’existe pas dans les textes de loi et si on veut se positionner sérieusement lors d’un procès, les avocats ont tout intérêt à éviter de s’en servir. »

En attendant la tenue d’un éventuel procès, Solveig Halloin en appelle aux témoignages. Elle en est persuadée: « Philippe Caubère a surement fait d’autres victimes. Je les enjoins à se manifester. Elles peuvent écrire à l’adresse suivante: victimescaubere@protonmail.com. Je veillerai à ce que leurs mots soient lus et entendus. »

Lire aussi :

• Sara Danius, la patronne du Nobel de littérature forcée de démissionner

• Le témoignage qui contredit la défense de Tariq Ramadan

• « Bande de bites », la pub très crue contre les agressions sexuelles

• Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

• Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

• Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

 

Terrorisme musulman. Bernard de la Villardière se fâche

Publié le

Bernard de la Villardière, journaliste émérite, est sorti du déni des dégâts commis par l’islamisation de la France avec son premier dossier de l’émission dossiers tabous qui lui a valu des agressions physiques et verbales. Nous sommes nombreux à lever le voile sur les dangers mortels que nous fait courir l’islamisation mais d’un commun accord les médias officiels se taisent tandis que les individus français affirment de plus en plus leur patriotisme et leurs irritation et crainte devant l’invasion qu’ils constatent chaque jour de leurs propres yeux. L’émission de La Villardière sur M6 le 28 septembre 2016 était donc une grande première très courageuse et astucieuse, la direction de la chaîne ayant compris que son public demandait autre chose que de la bouillie politique.

Désormais, Bernard de la Villardière continue sur sa lancée en révélant ces réalités qui dérangent tant nos dirigeants gavés de pétrodollars et les zombis qui les soutiennent en rêvant de devenir plus riches que riches.

Ne vous leurrez pas, menteurs de tout acabit, de plus en plus de Français ouvrent les yeux et délient leur langue. Ces jours-ci, en promenant ma chienne, je rencontre de nombreuses personnes qui, spontanément, expriment leur gêne et leur irritation face à des comportements et des usages agressifs qui viennent d’ailleurs et menacent leur sécurité et l’équilibre de leur vie quotidienne. Nous ne nous connaissons pas, je ne m’exprime pas toujours la première pour entraîner la conversation sur le terrain de l’islamophobie, j’écoute d’abord et je suis même surprise par une telle unanimité.

LC

 

Silence on tue

Chaque heure qui passe nous en apprend un peu plus sur les attentats en Catalogne. L’imam de Ripoll a trouvé la mort lors de l’explosion d’Alcanar. On le soupçonne d’avoir lavé le cerveau des jeunes terroristes. L’un d’eux n’avait que 17 ans. Au risque de choquer, je le considère comme une victime. Comme lui, des centaines de milliers de jeunes Européens sont des proies potentielles pour les prêcheurs de haine. Ils œuvrent impunément dans certaines mosquées, des écoles musulmanes et dans des associations. Ils prônent un mode de vie en rupture avec les règles et les valeurs des sociétés occidentales. Tout procède de Dieu et de sa volonté. Un totalitarisme à part entière. Certains parlent d’islamo-fascisme. C’est une oxymore employé pour mieux frapper les esprits, le fascisme étant l’alpha et l’oméga du mal absolu. Du coup, l’autre grand totalitarisme du 20e siècle apparaissait plus acceptable. Il a eu ses irréductibles. Que l’on se souvienne du débat très franco-français sur les 80 millions de morts du communisme. De belles âmes prises de bouffées de chaleur staliniennes soupçonnaient ceux qui avaient abouti à ce triste bilan de vouloir relativiser les méfaits du nazisme. Islamo-fascisme ? L’expression « islamo-communisme » ne serait-elle pas tout aussi opérante ? Car l’islamisme est aussi un collectivisme où l’individu s’efface au profit de l’Oumma.

Quoi qu’il en soit, le terme islamo-fascisme est ridicule. L’islamisme possède ses propres ressorts. Et son originalité est d’avoir pour foyer une religion : l’islam. C’est un fait.

Alors pourquoi ces multiples précautions oratoires des petits marquis de la bien-pensance ? Par crainte d’être traité d’islamophobe. Sur ce point on ne peut que saluer le travail des organisations qui ont inventé ce virus imaginaire pour mettre en quarantaine les porteurs de cet agent pathogène. On se souvient du fameux « anti-communiste primaire » – qui avec une certaine efficacité – clouait le bec aux adversaires du goulag soviétique. On retrouve dans le cas de l’islamisme les mêmes manipulateurs et les mêmes idiots utiles. Et quand on les prend en flagrant délit de désinformation ils prennent des airs de vierges effarouchées comme l’autre jour sur le plateau de BFMTV. Alain Marsaud était sorti du cercle vertueux qui lui était imposé. Sévèrement corrigé comme un élève trop insolent pour avoir dénoncé l’islam radical, l’ancien juge anti-terroriste a préféré quitter le plateau. BFMTV a voulu faire un exemple : pas de dérapage Messieurs les experts ! Et pourtant ! Imaginons un instant l’attitude des médias si un groupe d’extrême-gauche ou d’extrême-droite avait tué plus de 240 personnes en France depuis janvier 2015. Ne serait-on pas en train de faire le procès de l’idéologie qui a servi de creuset à ces massacres ?

Autre exemple de déni : certaines voix soutiennent que les terroristes ne sont pas musulmans. C’est stupide. Au Maroc, en Algérie et dans la plupart des pays à majorité musulmane, on ne choisit pas sa religion. On naît de parents musulmans. Et on le reste toute sa vie car l’apostasie est souvent interdite. Allez dire à un Afghan, un Pakistanais ou un Irakien qui vient d’échapper à un attentat à Kaboul, Karachi ou Bagdad que le poseur de bombe n’est pas musulman ? Il vous prendra pour un ignorant doublé d’un crétin. Poursuivons le raisonnement jusqu’à l’absurde : la Turquie étant devenue une dictature islamiste va-t-on considérer demain qu’elle n’est pas musulmane ? Qu’Erdogan n’est pas musulman ? Vu l’hystérie des thuriféraires du « pas d’amalgame » tout est possible !

Après les attentats de Barcelone, il nous a été offert un joli florilège de ces tours de passe-passe sémantiques qui évitent de désigner les choses par leur nom et de hiérarchiser les périls. On a eu recours au pléonasme en vogue : « attentat terroriste ». On s’est contenté de gloser sur la sécurité et le renseignement défaillants. On a créé des polémiques stériles et ridicules du style : pourquoi n’avait-on pas posé des plots en béton aux extrémités des Ramblas ? On a enquêté sur le prix du plot. Que de courage et d’insolence ! En revanche, rien ou presque sur les réseaux salafistes en Catalogne. Aucune question sur les sources et les voies de la radicalisation islamiste. Comme si nous étions confrontés à une génération spontanée d’assassins sortis de nul part. Bientôt les chiffres des morts du terrorisme nous seront présentés comme les chiffres des tués sur la route. La faute à la fatalité et à notre coupable imprudence. Cette vaste entreprise de déni de la réalité ne date pas d’hier. Rappelez-vous de la théorie du « loup solitaire » et de la radicalisation via Internet, sans parler de la psychiatrisation récente du terrorisme. Faudrait-il ficher S tous les « déséquilibrés » de France ?

Pourquoi c’est grave ? Parce que si l’on donne le sentiment aux Français que l’on n’extirpe pas la racine du mal, on risque de renforcer les rangs des extrêmes. A ne pas vouloir désigner l’ennemi, ses réseaux, ses sources de financement, son idéologie… on encourage aussi la passivité des pouvoirs publics. Et les mensonges d’Etat. Que l’on se souvienne du plan de « déradicalisation » en prison qui s’est avéré poudre aux yeux. Et qu’en est-il des foyers de radicalisation pointés du doigt par de multiples rapports officiels ? Des promesses de faire émerger un véritable Islam de France ? Personne n’en parle. Puisque l’on vous dit que la seule réponse est sécuritaire ! Du coup, il est assez piquant de voir des personnages publics – qui dénonçaient autrefois « l’idéologie sécuritaire » – réclamer toujours plus de policiers, de contrôles, de caméras… Nos libertés reculent jour après jour. Nous résistons en prenant des cafés en terrasse. Mais chut, défense de nommer le mal qui nous ronge. De s’étonner de ce que depuis l’essor de Daech les signes extérieurs de radicalité s’affichent de plus en plus volontiers.

Des voix venues d’ici ou d’ailleurs nous alertent pourtant. Salman Rushdie, Kamel Daoud, Tahar Benjelloun, Boualem Sansal… L’un des premiers à avoir tenté de tirer de leur léthargie les dirigeants européens, ce fut le commandant Massoud. Il en est mort. Mais rien n’y fait. Nous restons sourds. Parfois bêtes.

Le Monde rapporte qu’à Barcelone après les attentats, une foule s’est formée spontanément contre une manifestation de groupuscules d’extrême-droite. Heureuse initiative. Mais cette foule criait : « Ni terrorisme, ni islamophobie ». La boucle est bouclée. Terroristes et islamophobes sont renvoyés dos à dos. Demain, on nous expliquera que c’est la peur de l’islam qui alimente le terrorisme.

Bernard de La Villardière

Le dossier Islam en France qui a levé le tabou sur l’insurrection musulmane avec la complicité des pouvoirs publics

 

2016-09-28_Dossier-Tabou_Islam-en-France-La-Republique-en-Echec_001

2016-09-28_Dossier-Tabou_Islam-en-France-La-Republique-en-Echec_002

2016-09-28_Dossier-Tabou_Islam-en-France-La-Republique-en-Echec_003

Alain Finkielkraut et Michel Onfray sont presque d’accord sur l’effet Macron

Publié le

 

Débat D’Anthologie entre Michel Onfray et Alain Finkielkraut 22/05/17

Analyse intéressante du phénomène Macron et de son gouvernement par nos deux philosophes contemporains émérites qui s’entendent sur presque tout malgré leurs profondes divergences, l’ultra classicisme de Finkielkraut et l’anarchisme de Onfray.

De la douceur dans ce monde de brutes. Somewhere above the rainbow

Publié le

Israel « IZ » Kamakawiwoʻol

Cette vidéo a été vue 272 136 492 depuis 2010 !

https://fr.wikipedia.org/wiki/Israel_Kamakawiwo%CA%BBole

Israel Ka’ano’i Kamakawiwoʻole naît en 1959 sur l’île d’O`ahu à l’hôpital de Kuakini ; il est le fils d’Henry Kaleialoha Naniwa et d’Evangeline Leinani Kamakawiwoʻole. Il grandit dans la communauté de Kaimuki, dans la banlieue de Waikīkī, où ses parents se rencontrèrent et se marièrent. Il commence à jouer de la musique avec son frère aîné Skippy à l’âge de onze ans, alors qu’il est inspiré par les grands artistes hawaïens de l’époque tels que Peter Moon (en), Palani Vaughn ou Don Ho, qui fréquentent l’établissement tenu par ses parents.

Ensuite, sa famille déménage à Makaha (en). C’est là qu’il rencontre Louis « Moon » Kauakahi, Sam Gray et Jerome Koko. Avec son frère Skippy, ils forment le groupe Makaha Sons of Ni’ihau (en). À partir de 1976, et, jusque dans les années 1980, le groupe de musique hawaïenne contemporaine Makaha devient célèbre en se produisant à Hawaï et ailleurs aux États-Unis. Il sort dix albums. En 1982, son frère, Skippy, décède. La même année, il épouse Marlène, son amour d’enfance, avec qui il aura une fille qu’ils prénommeront Ceslieanne « Wehi ».

En 1990, Iz sort son premier album solo Ka`ano`i grâce auquel il obtient le prix du meilleur album contemporain de l’année et le prix du meilleur chanteur de l’année, décernés par l’Académie hawaïenne de Musique (HARA, Hawai`i Academy of Recording Arts). Facing Future sort en 1993. Considéré par beaucoup comme son meilleur album, Facing Future contient sa chanson la plus célèbre, le medley Somewhere Over the Rainbow/What a Wonderful World, ainsi que d’autres titres tels que Hawai`i 78, White Sandy Beach of Hawai`i, Maui Hawaiian Sup’pa Man et Kaulana Kawaihae. En 1994, il est déclaré chanteur préféré de l’année par l’HARA. L’album E Ala E (1995) contient la chanson du même nom, engagée politiquement. En 1996, In Dis Life contient des titres tels que In this life et Starting All Over Again. Tout au long de sa carrière, il défend les droits hawaïens et l’indépendance d’Hawaï dans ses chansons (dont les paroles faisaient souvent directement référence à l’indépendance), mais aussi dans sa vie de citoyen. Il est surnommé « The Gentle Giant » (« Le doux géant ») par ses nombreux admirateurs. On le décrit comme quelqu’un de toujours joyeux et positif, aimant son île et le peuple d’Hawaï.

En 1997, il est à nouveau récompensé par l’HARA en qualité de meilleur chanteur et artiste de l’année ; pour être classé meilleur album de l’année et meilleur album contemporain insulaire de l’année. Hospitalisé, il contemple la cérémonie depuis sa chambre d’hôpital à Honolulu.

Décès

Durant les dernières années de sa vie, devenu obèse (343 kg pour 1,90 m), il est hospitalisé à de multiples reprises. Il décède le 26 juin 1997 à l’âge de 38 ans, des suites d’une insuffisance respiratoire, liée à son excès de poids. À l’occasion de ses funérailles, le 10 juillet 1997, les drapeaux de l’État d’Hawaï sont mis en berne sur l’ensemble des bâtiments fédéraux. Son cercueil est également exposé dans la capitale de l’État. Il est le troisième personnage à être honoré de la sorte dans l’histoire d’Hawaï (les deux précédents étant le gouverneur John A. Burns (en) et le sénateur Spark Matsunaga). Plus de 15 000 personnes assistent à ses obsèques. Ses cendres sont dispersées, lors d’une cérémonie d’adieu, dans l’océan Pacifique, à Mākua Beach, deux jours plus tard.

 

80 000 Français quittent la France chaque année. Coût 10.5 Mds/an

https://www.contrepoints.org/2014/08/11/176704-expatriation-emigration-france

…Dans près de 80% des cas, ces départs à l’étranger interviennent pour des Français âgés de 18 à 29 ans. Cette structure n’a que peu évolué depuis 2006. En revanche, ce qui est nouveau, c’est la part de ces derniers qui s’installent durablement à l’étranger…le solde migratoire de la France a fondu. Les entrées dépassent les sorties de seulement 33.000 personnes en 2013, contre 112.000 huit ans plus tôt. Signe que la dégradation de la situation économique a eu un impact certain sur les candidats à l’exil comme sur ceux à l’entrée.

[ Commentaire de L.C.- C’était en 2013 mais en 4 ans, la situation de la France s’étant dégradée sur le plan économique, sécuritaire, philosophique (absence de vision à moyen et long terme), paritaire et culturel, les chiffres du solde migratoire changé et se montent à 67 000 personnes en 2016, soit un doublement : afflux des migrants et regroupement familial, expatriation massive des juifs vers Israël, expatriation des retraités au Portugal ou au Maroc, chercheurs victimes du rétrécissement des budgets, etc.]

https://www.challenges.fr/challenges-soir/les-francais-qui-s-expatrient-sont-toujours-plus-nombreux_59537

Les 20 premières destinations des expatriés français en 2008 d’après Les Echos

Dans cette vidéo, Jean-Paul Gourévitch présente son dernier ouvrage de réflexion sur l’immigration et l’expatriation, Les véritables enjeux des migrations ,après avoir interviewé les candidats à l’élection présidentielle.

http://www.bvoltaire.fr/jeanpaulgourevitch/80-000-personnes-quittent-france-annee-jamais-y-revenir,314701

 

Jean-Paul Gourevitch est docteur en sciences de l’information et de la communication1, il a enseigné l’image politique à l’Université de Paris XII2 et contribué à l’élaboration de l’histoire de la littérature de la jeunesse et de ses illustrateurs3 par ses ouvrages et ses expositions. Expert international en ressources humaines et spécialiste de l’Afrique et des migrations2, il a publié plusieurs ouvrages consacrés à l’Afrique et aux aspects sociaux et économiques de l’immigration et de l’expatriation en France.

Comme l’écrivain n’est pas sorti de l’ENA ou de polytechnique, sa pensée originale et indépendante est qualifiée de « droite » alors qu’il a écrit de nombreux ouvrages sur l’Afrique et les migrations en allant sur le terrain et qu’il utilise des données tout à fait officielles comme celles de l’INSEE et de l’OCDE.Vous me direz qu’on peut faire dire aux chiffres ce que l’on veut selon le point de vue politique mais Gourévitch se défend d’être encarté. La droite et l’extrême droite ont compris tout l’intérêt qu’elles pouvaient tirer de ses études sérieuses et la gauche et l’extrême gauche ne peuvent s’en prendre qu’à elles-mêmes si elles ne savent pas en extraire la substantifique moelle.Ecoutez le parler dans la vidéo en lien  et faites-vous vôtre propre opinion. Pour ma part, je trouve que sa parole est sensée.

https://goo.gl/images/xNSamv

Il est commun de déplorer la fuite des cerveaux français vers les Amériques ou l’Australie où ils trouvent les moyens financiers et politiques de poursuivre leur recherche, fonder une entreprise et vivre plus agréablement qu’en France parce qu’ils sont reconnus, qu’ils bénéficient de confort matériel et d’un environnement humain agréable, valorisant et sécurisant.

Pour en savoir plus

  • Pourquoi la France se vide : les hypothèses du démographe Yves Montenay

 https://www.contrepoints.org/2016/05/25/254211-emigration-comment-la-france-se-vide

  • Solde migratoire en 2016.  La progression de la population, soulignent les statisticiens, est principalement due au solde naturel (résultant de la différence entre le nombre de naissances et de décès), qui se traduit par 198 000 personnes en plus. Ce solde naturel est toutefois en baisse : c’est le plus faible enregistré depuis 1976. Le solde migratoire, lui, est estimé à 67 000 personnes supplémentaires en 2016.

http://www.francetvinfo.fr/societe/la-population-francaise-est-en-hausse-et-les-naissances-sont-en-baisse-selon-le-bilan-demographique-2016-de-l-insee_2022447.html

Remarque de L.C. : Le solde migratoire, différence entre les sorties du territoire et les entrées, ne tient pas compte de la population des immigrés non déclarés (sans papiers, clandestins, illégaux …)

%d blogueurs aiment cette page :