Flux RSS

Archives de Catégorie: enfants

Souvenirs. Chants de Noël de ma petite enfance

 

 

 

Variante des paroles pour rire : Mon beau lapin, roi des clapiers, que j’aime ta fourrure

 

 

 

 

 

 

 

 

Résidence alternée imposée, c’est non ! pétition

Pour l’avoir expérimentée, j’ai constaté que la résidence  alternée est une répétition de la séparation pour le jeune enfant de même qu’elle est une source de conflit pour les parents : reproches pour avoir oublié un RV médical ou des activités programmées, reproches pour avoir oublié des vêtements, des jouets, des médicaments et autres

La résidence alternée est possible lorsque l’enfant est en âge de gérer ses propres affaires et de ne pas les oublier, de faire ses devoirs et organiser son cartable.

La séparation est une souffrance pour tout le monde mais les enfants devraient en supporter le poids le moins possible.

Les motivations de certains pères à demander la garde alternée tient à leur refus de payer une pension alimentaire, à la pression de leur nouvelle compagne qui ne supporte pas que les revenus du ménage soient délestés du montant de cette pension. Avec la résidence alternée, il n’y a plus de pension à payer. (je l’ai personnellement vécu) D’autre part si quelques pères prennent réellement et totalement en charge les enfants, la plupart confient les enfants à leur nouvelle compagne ou à leurs parents alors que la majorité des mères assument totalement les soins et les besoins des enfants quitte à sacrifier leur vie personnelle et leur carrière.

Il y a quelques années, j’ai visité le site SOS papas et j’ai constaté que nombre de posts émanaient de femmes qui venaient plaider la cause de leur mari/papa divorcé et tenaient des propos agressifs vis-à-vis des ex et sur la pension alimentaire.

Bien sûr, quelques parents divorcés trouvent le modus vivendi qui respecte les besoins et l’équilibre des enfants mais, malheureusement, ils ne constituent pas la majorité des cas et c’est pour cela que la Justice est saisie et doit se définir un protocole d’intervention, ce qui n’est pas aisé. La garde alternée n’est certainement pas la meilleure décision à prendre.

S’il y a des mesures à prendre, ce serait d’éduquer les parents à la bienveillance afin que la séparation soit l’exception et non pas la règle. On peut toujours rêver…

LC

Pétition : Pour la résidence alternée obligatoire !

https://www.mesopinions.com/petition/enfants/residence-alternee-obligatoire/13580

http://www.egaliteparentale.com/theme/residence-alternee/

Signez ici : http://petitionpublique.fr/PeticaoAssinar.aspx?pi=RADL2013 

http://non-aux-residences-alternees-imposees.wesign.it/fr

A Madame la secretaire d’Etat à l’Egalité Femmes, Hommes, Monsieur le Président de la République.
Mesdames , Messieurs les Députés,

Le 22 novembre vous allez devoir vous prononcer pour ou contre la PPL N° 307  de P.Latombe.

Depuis 10 ans d’existence nous recevons chaque année entre 700 et 1300 mères séparées qui nous démontrent la réalité de la violence post-séparation à l’égard des mères et des enfants. Des études internationales ont prouvé que la violence ne s’arrêtait  pas à la séparation mais que pour 39% des situations elles y débutaient. (1). L’exercice conjoint de l’autorité parentale est instrumentalisé pour maintenir le contrôle d’un parent agresseur sur l’autre; l’imposition de la résidence alternée fait aujourd’hui partie de la stratégie de l’agresseur pour isoler, dénigrer, contrôler, terroriser et museler les victimes.

(1) Enquête ENVEFF,2000 ; Hotton T., « La violence conjugale après la séparation », Juristat, 2001, n°21(7), p. 1-20 ; Romito  P., « Les violences conjugales post-séparation et le devenir des femmes et des enfants »,La revue internationale de l’éducation familiale, 2011, vol. 29, n o 1, p. 87-105. )

C’est la raison pour laquelle nous avons été auditionnées le 15 novembre par la commission des lois, avec la Fédération Nationale Solidarité Femmes qui fait les mêmes constats du manque de protection des victimes. Notre expérience du terrain est reconnue à l’international ayant été invitées à Ottawa pour évoquer les dysfonctionnements francais.
Aujourd’hui plus de dix associations féministes (2) ainsi que 40 professionnels de la santé infantile comportant de grands noms de la pédo-psychiatrie (3) s’opposent également à cet énième coup de boutoir du lobby des pères séparés.
(2) lire le communiqué commun https://drive.google.com/file/d/1TmxYr0RpN-e1K2lvouUzv4EJ85JljwGq/view
(3) lire le communiqué  des professionnels de santé : https://reppea.wordpress.com/collectif-scientifique-sur-les-dangers-de-la-residence-alternee-chez-les-jeunes-enfants/

 
En effet en 2009, 2011, 2013, puis aujourd’hui en 2017, le même groupe de pression arrive à instrumentaliser des député.e.s, pour reproduire la même demande législative, à savoir :  la priorisation et l’imposition de la résidence alternée à tous les enfants de la séparation (les précédents étant M. Decool, M. Delatte).
 
Cette demande d’assigner à résidence les femmes après la séparation, dans une zone parentale restreinte, est faite depuis la création d’un lobby en France et ce phénomène s’observe d’ailleurs également à l’étranger. Des chercheurs, des militants (4), des journalistes (5) ont dénoncé ce lobby qualifié de masculiniste.
( 4)Lire l’article Patric Jean :  https://blogs.mediapart.fr/patricjean/blog/151117/une-nouvelle-loi-dictee-par-les-masculinistes-la-residence-alternee?utm_source=twitter&utm_medium=social&utm_campaign=Sharing&xtor=CS3-67
(5) Voir le reportage In nomine patris d’Arte : https://vimeo.com/84220143

Ce lobby est  seul  à faire cette demande.
L’étude de la Chancellerie en 2013 révèle pourtant que  93% des demandes des pères en justice sont satisfaites
 ! (7)

Les Français, les couples ne souhaitent aucunement que l’état s’immisce ainsi dans leur vie privée. 

La Loi depuis 2002, permet déjà la plus large palette de coparentalité conjointe et l’autorité parentale partagée est devenue intangible même en cas de violences conjugales, qui sont un vrai fléau dans notre société. Or, Mr Latombe les définit dans une tribune du 9 novembre 2017 dans le Huffington comme des « tartes à la crème »

Sic « la violence faite aux mères par les pères est une autre « tarte à la crème » des opposants à la résidence alternée. (6)

(6) Tribune Latombe  Huffington Post  9 novembre :
http://www.huffingtonpost.fr/philippe-latombe/ma-proposition-de-loi-pour-la-garde-alternee-va-bel-et-bien-dans-le-sens-de-legalite-parentale_a_23268175/

A quelques jours des manifestations du 25 novembre, nous sommes atterrées par cette affirmation. Les chiffres de la violence intrafamiliale déplorent 115 féminicides et 11 enfants  assassinés par un ex- conjoint,  dont 56 femmes en contexte de séparation conjugale.
D’évidence les familles sont plurielles. A quel titre l’état leur imposerait une gestion des enfants après la séparation plutôt qu’une autre ? Ce n’est pas parce que la famille Latombe a choisi ce mode de résidence que nous devons tous nous y soumettre !!
 
En 2013, nous pensions que nous en avions ENFIN fini de la litanie des chiffres victimaires et faussés, déclamés par les associations de défense des droits de pères divorcés depuis des années, grâce au travail du MINISTERE DE LA JUSTICE, et de la DIRECTION DES AFFAIRES CIVILES ET DU SCEAU et le PÔLE D’EVALUATION DE LA JUSTICE CIVILE, qui à la demande des mêmes militants a déclenché une grande étude portant sur 6042 décisions définitives rendues par des juges aux affaires familiales et concernant 9399 enfants (7)
(7) Rapport ministère de la justice: » La résidence des enfants de parents séparés. De la demande des parents à la décision du juge »
http://www.justice.gouv.fr/art_pix/1_rapportresidence_11_2013.pdf

Non seulement cette étude indique que  93% des demandes des pères en justice sont satisfaites, mais on ne trouve  pas l’ombre d’un « sexisme »  pourtant martelé par le lobby, considérant que la féminisation des juges est « défavorable aux pères ».

L’étude indique que 80% des parents choisissent ensemble les modalités de résidence de leurs enfants. Ils n’optent pour une résidence alternée que dans 17% des cas!

71% des choix parentaux se portent sur une résidence référente maternelle.
Seuls 10% des parents sont en désaccord initial, et dans ce cas, le juge fixe deux fois plus de résidence chez le père que dans les situations d’accord entre les parents.

 

Enfin , comme vous le verrez en consultant le document du ministère de la justice, 9% de parents ne se déplacent même pas à l’audience, et ce sont… des pères. Le rapport indique enfin, page 29 du (II-1-4 ) « Les rejets de résidence alternée sont largement motivés par l’intérêt de l’enfant »
 
La résidence alternée, pour satisfaisante qu’elle soit dans son principe, lorsqu’elle est choisie dans le cadre d’un consensus parental -et adaptée à l’âge et à l’autonomie des enfants- , ne peut à l’évidence, constituer une solution généralisable à toutes les situations.
Au contraire, il faut vraiment aujourd’hui la considérer comme un acte important : TOUTES les décisions importantes doivent faire l’objet d’un consensus parental c’est dans la loi. 
Et ce projet de vie qui impacte toute la famille devrait lui, pouvoir être imposé sur une demande unilatérale ? En quel honneur ?

Comme cela est rapporté par de nombreuses études , la résidence alternée, le 50/50, n’est pas adaptée à un certain nombre de situations :
-Lorsque l’enfant a moins de 7 ans
-Lorsque les parents sont éloignés géographiquement,
-Lorsqu’il y a eu des allégations de violences conjugales.
 

Il faut mettre dans la loi de 2002, l’accord des deux parents pour permettre sa validation en justice ou dans les conventions notariales actuelles.
 
De la même manière ce mode d’alternance imposé en justice, met en place un rythme de vie séquencé qui pour les jeunes enfants peut entraîner des troubles suffisamment graves, pour que puisse s’appliquer un principe de précaution. C’est un consensus chez la majorité des professionnels de santé infantile (5500 professionnels de l’enfance ont signés une pétition dans ce sens en janvier 2014) demandant qu’aucune décision de résidence alternée ne soit imposée judiciairement avant l’âge de sept ans). Voir la pétition 

Nous demandons le retrait de cette PPL Latombe et appelons à ce que les député.e.s s’y opposent lors du vote solennel du 22 novembre prochain.

Association SOS les MAMANS – 17/11/2017

CO SIGNATAIRES :
FEDERATION NATIONALE SOLIDARITE FEMMES (FNSF)
COLLECTIF FEMINISTE CONTRE LE VIOL (CFCV)
ASSOCIATION INTERNATIONALE DES VICTIMES DE L’INCESTE (AIVI)
ALLIANCE DES FEMMES POUR LA DEMOCRATIE.
ENFANCE MAJUSCULE
 COMITE DANAN BRETAGNE

INSTITUT EN SANTE GENESIQUE
ASSOCIATION MEMOIRE TRAUMATIQUE MURIEL SALMONA
ABANDON DE FAMILLE

http://non-aux-residences-alternees-imposees.wesign.it/fr

Barbie voilée. Mattel veut concurrencer Sarah, Fatima, Jamila, Saghira, Razanne et les Hijabies

A l’approche de Noël, Mattel fabricant de Barbie se plie à la charia tout en concurrençant les entreprises du Moyen Orient et du Maghreb qui créent des poupées voilées depuis 1996. La Barbie voilée ne devrait être mise en vente qu’en 2018 mais ses concurrentes voilées comme Sarah et Fatima devraient profiter de l’annonce.

Il semblerait que l’intérêt pour les poupées voilées se soit envolé en 2012 quand les mollahs iraniens ont interdit la vente de Barbie pour outrage aux bonnes mœurs islamiques.

http://www.muslimahmediawatch.org/2012/09/05/when-barbie-became-muslim/

Demotivational Poster Islam Women

Couverture détournée du magazine Emel  http://www.creationliberty.com/articles/religionislam.php. 
Sur nombre de forums, des internautes ironisent sur la barbie voilée demandant si elle est vendue avec un clitoris amovible ou en pièces détachées ; si la poupée est accompagnée de son kit de torture : pierres pour la lapidation, fouet pour les punitions, etc.

My Stealthy Freedom: The Women of Iran are Standing up to their Oppressors

La révolte des femmes iraniennes contre le voile a permis qu’elles apportent une aide très active aux victimes du tremblement de terre du 12 novembre 2017 qui vient de secouer le pays en faisant au moins 500 morts et mettant des milliers de personnes à la rue. Il n’est pas certain que celles qui se soumettent aux lois de la police religieuse aient pu en faire autant.

Interdiction de commercialiser Barbie en Iran

Tout a commencé en 2012 en Iran lorsque les Mollahs ont décrété que Barbie était une menace pour la morale islamique. Alors que la poupée Barbie se vendait comme des petits pains dans le pays, la police politique est descendue chez les marchands de jouets pour leur interdire de vendre la célèbre icône des petites filles et des petits garçons. Il n’empêche que la poupée Barbie continue à se vendre sous le manteau.

Les fabricants de jouets  comme Fulla, sentant le vent venir, avaient déjà lancé sur le marché en 2003 des imitations de Barbie à la mode islamique et grâce à l’Internet, tout le monde pouvait se les procurer.

En 2008, déjà, une enseignante de Grenoble s’inquiétait de l’apparition de cartables décorés d’une Barbie Voilée. Interrogée, l’Académie répondait qu’il fallait faire preuve de tolérance et de modération face à une nouvelle communauté. En réalité, il ne s’agissait pas d’une Barbie mais d’une imitation réalisée par la maison Fulla en réponse au mécontentement grandissant de la police religieuse qui trouvaient la poupée américaine indécente et contraire aux bonnes moeurs islamiques.  Finalement les mollahs obtinrent en 2012 une loi interdisant aux iraniens de commercialiser les barbies authentiques.

le super cartable Barbie Fulla, quiiii en veut un ?!

http://alineaucaire.canalblog.com/albums/just_for_fun/photos/50683582-dsc03849.html

fulla cartable

Articles proposés à la vente en 2010 sur le Bon Coin. http://www.al-kanz.org/2010/01/21/fulla/. La-aussi il s’agit toujours de la poupée Fulla, imitation de la Barbie.

שרה ודרה. התחליף האיסלאמי (צילום: מנסור מותמדי)

La maison Fulla est sortie gagnante de la chasse à la Barbie

https://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4177167,00.html

La réponse des fabricants musulmans

A gauche, Sarah et Dara, frère et soeur, sont l’alternative iranienne à Barbie et son copain Ken http://crazyreports.blogspot.fr/2012/05/

Sara et Dara ne réussissant pas à conquérir le marché de la poupée iranienne, Fatima fit son apparition

Fatima-Islamic-doll-Iran91

http://www.postedeveille.ca/2010/11/iran-lancement-de-la-premiere-poupee-islamique.html

 Iranian firm comes up with first Islamic doll – Fatima

Fatima, fabriquée par FAM, 2010

http://www.topnews.in/law/iranian-firm-comes-first-islamic-doll-fatima-238235

Razanne 1996

Traditional Gulf Arab Muslim Doll Jamila | eBay

Jamila 2006

 

File:Saghira.png

Saghira  2007

https://en.wikipedia.org/wiki/Saghira

 

 

La réponse de Mattel. En vente en 2018

 

Glamour Women Of The Year 2016 LIVE Summit

Olympic fencer Ibtihaj Muhammad and Comedian Erin Gibson attend Glamour Women Of The Year 2016 LIVE Summit at NeueHouse Hollywood on November 14, 2016 in Los Angeles, California.

L’annonce de la sortie de la Barbie Hijab a été faite au cours de Glamour’s Women of the Year summit 2017 subventionnée entre autres par Loréal et qui voit défiler de magnifiques femmes toutes plus dénudées et maquillées les unes que les autres. On peut donc se demander ce que fait cette musulmane exemplaire à cette manifestation et ce qu’elle y faisait déjà en 2016.

 Son chiffre d’affaire ayant baissé de 6 %, Mattel eut l’idée d’adapter son offre à la demande (spontanée ou forcée) et eut l’idée géniale en 2016 de s’appuyer sur la première escrimeuse olympique américaine ayant gagné une médaille d’or avec le voile. Ibtihaj Muhammad a déclaré dans un tweet qu’elle était fière que les petites filles de tous les coins du monde puissent jouer avec une Barbie qui a choisi de mettre le hijab. Un rêve d’enfant de vient réalité.
Immense succès pour Mattel comme en attestent les chiffres qui suivent le tweet de l’escrimeuse
 Thank you @Mattel for announcing me as the newest member of the @Barbie  family! I’m proud to know that little girls everywhere can now play with a Barbie who chooses to wear hijab! This is a childhood dream come true 😭💘 

Ibtihaj Muhammad ment sur sa frustration de petite fille

Dans cette vidéo -en anglais- Ibtihaj Muhammad exprime sa grande joie d’avoir aidé Mattel a créer cette Barbie voilée et raconte sa grande frustration, enfant, de ne pas avoir eu une Barbie qui lui ressemble. Elle a porté le voile très tôt la petite Ibtihaj ! et comment, elle noire jouait-elle avec une poupée blanche alors que la Barbie noire et ses amies existent depuis les années 70 ? Et si elle était tellement frustrée de ne pouvoir jouer avec une hijabie pourquoi n’en a-t-elle pas cherché dans les boutiques musulmanes qui en vendent depuis 1999 ?Black Barbie

Histoire de la poupée Barbie http://www.fashion-doll-guide.com/Barbie-Doll-History.html

Depuis les années 70, Mattel  a créé toute une série de poupées noires et de types ethniques différents. Voir la galerie ici http://www.fashion-doll-guide.com/Steffie-Doll.html

 

En 2015 à Séoul Ibtihaj Muhammad a remporté une médaille d’or

Barbie s’inspire de femmes célèbres

Shero line, lancée en  2015, comprend des poupées inspirées de femmes célèbres comme  Olympic gymnast Gabby Douglas, model Ashley Graham, ballerina Misty Copeland, director Ava DuVernay and actress Zendaya. La poupée voilée fait donc partie de cette ligne.

View image on Twitter

 

 

Poupées voilées dans les boutiques du Caire

Les poupées voilées enseignent les bonnes valeurs islamiques aux filles

Learning Good Islamic Values Through Fun And Play!

https://muslimdolls.com/

Résultat de recherche d'images pour "Hijarbie doll"

Quid de la passion Barbie

Mère féministe, je fus consternée par la popularité du modèle Barbe et je  bannis cette poupée de la maison lorsque ma fille était petite. Elle était attirée par toutes sortes de jouets mais pas particulièrement par les poupées ni les baigneurs. Vers l’âge de 4 ans, elle rencontra une petite fille qui jouait avec Barbie et tout son attirail de tenues, de copains, de mobilier et d’accessoires variés. Comme elle s’intéressait à la poupée défendue, j’observais et je compris que son intérêt était peut être un modèle de femme mais surtout la variété d’accessoires qui permettaient toutes sortes de jeux de simulation. Convaincue de la nécessité des jeux de simulation, j’autorisais Barbie à s’installer dans nôtre demeure et aujourd’hui encore notre cave renferme une dizaine de modèles de Barbie.

Devenue adulte, ma fille ne semble pas avoir subi de barbienite et est raisonnablement branchée sur son apparence vestimentaire, le maquillage et les accessoires. Elle ne se consacre pas exclusivement aux bébés ni à la cuisine, au ménage, à la religion, la morale. Elle exerce une profession pour laquelle elle se passionne.

Le problème avec la Barbie voilée et les Hijabies est qu’elles ont pour fonction d’éduquer les petites filles à devenir de « bonnes musulmanes » soumises à la charia qui, on le sait, impose aux femmes  la soumission.

A l’heure où des femmes iraniennes se battent pour leur liberté, l’introduction de la Barbie voilée va-t-elle sonner le glas du mouvement my stealthy freedom et mercredi blancs ?

 

Bonne action. Aidez 53 élèves de Charente rurale à prendre un bain d’anglais

C’est un appel aux dons que je trouve émouvant. Une prof d’anglais voudrait organiser un voyage en Angleterre pour 53 élèves de 4ème, la plupart étant défavorisés.

J’imagine des familles qui tirent le diable par la queue avec des petits boulots, des revenus fermiers modestes et aléatoires, des parents, des amis, des voisins qui se suicident parce qu’ils ne peuvent plus faire vivre leur exploitation agricole, des enfants qui donnent un coup de main aux parents fermiers ou agriculteurs en rentrant de l’école, des enfants mal soignés en cas de maladie grave dans un désert médical, peu d’opportunités de se cultiver en dehors de la télé faute d’offre et de moyens financiers mais des parents et des enseignants qui voudraient donner à ces enfants des chances de s’en sortir pour une vie meilleure avec aussi la possibilité de se changer les idées souvent grises sinon noires.

Le village de Blanzac-Porcheresse compte moins de 800 habitants et le maire fait ce qu’il peut pour ses propres administrés. Les enfants du lycée Alfred de Vigny viennent des alentours. Le village est distant d’environ 30 km d’Angoulême et de Chalais qui sont les grandes villes les plus proches qu’on ne peut pas joindre à pieds…

Je ne les connais pas personnellement mais je fais confiance à la personne qui m’a informée de ce projet.

LC

https://fr.ulule.com/escapade-dans-le-sussex/

Voyage scolaire dans le Sussex

Aidez-nous, 4ème du collège Alfred de Vigny (16250), à faire de notre rêve de voyage…un voyage de rêve !

 À propos du projet

Le projet:

Professeur d’anglais dans un collège rural de Charente (collège Alfred de Vigny à Blanzac-Porcheresse), je souhaite faire partir en voyage scolaire 53 élèves de 4ème. Nous irions à Hastings, en Angleterre, et visiterions également Brighton et Londres, du 20 mai au 25 mai 2018.

Ce projet est un investissement de longue durée et pourrait offrir aux élèves la découverte « grandeur nature » de la culture anglophone. Ce serait la concrétisation d’un rêve, la « cerise sur le gâteau », pour ces élèves sérieux et travailleurs, mais le plus souvent défavorisés. L’aboutissement d’un tel voyage permet de raviver leur curiosité, de pratiquer l’anglais en situation réelle, de gagner en autonomie et bien sûr, de créer ou resserrer des liens très forts entre eux.

Mon objectif

Je désire fortement leur donner accès à ce monde de culture, et participer à la réduction d’inégalités sociales pour voir tous ces élèves épanouis.

En amont

En classe, nous avons parlé de l’ère Victorienne et de la richesse de cette période: grandes inventions et désir de grandeur caractérisaient la Grande-Bretagne à cette époque. Nous avons également parlé de tous les problèmes engendrés par cela, notamment le travail des enfants dans les usines. Nous avons appris à décrire des œuvres d’art de l’époque et lisons un conte de Charles Dickens, auteur de cette époque. Nous allons créer un guide voyage sur Londres retraçant cette période historique.

 A quoi va servir le financement ?

Vos dons

Le financement va permettre de payer une partie du voyage aux élèves.

Après avoir fait plusieurs devis, le coût par élève reste trop élevé: 370 euro (avec une participation de 20 euro du Foyer Socio-Educatif). Certaines familles ne peuvent même pas payer le voyage et cela est vraiment triste. L’argent récolté viendra donc abaisser le coût du voyage et paiera les visites sur Brighton du « Royal Pavilion », et sur Londres de « Madame Tussauds » et du « London Eye ». Le FSE est certes très actif (vente de gâteaux et boissons lors de la chorale du collège, vente de petites bouillottes et de chocolat de Noël, etc), mais il devient de plus en plus dur de financer des projets importants. De nombreuses familles sont en difficultés financières et ne sont pas vraiment mobiles dans cette zone rurale….aidez-les à s’émerveiller, aider-les à s’ouvrir au monde !

Le budget ayant déjà été voté au conseil d’administration, je m’engage en tant qu’organisatrice du voyage à reverser intégralement les fonds sous la forme d’un don au collège.

 À propos du porteur de projet

Professeur d’anglais en milieu rural, je me bats chaque jour pour rendre mon enseignement pétillant et faire vivre des moments inoubliables aux élèves. Aidez-nous à partir en Angleterre…We can do it !

 FAQ

Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Agression sexuelle sur mineur. Le sénat s’émeut

S’étant émue, comme l’opinion publique, de l’indulgence de la Justice vis-à-vis de l’adulte de 28 ans ayant violé (c’est la réalité, pas les attendus du jugement), une fillette de 11 ans, les sénatrices et sénateurs ont déposé deux propositions visant à protéger les mineurs victimes d’agressions sexuelles : en abaissant l’âge de la majorité sexuelle et en augmentant le délai de prescription des crimes sexuels.

Renforcement de la protection juridique des mineures et mineurs contre les agressions sexuelles N°28 et 53 enregistrées au mois d’octobre 2017

LC

N° 28

SÉNAT

SESSION ORDINAIRE DE 2017-2018

Enregistré à la Présidence du Sénat le 17 octobre 2017

PROPOSITION DE LOI

tendant à renforcer la protection des mineurs contre les agressions sexuelles,

Une décision récente du parquet de Pontoise a suscité une violente polémique en requalifiant « d’atteinte sexuelle sur mineure de quinze ans » une plainte initialement déposée pour viol par une fillette de onze ans contre un agresseur âgé de vingt-huit ans, l’argumentation se fondant sur la passivité de l’enfant et l’absence de violence ou de contrainte lors de la relation sexuelle, pourtant visiblement imposée. Il en résulte évidemment une échelle des peines réduite, le viol étant passible en l’occurrence d’un emprisonnement de vingt années alors que l’atteinte sexuelle sur mineur n’est punie que de 75 000 euros d’amende et cinq ans d’emprisonnement.

Cette décision, vivement critiquée par l’opinion publique, a mis en lumière l’étroitesse juridique de la définition du viol, l’absence de critères de mesure du consentement et la non-prise en compte, par notre droit, des circonstances liées à l’âge de la victime. Un mineur de quinze ans peut être, par définition, âgé de zéro à quinze ans, écart qui n’est pas anodin en matière d’activité sexuelle…

Afin de corriger les approximations de la loi française et de lui conserver une cohérence d’ensemble avec la définition des peines, cette proposition de loi fixe à quinze ans l’âge à partir duquel on peut estimer que le mineur est en mesure d’entretenir volontairement une relation sexuelle avec un adulte dans une situation de consentement éclairé. À l’inverse, au-dessous de cet âge, il ne saurait être question de faire valoir ou présumer d’un quelconque consentement à une relation sexuelle quel qu’en soit le contexte. Il y aurait alors présomption irréfragable de viol

Cette même présomption irréfragable s’appliquerait aux mineurs de plus de quinze ans lorsque l’adulte est une personne ayant sur eux une autorité de droit ou de fait.

Par ailleurs, le code pénal français ne traite pas des relations sexuelles entre mineurs. Or, ces relations sont évidemment une réalité et peuvent provoquer d’immenses dégâts, en particulier sous l’influence des jeux vidéo, de la pornographie et des réseaux sociaux. Il est donc également urgent de clarifier cette situation notamment au regard du fait que, si un enfant sur cinq est victime d’agression sexuelle en Europe1(*), la part des agressions entre mineurs est en augmentation. Il convient donc de pouvoir les condamner, et d’instaurer parallèlement les mesures, avant tout éducatives, appropriées2(*).

Afin d’encadrer les relations sexuelles entre mineurs et limiter les risques de pression d’un partenaire à l’égard de l’autre, il est ici proposé de prévoir qu’en deçà de l’âge de quinze ans, un mineur peut consentir à des activités sexuelles avec un partenaire mineur si celui-ci est de moins de deux ans son aîné et qu’il n’exerce aucune relation d’autorité, de dépendance ou de forme d’exploitation à son endroit.

Enfin, il apparaît nécessaire de rendre obligatoire l’inscription au fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes (FIJAISV) instauré par l’article 48 du 9 mars 2004 toutes les personnes condamnées à des peines, même inférieures à cinq années d’emprisonnement, dès lors que la victime en était mineure.

Tels sont les objectifs de cette proposition de loi…suite

N° 53

SÉNAT

SESSION ORDINAIRE DE 2017-2018

Enregistré à la Présidence du Sénat le 26 octobre 2017

PROPOSITION DE LOI

pour une meilleure protection des mineur.e.s victimes de viol et des autres agressions sexuelles,

…Malgré la récente extension des délais de prescription prévue par la loi n°2017-42 du 27 février 2017, les mineur.e.s victimes de crimes et délits sexuels ne bénéficient pas d’un caractère dérogatoire au droit commun : le point de départ placé à partir de la majorité « est justifié par le fait que la victime mineure n’a pas la capacité d’agir en justice et doit se faire représenter. Par ailleurs, ce report est d’autant plus justifié pour les crimes sexuels qu’ils sont le plus souvent commis par un.e membre de la famille ou une personne de l’entourage, qui exerce sur la victime une autorité ou une influence »3(*).

Ainsi, le délai en vigueur n’est pas adapté au caractère très souvent tardif de la révélation des violences (l’amnésie traumatique est souvent levée après 40 ans, alors que l’action publique s’éteint après 38 ans pour les victimes mineures).

La spécificité des crimes sexuels sur mineur.e.s justifie la création d’un délai de prescription dérogatoire de 30 ans à compter de la majorité, une évolution cohérente et lisible au regard du droit de la prescription en vigueur, et répondant aux attentes légitimes des victimes4(*)suite

Parc aquatique pour handicapés. Ce n’est pas en France qu’on verrait ça !

Parents d’enfants handicapés, universités, ingénieurs, industriels, tout le monde s’y est mis pour créer à San Antonio (Texas) le premier parc aquatique au monde conçu pour des enfants en fauteuil roulant, handicapés moteur et cérébral. Les fauteuils sont étanches, les enfants portent des bracelets étanches RFID (identification par radiofréquence) pour permettre aux parents de les suivre , un phare de sept étages et une aire de jeux aquatiques appelée Rainbow Reef. eau qui peut être chauffée pour les invités avec une sensibilité au froid. les enfants sont aidés et surveillés par du personnel compétent et motivés car la prise en charge du handicap fait partie intégrante de la société américaine.

Ce parc aquatique impressionnant a été conçu pour les enfants handicapés

Donc, tout le monde peut s’amuser au soleil cet été.

Un nouveau parc aquatique à San Antonio s’assure que les enfants handicapés ne ratent pas les plaisirs de l’été. 

L’île Inspiration de Morgan est une extension de Morgan’s Wonderland , un parc à thème construit pour être inclusif pour tous ses invités, y compris les enfants handicapés. Comme au pays des merveilles, toutes les parties du parc aquatique Inspiration Island sont accessibles aux fauteuils roulants. Les clients ayant des besoins spéciaux sont également admis sans frais…

 

GPA. Christiano Ronaldo a acheté deux bébés pour 200 000 euros

http://www.stopsurrogacynow.com/cristiano-ronaldo-a-woman-is-not-a-factory/#sthash.2agJ04X2.dpbs

Cristiano Ronaldo: une femme n’est pas une usine

par Kajsa Ekis Ekman

Lorsque Cristiano Ronaldo a confirmé par son compte d’ Instagram qu’il avait été le père des jumeaux, il a reçu plus de 8 millions de « aime » et 290 300 articles ont été publiés sur le sujet dans le monde, dont 71 000 contenant l’expression « très heureux ». une seule chose qui n’apparaissait nulle part: le nom de la mère. Qui? Comment a été votre grossesse et comment ressentez-vous après la naissance? Combien de fois par jour penses-tu à tes enfants, tu ne verras plus jamais? Ronaldo ne le mentionne pas, et la seule chose qui lui est connue, c’est qu’elle est américaine et qu’elle a reçu 200 000 € pour les bébés.

Dans le débat sur la maternité de substitution, c’est typique. Dans les médias, on parle de la maternité de substitution comme moyen d’ avoir des enfants, pas un moyen de les perdre , bien que ce soit ce qui sépare la maternité de substitution de toute autre manière de reproduction.

Le point de vue des médias est généralement celui des acheteurs: leurs sentiments, leurs désirs (souvent appelés «besoins») abondent. Les mères restent anonymes, comme si elles étaient des travailleurs dans une usine de bébés. Parfois, ils restent tellement anonymes que les enfants ne savent même pas qui ils sont. Comme le fils précédent de Ronaldo. Sa soeur avoue dans une interview que ses origines ont été cachées: «Nous disons que sa mère voyage. Il ne demande plus. On lui a dit une fois qu’elle était au paradis.

Personne ne semble élever la voix pour dire l’évidence: il s’agit d’un crime flagrant contre les droits des femmes et des enfants. Conformément à l’article 7 de la Convention relative aux droits de l’enfant, chaque enfant a droit à ses parents. La maternité subrogée, qu’elle soit payée ou altruiste, viole ce droit fondamental. Dans la maternité de substitution, les enfants perdent leur mère et les mères perdent leurs enfants. Ce n’est pas à ajouter, c’est à supprimer. Et, comme il s’agit d’une industrie (ne soyez pas trompé par les poèmes romantiques des femmes généreuses qui le font pour la maternité de substitution librement altruiste ne représente pas même 2% des cas), les raisons sont économiques. Permettez-moi d’être parfaitement clair: la maternité de substitution est la vente de bébés. Les riches achètent, les pauvres vendent. Il n’y a rien de progressif ou postmoderne à propos de cette pratique: c’est la même vieille exploitation des femmes et des pauvres.

J’ai étudié ce que je préfère appeler la vente d’utérus depuis 2006. J’ai vu cette industrie grandir, et les scandales sont de plus en plus fréquents chaque jour. Comme le milliardaire japonais qui a eu 16 enfants de différentes cliniques thaïlandaises, il voulait obtenir 100. Qu’est-ce qu’un bachelier avec 100 bébés? Qui sait. Ou comme le couple espagnol qui était tellement en colère quand leurs jumeaux n’étaient pas des deux sexes qu’ils refusaient de payer les factures d’hôpital de la mère porteuse. Le substitut, Kelly Martinez, dit: « Ils avaient payé un supplément pour avoir un garçon et une fille et ils étaient vraiment en colère. » Ils ont souligné à Martinez tellement qu’elle a développé la prééclampsie, ce qui peut être mortel. Je ne peux pas m’empêcher de penser que ce couple a agi plus comme des clients déçus que les parents. Ou lorsque les mafias asiatiques ont découvert cette industrie lucrative en 2010, et a commencé à utiliser les mêmes stratégies que dans la prostitution: enlever des jeunes filles, les bloquer et utiliser leur corps. Combien de couples européens ont eu des enfants des cliniques au Cambodge ou en Thaïlande qui étaient en réalité des prisons?

Ces scandales ne sont pas des exceptions qui disparaîtront avec la réglementation. Ce sont plutôt des symptômes d’une industrie qui transforme les femmes en usines, les enfants en marchandises et la grossesse en service. Ce sont des symptômes du capitalisme sans frontières, ni géographiques ni éthiques. Il vend même la vie même, mais les campagnes publicitaires nous disent qu’il s’agit de l’amour et de la liberté. Ainsi, non seulement la production est exportée vers les pays asiatiques, mais aussi la reproduction. Maintenant, n’importe qui dans la classe moyenne européenne peut avoir un bébé sans subir la peine de porter une grossesse ou donner naissance: il suffit de transférer votre matériel génétique et un mexicain ou ukrainien est enceinte à votre place. Elle porte les risques physiques, elle gagne du poids, elle vomit, elle ressent les contractions, sa vie est interrompue, et elle marque chaque étape de la grossesse. Elle fait tout ce que fait une mère, mais sans même obtenir le titre.

Vous pouvez être contre la location des utérus sous de nombreuses perspectives. Pour moi, être féministe signifie que je ne peux pas fermer les yeux sur les caractéristiques patriarcales profondes de cette industrie où la maternité est quelque chose de jetable alors que la parentalité devient sacrée. Les utérus de location mettent en pratique les paroles d’Apollon dans l’Orestíada: «ce n’est pas la mère qui engendre celui qu’il appelle son fils; Ce n’est pas elle, mais l’infirmière de la nouvelle semence. . « La mère porteuse est exploitée par la mère puis refusée par elle. Celui qui parle de la maternité de substitution comme expression d’autonomie n’a pas vu les contrats où l’autonomie est annulée avec précision. Qui décide de ce que les hormones sont prises, quels traitements sont subis, si un avortement doit être effectué, qu’il s’agisse d’une amniocentèse et même de faire des relations sexuelles ou non? Une fois le contrat signé, les acheteurs. Pas la femme.

Être marxiste, en outre, m’amène à conclure que la location des entrailles est la hauteur de ce que Georg Lukács appelait la réification: l’objectivation d’un être humain. Ici, alors que le travail n’a pas l’impression d’être vendu, la mère porteuse est cependant littéralement vendue. Elle n’est pas l’appendice de la machine, elle est la machine. Elle ne vend pas le fruit de son travail, elle vend sa propre chair. La maternité substitutive provoque un court-circuit immédiat dans la théorie de l’aliénation. C’est comme si tout autre exemple d’aliénation était une métaphore et c’est la véritable origine du mot.

Mais peut-être il suffit d’être humaniste; il suffit d’adhérer aux concepts fondamentaux des droits de l’homme: qu’un être humain ne doit pas être acheté ou vendu. Les bébés ne doivent pas non plus être vendus. Ou peut-être, surtout pas des bébés. Il suffit d’appliquer à la pratique de la maternité de substitution les lois que nous avons déjà – quelque chose qui, curieusement, n’a pas encore été fait. La majorité des pays interdisent la vente de personnes, mais les philosophes ont fait un bon travail pour nous convaincre que les sommiers locatifs sont autre chose. Mais oui, ces dernières années, de plus en plus de pays ont choisi d’interdire la pratique. L’Inde, la Thaïlande, le Cambodge et le Mexique ont légiféré contre cette industrie. Le dernier pays à préparer une interdiction est le mien, la Suède, où une enquête officielle indique que la maternité de substitution pose un risque trop élevé pour les femmes et les enfants. Rappelons également que le Parlement européen « condamne la pratique de la maternité de substitution, qui porte atteinte à la dignité humaine des femmes, car leurs corps et leurs fonctions reproductives sont utilisés comme produits ». J’espère que l’Espagne suit le même chemin. La lutte contre la maternité de substitution sera la prochaine grande bataille féministe. Si nous ne gagnons pas, le vrai conte de la servante nous attend.


Kajsa Ekis Ekman est journaliste, écrivain et militant suédois. Parmi ses livres, il y a l’ être et l’être acheté: la prostitution, la maternité subite et le soi divisé .

Cet article apparait à l’origine dans El Viejo Topo .

%d blogueurs aiment cette page :