Flux RSS

Archives de Tag: violeur récidiviste

Misogynie. Actes de guerre aux femmes (3)

Publié le

Paris : les quartiers où se produisent le plus souvent les viols

 Le Parisien | 21 Janv. 2016, 21h21

 

688 viols (598 sur majeurs et 90 sur mineurs) ont été déclarés aux autorités en 2013 et 2014 à Paris. En moyenne, les agresseurs -tous des hommes quand il s’agit des faits sur majeurs- étaient âgés de 34 ans. Leurs victimes – à 93% des femmes – avaient en moyenne 30 ans.

Les chercheurs de l’observatoire ont minutieusement disséqué toutes les caractéristiques des viols parisiens pour dresser une radiographie très complète. L’enquête révèle notamment que, contrairement aux idées reçues, seulement 12% des viols ont été commis sur la voie publique. La majorité des agressions (74%) ont lieu dans des lieux privés, et notamment dans des habitations. Un constat à rapprocher d’une autre statistique : dans près de la moitié des cas, la victime connaît son agresseur.

Le rapport de l’ONDRP dresse aussi la cartographie des viols dans la capitale. Où l’on apprend par exemple qu’en proportion, les arrondissements les plus concernés sont les Ier, Xe et IXe.  Deux quartiers sont pointés du doigt en particulier : Folie-Méricourt (11e) et les abords de la station Belleville (10e, 19 e, 20e).

Cliquer ici pour voir l’infographie.

Mulhouse : huit mineurs présentés au juge pour le viol d’une ado de 14 ans

01 Juin 2016, 13h08 | MAJ : 02 Juin 2016, 18h11

Mardi à l’aube, huit adolescents, âgés de 13 à 17 ans, suspectés d’avoir participé à un viol collectif la semaine dernière ont été interpellés dans le quartier des Coteaux à Mulhouse (Haut-Rhin). Ils ont été présentés ce jeudi à un juge d’instruction.

Vidéosurveillance et traces ADN

La brigade des mineurs du commissariat de Mulhouse, en charge de l’enquête, a commencé les auditions mardi afin de déterminer le rôle de chacun. Les mineurs ont été identifiés grâce à l’exploitation de la vidéosurveillance du quartier et aux traces ADN laissées sur place. Le parquet de Mulhouse a ouvert, mercredi après-midi, une information judiciaire et saisi un juge d’instruction. Le viol en réunion comme le viol sur mineur de moins de 15 ans sont passibles de 20 ans de prison.

La jeune fille, en état de choc, a fait une tentative de suicide, selon «Les dernières nouvelles d’Alsace». Depuis, elle a été hospitalisée dans une unité spécialisée.

Ce jeudi, les 8 criminels ont été écroués  pour «viol en réunion par violence, menace, contrainte ou surprise»

La jeune fille était toujours à l’hôpital et ses parents ont quitté le quartier.

Le récidiviste Sofiane Rasmouk condamné à la perpétuité

Le Monde.fr avec AFP | 30.05.2016 à 18h44

Sofiane Rasmouk, que les médias ont surnommé « le monstre de Colombes », a été condamné lundi 30 mai à la prison perpétuité. Il était jugé depuis une semaine devant la cour d’assises des Hauts-de-Seine pour tentative de meurtre précédée d’une tentative de viol, viol et vol avec violence, alors qu’il se trouvait en semi-liberté. Il aurait agressé, à deux minutes d’intervalle, deux jeunes femmes qui ne se connaissaient pas, le 7 août 2013 au soir, à Colombes.

Lire aussi :   Procès du récidiviste Sofiane Rasmouk : « le procès d’un homme, pas d’une institution »

Le verdict est conforme aux réquisitions de l’avocat général selon qui « les possibilités de réadaptation » sociale de l’accusé étaient « des plus minces ». « C’est un prédateur sexuel », a-t-il asséné, estimant que l’accusé devait rester enfermé « le plus longtemps possible ». En l’absence de peine de sûreté prononcée par la cour, celle-ci est appliquée automatiquement, soit vingt-deux ans incompressibles.

« Malgré tout », son avocat s’est évertué lundi à souligner son humanité, plaidant pour « une solution juste » afin « qu’il reste un être humain, en vie ». « Il est notre frère, il est comme nous », a plaidé Francis Terquem, provoquant un murmure de protestations du côté des parties civiles.

24 condamnations depuis 2002

Le CV judiciaire de Sofiane Rasmouk, âgé de 28 ans, est déjà fourni : il a déjà reçu 24 condamnations depuis 2002 – essentiellement pour vols, trafic de stupéfiants, outrages ou dégradations, mais aussi pour agression sexuelle.

 L’homme était placé sous le régime de la semi-liberté, déjà condamné par la justice pour agression sexuelle en septembre 2010. Puis, après août 2013, il n’avait pas toujours respecté les conditions de son régime de semi-liberté, sans que son conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation ne s’en soit inquiété.

Contrairement aux affirmations de M. Rasmouk, qui a toujours nié les viols et tentatives de viol mais reconnu avoir porté des coups, Francis Terquem a estimé que son client n’avait « pas voulu tuer » Priscilla, jeune femme qu’il a laissée pour morte en bas de chez elle, mais « la violer, oui ». Invité à s’exprimer en dernier, l’accusé, pourtant prolixe et véhément durant tout le procès, est resté coi dans son box vitré.

Placé dès ses 11 ans à de multiples reprises dans des institutions ou en famille d’accueil à cause de problèmes comportementaux graves, Sofiane Rasmouk a passé moins d’un an hors de prison depuis ses 18 ans.

« L’histoire de Sofiane Rasmouk, c’était l’histoire d’un désastre annoncé. A partir d’aujourd’hui, c’est l’histoire d’une tragédie annoncée », a noté M. Terquem dans sa plaidoirie, eu égard au statut de « pointeur » – violeur – qui promet son client à « un destin bien cruel » en milieu carcéral.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2016/05/30/le-recidiviste-sofiane-rasmouk-condamne-a-la-perpetuite_4929229_1653578.html#biqWJ3x7olz1GDSl.99

Sur le cas Rasmouk et ses victimes, lire aussi http://ripostelaique.com/cest-taubira-a-massacre-priscillia-laissant-nature-sofiane-rasmouk-multirecidiviste.html

Le Brésil sous le choc après un viol collectif diffusé sur internet

Internautes, militants et personnalités politiques sont en émoi après le viol collectif d’une adolescente à Rio de Janeiro. Certains dénoncent une « culture du viol ». 

« Barbarie » : des internautes jusqu’à la présidence en passant par la presse, le Brésil s’élève depuis vendredi 27 mai contre le viol collectif d’une adolescente à Rio de Janeiro, qui a été filmé et posté sur internet avec des commentaires vantards. 

La vidéo était apparue mercredi 25 mai sur Twitter sur le compte d’un certain@michelbrazil7 (le compte a été supprimé depuis), accompagnée du message : « Ils ont ruiné la fille, vous voyez ce qu’on veut dire ou pas ? Ah ah ah ! » Dans ce petit film tourné avec un téléphone portable, on voit une femme allongée sur un lit, manifestement inconsciente, les parties intimes exposées et saignantes. « Elle a été engrossée par plus de trente mecs ! » dit une voix masculine. « T’as compris ou pas ? Plus de trente ! » ajoute-t-il en riant. La vidéo, devenue virale, a été retweetée au moins 198 fois et a reçu plus de 500 « likes » avant d’être retirée du réseau. Des centaines d’appels au numéro vert du parquet ont dénoncé depuis mercredi la vidéo, les photos et les commentaires vantant le viol collectif présumé.

La police ne sait pas « si les agresseurs étaient 30, 33 ou 36 »

Cette adolescente de 16 ans, présentée par la presse brésilienne comme toxicomane et mère d’un enfant de 3 ans, a, selon sa famille, été victime le week-end dernier de l’acte de vengeance d’un ex-petit ami, qui l’aurait attirée dans un traquenard, droguée et violée, puis donnée en pâture à une trentaine d’autres hommes. L’adolescente, hospitalisée jeudi pour recevoir des traitements préventifs contre les MST, a affirmé à la police avoir été violée par « 33 hommes » armés dans une favela de l’ouest de Rio.

Selon sa grande-mère citée par le quotidien O Globo, elle était en état de choc quand elle est réapparue au sein de sa famille, n’arrêtait pas de pleurer et disait ne se souvenir de rien. « Il existe de très forts indices montrant que la jeune fille a effectivement été violée », a déclaré vendredi le chef de la police civile de Rio, qui attendait les preuves pour confirmer le viol, et qui ne savait pas « si les agresseurs étaient 30, 33 ou 36 ». La police dit avoir identifié quatre personnes soupçonnées d’avoir participé « directement ou indirectement » aux faits. Le site internet G1 donnait les noms de ces quatre hommes, âgés de 18 à 41 ans.

« La culture du viol est très forte au Brésil, elle fait partie de notre quotidien, même si on le nie »

Cette sordide affaire a suscité l’indignation générale. « Je dénonce avec la véhémence la plus absolue le viol de l’adolescente à Rio de Janeiro. C’est une folie qu’en plein XXIe siècle on soit confronté à des crimes barbares comme celui-là », a tweeté vendredi le président du Brésil par intérim, Michel Temer. Il a convoqué pour mardi une réunion de tous les responsables de la sécurité des Etats du Brésil et a promis la création d’un département de la police fédérale spécialisé dans la répression des violences faites aux femmes.

La proposition ne convainc pas les féministes. A l’image de Cynara Menezes, comme le relève Le Monde.fr (article payant) : « Je ne crois pas qu’un gouvernement qui a supprimé le ministère de la Femme soit réellement préoccupé par cette question », écrit-elle. 

Devant l'Assemblée législative de Rio de Janeiro, le 27 mai 2016. 
Devant l’Assemblée législative de Rio de Janeiro, le 27 mai 2016.  (PAULO CAMPOS / CITIZENSIDE / AFP)

Dès sa mise en ligne, cette vidéo a provoqué une avalanche de réprobations, qui popularisaient notamment le slogan « Je lutte pour la fin de la culture du viol. » Le viol collectif « n’est pas hors norme parce que la culture du viol est très forte au Brésil, elle fait partie de notre quotidien, même si on le nie », explique Luise Bello, porte-parole de l’association féministe Think Olga. Preuve de cette « culture du viol », selon Cynara Menezes : « A chaque cas d’agression, quelqu’un vient souligner que la femme portait une jupe courte, qu’elle aime le ‘baile funk’ [une musique jouée lors de soirées dans les favelas] ou consomme de la drogue. Au Brésil, on entend souvent dire que les femmes, les Indiens, les Noirs ‘se victimisent' », regrette-t-elle, citée par Le Monde.

« Cela me fait plus mal à l’âme qu’à l’utérus »

Selon l’ONG Forum de sécurité publique, la police brésilienne a enregistré une agression sexuelle toutes les 11 minutes en 2014. Sachant que seuls 10% des cas sont signalés aux autorités, selon la même association, le nombre des viols au Brésil pourrait dépasser les 500 000 par an, sur une population totale de 204 millions d’habitants. Dans le seul Etat de Rio, 13 viols par jour en moyenne ont été officiellement répertoriés sur les quatre premiers mois de 2016.

Face à l’émoi suscité par cette affaire, la jeune victime a remercié ces soutiens sur sa page Facebook : « Nous pouvons toutes passer par un jour comme celui-là, a-t-elle écrit. Cela me fait plus mal à l’âme qu’à l’utérus qu’il existe des personnes aussi cruelles qui soient impunies ! »

http://www.francetvinfo.fr/monde/bresil/le-bresil-sous-le-choc-apres-un-viol-collectif-diffuse-sur-internet_1475277.html

Misogynie. Actes de guerre aux femmes (2)

Publié le

Brésil : une adolescente de 16 ans a été violée par « 33 hommes armées », suscitant l’émoi dans le pays. L’un des suspects a été relâché, fautes de preuves samedi.

L’adolescente de 16 ans, victime d’un viol collectif dans une favela deRio, obtiendra-t-elle justice? Samedi, un suspect a été arrêté et conduit au poste pour être interrogé, dans le cadre de l’enquête. Faute de preuves, il a été relâché, quelques heures seulement après son arrestation, selon la presse brésilienne. En parallèle, 70 policiers menaient une opération dans la favela Sao José Operario, pour tenter d’identifier les auteurs du crime qui a choqué le pays. 

LIRE AUSSI >> Le Brésil indigné par un viol collectif dont la vidéo a été postée sur Internet 

Et pour cause, le viol de cette adolescente mercredi « par 33 hommes armés » a été posté sur les réseaux sociaux. La vidéo était apparue sur le compte d’un certain « Michel », accompagnée du message: « Ils ont ravagé la fille, vous voyez ce qu’on veut dire ou pas ? Ha ha ha ». Dans ce petit film tourné avec un téléphone portable, on voit une jeune fille allongée sur un lit, manifestement inconsciente.  

Cette jeune fille serait une toxicomane mère d’un enfant de trois ans, selon la presse brésilienne. Elle a, selon sa famille, été victime le week-end dernier de l’acte de vengeance d’un ex-petit ami, qui l’aurait attirée dans un traquenard, droguée et violée, puis donnée en pâture à une trentaine d’autres hommes. 

« Mon corps n’est pas à toi »

« Ceux qui ont commis ce crime atroce seront trouvés, emprisonnés et condamnés », a promis vendredi soir le ministre de la Justice, Alexandre de Morais. « Nous enquêtons pour savoir si elle était consentante, si elle était droguée et si les faits se sont réellement passés », a déclaré le commissaire Alessandro Thiers, chargé de l’affaire. L’avocate de l’adolescente, Eloisa Samy Santiago, a demandé le remplacement immédiat de celui-ci, soulignant que le commissaire avait même demandé à l’adolescente « si elle avait l’habitude de participer à des orgies », selon le site G1 de Globo samedi.  

De nombreuses manifestations ont eu lieu vendredi soir à Rio et Sao Paulo pour soutenir la jeune fille. « Mon corps n’est pas à toi » ou « J’aime les décolletés mais ce n’est pas une invitation au viol », pouvait-on lire sur les pancartes des centaines de manifestants. 

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-sud/viol-collectif-au-bresil-un-suspect-relache_1796720.html

France. Sevran. Peines légères pour 13 violeurs en réunion

Onze jeunes, reconnus coupables de viol en réunion, ont été condamnés à des peines de quatre à six ans d’emprisonnement. Deux d’entre eux, qui comparaissaient libres, ont été incarcérés à l’issue du procès.

L’avocat général avait requis entre deux et dix ans de prison ferme. Deux autres accusés, poursuivis pour complicité de viol, ont été acquittés, conformément aux réquisitions du parquet. Un quatorzième jeune, jugé à leurs côtés pour avoir menacé la jeune fille sur Twitter de lui « crever les yeux » si elle ne retirait pas sa plainte, a été condamné à trois mois de prison avec sursis. Dans la même affaire, deux autres jeunes, âgés de moins de 16 ans au moment des faits, avaient été condamnés à six ans de prison (dont deux et quatre ans de sursis) en juillet par le tribunal pour enfants de Bobigny…Pendant l’enquête, les suspects avaient allégué que la victime était consentante, mais l’analyse du contenu des appels échangés entre les membres de la bande avait permis d’établir qu’un piège lui avait bien été tendu. Ainsi, l’information selon laquelle une fille « tournait » dans la cité avait rapidement circulé. 

http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/seine-saint-denis-onze-jeunes-condamnes-pour-un-viol-collectif-sur-une-adolescente-de-16-ans-7782752876

France. Saint-Etienne. Le violeur récidiviste libéré par anticipation viole et poignarde une femme de 92 ans

Un homme qui a mortellement poignardé une femme de 92 ans, vendredi, à son domicile de Fraisses, dans la Loire, a été mis en examen lundi pour meurtre précédé de viol, a-t-on appris auprès du procureur de la République de Saint-Etienne. Le parquet a requis un mandat de dépôt à l’encontre de cet homme de 44 ans, déjà condamné, en 2009, à dix ans de réclusion criminelle par les assises de la Loire pour le viol d’une personne vulnérable. Il avait été remis en liberté en 2014 avec l’obligation d’un suivi socio-judiciaire.

http://www.europe1.fr/faits-divers/loire-un-homme-mis-en-examen-pour-le-viol-et-le-meurtre-dune-nonagenaire-2698858

France. Saint-Denis. 6 viols reconnus,  seulement 7 ans de prison. La première plainte avait été déclarée sans suite !

Un jeune homme de 21 ans a été condamné ce vendredi à sept ans de prison ferme pour viols et tentatives de viol, sur six adolescentes rencontrées sur Internet, par la cour d’assises pour mineurs de Seine-Saint-Denis.

Un suivi socio-judiciaire. Lui-même mineur au moment de la majorité des faits, l’accusé, qui dispose de quinze jours pour faire appel, a déjà purgé trois ans de détention provisoire. Il devra également faire l’objet d’un suivi socio-judiciaire pendant quatre années supplémentaires, suivre un traitement médical et sera inscrit au fichier national des auteurs d’agressions sexuelles. L’avocat général avait requis huit ans d’emprisonnement.

Des SMS au contenu très cru. Scolarisé à Bondy, en Seine-Saint-Denis, à l’époque de faits, qui se sont déroulés entre 2009 et 2012, le jeune homme contactait sur Facebook ses futures victimes, plus jeunes de trois à quatre ans et également originaires des quartiers populaires du nord-est de l’Île-de-France. Après des échanges de « chat » et de SMS au contenu très cru, il insistait afin d’obtenir des rendez-vous lors desquels il passait à l’acte. L’enquête décrira le rapport très frustre de l’adolescent au sexe opposé.

La peur du qu’en-dira-t-on. Une première plainte déposée en juillet 2011 avait été classée sans suite. La police a fait par la suite le rapprochement avec deux autres plaintes, conduisant à la mise en examen du jeune homme en mai 2012 et à son placement sous contrôle judiciaire. Il sera finalement incarcéré dix mois plus tard après la découverte de trois autres victimes présumées, au terme d’une enquête compliquée, compte tenu de la crainte chez les adolescentes des reproches de leurs parents et du qu’en-dira-t-on dans leurs quartiers.

http://www.europe1.fr/faits-divers/7-ans-de-prison-pour-des-viols-dadolescentes-rencontrees-sur-facebook-2690824

 

Rouen 19 décembre 2015. Elise violée et assassinée avec Julien par un rwandais récidiviste

3-IMG_1347RIP Elise Fauvel 24 ans, Julien Tesquet 31 ans 

Toute mes sincères pensées aux familles et aux proches 

Les médias n’en ont pas parlé. Seulement une information locale.

Si le programme de censure de l’Internet, PHEME, avait été opérationnel, les articles ci-dessous auraient été stigmatisés d’un bandeau rouge comme non véridiques.

Deux jeunes martyrisés et assassinés à la veille de Noël par un migrant africain libéré par anticipation après un premier viol connu et condamné à être expulsé du territoire, mesure non effectuée. Merci à la justice Taubira qui n’allait tout de même pas sévir contre un noir-victime-du-racisme-des-blancs.

Jean-Claude Nsengumuzika n’était pas raciste, il a choisi deux victimes blanches, un pur hasard diront les droits-de-lhommiste, si un couple de noirs était tombé sur lui, c’est sur qu’il aurait violé la femme et assassiné le couple pareillement ….Un pauvre innocent vous dis-je, une victime de la société raciste des blancs et un justicier qui a châtié comme elles le méritaient deux jeunes saouls qui s’étaient encanaillés dans une boite de nuit. Les coupables, ce sont les victimes comme c’est très souvent le cas dans notre société pseudo démocratique.

Vivement 2017 qu’on en finisse avec les hypocrites incapables et haineux qui nous dirigent.

Moi c’est décidé, je voterai pour le changement quel qu’il soit, ce ne saurait être pire que ce que nous subissons actuellement

La Connectrice

Rouen, un peu plus de quatre heures du matin, dans la nuit du 19 au 20 décembre. A la sortie d’un bar, une jeune femme essaie d’aider son ami, sérieusement éméché, qui peine à tenir debout. Et cela va être dur car il reste encore un kilomètre pour rentrer à l’appartement.

Qui peut-elle bien voir, la jeune Elise, dans cet homme qui propose son aide ? Imaginons. Un parfait inconnu, dont il faut se garder de lui accorder une confiance aveugle, ou un homme noir, un migrant, un réfugié, peut-être, en tous les cas, un « être humain comme moi « ? A quoi donne-t-elle la priorité, Elise : au plus élémentaire principe de précaution, qui consiste, face à un homme qu’elle ne connaît ni d’Eve ni d’Adam, à faire preuve de prudence, d’abord, et de sagesse, ensuite, en ne l’invitant pas chez elle ? Ou s’attache-t-elle plutôt à la couleur de peau de ce Rwandais ? Vingt ans passés sur les bancs de l’Education nationale dans une société qui a érigé l’antiracisme en religion, ne laisserait pas de traces ? Alors, Elise, 24 ans, n’est pas raciste et elle le prouve.

Parlons maintenant du «  bon Samaritain »,  le suspect présumé,  sur lequel pèsent d’accablants faisceaux de présomption. Condamné à huit ans de prison, en 2011 pour viol, assortis d’une interdiction définitive du territoire français – alors qu’il y effectue sa peine ! –  Jean-Claude Nsengumuzika, 34 ans, avait été remis en liberté, il y a trois semaines. En outre, il venait juste d’être arrêté, officiellement pour ne pas avoir signalé son lieu de domicile, comme son inscription au FIJAIS l’y obligeait, officieusement parce que la SRPJ – grâce aux caméras de vidéosurveillance, le soupçonnait d’être l’auteur du double-meurtre rouennais.

Récapitulons. Premièrement, libéré en novembre 2015 pour une peine de huit ans de prison prononcée en 2011, le violeur aura donc effectué exactement la moitié de la période requise. Deuxièmement : l’obligation faite à un détenu libéré de donner une adresse fixe peut ainsi être remplie… quand il se révélera impossible de le localiser, autrement dit, après sa sortie et non avant, comme le commanderait la logique. Troisièmement, il semblerait que l’avis de l’expert psychiatre quant aux troubles psychotiques et à l’altération de discernement au moment du premier viol, en 2009, n’ait pas été pris en compte par la justice. Auquel cas, s’il avait été hospitalisé au long cours dans le service médical concerné, Elise et Julien n’auraient pas été étranglés ni Elise violée.

Et le plus intolérable, dans cette tragédie ? Ce violeur Rwandais, arrivé en France en 2001, se trouve depuis toujours en situation irrégulière ! Pire, il aurait dû être expulsé, seulement 14 ans plus tard donc, dès sa sortie de prison, fin novembre 2015 !

Voilà ce qu’engendre la conséquence de l’aveuglement idéologique et de l’impéritie de la justice conjugués à l’effacement de l’instinct de conservation par réflexe pavlovien antiraciste. Et, à cause de cela, c’est deux familles de plus, cette année, qui pleurent ses êtres chers…

Caroline Artus

http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/4776596/accueil/double-meurtre-a-rouen–le-suspect-apprehende-par-la-pj-a-deja-ete-condamne-pour-viol#.VoN3XxWLTIW

Le jury populaire avait prononcé une interdiction définitive du territoire français, mais cette décision n’a pas été exécutée.

Ecrivain

Nous connaissons l’assassin mais qui sont les complices de ce double meurtre ?

Élise Fauvel, 24 ans, assistante de direction en recherche d’emploi, et Julien Tesquet, 31 ans, infirmier au CHU de Rouen, ont été assassinés dans la nuit du samedi 19 au dimanche 20 décembre 2015.

Élise a été violée avant d’être tuée.

L’auteur de ce double meurtre, et du viol, vient d’être arrêté. L’ADN retrouvé sur les lieux du double crime (l’appartement d’Élise Fauvel, à deux pas de la place du Vieux-Marché à Rouen) prouve sa culpabilité sans le moindre doute.

Les deux corps dénudés étaient allongés côte à côte sur le sol.

Le « tueur présumé » : il s’agit d’un Rwandais de 34 ans, Jean-Claude Nsengumukiza, en situation irrégulière en France depuis 2001.

Condamné en 2011 à 8 ans de prison par la cour d’assises de la Seine-Maritime pour avoir (déjà) violé une jeune Rouennaise dans la nuit du 4 au 5 août 2009.

Il avait été libéré trois semaines plus tôt, en novembre, du Centre pénitentiaire du Havre, après seulement quatre années d’emprisonnement.

Le jury populaire avait prononcé une interdiction définitive du territoire français. Il aurait donc dû être expulsé dès sa libération, mais cette décision n’a pas été exécutée.

Alors je pose cette question : le coupable – ce monstre – va payer, certes, mais les complices de ce double meurtre :

– ceux qui l’ont fait sortir de prison 4 années plus tôt,

– ceux qui l’ont laissé libre de circuler dans la région rouennaise,

– ceux qui n’ont pas procédé à son expulsion

ne sont-ils pas les complices de ces deux assassinats ?

Sans leur laxisme, le délitement de leurs fonctions, le désintéressement total de la vie d’autrui, le manque total de fermeté de leurs hiérarchies, deux jeunes Français innocents seraient toujours en vie aujourd’hui.

Ces magistrats et ces fonctionnaires vont-ils poursuivre leurs carrières en toute tranquillité ? Auront-ils des nuits calmes ? Ne seront-ils pas hantés par les fantômes d’Élise et de Julien ?

C’est tout le malheur que je leur souhaite, puisque je n’ai pas le pouvoir de les condamner !

Madame le garde des Sceaux, Christiane Taubira, êtes-vous fière de votre justice ?

Comme il est dommage, certaines fois, que la peine de mort ait été abolie ! C’est le seul châtiment que mérite ce genre de monstre !

Violeur récidiviste il tue une femme. Sa première victime lance un appel contre la prochaine réforme pénale encore plus laxiste

Publié le

Regardez la vidéo dans laquelle Sylvia Peromingo témoigne http://petitions.institutpourlajustice.org/reformepenale/index.php?utm_medium=page_merci&utm_campaign=reforme-penale

six ans et demi après sa trés violente agression, une autre jeune femme sera tuée par le même homme dans les mêmes circonstances.

Le violeur, Alain Pénin n’avait fait que quatre ans et quatre mois d’incarcération pour son premier crime. Il a été condamné à perpétuité avec 22 ans de sûreté pour le meurtre de Natacha Mougel http://www.francetvinfo.fr/societe/justice/affaire-mougel-les-quatre-temps-forts-du-proces-d-alain-penin_512525.html

Appel aux députés contre la prochaine réforme pénale :

Monsieur
 
 
M le Député
Adresse assemblee nationale
 
Vendredi 04 Avril 2014
 

M. le Député

Electeur dans votre circonscription, je dois vous faire part de ma très grande inquiétude.

Une réforme pénale sera débattue à partir du mois d’avril au Parlement. Cette réforme est dangereuse car elle a pour principal objectif de diminuer le nombre de détenus, alors même que notre pays en compte bien moins que la moyenne européenne, et que la criminalité ne cesse d’augmenter.

Je n’accepte pas que les récidivistes soient traités comme les primo-délinquants avec la suppression des peines plancher. Je refuse que la contrainte pénale puisse concerner des personnes condamnées pour agression sexuelle. Je ne conçois pas que rien ne soit prévu dans ce texte en faveur des victimes.

Cette réforme est rejetée par l’immense majorité des Français. Le Premier ministre lui-même s’y est clairement opposé.

Monsieur le Député, je compte sur vous pour refuser de voter cette réforme pénale.

Respectueusement. 

 

Electeur dans votre circonscription

Pour en savoir plus

 

petitions.institutpourlajustice.org/reformepenale

Violeur récidiviste en liberté entre la France, la Suisse et l’Allemagne

Dernières nouvelles dimanche soir

Le criminel a été arrêté par la police polonaise à la frontière germano-polonaise. Il ne reste plus qu’à l’extrader …http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/meurtrier-presume-adeline-interpelle/story/139071123138209_act1_640x280

Fabrice Anthamatten, un Franco-Suisse de 39 ans emprisonné pour viol, est soupçonné d’avoir tué à coups de couteau Adeline Morel, la psychothérapeute qui l’accompagnait lors d’une sortie équestre. | (AFP/Geneva Police.)

http://www.leparisien.fr/faits-divers/chasse-a-l-homme-pour-retrouver-un-violeur-meurtrier-franco-suisse-15-09-2013-3138445.php

…Fabrice Anthamatten, un Franco-Suisse de 39 ans, est soupçonné d’avoir tué à coups de couteau Adeline Morel, la psychothérapeute qui l’accompagnait lors d’une permission de sortie. La jeune femme de 34 ans, maman d’un bébé de 8 mois, a été aperçue une dernière fois jeudi matin en voiture aux côtés de son bourreau présumé, dans la banlieue de Genève…

Une première fois, il avait violé une jeune femme. En octobre 2001, il avait comparu libre devant la justice suisse, qui l’a condamné à cinq ans de prison. Mais en août de la même année, il avait déjà violé une autre femme. Sa victime, à la recherche d’un logement, travaillait avec lui dans une pizzeria. Il lui avait proposé un rendez-vous lui promettant de la mettre en contact avec un agent immobilier. Il l’avait emmenée dans un bois de Ferney-Voltaire, attachée à un arbre et avait abusé d’elle plusieurs fois, lui passant un couteau sur le corps. En 2003, il a écopé pour ces faits de dix ans de prison, avant d’être transféré en Suisse à sa demande en 2008. A son procès devant les assises de l’Ain, Anthamatten avait expliqué traîner « un puissant fantasme sur le viol, rapporte le Progrès. C’est resté un bon trip », avait lâché celui que l’avocate générale qualifiait de « Janus à deux visages, l’un lisse, l’autre étant celui d’un animal ».

« Il a quelque chose de bestial en lui, a confirmé hier Liliane Danigand, la psychiatre lyonnaise qui l’avait alors expertisé. Violer jusqu’à tuer est comme une drogue. Il y a une addiction à la violence. Maintenant qu’il y a goûté, Fabrice Anthamatten va recommencer, prophétise-t-elle. Les policiers ont intérêt à le retrouver rapidement. »

Comme beaucoup, cette spécialiste s’interroge sur le fait que l’on ait laissé seul ce prédateur en tête à tête dans une voiture avec la psychothérapeute. Cette dernière travaillait depuis 2007 aux côtés de détenus et avait déjà réalisé environ 200 sorties de ce type.

Lire aussi : la psychiatrie doit se remettre en question

http://www.tdg.ch/vivre/Bertrand-Buchs-La-psychiatrie-doit-se-remettre-en-question-/story/31249577

Bertrand Buchs: La psychiatrie doit se remettre en question Arrêtons de croire que rien n’est grave. Que tu va bien et que l’Homme peut se guérir. Qu’il suffit de se parler, de mettre en évidence le problème et que le temps et la parole ferra le reste. Arrêtons de vouloir ne rien communiquer. Vouloir défendre le patient avant la société. Ce jardin secret incompréhensible. Cette histoire de confiance, sans laquelle aucun traitement n’est possible. Foutaise. Ce qui marche c’est le travail en réseau. La transmission, la discussion et surtout prendre ses responsabilités et dire. Ce type est dangereux, il ne peut pas être guéri, juste stabilisé. Il m’est arrivé souvent de ne pas pouvoir partager mon avis avec un confrère psychiatre car il ne voulait pas me parler de ce qui se passait lors de sa thérapie. Cela sert à quoi. Cela devient ridicule, à se demander si la psychiatrie sert à quelque chose, à part à discuter des petites névroses du dimanche. Je suis devenu un vieux toubib réac qui croit de moins en moins à cette pseudo science. Ce qui s’est passé jeudi et vendredi, ce meurtre scandaleux, innommable est de notre responsabilité à nous les médecins. Je l’assume avec honte. 

Page Facebook en hommage à Adeline

https://www.facebook.com/pages/RIP-Adeline/496886923738540

Procès du meurtrier d’Agnès Marin. La protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) ne se reproche rien

Publié le

Révision au 24 juin

Ce lundi, le procès entre dans sa deuxième semaine avec les témoignages des camarades d’Agnès

—————————————————————————

Le père d’Agnès Marin est profondément écœuré par le rapport communiqué par la direction de la PJJ qui reconnaît ses « faiblesses » mais pas d’erreur dans le suivi judiciaire du meurtrier de sa fille. On le comprend. Les différentes déclarations des témoins convoqués au procès illustrent sans le moindre doute la désinvolture et les négligences d’un système qui aurait dû surveiller comme le lait sur le feu un garçon qui avait violé une amie d’enfance sous la contrainte d’une arme.

Pourquoi tant d’indulgence pour un individu aussi dangereux ? Parce qu’en France le viol est une fatalité bien compréhensible -testostérone oblige- et acceptée par les hommes qui font la loi ? Parce que dans la mentalité française un violeur est la victime de la fille qui l’a forcément allumé ? Parce qu’en France une victime de viol vaut moins que le gentil garçon innocent qui l’a violée ? Parce qu’en France, les femmes sont tellement méprisées qu’elles sont traitées comme des sous-hommes dans tous les aspects de leur vie ?

Les parents de Matthieu avaient-ils suffisamment d’entregent et de force de persuasion pour s’offrir un excellent avocat et impressionner le petit monde administratif de la PJJ ?

Pourquoi la première victime du meurtrier n’a-t-elle pas été prise au sérieux ? Non seulement la jeune fille a été trahie par celui qu’elle pensait être un ami mais elle a été maltraitée et violée sous la menace d’une arme. On comprend qu’elle soit encore dans un état de délabrement psychologique et de fragilité immenses. La PJJ et les parents de Matthieu ont-ils un seul instant pensé à cette malheureuse jeune fille et à l’épouvantable traumatisme qu’elle a subi ? Comment ont-ils pu cacher la dangerosité de leur rejeton et assumer de faire courir des risques insensés à d’autres jeunes filles ? Pouvaient-ils ignorer que leur fiston se droguait, qu’il était addict à la pornographie et aux jeux violents ? Mais qui sont donc ces parents indignes qui ont mal élevé leur gosse et qui osent protéger ses crimes ?

Pour en savoir plus

http://www.leparisien.fr/faits-divers/meurtre-d-agnes-pour-une-educatrice-matthieu-paraissait-gentil-docile-20-06-2013-2914503.php

http://www.leparisien.fr/faits-divers/meurtre-d-agnes-le-huis-clos-partiellement-leve-au-proces-20-06-2013-2914075.php

http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/douleur-et-colere-du-pere-d-agnes-marin-09-06-2013-2879073.php

Le viol est un crime : journal des viols commis en France

Publié le

 L’article L.222-23 du Code pénal dispose que : « Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui, par violence, contrainte, menace ou surprise, est un viol ».

Affiche de la campagne 2010 contre le viol http://www.contreleviol.fr/ 

Témoignages de femmes violées

http://www.contreleviol.fr/viol-en-france/temoignages

On apprenait hier que Khadafi encourageait ses hommes à violer. Aujourd’hui, on peut lire que 3 ados ont violé une fille par représailles

En France, une femme serait violée toutes les 7 mn. Et que fait-on pour lutter contre ce fléau ? On continue de ricaner chaque fois qu’il est question de viol comme Jean-François Kahn qui pense qu’on ne va pas faire tout un plat quand un homme « trousse une soubrette ».

http://www.lepoint.fr/societe/une-femme-violee-toutes-les-sept-minutes-en-france-25-11-2010-1266723_23.php

Histoire et définition du viol, pénalisation

http://fr.wikipedia.org/wiki/Viol

Il se trouve encore des gens pour défendre Strauss-Kahn accusé de viol, non pas parce qu’il serait injustement accusé mais parce que pour eux, le viol n’est pas un crime. D’ailleurs, ils ne font même pas la distinction entre séduction et viol.

Je tiendrai ici le journal des viols connus (seulement 25% des femmes violées osent porter plainte.)

Voir aussi http://leviolestuncrime.wordpress.com/

  • 20 juin à Marseille

12 personnes passent en cour d’assise pour avoir violé une mineure de 17 ans en 2005. Une trentaine d’hommes aurait violé la jeune fille séquestrée et sous contrainte, la plupart des « chances pour la France ».

http://www.laprovence.com/article/a-la-une/violee-humiliee-prostituee-seule-face-a-douze-accuses

Lancement d’une campagne contre le viol conjugal. Presque personne n’en a parlé dans les médias, en particulier Libération et Le Monde.

http://www.20minutes.fr/article/740823/viol-sacro-saint-devoir-conjugal-denonce-campagne-

  • 12 juin 2011

Une fillette de 5 ans qui jouait devant sa maison, dans l’Ain, a été enlevée et violée par un pédophile récidiviste. Le suspect, âgé de 39 ans a été interpellé. Il était sous contrôle judiciare et n’avait pas répondu à sa convocation. La justice est vraiment efficace;-(((

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/ain-le-violeur-presume-de-la-fillette-etait-recherche_1001928.html#xtor=AL-447

 http://fr.news.yahoo.com/fillette-enlev%C3%A9e-pendant-heures-lain-071900911.html

  • 11 juin 2011

Une femme de chambre violée par un Qatari à l’hôtel Park- Hyatt-Vendôme à Paris en 2010, l’affaire ressurgit

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/06/11/01016-20110611ARTFIG00328-enquete-apres-une-agression-sexuelle-dans-un-hotel-parisien.php

  • 10 juin 2011

Une jeune femme de 25 ans retrouvée étranglée et nue près de Cambrai.

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/une-femme-retrouvee-etranglee-pres-de-cambrai_1001464.html#xtor=AL-447

  •   8 Juin

Trois mineurs violent une adolescente à Ivry

http://www.20minutes.fr/ledirect/737869/ivry-trois-mineurs-soupconnes-avoir-viole-adolescente-vengeance

  • 8 Juin 2011 Finistère.

    Condamné à 15 ans de réclusion pour viol, le gendarme fait appel

http://www.20minutes.fr/ledirect/737761/finistere-condamne-15-ans-prison-viol-gendarme-fait-appel

  • 7 juin 2011 à Paris

Une suédoise violée par un taxi parisien

http://www.20minutes.fr/article/737147/plainte-viol-suedoise-mettant-cause-taxi-parisien

  •  27 mai 2011 à Montpellier

Arrestation d’un violeur en série présumé. Il a 18 ans

http://www.20minutes.fr/ledirect/732008/montpellier-interpellation-jeune-violeur-serie-presume

  •  le 25 mai 2011

Georges Tron, secrétaire d’Etat à la fonction publique et maire UMP de Draveil menacé d’une plainte pour harcèlement sexuel.

Ses amis hurlent au complot.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/georges-tron-vise-par-une-plainte-pour-harcelement-sexuel-24-05-2011-1465169.php

  • 25 mai 2011 : un animateur violerait des enfants
  • 24 mai 2011

    Une fillette de 10 ans violée par un récidiviste

  • 6 mai 2011 à Lyon

Viol collectif sur une jeune fille de 14 ans en public
  •  18 avril 2011

Fillette de 5 ans violée par un récidiviste de 40 ans à Toulouse. La fillette a été enlevée alors qu’elle jouait dans un parc
  • 10 mars 2011 à Versailles

5 jeunes condamnés de 10 à 14 ans de prison pour un viol collectif commis en 2009 sur une jeune femme de 18 ans, dans un train de banlieue
  •  18 février 2011 à Bouchain

Une jeune fille de 20 ans, violée et poignardée survit à son agression http://www.20minutes.fr/article/672985/france-la-jeune-fille-violee-poignardee-echappe-agresseur-faisant-morte-raconte-calvaire

  • 1er janvier 2011

Une jeune fille de 17 ans trouvée violée et étranglée dans un bois près de Montpellier
%d blogueurs aiment cette page :