Flux RSS

Archives de Tag: Yacine Chaouat

Lapin taquin sur Mehdi, Théo et leurs amis Ruquier, Foresti et Chaouat

Publié le

Le Lapin Taquin a encore frappé la bobo sphère représentée par les propos racistes de Ruquier et Foresti qui appellent à l’assassinat de Trump.

Foresti est excellente quand elle caricature le machisme mais elle ferait mieux de se taire sur la politique internationale car là, elle n’est pas drôle. Quant à Ruquier, il est « has been » depuis qu’il se la pète au rythme de l’audimat.

Une satire pertinente et bien illustrée par les réalités.

LC

Islam. Un marocain soupçonné d’avoir étranglé son épouse enceinte

  • Et un musulman de plus gynécideur !

http://www.leparisien.fr/faits-divers/sete-le-mari-soupconne-d-avoir-etrangle-sa-jeune-epouse-enceinte-09-09-2015-5075721.php

Une enquête pour «homicide volontaire» avait été ouverte mardi par le parquet de Montpellier dans cette affaire. La jeune femme, âgée de 25 ans, enceinte de quatre mois et mère d’un enfant de 4 ans, portaient des traces de strangulation, avait précisé une source proche de l’enquête. Le corps de cette femme avait été découvert lundi vers 21 heures à son domicile dans un bâtiment de la Seinchole à l’île de Thau, un quartier au nord de la ville de Sète, au bord de l’Étang de Thau.

Selon une information du Midi Libre c’est le mari, d’origine marocaine, qui avait alerté les secours lundi soir expliquant avoir découvert, à son retour dans l’appartement, son épouse «inanimée et inconsciente». Mais cette version des faits aurait été rapidement mise à mal par les enquêteurs de la police judiciaire. Le procureur de la République de Montpellier, Christophe Barret, doit tenir une conférence de presse ce mercredi sur ce dossier et expliquer ce qui a pu déclencher ce geste fatal.

Il en faut combien de plus pour que nos dirigeants prennent des mesures contre les crimes de l’Islam qui incite les mâles à disposer corps et âme des femmes, de leurs épouses et parentes mais aussi de toutes les femmes ?

  • Je rappelle que Yacine Chaouat, Tunisien condamné pour violences conjugales, siège toujours à la mairie du 19ème arrondissement de Paris !

Et voici qu’on veut nous imposer la présence de milliers d’hommes musulmans qui appliquent les principes de contrôle des femmes prescrits par le Coran avec la complicité des mâles français au pouvoir.

La Connectrice

Marchandisation. Journée internationale des filles samedi 11 octobre

39000 petites filles sont mariees de force chaque jourLe mariage forcé des petites filles ne se passe pas toujours ailleurs. Périodiquement, nous entendons parler de petites filles ou jeunes filles mariées de force dans le pays d’origine de leurs parents, ou même sur le territoire français. Soit les filles sont mariées de force à l’occasion d’un voyage en Afrique, au Maghreb ou en Turquie, en particulier dans les pays musulmans, soit elles sont contraintes d’épouser un coreligionnaire sur le sol français. Chacun de nous doit signaler toute tentative de mariage forcé dont il a connaissance.

Nous connaissons le cas, en particulier de Yacine Chaouat, un conseiller de la mairie de Paris 19ème, ressortissant tunisien (on ne peut pas renier sa nationalité quand on vient d’un pays musulman) qui a fait venir une jeune femme de Tunisie, l’a séquestrée et frappée. L’homme a été condamné pour violences conjugales mais est toujours en fonction, un exemple déplorable et toxique pour la cause des femmes.

LC

A l’occasion de la Journée Internationale des filles, CARE France souhaite rappeler au gouvernement qu’il est important d’agir contre le mariage forcé des petites filles !

Les petites filles sont traitées comme des objets: elles sont achetées,
vendues et mises à disposition de leur mari.

En signant cette pétition, vous demandez au gouvernement un engagement
plus fort contre le mariage forcé.

Signez la pétition
« J’ai été mariée à l’âge de 8 ans et j’ai vécu avec ma belle-mère pendant quatre ans.
J’ai fui le domicile de mon mari quand j’avais 12 ans, au moment où ma belle-mère a commencé à faire pression sur moi pour que j’aie des relations sexuelles avec lui.
Ma famille m’a obligée à retourner chez mon mari deux fois.
Une fois j’ai été enlevée et battue par mon beau-frère.
J’ai alors entendu parler du groupe CARE pour les filles mariées et j’ai participé à une formation en affirmation, confiance en soi et relations sociales.
Le projet m’a aidé à gagner en confiance pour parler avec les adultes des questions difficiles comme l’utilisation de moyens de contraceptifs pour éviter de tomber enceinte.
J’ai toujours voulu aller à l’école et CARE m’a donné le courage de demander de l’aide à ma famille. J’ai repris les cours et je suis décidée à obtenir de bonnes notes.
 » témoigne Belet,
15 ans, en Ethiopie.
Nous remettrons vos signatures aux décideurs politiques
pour stopper cette situation inacceptable.

Aidez-nous, votre geste compte !

> Qui sommes nous > Notre action dans le monde > Nous contacter
Don en confiance CARE FRANCE est agréée par le comité de la
Charte du don en confiance
Suivez-nous FacebookRSS
Don en confiance
FacebookRSS
Conformément à la loi Informatique et Libertés, vous disposez d’un plein droit d’accès, de modifications ou de suppression
des données personnelles vous concernant. Vous pouvez à tout moment exercer ce droit en allant sur les pages ci dessus
ou sur demande écrite à cette adresse : CARE France – 71 rue Archereau – 75019 – Paris. se désinscrire

 

France algérienne

Je l’ai déjà écrit ici, la France est une colonie algérienne dans l’esprit des Algériens d’Algérie et de France, qu’ils aient la nationalité française ou la nationalité algérienne.

Non seulement les Algériens déclarent ouvertement qu’ils viennent nous « prendre tout » en paiement de la « dette coloniale », formatés par leurs dirigeants qui leur assènent dès le plus jeune âge qu’ils doivent réclamer et exiger de la France le paiement de la dette coloniale, mais, en tant que Musulmans ils ne peuvent pas s’intégrer puisque c’est défendu par le Coran, faire comme les autres, les koufars, c’est renier l’oumma islamiya.

Ce conditionnement mental explique pourquoi autant d’Algériens sont schizophrènes, violents, déséquilibrés, hargneux et malheureux. On ne peut pas s’épanouir dans la haine et l’obsession vengeresse. Le déséquilibre mental évident du tireur de Libération, la Société générale et BFM, AbdelHakim Dekhar en est l’exemple le plus récent mais les faits divers regorgent d’arrestations, de procès, de crime ou de délits commis par des Algériens. Quand ils sont condamnés, comme Yacine Chaouat pour violences conjugales, ils ne sont même pas démis de leurs fonctions de représentation. Yacine Chaouat est toujours adjoint à la mairie du 19ème ! Quel exemple d’impunité pour ses compatriotes et coreligionnaires !

J’ai travaillé plusieurs années comme bénévole dans une activité sociale auprès des populations défavorisées. La majorité des usagers étaient algériens et, par rapport aux autres usagers ils étaient les plus agressifs, les plus incivils, les plus quémandeurs. Ils arrivaient toujours avec un sourire mielleux mais au moindre refus, ils se mettaient à hurler et insulter. Ils ne savaient pas sourire ni remercier autrement que par des rictus. Houria Bouteldja, porte parole des Indigènes de la République, cette harpie algérienne qui nous traite de sous-chiens et nous menace est une figure emblématique de l’Algérie à l’égard de la France. La madone (sic) des Algériens a été relaxée en appel, encore une invitation de notre justice à crier, comme je l’ai entendu X fois : « La France c’est de la merde! », « La loi, c’est quoi ? », « Les lois d’Allah sont supérieures à celles de la République ».

La réaction des Algériens à la victoire de leur équipe de foot contre le Burkina Faso a donné lieu à des émeutes à Paris, le métro et le tramway ont été bloqués pendant des heures. Je suppose que les responsables ne travaillent pas, vivent de prestations sociales, de trafics et de larcins, que nombre d’entre eux sont sans papiers et se moquent d’empêcher les Français d’aller travailler ou de vaquer à leurs occupations et remplir leurs obligations. De violentes émeutes se sont aussi déroulées à Marseille , capitale de la France Algérienne.

Ces émeutes fomentées pour exprimer la joie d’avoir « gagné » ne sont en rien comparables, comme certains ont osé le faire, à celles des Bonnets rouges ou de salariés en colère parce qu’ils perdent leur emploi et leurs moyens d’existence.

La revendication du Bloc identitaire et d’autres organismes qui réclament le retour des Algériens dans leur pays est utopique car les Algériens ne lâcheront jamais volontairement la vache à lait France où ils se sentent tous les droits et pour laquelle ils n’ont même pas le respect des obligés qu’ils sont de fait mais qu’ils n’admettent pas au nom du paiement de la dette coloniale.

La solution, c’est l’application de la loi : sanctions réelles pour les délinquants et les criminels, expulsion des logements sociaux des criminels et de leur famille, expulsion des récidivistes, expulsion des illégaux (certains sont en France sans papiers depuis des années et ne fréquentent que l’oumma), sanctions réelles pour les fraudeurs, suppression des aides sociales pour sanctionner l’absentéisme des enfants et leurs incivilités à l’école, renforcement des contrôles aux droits sociaux, limitation de l’AME aux soins d’urgence, contrôle des droits à la CMU (ils appellent d’Algérie pour connaître les plafonds et préparer ainsi leur éligibilité).

La solution, c’est aussi revoir les accords bilatéraux qui lient la France à l’Algérie en accordant des préférences et avantages à ses ressortissants.

La solution idéale mais aussi la plus utopique seraient que les Algériens s’occupent de faire la loi dans leur propre pays plutôt qu’en France. Ils ont chassé les Français de leur pays et ils ne sont pas capables d’en chasser les dictateurs qui les maintiennent dans la misère et l’abrutissement en leur disant d’aller en France réclamer le paiement de la dette coloniale tandis qu’ils s’en mettent plein les poches avec l’argent du gaz, du pétrole, de leurs immigrés qui envoient de l’argent (des prestations sociales et des trafics) au pays ?

La solution idéale seraient que les Algériens montrent qu’ils en ont pour renverser leur dictature et qu’ils ne sont pas ces lâches qui abusent de la démocratie française et voudraient reproduire leur dictature en France.

On peut toujours rêver …

Communiqué du vendredi 22 novembre 2013
Bloc Identitaire

Fiers de leur pays ? Qu’ils rentrent en Algérie ! 

En France, ce n’est pas la victoire inespérée des Bleus face à l’Ukraine qui a été fêtée mardi soir. Ce ne sont pas des drapeaux tricolores qui ont été fièrement brandis à Paris, Marseille, Lyon, Nice, Avignon ou Roubaix. Ce ne sont pas les klaxons, les cris et les pétards des supporters français que vous avez entendus sous vos fenêtres.  
  
Non, c’est la victoire de l’équipe… d’Algérie – face au modeste Burkina Faso – qui a déclenché une véritable démonstration de force de la part des « supporters » algériens, aux quatre coins du pays. Des manifestations soldées par plusieurs dizaines d’interpellations et de nombreux incidents, sans parler des multiples provocations comme cet immense drapeau déroulé sur un immeuble du XVIIIème arrondissement de Paris.  
  
Malgré les grossières tentatives de minimisation de la plupart des grands médias et des pouvoirs publics, les images parlent d’elles-mêmes : elles évoquent plus des scènes d’émeutes urbaines que de sympathiques célébrations d’une victoire sportive. 
  
Le Bloc Identitaire prend acte de cette démonstration de force étrangère et de ces défilés exubérants qui exaspèrent un nombre croissant de Français. Incontestablement, il ne s’agit pas là de « supporters » mais bel et bien de patriotes Algériens, à qui nous adressons un message clair : tout bon patriote doit un jour regagner la terre de ses pères.

Nuisances sonores : autorisées pour les copains du maire de Paris 19ème

Publié le

Pour la plupart des bobos ignorants mais idéologisés par la gôche, le XIXème ‘arrondissement de Paris est une allégorie du Paris populaire où on peut aller s’encanailler, à l’image de tous les quartiers mal famés de Londres, Berlin, Madrid, Rome ou Bruxelles qui, pendant des siècles ont accueilli aristocratie et bourgeoisie en mal de sensations. Ce fantasme du dévergondage est resté ancré dans la culture socialiste parisienne puisque je l’ai entendu de la bouche des fauteurs de troubles et nuisances sonores : On a bien le droit de faire la fête dans un quartier populaire !….Ils viennent de tout Paris et de la campagne (j’ai entendu : vivez à la campagne comme moi si le bruit vous dérange !) pour s’éclater aux Buttes-Chaumont, au Rosa Bonheur, au Pavillon du lac , au kiosque ou dans les buissons avec leurs bouteilles de pinard, de champagne ou leurs caisses de bière bien que, officiellement, la consommation d’alcool soit interdite dans les lieux publics. Tout ceci, je l’ai observé de mes propres yeux et oreilles puisque je suis heureusement  (pour le micro climat) et malheureusement riveraine du parc.

Les nuisances sonores ne se limitent pas au parc et s’étendent au parvis de la mairie qui est le lieu de mariages ethniques de plus en plus fréquents. Normal, le 19ème abrite plus de 40% d’étrangers, sans compter les clandestins. Les cortèges musulmans tiennent à se faire connaître, tout le monde doit y participer, marche ou crève. Tambours, trompettes, youyous, vrombissement des moteurs de moto et de voiture, klaxons, cris …aux beaux jours, ça n’arrête pas. Et comme la mairie du 19ème se vante d’y célébrer le plus grand nombre de mariages de la capitale, imaginez la nuisance qui ne s’arrête pas au vacarme. Nous devons aussi zigzaguer au milieu de voitures garées n’importe comment sur les trottoirs et les passages piétons, en double file devant l’arrêt des bus et dernièrement, obstruant complètement la place de la mairie que les piétons ont l’habitude de traverser, tout comme les cyclistes et motocyclistes d’ailleurs. Si on ose protester, insultes et menaces pleuvent de toutes parts. Le piéton de Paris ne doit pas être un électeur pour les maires socialistes. Réservons leur des surprises en 2014.

Les mariages « ethniques » sont aussi une démonstration de force virile et de machisme. Bonne chance à ces mariées …surtout si elles ont « choisi » des émules de Yacine Chaouat, 4ème adjoint du maire du 19ème condamné pour violences conjugales et protégé par le maire. https://laconnectrice.wordpress.com/2013/02/23/condamne-pour-violences-conjugales-yacine-chaouat-est-toujours-4eme-adjoint-a-la-mairie-du-xixeme/

Il faut dire que, dans cette société qui a perdu la boule, la collusion machiste islam/homosexualité mâle prospère. Ils ont en commun de mépriser et exploiter les femmes. J’en parlerai ultérieurement sur ce blog.

Dans sa dernière édition, le journal de la mairie « Le Paris du 19ème » présente page 17 , un encart sur les recours contre les nuisances sonores. Inu tile de vous dire que je me suis jetée dessus. Enfin, chouette, les responsables irresponsables deviennent responsables ! Las ! c’est plus fort que du Roquefort ! Rien, absolument rien sur les nuisances sonores des Buttes-Chaumont et de la mairie. J’hallucine ! Je relis l’articulet, ça se confirme, les nuisances sonores dont je souffre au point d’avoir acheté un casque anti-bruit, n’existent pas pour les édiles du XIXème. Pourtant, l’association « Vivre les Buttes-Chaumont »- a maintes fois saisi le maire pour certaines de ces nuisances sonores, puisque ses responsables sont les riverains malheureux de la guinguette Rosa Bonheur . Le maire est donc largement informé. Pourquoi ignore-t-il délibérément ces requêtes ? Quels intérêt supérieurs à ceux de ses propres administrés le guident ?

On sait que le maire démissionnaire, Roger Madec avait été très déçu de ne pas avoir été convié à seconder le maire de Paris, Bertrand Delanoë et qu’on imagine qu’il a reçu des lots de consolation en terme de chantiers de logements sociaux (le 19ème héberge déjà 60% de tous les logements sociaux de la capitale et que le  ghetto continue de croître http://www.evous.fr/46-nouveaux-logements-sociaux-dans-le-19e,1181956.html) , de subventions pour les associations amies et, vraisemblablement de gracieusetés de toutes sortes. Il n’est pas impossible d’imaginer que son successeur, François Dagnaud, poursuive les mêmes ambitions en vue de la prochaine mandature. Heureusement, l’échéance des prochaines municipales approche et les citoyens éclairés pourront voter utile.

Pour être juste et honnête, je dois préciser que « Le Paris du 19ème » précise La mairie d’arrondissement exerce toute sa vigilance en la matière pour sensibiliser les organisateurs. Si vous deviez constater des excès, votre interlocuteur privilégié est le commissariat du 19ème arrondissement. Je l’ai fait, j’ai appelé le commissariat qui a botté en touche, n’est pas intervenu et m’a envoyée paître ailleurs,un comportement habituel de ce commissariat au dire des habitants de l’arrondissement…

Condamné pour violences conjugales, Yacine Chaouat est toujours 4ème adjoint à la mairie du XIXème

images

Nouveau au 21/06/2015 à 20h

Yacine Chaouat aurait présenté sa démission de secrétaire adjoint à l’intégration républicaine avec un argument qui laisse pantois tant il est de mauvaise foi : il serait « démissionné » parce que musulman, autrement dit il serait victime de racisme, une accusation habituelle des musulmans lorsqu’un koufar ose protester contre sa mauvaise conduite.

Selon nos informations, Yacine Chaouat a déjà présenté sa démission. «Il a confié à Cambadélis (qu’il le) remerciait de cette 2e chance mais que, musulman, il n’avait pas le droit à l’oubli dans la France d’aujourd’hui, et qu’il préférait démissionner», explique t-on à la direction du Parti socialiste ce dimanche.http://www.leparisien.fr/politique/gouvernement-du-ps-une-condamnation-pour-violences-conjugales-qui-derange-21-06-2015-4880577.php

Nouveau au 21/06/2015

D’après le site Fdesouche, Yacine Chaouat, le chéri de ces messieurs (promotion canapé à tous les étages du PS) vient d’être nommé secrétaire adjoint à l’intégration républicaine du secrétariat national du PS. En tabassant et séquestrant son épouse, il a donné un bel exemple d’intégration républicaine. A l’image de Staline et conformément à la takkiya musulmane, le PS a vidé les mots de leur sens et affirme chaque jour davantage son mépris des Françaises et des Français.

LC

Nouveau au 21 janvier 2014

Yacine Chaouat exclu de la campagne pour les municipales ne figure pas sur la photo de groupe de l’équipe Dagnaud. Le courageux Bertrand Jullien a eu gain de cause-apparemment car on ne sait pas quel pont d’or a été offert au gentil Yacine –

Attention, contrairement à ce qu’écrivent certains sites, Chaouat n’a pas démissionné. Il figure toujours en qualité d’adjoint sur le site de la mairie du XIXème. Autrement dit, même s’il n’est pas officiellement membre de la campagne pour les municipales, il continue à faire partie de l’équipe du candidat François Dagnaud.

M. Yacine CHAOUAT

Adjoint au Maire chargé de la propreté, des relations avec le monde combattant et de la mémoire

Coordonnees
Tél : 01 44 52 28 34
Fax : 0144522903

Renseignements complementaires

 Ci-dessus, copie du site de la mairie du XIXème réalisée le 21/01/2014

Le PS parisien contraint de se séparer de son élu agresseur sexiste (Ce titre induit en erreur, Chaouat reste en place L.C.)

03 DÉCEMBRE 2013 |  PAR BERTRAND JULLIEN

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. » 

Y a des soirs comme ça qui ont le goût de la victoire. 
On vient de m’apprendre que Yacine Chaouat, adjoint socialiste au maire du 19 serait retiré de la liste PS pour les municipales de 2014. Trois ans de combat, combat qui m’a coûté mon emploi. Trois ans pendant lesquels ce triste individu condamné pour violences conjugales aggravées, qui cognait sa femme à coups de ceinture, a été soutenu et protégé par le maire du 19, son premier adjoint (aujourd’hui nouveau maire du 19), avec la complicité des instances du parti socialiste, des plus hauts responsables de l’Hôtel de Ville. Trois ans où l’hypocrisie socialiste a éclatée au grand jour : féminisme de façade et compromission avec la violence sexiste. 
Je n’ai jamais baissé les bras, subis les pressions, les insultes, les insinuations, les attaques et la perte de mon taff mais grâce à touTEs celles et ceux qui m’ont soutenu j’ai tenu bon. Nous étions déterminéEs à porter le fer au coeur de la campagne municipale. Devant le travail que nous avons poursuivis sur les réseaux, devant les craquements dans le PS lui-même où des femmes, des hommes se sont aussi dresséEs contre cette ignominie, l’appareil PS a pris peur, a senti que la situation était intenable, que nous ne lâcherions rien et que nous allions leur pourrir leur campagne s’il maintenait un salopard sexiste sur la liste. 
Je n’ai aucune illusion, suis lucide, si nous n’avions pas lutté et lutté, rien ne se serait passé et ce salaud sexiste aurait poursuivi tranquillement sa carrière d’élu. Bien sûr, tous ceux qui se sont compromis dans cette affaire, tous ceux qui devraient avoir honte de leurs propos, de leurs actes sont toujours là mais ça ne nous gâchera pas notre plaisir : nous avons gagné ! Et c’est aussi la victoire contre les violences faites aux femmes, une victoire des droits des femmes. Une petite victoire mais une victoire. Que touTEs celles et ceux qui m’ont accompagné dans ce combat en soit remercier, Bernard Jomier, seul élu du 19, adjoint écologiste à avoir réagi et combattu, EELV Paris, les TumulTueuses, une pensée pour les conseils de l’AVFT et touTEs les militantEs qui ont expriméEs leur solidarité, qui ont participé à la longue chaine internet/FB de protestation. Merci aux amiEs qui ont su être à mes côtés et m’ont entouré de leur fraternité et sororité et à celles qui m’ont supporté, dans tous les sens du terme 
Dans cette période où les bonnes nouvelles se font rares, on ne peut que se réjouir de ce succès. Nos valeurs valent plus que vos compromissions, vos lâcheté et petits arrangements.
Osez lutter, osez vaincre ! disait-on dans mes jeunes années militantes.http://blogs.mediapart.fr/blog/bertrand-jullien/031213/le-ps-parisien-contraint-de-se-separer-de-son-elu-agresseur-sexiste

Signez la pétition demandant le départ de Yacine Chaouat http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/bertrand-delano%C3%AB-limoger-yacine-chaouat-adjoint-au-maire-du-19%C3%A8me-arrondissement

Yacine Chaouat avait été condamné en 2010 à 6 mois de prison avec sursis pour avoir séquestré et battu sa femme. Il avait eu le culot de faire appel et sa condamnation avait été confirmée. A l’époque, le maire PS du XIXème, un de ces homosexuels qui « aiment » les femmes, avait fermé les yeux et gardé Chaouat comme attaché parlementaire et adjoint. L’affaire avait indigné EELV, les féministes des Tumultueuses avaient manifesté et Madec avait licencié celui par qui le scandale était arrivé, à savoir non pas le cogneur mais Bertrand Jullien, un collaborateur qui avait dénoncé l’affaire.

« Aucune leçon n’a été tirée du scandale DSK, » a lancé Lola, membre du collectif féministe les Tumultueuses, à l’issue de la séance. « À la mairie du 19e arrondissement, on peut être condamné, en première instance et en appel, pour violences conjugales et rester adjoint. Pire, celui qui ose dénoncer cette situation est renvoyé. »

Madec avait joué du violon idéologique pour protéger l’infâme avec ces mots clefs si chers à son électorat bobo diversité et double peine. Cette semaine, le maire du XIXe arrondissement de Paris, le socialiste Roger Madec, a accusé les écologistes de la capitale de vouloir «l’application de la double peine» à l’encontre d’un «élu de la diversité». http://paris13.eelv.fr/ps-et-eelv-saffrontent-sur-le-cas-dun-elu-condamne-pour-violences-conjugales/

 Il fallu l’intervention de Bertrand Delanoë au Conseil de Paris pour que Yacine Chanouat soit suspendu de ses fontions. En réalité, le maire se contenta de faire un geste en changeant l’élu de fonction. De la « Médiation », on l’affecta à la propreté et aux anciens combattants http://www.dixneufinfo.com/politique/article/yacine-chaouat-suspendu-de-ses

On aurait pu croire que le nouveau maire, François Dagnaud, allait exclure définitivement le délinquant de la mairie. Nenni. Dans « Le Paris du 19ème », le magazine d’informations municipales n°25 de février/mars 2013, édité par la mairie, je constate avec stupéfaction que Chaouat est toujours en place.en 4ème position dans la liste des 14 adjoints au maire. Il est adjoint chargé de la propreté, des relations avec le monde combattant et de la mémoire.

Quel exemple pour la jeunesse et quel réconfort pour les nombreuses femmes victimes de violences conjugales. Notre société nous demanderait de respecter un élu condamné par la justice pour violences conjugales qu’un maire excuserait en le gardant comme collaborateur! Un signal fort envoyé aux hommes violents afin qu’ils puissent perpétrer leur forfait en toute impunité.

J’avais déjà évoqué cette présence révoltante et cette indulgence coupable du maire du 19ème dans un article https://laconnectrice.wordpress.com/tag/yacine-chaouat-violences-conjugales/

Monsieur Yacine Chaouat a été condamné en mars 2010, par la 29 e chambre du tribunal correctionnel à six mois de prison avec sursis et dix-huit mois de mise à l’épreuve pour violences conjugales sur sa jeune épouse. En août 2009, Fatma, 21 ans, arrivée récemment de Tunisie, avait été battue à coups de ceinture et retenue à son domicile. Elle avait porté plainte contre son époux qui la brutalisait. « Il voulait la réduire à l’état d’esclave », s’émeut M e My-Kim Yang-Paya, l’avocate de la victime qui a depuis entamé une procédure de divorce. Le jugement a été confirmé en appel le 18 novembre 2011.

A quelques jours de la Journée internationale des femmes, on aimerait que le nouveau maire, François Dagnaud, prenne position contre les violences conjugales en exigeant la démission définitive de Yacine Chaouat et que le PS  soutienne le nouveau maire en retirant sa carte à ce délinquant.

Révision au 2 juillet 2013

Lire l’excellent article de Caroline Alamachère qui rappelle les faits et rajoute quelques pistes dont je me doutais bien. Le lobby homosexuel est partout et son grand mécène protège ses brebis à coup de piécettes.

Une pétition vient de voir le jour pour réclamer le départ de Yacine Chaouat qui continue de célébrer parfois des mariages (4). Bien entendu du côté des médias mainstream le silence est de rigueur. Entre gens de la même caste politique partageant les mêmes porte-couteaux, on ne se désavoue pas. Les droits des femmes ne relèvent en réalité pour ces gens que de la simple communication marketing.

Nous attendons depuis trois ans que dure cette situation d’entendre la condamnation ferme et l’annonce du décollage immédiat et sans indemnités du bourreau Chaouat par Delanoë et par son acolyte Anne Hidalgo, future candidate à la mairie de Paris et ancienne conseillère au Secrétariat d’Etat aux droits des femmes ayant participé à l’élaboration des lois sur la parité professionnelle. Au lieu de cela, un silence plus que feutré entoure les coupables manigances misogynes de la place Armand Carrel.

http://ripostelaique.com/delanoe-madec-protegent-yacine-chaouat-un-maire-adjoint-qui-cogne-sa-femme.html

Révision au 5 juillet 2013

L’affaire Yacine Chaouat embrase l’imagination des habitants de l’arrondissement à la gestion duquel il participe contre toute logique humaniste. Le téléphone arabe colporte un conte noir.

Dans une collectivité locale régnait un homme qui aimait les hommes. Comme il aimait les hommes, il s’entourait d’hommes qui aimaient les hommes et comme il y avait dans cette organisation beaucoup d’hommes qui aimaient les hommes, ils étaient surtout préoccupés du sort des hommes qui aimaient les hommes et leur manifestaient une solidarité résistant à tous les cyclones, les tempêtes et les orages.

Il arriva que le papa d’un homme qui aimait les hommes contraignit son fils à afficher une vie normale et lui trouva une épouse en la personne d’une jeune fille innocente qui était prête à quitter son village natal à n’importe quel prix.

L’homme qui aimait les hommes, terrorisé par son papa qui n’était pas commode et menaçait de le déshériter, se résigna à ce mariage arrangé. Il du même subir une fête interminable au son de youyous stridents et se plier à la cérémonie du drap taché de sang qu’on exhibe le matin de la nuit de noces. L’homme qui aimait les hommes souffrit beaucoup et jura de se venger. Sa rancœur fut telle qu’il se vengea sur la première personne qu’il vit, incarnation de sa souffrance et sa frustration. La jeune et innocente épouse en prit plein la gueule au sens propre et figuré. éberluée, assommée, elle subit mortifications, insultes et coups jusqu’à ce que, attachée à un meuble elle finisse par rompre ses chaînes pour aller déposer plainte au commissariat le plus proche. L’affaire fit grand bruit dans le village et l’homme qui aimait les hommes fut condamné par la Justice de notre pays. Il aurait du être démis de ses responsabilités mais ils n’en fut rien.

Tous les hommes qui aimaient les hommes compatirent au sort que lui avait imposé son papa et restèrent indifférents aux souffrances de la victime malgré leur reconnaissance par la justice de notre pays.

La conclusions de cette histoire est que selon que vous serez un homme qui aime les hommes, tout vous sera permis, vous serez intouchable, pardonné de cogner les femmes, exhibé en héros par vos semblables et maintenu dans des privilèges immérités.

Du rififi à Paris 19ème

Témoignage sous réserve de précisions ultérieures

Alors que je faisais des courses rue de Meaux, dans le 19ème, mercredi 12 décembre 2012, vers 17h30, je fus témoin d’incidents violents et spectaculaires qui prirent fin avec l’arrivée très rapide d’une brigade de policiers.

Les incidents avaient commencé chez Picard alors que j’hésitais au rayon poisson entre le lieu, le merlan, le merlu et le cabillaud, entre le cru et le cuisiné. Habituellement, tout le monde garde son sang-froid dans ce magasin de surgelés où seules la vue est interpellée par la marchandise figée et sans odeur, sans bruit ni mouvement.

Soudain, des voix s’élevèrent montant rapidement en puissance. Une cliente s’énervait sérieusement contre la caissière avec grossièreté et virulence. Je ne saisissais guère le motif de l’altercation et compris que la caissière tentait de raisonner la femme avec le renfort de ses collègues qui sortirent de l’arrière boutique. Figée dans la nécessité du choix cornélien qui m’occupait, je ne prêtai pas d’attention particulière à un évènement qui est assez fréquent dans ce quartier. J’y entends souvent des disputes dans les magasins et les rues. Le 19ème n’est pas réputé pour sa tranquillité. C’est le plus pauvre arrondissement de Paris en termes d’UC (unité de consommation) et celui qui contient à lui seul 60% de tous les logements sociaux de la capitale (tous organismes confondus). C’est aussi la collectivité qui abrite près de 40% d’étrangers non francophones, une proportion énorme de musulmans qui pratiquent le communautarisme, un taux élevé de chômage et de délinquance. Les agressions contre les femmes âgées sont monnaie courante ainsi que les conflits entre bandes de « jeunes » et le trafic de drogue.

Alors que je sortais de chez Picard, j’entends des cris, des insultes, des menaces « tu es mort », et je vois en un seul coup d’oeil des attroupements, des sacs de provision abandonnés sur le trottoir, un barbu qui poursuit un homme autour des voitures en stationnement et une femme en djellaba voilée d’un bonnet recouvert d’un hijab qui tente de s’accrocher à l’un des hommes. Des gens appellent la police qui arrivera, fait remarquable, dans les 10 mn. Soudain, la femme se jette sur le trottoir face contre terre. Je dis bien « face contre terre » ce qui doit avoir un sens dans sa culture. Deux femmes se précipitent pour la retourner et lui donner de petites tapes sur les joues mais elle n’est pas évanouie. Le barbu arrive vers elle, la force à se relever avec brutalité mais elle fait la morte. Finalement il l’entraîne au loin en l’agrippant sous les aisselles alors que ses pieds traînent au sol.

J’essaie de comprendre en interrogeant les gens qui m’interrogent. Tout le monde veut savoir et pense que les autres savent. Comme souvent, les témoins n’ont perçu qu’un vision parcellaire de l’évènement. Sous réserve de précisions ultérieures, voici ce que j’ai réussi à comprendre.

Tout d’abord, j’ignore s’il y a une relation entre la violente altercation entendue chez Picard et l’évènement qui a suivi. Je ne sais pas si les protagonistes étaient les mêmes.

Le barbu aurait battu sa femme voilée et un poissonnier serait sorti de sa boutique un couteau à la main pour les séparer. Les témoins ont surtout retenu la présence du couteau qui m’a été confirmée par plusieurs personnes. C’est ce couteau qui a décidé les témoins à appeler la police. Personnellement, alors que j’ai vu les deux hommes se poursuivre, je n’ai pas vu de couteau -qui parait-il était immense-. J’en ai conclu que le poissonnier était sorti de sa boutique son outil de travail à la main.

J’ose alors dire à un homme que le poissonnier a été courageux de venir en aide à une femme battue. l’homme me répond alors que c’est une affaire privée qui ne regarde personne. Et c’est ce qui ressortira de mes questions, le fait qu’un homme batte une femme n’a choqué personne, c’est le couteau qui a marqué les esprits.

Il faut dire que dans un arrondissement où un adjoint au maire, Yacine Chaouat, a été condamné pour violences conjugales sans pour autant être démis de son mandat, il n’y a pas de quoi s’étonner. Il a fallu une décision du conseil de Paris pour que le maire du 19ème accepte d’éloigner Chaouat. https://laconnectrice.wordpress.com/tag/yacine-chaouat-violences-conjugales/

Conclusion : lorsque vous êtes témoin de violences conjugales et si vous voulez que la police sauve la femme, mentionnez la présence d’une arme sinon, personne ne lui viendra en aide. D’ailleurs, arrivée sur les lieux, l’escouade de flics s’est directement rendue à la poissonnerie sans chercher (d’après ce que j’ai vu) à retrouver la femme.

Et je me demande si la femme voilée ne s’est pas jetée à terre pour demander de l’aide et refuser de suivre son mari mais tout le monde, y compris moi-même, était anesthésié par la violence de l’évènement et puis « ces » gens sont tellement différents, qu’on a spontanément du mal à décrypter leur comportement. Sans compter que la communauté du mari lui donnait raison et se souciait peu de la femme.

Complément d’information au conditionnel

Ce jeudi, j’ai tenté d’en savoir plus auprès des commerçants de la rue de Meaux mais je n’ai pas rencontré les protagonistes. Voici ce que j’ai appris, toujours sous réserve de précisions.

Le poissonnier serait le frère de la femme voilée qui serait venu lui acheter du poisson. Le barbu aurait été particulièrement excité, peut-être sous l’effet de drogues. Il aurait été à la recherche de sa femme qui bavardait avec son frère. Il l’aurait alors saisie brutalement pour l’entraîner avec lui. Le sang du frère ne faisant qu’un tour, alors qu’il a la réputation d’être calme et pacifique, il aurait saisi son tranchoir à saumon pour impressionner son beau-frère.

On comprend mieux pourquoi la femme s’accrochait au poissonnier et pourquoi elle s’est jetée à terre, terrassée par sa propre impuissance, bouleversée  comme l’héroïne d’une tragédie grecque.

Les policiers auraient retrouvé le barbu mais on ne sait pas ce qu’ils en ont fait. De la femme, il n’est point question.

De là à ce que le poissonnier soit viré, on peut le supposer, le patron se disant qu’avec « ces gens-là » on risque toujours des ennuis. Bien entendu, je pense que le poissonnier a eu raison de défendre sa soeur et qu’il est victime du comportement violent et asocial de son beau-frère. Malheureusement, ce type de comportement n’étant pas rare avec les Musulmans, ils ne peuvent s’en prendre qu’à leurs coutumes et leur refus d’intégration quand ils sont discriminés.

%d blogueurs aiment cette page :