Flux RSS

Le Bourgmestre de Bruxelles plus féministe que le maire de Paris

Il est impossible pour une femme de circuler librement dans certains quartiers de Bruxelles.

-Salope, chienne, viens que je te nique

-tu prends combien ?

-L’hôtel, le lit, tu connais, direct…Le type se rapproche insistant

- Sophie répond : Vous ne comprenez pas, je ne veux pas

-Si tu donnes envie, c’est normal, non ?

-T’as un beau cul

Tels sont les propos que Sophie Peeters, jeune réalisatrice a enregistrés avec une caméra cachée. Son film, "Femme de la rue" sort aujourd’hui en Belgique. On peut voir son interview sur la RTBF, ici http://www.rtbf.be/video/v_ras-le-bol-des-insultes-vis-a-vis-des-femmes-en-rue?id=1747208&category=info

Face à une telle situation, Philippe Close, échevin à la commune de Bruxelles explique que la commune a pris la décision de pénaliser ces insultes jugeant qu’il était nécessaire de rappeler aux Bruxellois la norme. Il n’entre pas dans des débats houleux, il ne se réfère à aucune idéologie. Il dit simplement qu’il a accepté une "slutwalk" (marche des salopes) dans sa ville car une femme doit pouvoir aller et venir librement quelle que soit sa tenue. C’est la norme, répète-t-il. La norme est qu’on n’a pas le droit d’insulter qui que ce soit dans sa ville.

La commune a signé une convention avec le parquet qui lui donne le droit de sanctionner par des amendes administratives toutes les insultes. L’arrêté sera effectif dès le 1er septembre.

Le socialiste belge Philippe Close devrait transmettre sa recette à Bertrand Delanoë…

Modification au 31 juillet

Depuis que j’ai écrit cet article, le 26 juillet, de nombreux médias ont traité le sujet. On en trouvera une synthèse avec des vidéos et la bande annonce du film ici http://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/salope-chienne-les-insultes-35884

 

About these ads

"

  1. "La norme est qu’on n’a pas le droit d’insulter qui que ce soit dans sa ville." ..
    peut être que c’est justement pour ça qu’ils viennent ici insulter les femmes Blanches. Dans LEUR ville (Marakesch, Kinshasa…) je suis sûr qu’ils n’oseraient pas.

    J'aime

    Répondre
  2. " l’alliance unanime, universelle, intemporelle de tous les mâles pour soumettre les femelles "

    Si une telle alliance existait ailleurs que dans l’imagination de féministes frustrées et aigries, ce serait chose faite. En réalité, le respect de la femme a toujours été une des valeurs de la société occidentale… jusqu’à ce que nos élites aient décidé de nous submerger par des hordes de barbares.

    Je constate d’ailleurs que les féministes sont également les premières à défendre l’immigration de masse, le "multi-culturalisme" et l’anti-racisme" c’est à dire le racisme anti-blanc.

    J'aime

    Répondre
    • laconnectrice

      Je suis féministe.
      Selon vôtre définition, je suis "frustrée", aigrie", "islamophile", "raciste anti-blanc". Alors que faites-vous sur mon blog ?
      Si vous souhaitez y revenir, vous avez intérêt à vous informer sur l’histoire du féminisme, sur les actions féministes hier et aujourd’hui et laisser vos préjugés à la porte.
      Merci d’avance !
      La connectrice

      J'aime

      Répondre
  3. Ce qui est frappant, aussi bien dans le film que dans le traitement médiatique et politique de celui-ci, c’est la volonté délibérée de cacher ou tout au moins de fortement minimiser l’aspect ethnique. L’échevin veut rappeler aux "Bruxellois" les règles de la bienséance mais -et il le sait parfaitement – le fait est que c’est uniquement depuis que les "Bruxellois" sont majoritairement d’origine maghrébine ou africaine qu’un tel "rappel" est devenu nécessaire. Et il est évident que cette mesurette lâche et hypocrite ne les impressionnera pas. Vous voulez du multi-culti? Vous êtes servies et en continuant à nier le problème vous aller vous en bouffer de plus en plus.

    J'aime

    Répondre
  4. Pingback: Mes articles les plus consultés en 2012 « Laconnectrice's Weblog

  5. Voici une chanson qui traite du harcèlement de rue :

    Merci.

    J'aime

    Répondre
  6. Pingback: Harcèlement de rue : Bruxelles, Le Caire, même combat ? « le blog de polluxe

  7. Comme d’habitude, il suffit qu’une femme ose parler pour que la parole des autres soit libérée.
    Toutes les femmes dont je suis proche ont connu au minimum des agressions verbales sexuelles. Ce comportement machiste n’est pas l’apanage de certains quartiers, c’est seulement son expression qui est culturelle. Sophie Peeters a fait un instantané d’un endroit. Pour preuve, voir les sifflements qu’ont suscité la robe de Cécile Duflot à l’Assemblée nationale.

    http://www.france24.com/fr/20120719-sexisme-sifflets-huees-assemblee-cecile-duflot-robe-emoi-deputes-opposition-ministre-logement

    Non, le sexisme n’est pas cantonné à certains quartiers ou communautés, il est sociétal. Désigner un coupable, c’est dédouaner les autres et leur donner une autorisation implicite d’exercer un machisme "soft".

    J'aime

    Répondre
    • laconnectrice

      Lora,
      Vous avez raison, sans l’alliance unanime, universelle, intemporelle de tous les mâles pour soumettre les femelles il n’y aura pas un tel recul dans les progrès faits par certaines sociétés sur la place qu’elles donnent aux femmes.
      Il existe toutefois des sociétés, des mentalités, des idéologies qui sont particulièrement féroces pour les femmes et l’islam qui se répand en Europe apporte avec lui des comportements archaïques qui font régresser la condition des femmes, non seulement à cause de la charia mais parce qu’elles libèrent les instincts machistes des hommes qui jusqu’alors se sentaient obligés de se contrôler.

      Paraphrasant votre première sentence, je dirais "comme d’habitude, il suffit qu’un homme ose exprimer son machisme pour que le comportement des autres soit libéré …"

      Avec ces apports "culturels" du VIIème siècle, la condition des femmes en Europe ne cesse de régresser dans tous les domaines parce qu’ils libèrent le machisme qui dort en chaque homme depuis des siècles. En en faisant un peu mais beaucoup moins qu’avant, les hommes ont la conscience tranquille au regard du traitement des femmes par la charia.

      J'aime

      Répondre
      • Je pense que ça fonctionne dans les deux sens. Si le machisme exprimé sans ambages par certaines communautés n’est pas condamné (et j’ai même lu des masculinistes l’appeler en renfort contre les féministes), c’est parce qu’il fait écho au machisme plus ou moins feutré de nos institutions. Dénoncer l’un sans dénoncer l’autre est, d’après moi, inefficace. C’est une politique antisexiste globale qu’il faut mener, pour que, machisme masqué et affiché ne puissent plus s’appuyer l’un sur l’autre et par là, se légitimer. Mais le sexisme n’est toujours pas un délit. Et ce sont les hommes de chez nous qui sont encore majoritairement aux postes de décision. Ce qui n’est pas explicitement interdit est permis…

        J'aime

        Répondre
        • laconnectrice

          Lora,
          Nous sommes d’accord sur le fond. La discrimination sexiste est globale, universelle, mondiale, intemporelle. Cela n’empêche pas de regarder dans le détail comment elle s’exprime et de focaliser sur certains aspects comme sur certains agents.
          Le harcèlement sexuel est un maillon de cette chaîne sexiste, le harcèlement dans la rue un sous maillon et le harcèlement par les Musulmans encore un sous sous maillon. Le résultat étant qu’une petite fille apprend très tôt qu’elle est une proie pour l’homme, pour tous les hommes et qu’elle adapte inconsciemment son comportement à cette horrible réalité. Dissimuler entièrement son corps (burqa, haïk, hijab, etc.) pour éviter cette réalité en est l’allégorie la plus spectaculaire et nous la devons à l’Islam.

          J'aime

          Répondre
          • cathie DAPVRIL

            Bonjour Sophie PEETERS,
            je suis étudiante en diplôme universitaire de technologie en carrières juridiques à Laon (en France (02)) et je suis chargée de communication dans un projet féministe qui a pour objet la lutte contre les violences faites aux femmes et j’aimerais savoir si il est possible que vous interveniez au sein de notre univerisité dans le cadre d’une conférence.
            Cordialement Cathie DAPVRIL (pouvez vous me répondre à l’adresse suivante: brisonslesilence@hotmail.fr

            J'aime

  8. Je sais pas quelle lâche est derrière ce blog et surtout cet avatar avec inscrit "égalité, fraternité, liberté" mais je l’ai signaler à plusieurs associations amies.

    "Je pense aussi que c’est une manière subtile de s’attaquer au communautarisme car on sait bien à quelle communauté appartiennent la plupart de ces délinquants."

    Moi je te traite de sale pute, mais c’est ni pour un accoutrement, ni même un sexe, mais parce que t’es une vieille raciste de merde, et heureusement personne n’est caché derrière l’internet. Ah tiens je viens juste de remarquer le lien "Riposte Raciste", mon taux de surprise vient de chuter.

    J'aime

    Répondre
    • laconnectrice

      Augure,
      La délicatesse et l’élégance de votre commentaire donnent entièrement raison à mes observations et analyses. Je vous remercie de les appuyer.

      Augure a envoyé un autre commentaire tout aussi civil que le premier. Je l’ai marqué indésirable.
      Quant à son accusation de "lâcheté" à cause de mon pseudo, elle est intéressante car "Augure" lui ne se trouve pas lâche de signer d’un pseudo. Voir la paille dans l’oeuil du voisin et ne pas voir la poutre dans le sien fait partie de la rhétorique musulmane, on connaît;-((( Vous me direz que quand on a les 5 piliers de l’Islam dans la tête, on ne doit pas percevoir grand chose;-)

      J'aime

      Répondre
  9. Bonjour,
    votre témoignage est en train de faire le tour du net et je partage votre analyse et votre mal aise. Nous subissons également régulièrement ce genre d’attaque dans les rues de Paris…mais cela reste encore sous silence, un peu trop.
    Merci d’avoir montrer la réalité.

    J'aime

    Répondre
  10. Vidéo esthétique, très bon traitement, la caméra qui vise ses pieds dans la rue, et puis se relève une fois arrivé à destination par exemple.. "Don’t look at anybody"

    Dommage pour le néerlandophone néophyte que je suis que les dialogues en néerlandais ne soient pas sous-titrés, compréhensible, mais pas dans leur totalité. //

    Les jeunes à qui Sofie parle à 4:00, c’est à la fois pathétique et drôle, j’arrive pas à me décider. Quant à l’interview entre Sofia & Mourade Zegendi, ils ont soulevés sujets les plus importants : éducation et média. Maintenant, le politicien, ou politicienne qui va prendre ce sujet et le défendre, je le souhaite bien du courage, car ça risque de prendre un moment…

    J'aime

    Répondre
  11. La première du film s’est déroulée (hier malheureusement) aux cinéma des galleries. Je ne sais pas s’il y a d’autres projections de prévues (il n’y avait aucune info concernant ce film sur le site du cinéma, je suis tombé sur l’info à la fin d’un article.)

    J'aime

    Répondre
  12. Malheureusement ce film est bel et bien un reflet plutôt exact du quotidien pour les femmes à Bruxelles aujourd’hui. Je traverse tous les matins Bruxelles en vélo (et même pas particulièrement des "sales quartiers") et les jours où je n’ai droit à aucune remarque sont rares. Ça va du "t’es mignonne" à "j’aime beaucoup ta jupe" aux classiques "hé mademoiselle" où tu te fais traiter de salope si tu ne réponds pas…

    Par contre, même si l’intention est bonne et que l’initiative intéressante, notamment au niveau du message qu’elle envoie, je reste perplexe quant à son application… Surtout que ce genre de comportements m’est déjà venu… de policiers… Hmm…

    PS : En Belgique on ne dit pas "maire" mais bourgmestre ;)

    J'aime

    Répondre
    • laconnectrice

      Nez,
      Comme je l’ai dit, l’intention de Monsieur Close qui s’exprime-précise-t-il-en juriste c’est rappeler qu’il n’y a pas d’impunité pour les harceleurs, rappeler les règles de conduite civile et les faire entrer dans les principes éducatifs.
      Merci pour le bourgmestre, je m’en suis rendu compte mais ça posait un petit problème pour le parallèle avec le maire de Paris.
      Ok, je change le titre;-)

      J'aime

      Répondre
  13. j’aimerais bien savoir comment ils vont le mettre en pratique? Les femmes, comme moi sui "osent" la jupe vont-elles être accompagnées d’un agent de police tout le temps? où doit-on se balader avec une caméra afin de pouvoir porter plainte???! Le Bourgmestre devrait plutôt s’attaquer au communautarisme grandissant dans Bruxelles! pas besoin d’habiter Anderlecht, Molenbeek ou Schaerbeek! Cela se passe PARTOUT à Bruxelles! J’en ai marre de cette ville! qui a décidément bien changé.. mais pas dans le bon sens!

    J'aime

    Répondre
    • laconnectrice

      Aliénor,
      Si vous regardez la deuxième partie de la vidéo, vous entendrez Monsieur Close dire que cet arr^été est surtout destiné à rappeler qu’on ne peut pas insulter quelqu’un en toute impunité. Il mise aussi sur l’éducation pour changer les choses. Mais les policiers seront habilités à verbaliser en flagrant délit.
      Je pense que même si la portée de ce décret est limitée, c’est surtout un signal envoyé aux dragueurs et à tous ces machos vulgaires et irrespectueux. C’est mieux que rien…

      Je pense aussi que c’est une manière subtile de s’attaquer au communautarisme car on sait bien à quelle communauté appartiennent la plupart de ces délinquants.

      J'aime

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 211 autres abonnés

%d bloggers like this: