Flux RSS

Archives de Catégorie: enfants

Calcul mental. Les Chinois domineront le monde

Publié le

 

Ajoutée le 25 juil. 2017

Droit A l’enfant SUR l’enfant. Le film « U-N-A » fait l’éloge de la pédophilie

Une amie  fidèle lectrice de ce blog me communique ses réflexions sur la pédophilie et sa propagande. J’approuve.
LC
Suite à la sortie sur les écrans du film U-N-A de l’Australien Benedict Andrews, basé sur un scénario de David Harrower, tiré de la pièce de théâtre dont il est l’auteur et cette critique dans La Libre Belgique
Voici un point de vue sous forme d’affirmations documentées
le lobby pédophile s’apprête à ressortir du bois ​: U​-​N​-​A ne sera que le premier d’une longue liste de films de propagande

Son arme de destruction massive des mentalités : l’excitation malsaine et les raisonnements faux pour tout public

le lobby homo qui va porter cette invasion ​plus ou moins consciemment et activement ​
est rodé à la médiatisation tout azimut.
Pas un film aujourd’hui où il n’y ait un gentil homo quand ce n’est pas exclusivement une histoire homo, trans, bi etc.
 
 
je n’irai pas voir le film : rien à apprendre et aucune curiosité ​sordide 

tout du vocabulaire de cet article démontre à suffisance les collusions mentales avec les agresseurs :

– pédophile vs pédomane : ces gens n’aiment pas les enfants, ils en sont obsédés et les utilisent pour leur plaisir ;  
– « relation pédophile«  = ce n’est pas une relation équitable, mais une agression caractérisée ;
– « histoire commune » = qu’y a t-il de « commun » entre un agresseur et sa victime ?! un crime ou un délit perpétré ou subi
– après ça continue dans ce registre minable : (ne pas pouvoir…) « tourner la page » etc.
– et ça explose dans une apothéose de propagande morbide :
 » « Una » joue très habilement avec la sensualité, et même l’érotisme, pour proposer une expérience troublante au spectateur. Lequel a beaucoup de mal à se situer par rapport à ce que les deux personnages ont vécu, à l’époque, comme une histoire d’amour… »
 – le dernier plan sera « glaçant et ambigu », on n’en avait pas douté un instant !
 
Après l’apologie du sado-masochisme (et ses produits dérivés de films, vidéos, menottes, fouets etc.) dans « 50 nuances de gris », on excite le spectateur ​des ​grande​s​
 salle​s​  avec des histoires d’agressions sexuelles à enfant  
le marketing fait feu de tous les marchés potentiels c’est « no future, no limits »
 
« Dans le rôle très difficile du pédophile, Ben Mendelsohn est épatant de justesse, conservant à son personnage toute sa part d’humanité.​ » SIC 
ou arriver à dire que jouer avec justesse un criminel est épatant !  
 

 

U-N-A « a été follement amoureuse alors qu’elle n’avait que 13 ans »

et donc l' »amour » d’une victime pour son agresseur est assimilable à un syndrome de Stockholm
l’interdit de l’inceste et l’interdit de l’usage de la sexualité enfantine ​sont des choix de société à promouvoir, soutenir et contrôler
il y va de la responsabilité des adultes de refuser cet « amour » et toute relation sexuelle avec des enfants qui le plus souvent n’exercent pas leur « liberté » mais remettent en situation pour le questionner un trauma personnel ou transgénérationnel
les adultes doivent être éduqués à ces refus et à se protéger eux-mêmes en protégeant les enfants et le projet de société qui défend leurs droits  
​EVRAS pour tous ! ​Education à la Vie Relationnelle, Affective et Sexuelle
 
C’est une invasion médiatique et du monde des arts, elle est délibérée, planifiée de longue date, financée par mécènes et magnats
Quant aux liens entre homo et pédo, un rappel historique de ce qu’est l' »apologie de la pédophilie » le démontre clairement
 

Le 22 juin 1979, la NVSH et d’autres organisations néerlandaises envoient au parlement du pays et au ministre de la justice une lettre et une pétition demandant la légalisation des rapports sexuels consentis entre enfants et adultes[11]. La pétition est signée notamment par l’Association hollandaise pour l’intégration des homosexuels (COC), ainsi que par des organisations politiques comme le Parti socialiste pacifiste et par diverses personnalités. Les pédopsychiatres de la Société psychiatrique néerlandaise s’opposent à la décriminalisation des rapports sexuels enfants-adultes en arguant que cela risquerait d’affaiblir l’autorité parentale[12].
L’année suivante, la COC déclare que la cause des pédophiles est liée à celle des 
homosexuels et que la libération des homosexuels ne sera jamais complète sans la « libération des enfants et des pédophiles »[13].

Difficile pour des victimes de prendre pleinement conscience de ce péril sans l’appui efficace de thérapeutes aguerris ou de techniques qui conviennent pour élaborer ou dissoudre les traumas passés

Penser que le danger perdure et ne pas pouvoir s’identifier à des sauveteurs dans une société qui explose sous le marketing de la permissivité ne fait qu’exacerber la peur
 
la partie ​pourrait être définitivement perdue
le pessimisme, l’activisme armé et la plus grande prudence sont plus que jamais de mise
Miaouou !
 

PMA pour toutes, »égalité des droits » contre le droit des enfants

Publié le

 

Résultat de recherche d'images pour "pma caricatures"

Les partisans de la PMA pour les couples de femmes exigent le principe de l’égalité des droits pour toutes les femmes, qu’elles soient lesbiennes ou hétérosexuelles. Les opposants, dont je suis, rappellent le droit de l’enfant à connaître ses origines, ce que de tous temps les philosophes et penseurs ont affirmé. Le comité consulatif national d’éthique (CCNE) vient de déclarer qu’il n’était pas opposé à la PMA.

La science de ton passé est ton passeport pour l’avenir.
Citation de Christine de Suède ; Maximes et pensées (1682)
En savoir plus sur http://www.mon-poeme.fr/citations-passe-avenir/#XUWD04uq8oJQxgzd.99

Il est bon de prévoir et de se souvenir, un œil dans le passé, et l’autre vers l’avenir.
Citation de Publilius Syrus ; Sentences – Ier s. av. J.-C.
En savoir plus sur http://www.mon-poeme.fr/citations-passe-avenir/#XUWD04uq8oJQxgzd.99

Qui sait le passé peut conjecturer l’avenir.
Citation de Jacques-Bénigne Bossuet ; La politique tirée de l’écriture sainte (1709)
En savoir plus sur http://www.mon-poeme.fr/citations-passe-avenir/#XUWD04uq8oJQxgzd.99

 

Décider de mettre au monde un enfant sans père est une hérésie. Tout d’abord parce qu’il faut un père biologique pour féconder un ovule. Effacer l’intervention du mâle est injuste pour l’enfant et l’homme car, à moins de fabriquer artificiellement un spermatozoïde ou un bébé entier, seul l’homme peut féconder une femme.

Le besoin d’identifier ses origines pour construire son futur

Ensuite, presque tous les enfants nés sans père (abandon, adoption, disparition, PMA, etc. rechercheront un jour leurs origines biologiques qui racontent aussi une part de leur histoire personnelle.

Prévenir les maladies par l’analyse du capital génétique

Troisièmement, de nos jours la médecine peut prévenir des maladies et des handicaps en étudiant les pathologies de nos parents, grand-parents, aïeux mais aussi leurs origines ethniques et géographiques. On sait que certains groupes de populations peuvent transmettre des gênes porteurs de caractéristiques morbides comme l’atrésie des voies biliaires chez les asiatiques, le diabète chez les européens, la drépanocytose chez les africains, etc. Identifier l’histoire génétique d’un individu est nécessaire aux généticiens mais aussi aux historiens et autres scientifiques paléo archéologues ou paléontologues qui peuvent remonter aux origines d’une population et à ses déplacements grâce à ses gênes.

Pour les motifs ci-dessus, je pourrais être favorable à la PMA si l’identification du donneur de gamètes males était obligatoire afin que l’enfant ou ses médecins puissent remonter la chaîne de l’ADN en cas de besoin. De même, Je suis opposée aux naissances sous X et à l’anonymat des parents d’enfants adoptés, quelle qu’en soit la cause. L’enfant doit savoir d’où il vient. Jacques Attali, grand idéologue devant l’Éternel, n’a-t-il pas écrit que « pour construire le futur, il faut connaître le passé » ?

La levée du secret de l’identité du donneur de gamètes mâles n’est pas à l’ordre du jour car, selon les professionnels, cela dissuaderait les donneurs de gamètes qui ne sont déjà pas légion. Les fabricants de bébés en éprouvette manquent de spermatozoïdes, alors ils évoquent même la possibilité de rémunérer les donneurs. Ils se demandent d’ailleurs comment ils pourront satisfaire de nouvelles demandes de PMA lorsque la loi passera car, malheureusement, c’est une promesse de Macron et, avec une Assemblée de législateurs à sa botte, on se demande comment ils pourraient refuser de voter cette loi.

Vous pourrez lire ci-dessous un argumentaire contre la PMA. Je le trouve sensé.

La Connectrice

 

FRANCE – Procréation Médicalement Assistée

« Droit à l’enfant sans père » : le CCNE confond injustice et frustration

Le 27 juin 2017, le Comité Consultatif National d’Ethique (CCNE) a publié son avis n° 126 sur les demandes sociétales de recours à l’assistance médicale à la procréation (AMP). Il s’y exprime en faveur de l’accès à la PMA pour les femmes seules et les couples de femmes en admettant que « l’ouverture de la PMA à des personnes sans stérilité pathologique peut se concevoir pour pallier une souffrance induite par une infécondité résultant d’orientations personnelles ».
Cet avis était très attendu : sur cette question de la « PMA pour toutes », promesse électorale d’Emmanuel Macron, ce dernier avait en effet déclaré vouloir s’en remettre à l’avis du CCNE, bien qu’il ne soit que consultatif.

Le CCNE toutefois inquiet des « conséquences pour l’enfant »
Dans ces revendications « d’égalité » en matière de procréation portées par les mouvements LGBT, le grand oublié et lésé est l’enfant. De la même manière dans cet avis, si les « conséquences pour l’enfant » figurent parmi les « points de butée », le CCNE se déclare néanmoins favorable à la PMA pour les femmes célibataires et lesbiennes, en évoquant notamment une injustice à leur égard. C’est toutefois confondre injustice et frustration.
Permettre aux femmes célibataires et lesbiennes de procréer par PMA crée un véritable « droit à l’enfant ». Plus encore, il s’agit d’un « droit à l’enfant sans père ». L’enfant se voit infliger une grave injustice en étant intentionnellement privé de père, de filiation paternelle, de référent masculin pourtant nécessaires à la construction de sa personnalité, cela dans l’unique but de satisfaire le désir individuel d’adultes. Les droits les plus fondamentaux de l’enfant sont bafoués et les pères sont méprisés et relégués au rang de donneurs de sperme.

Après le « Mariage pour tous », la « PMA pour toutes », puis…
Le CCNE fait ainsi un pas supplémentaire vers l’admission de la gestation par autrui (GPA), bien qu’il se déclare dans ce même avis en faveur de sa prohibition. En effet, si la PMA constitue le seul moyen pour les femmes célibataires ou lesbiennes de réaliser leur désir d’ « avoir » un enfant partiellement issu de leur sang, les hommes célibataires ou homosexuels ne peuvent avoir recours qu’à la GPA pour satisfaire ce même désir. Or si la PMA est admise pour les femmes, comment refuser aux hommes la GPA, c’est-à-dire un « droit à l’enfant sans mère » ?
Au delà, on peut se demander si, dans l’esprit d’un tel « droit à l’enfant sans père ou sans mère », le « progrès » ne consistera pas à l’avenir à concevoir et faire naître des enfants hors de toute famille, car la famille n’est plus nécessaire à la procréation, ni d’ailleurs à l’éducation.
Cet avis favorable au « droit à l’enfant sans père » pose ainsi la question du rôle de la technique et de la médecine : accepter l’usage de la PMA en l’absence d’indication médicale revient à considérer que la technique remplace l’homme et que la médecine ne sert plus à soigner l’homme mais à l’augmenter. Cela relève de la pure logique transhumaniste.

L’autorité perdue du CCNE
L’autorité de cet avis est autant discutable que la légitimité de l’instance qui l’a rendu : en effet, le CCNE apparaît de plus en plus comme un interlocuteur factice contrôlé par la majorité pour faire avancer ses idées, plutôt que comme une instance d’expertise éthique. Sur le papier, le CCNE était censé être indépendant. Dans les faits, le gouvernement en a modifié la composition en 2013 et 2016 afin que la majorité de ses membres soit favorable à ses positions. Dès lors, il est hypocrite de la part du gouvernement de feindre de s’en remettre à l’avis de cette instance : ce n’est qu’une façon de ne pas assumer ouvertement ses choix et responsabilités politiques.

 « PMA pour toutes » et agendas parlementaire et européen
La publication de cet avis coïncidant avec la rentrée parlementaire, il est à craindre que le gouvernement n’inscrive cette réforme à l’ordre du jour du Parlement, sans attendre la révision des lois de bioéthique prévue en 2018.
Cet avis pourrait encore trouver un écho auprès de la Cour européenne des droits de l’homme qui est saisie de l’affaire Charron et Merle-Montet contre France (n° 22612/15) dans laquelle deux femmes lesbiennes se plaignent de ce que la législation française réserve la PMA aux couples souffrant d’une infertilité pathologique médicalement diagnostiquée ou d’une maladie grave dont il s’agit d’éviter la transmission.

Le Centre européen pour le droit et la justice a été autorisé par la Cour à lui soumettre des observations écrites : il y explique notamment que la législation française actuelle en matière d’accès à la PMA est équilibrée, n’est pas discriminatoire et fait prévaloir l’intérêt supérieur de l’enfant.

La danse des papas et des bébés. Tonique !

Publié le

Cours de danse pour les papas et leur bébé

Intéressant …

 

Finies les couches pour bébé avec la HNI-hygiène naturelle infantile

Publié le

logo

https://www.oummi-materne.com/lhygiene-naturelle-infantile/

Les docteurs Jeffrey Bender et Rosemary She vivent en Californie et, pour leur troisième bébé ils ont choisi la méthode EC (Élimination Communication ou hygiène naturelle infantile  ou encore diaper free-libre de couche ou encore no diaper) qu’ils auraient expérimentée dès le retour de la maternité. La publication de leur expérience dans le journal de l’American Academy of Pediatrics vient de remettre l’EC à la une.

L’hygiène naturelle infantile- HNI n’est pas nouvelle car elle est pratiquée traditionnellement en Afrique, Asie et certains pays de l’Est mais, avec la vogue écologiste elle s’impose depuis quelques années dans les civilisations occidentales. On trouvera sur l’Internet de nombreux sites qui en font la propagande car, c’est entre autres, un moyen de préserver la planète en la sauvant de milliards de tonnes de couches sales.

Cette méthode très écologique nécessite toutefois du temps et de la patience, ce qui n’est pas donné à tout le monde. Il faut d’abord observer le bébé pour identifier les signes précurseurs de défécation ou miction, renvoyer un signal pour renforcer le sien puis l’aider en l’installant sur un pot et éventuellement en massant son ventre. Et, bien sûr, quand il a fait ses besoins, le récompenser par un geste, un compliment ou autre. C’est la méthode classique du conditionnement ou behaviourisme ou comportementalisme qui peut être appliqué à tous les apprentissages avec mesure et subtilité selon les cas. On notera que la doctrine comportementaliste, importée des Etats-Unis, a été fortement décriée par les médecins et psychologues français qui lui préféraient la psychanalyse et ses avatars. Depuis quelques années, le comportementalisme est devenu à la mode, nombre de médecins s’y sont formés parce que c’est relativement facile, compréhensible et les résultats sont rapides si l’indication est juste et le thérapeute sérieux. http://www.aftcc.org/content/aftcc

Il est d’ailleurs évident que, chez le bébé, on ne peut tenter que l’apprentissage par observation+conditionnement puisque son cerveau n’est fini que vers trois ans et qu’il ne peut absolument pas contrôler son corps et coordonner ses mouvements. En réalité, c’est l’adulte qui fait le travail…

sans-couches-c-est-la-liberte-ingrid-bauer_med

http://petitspiedssurterre.fr/lhygiene-naturelle-infantile-h-n-i-cest-quoi/

Cette méthode serait utilisée traditionnellement dans certains pays d’Asie et d’Europe de l’Est. Il est tout de même étonnant qu’elle ne soit pas connue du monde entier et que les bébés macèrent encore dans leurs urine et excréments (sources de germes) , qu’on leur impose des couches qui contiennent des éléments toxiques (ex les perturbateurs endocriniens) et que personne ne s’embarrasse de produire des milliards de tonnes de déchets encombrants, polluants et dont l’élimination est consommatrice d’énergie. La suppression des  couches favoriserait le contact du corps du bébé avec ses parents et l’apprentissage de la marche plus libre sans ce volume et ses élastiques entre et autour des cuisses.

Citée par Reuter’s, la pédiatre Valérie Kimball souligne que tous les parents n’ont pas les moyens de consacrer du temps et de l’énergie à la méthode EC et qu’il ne faudrait pas les culpabiliser ; de même ne pas insister en cas d’échec de l’EC.

On a bien compris que l’EC était une solution très intéressante mais que tout le monde ne pouvait pas l’adopter ou la réussir. Sur YouTube, on peut voir des expériences de no diaper dès la naissance ou plus tard.

Pour ma part, si c’était à refaire, je la tenterais sans intégrisme, enfin j’essaierai au moins un peu …enfin, je crois car plus je vois de photos de la pratique et plus je m’en éloigne conceptuellement car il faut être obsédé pour guetter le moindre signe annonciateur d’expulsion et attendre avec le bébé en position que la chose se passe …

6525049354854749_pcapucine-9mois-photo-marie-rattin-3-225x300

http://matteovoyage.canalblog.com/archives/2010/07/02/18493566.html

http://www.lenidodanges.com/hygiene-naturelle-infantile/

Pour en savoir plus

 

 

 

 

CAMPAGNE VISANT À L’ARRÊT IMMÉDIAT DE LA GESTATION POUR AUTRUI-GPA

Publié le

cadeau de noel une maman

J’ai déjà écrit mon opposition à la GPA et au don d’ovocytes parce que ces pratiques possibles grâce à une utilisation détournée des progrès de la science médicale, reposent sur l’exploitation du corps des femmes qui va de paire avec le mépris que les hommes leur portent.

Au delà de cette exploitation cynique s’exprime l’égoïsme des homosexuels et leur lâcheté face aux conséquences de leur choix sexuel … lorsqu’ils ont suffisamment d’argent pour se payer une mère porteuse et acheter un bébé.

Quand les partisans de la médicalisation de la reproduction prétendent faire ce choix indigne de l’humanité, ils prennent soin d’omettre toutes les conséquences pour la santé des femmes exploitées et de l’enfant. Le prix à payer pour ces corps de femmes et d’enfants est très élevé, ne serait-ce que pour les femmes le bourrage d’hormones et les transformations physiologiques propres à la grossesse.

La GPA et le don d’ovocytes sont des crimes et les dois internationales devraient être édictées en ce sens.

La Connectrice

http://www.lmptcollectif-oise.fr/meres-porteuses-lirlande-et-litalie-sy-opposent/

G

http://www.lmptcollectif-oise.fr/le-senat-et-les-meres-porteuses/

Trading on The Female Body

Le mouvement international Stop surrogacy now, relance sa campagne pour l’interdiction de la  GPA dans la perspective de la conférence qui aura lieu le 14 mars à New York de 13 à 15 h locale.

Il sera possible de suivre la conférence en direct sur la page Facebook de l’organisation ou de la regarder plus tard sur Facebook et le site sur lequel elle sera archivée.

tp://www.stopsurrogacynow.com/the-statement/statement-french/#sthash.ymVU2O5l.5T5b6bwv.dpuf

Nous sommes des femmes et des hommes d’origines ethniques, religieuses, culturelles, socio-économiques différentes venant de toutes les régions du monde. Ensemble nous tenons ici à exprimer notre inquiétude concernant les femmes et les enfants exploités au travers des conventions de gestation pour autrui (GPA).

Deutsch
English
Español
Français
Italiano
日本語
Norsk
Svenska

Tous, nous reconnaissons la force du désir de parentalité qui est naturel et universel. Toutefois, comme s’agissant de la plupart des désirs, des limites doivent être posées. Les Droits Humains nous fournissent un marqueur significatif à qui veut savoir identifier ces limites et déterminer leur champ d’application. Nous pensons que la gestation pour autrui doit être interdite en ce qu’elle constitue une violation des droits humains des femmes et des enfants.

La gestation pour autrui repose souvent sur l’exploitation des femmes les plus démunies. Dans de nombreux cas, ce sont les pauvres qui sont contraints de vendre et les riches qui peuvent se permettre d’acheter. Ces transactions iniques impliquent un consentement de la part de femmes sous informées, voire pas du tout informées, une rémunération faible, une coercition, une insuffisance de suivi médical et des risques sévères pour la santé, à court et à long terme, des femmes qui acceptent la gestation pour autrui.

Le processus médical de la gestation pour autrui entraîne des risques pour la mère de substitution, pour les jeunes femmes qui vendent leurs ovocytes et pour les enfants nés grâce aux techniques d’assistance médicale à la procréation. Parmi les risques encourus par les femmes : le Syndrome d’Hyper Stimulation Ovarienne (SHSO), la torsion ovarienne, le kyste ovarien, une douleur pelvienne chronique, une ménopause précoce, une perte de fertilité, une tumeur cancéreuse du système reproductif, des caillots sanguins, une insuffisance rénale, un arrêt cardiaque et, dans un certain nombre de cas, la mort. Les femmes faisant une grossesse à partir d’ovocytes provenant d’autres femmes présentent un risque plus élevé de pré-éclampsie et d’hypertension.

Les enfants nés grâce aux techniques d’assistance médicale à la procréation, qui sont généralement mises en œuvre dans la gestation pour autrui, présentent également des risques de pathologies parmi lesquelles : une naissance avant terme, un décès à la naissance, un poids insuffisant à la naissance, des malformations du fœtus et une pression artérielle élevée. La gestation pour autrui rompt le lien maternel naturel qui s’établit pendant la grossesse – un lien que les professionnels de la médecine encouragent et cherchent à renforcer sans relâche. Le lien biologique entre la mère et l’enfant est indéniablement de nature intime, et lorsqu’il est rompu, les conséquences en sont durables pour les deux parties. Dans les pays où la gestation pour autrui est autorisée, cette souffrance potentielle est institutionnalisée.

Nous sommes donc convaincus qu’il n’y a pas de différence entre la pratique commerciale de la gestation pour autrui et la vente ainsi que l’achat d’enfants. Même s’il n’y a pas échange d’argent (c’est-à-dire la version non rémunérée, ou « altruiste »), toute pratique qui expose des femmes et des enfants à de tels risques doit être interdite.

Personne n’a droit à un enfant, pas plus les hétérosexuels que les homosexuels ou les individus ayant fait le choix de rester célibataire.

Nous sommes unis pour demander aux gouvernements des nations du monde ainsi qu’aux leaders de la communauté internationale de travailler ensemble à l’arrêt immédiat de la gestation pour autrui.

Sign This Statement

 

Original Individual Signatories:

Kathleen Sloan
Feminist leader, activist, and author
USA
Phyllis Chesler, Ph.D.
Emerita Professor of Psychology, Feminist activist, Scholar and Author of Sacred Bond: The Legacy of Baby M
USA
Marjorie Murphey Campbell, J.D.
Founder of NewFeminism.co
USA
Renate Klein, Ph.D.
Biologist, social scientist, and coordinator FINRRAGE (Feminist International Network of Resistance to Reproductive and Genetic Engineering)
Australia
Ruchira Gupta
Founder and President, Apne Aap Women Worldwide
India
Jennifer Lahl
Founder and President of the Center for Bioethics and Culture Network
USA
Janice G. Raymond, Ph.D.
Professor Emerita University of Massachusetts, Amherst, and author of Women as Wombs: Reproductive Technologies and the Battle Over Women’s Freedom
USA
Kajsa Ekis Ekman
author of Being and Being Bought: Prostitution, Surrogacy and the Split Self
Sweden
Jessica Kern
Product of a surrogate pregnancy
USA
Sylviane Agacinski
Feminist philosopher, author of Corps en Miettes
France
Gail Robinson
“Surrogate” Mother
USA

…+6 000 signatures le 10/03/2017

8 mars 2/5.Voulez-vous confier vôtre enfant à une nounou agréée voilée ?

Publié le

Les assistantes maternelles et familiales accueillent à leur domicile 1 à 4 enfants jusqu’à l’âge de 4 ans.

Quelques 5000 stagiaires sont formées par des professionnels de l’éducation, de la puériculture, du paramédical et du médical, en 60 h par an avant tout accueil, suivies de 60 h après le premier accueil d’enfants.

Leur formation est censée leur procurer les moyens de s’occuper correctement des enfants et des relations avec les parents.

L’enquêteur Jacques Maisonneuve a recueilli, dans sa vidéo, le témoignage frappant d’une responsable de formation de ces « nounous ». D’origine maghrébine, elle a manifesté ses profondes inquiétudes devant les pratiques « radicales » envahissantes de certaines  assistantes maternelles musulmanes voilées.

Face au climat actuel de menaces possibles sur sa vie sociale et de retombées judiciaires absurdes, mais bien réelles, elle a choisi la prudence de l’anonymat pour s’en protéger.

VOICI CETTE VIDEO EXCLUSIVE

https://youtu.be/rmWzi3f46zw

Première constatation : le nombre de musulmanes dans la profession est en très nette augmentation. Dans la formation qu’elle dirige, sur une vingtaine de stagiaires, près d’une quinzaine sont voilées. Ces nounous musulmanes voilées créent de nombreux problèmes :

Problèmes de comportements :

– outre le voile, stigmate religieux ostentatoire, porté jusqu’à l’illégalité de la burka, le tabou alimentaire du porc s’élargit même aux non musulmans.  Des parents français se voient refuser de fournir à leurs enfants des repas contenant du porc. Les enfants non-musulmans se retrouvent obligés de consommer une viande religieusement halal.

– certaines nounous musulmanes voilées refusent de serrer la main d’un homme, ce qui est à mettre en parallèle avec l’attitude de musulmans hommes refusant de serrer la main d’une femme (les non-musulmans étant considérés comme « impurs » par l’islam).

– un comportement de mépris envers les règles élémentaires de l’hygiène a été constaté chez certaines de ces nounous musulmanes (faire manger sur le sol les enfants dont elles ont la charge, « pour imiter le prophète »).

– on a aussi signalé le cas d’enfants non-musulmans forcés de participer aux prières islamiques par leur nounou voilée.

Problèmes de revendications réitérées et d’exigences interminables :

– demandes insistantes de salles de prière dans les lieux de formation (allant jusqu’à exiger le retrait des crucifix accrochés aux murs de la salle) ; sonneries bruyantes sur leur téléphone portable pour indiquer les heures de prière durant les réunions de formation, parents mécontents des attitudes ouvertement religieuses des assistantes maternelles musulmanes, enfants soumis à des placements multiples, face à l’intolérance et à l’intrusion du religieux non choisi dans leur existence.

– arrogance agressive des nounous voilées, devant toutes critiques portant sur leurs compétences ou leurs fautes, critiques dénoncées comme étant « discriminatoires, racistes, xénophobes… », et accompagnées parfois de menaces et de plaintes aberrantes, mais efficaces.

La hiérarchie, comme dans nombre d’institutions (RATP, SNCF, aéroports, etc.) recommande systématiquement  de « ne pas faire de vagues » et de fermer les yeux, quand elle ne menace pas les spécialistes de terrain, qui alertent sur les dérives et les dysfonctionnements, de « faire le jeu des fachos » ou de mesures administratives de rétorsions, en cas de récidive…

Notre témoin a aussi signalé que des stagiaires « radicales » et incompétentes ont reçu l’agrément dans leurs fonctions alors que le rapport de stage préconisait un refus pour incompétence.

Lâcheté des autorités, absence de soutien, déni de réalité, ou les 3 ensemble ?

De plus, la crainte d’actions judiciaires dans un contexte de complaisance unilatérale de certains juges renforce l’absence de fermeté et l’extrême faiblesse des réactions des responsables hiérarchiques.

Dans tous les cas, la diffusion de ces réalités dérangeantes est considérée comme une atteinte à l’ensemble de l’institution, donc susceptible de sanctions.

En attendant, dans bon nombre d’occurrences, le bon vouloir des musulmanes voilées prosélytes influe négativement sur la structure psychique des enfants en cours de développement et sans défenses.

Les comportements de certaines nounous voilées pose le problème récurrent de l’introduction progressive de l’islam dans le quotidien banalisé et de ses conséquences délétères surmultipliées.

Guy SAUVAGE

http://ripostelaique.com/video-choc-le-scandale-des-nounous-musulmanes-voilees.html

%d blogueurs aiment cette page :