Flux RSS

Pétition. Stop à l’invasion migratoire

Signer la pétition ici http://www.stop-invasion.eu/fr/

« Les migrants sont accueillis à la Chapelle quelques jours, le temps de leur trouver un hébergement plus pérenne en CAO ou en centre d’hébergement, explique un responsable du dossier à la mairie de Paris. Nous avons 200 à 300 sorties par semaine. Mais dans le même temps, il y a minimum 350 nouvelles arrivées aux portes du centre. C’est mécanique. Les campements de rue ne cessent de se reformer. »

Ce jour, je lisais dans le journal Le Parisien qu’au centre d’hébergement de 450 places de La Chapelle, pour 300 migrants replacés ailleurs, 350 nouveaux arrivaient. Nous sommes clairement confrontés à un tonneau des Danaïdes, un puits sans fond. Le journal précise que la majorité de ces migrants est masculine, ce qui est constaté depuis longtemps et ne change pas. Le journal confirme ce constat en concluant : Quelque 2 771 réfugiés avaient été évacués des abords de celui de la Chapelle, il y a exactement 15 jours. Ce vendredi, ils étaient à nouveau près de 500 aux portes du site.

Ces observations ne concernent que le site parisien de La Chapelle, on peut imaginer ce que ça représente pour l’ensemble de la capitale et de la France en général.

Les Français sont, dans leur ensemble, généreux et tolérants mais il y a des limites à ce qu’ils peuvent faire sur le plan matériel et sur les plans sécuritaire, sanitaire et civilisationnel.

  • Limites matérielles : la France est endettée et demande des efforts d’économie au peuple, les Français manquent de logements, le pouvoir d’achat régresse (le fond du pot remonte, le litre est ramené à 75cl, le kilo à 750 g, etc.), les chômage est au plus haut, la TVA que tout le monde paie, augmente, les retraites stagnent et Macron prévoit d’augmenter leur CSG, la sécurité sociale dérembourse et la cotisation aux mutuelles augmente, la présence d’un ancien directeur de mutuelles à la direction du cabinet de la ministre de la Santé étant une indication d’un mouvement vers la privatisation de la SS ; la police, l’armée, les hôpitaux, les maisons de retraite et les services publics manquent de moyens et de personnel ; les aides allouées aux associations qui pallient les manques du Service Public sont en baisse, par exemple, alors que la condition des femmes régresse en particulier sur les salaires, l’insécurité (viol et harcèlement, violences conjugales, augmentation des excisions sur le territoire national, mariages forcés, polygamie, etc.), leurs moyens diminuent :

http://www.50-50magazine.fr/2017/07/19/le-micro-budget-accorde-aux-droits-des-femmes/

http://www.50-50magazine.fr/2016/09/20/ou-est-largent-pour-les-droits-des-femmes-une-sonnette-dalarme-13/

…Le budget du ministère des Droits des femmes demeure donc le plus petit budget de l’État.En 2016 il représente 0,0066% du budget de la France soit 26,9 millions d’€ pour 2016en augmentation de 6,7 %. Il avait augmenté de 3,8% en 2014 et de 4,1% en 2015 …

  • Vous me direz mais que vient faire le droit des femmes dans la question migratoire ? Je vous réponds elle est au coeur des nuisances de cette invasion et voici pourquoi :

Les migrants sont dans leur immense majorité des hommes dans la force de l’âge qui ont abandonné femmes et enfants à leur triste sort dans des pays où elles sont maltraitées, discriminées, excisées malgré les lois de leur pays, négligées dans leur santé, infériorisées, privées d’instruction, parfois séquestrées par le père, les maris, les cousins, les frères, mariées de force, victimes de polygamie malgré les déclarations officielles, encore plus pauvres et misérables que les hommes dont elles dépendent, etc.« L’ONG Terre des Femmes estime à 58.000 le nombre de femmes vivant en Allemagne qui ont subi des mutilations génitales féminines (MGF), et à 13.000 supplémentaires les mineures à risque, des chiffres qui ont augmenté respectivement de 10.000 et de 4.000, depuis 2016. »En cause, « l’afflux des migrants de pays comme l’Érythrée, la Somalie et l’Irak ».

 https://laconnectrice.wordpress.com/2016/11/12/migrants-gynecideurs-ils-abandonnent-ces-pays-ou-les-femmes-sont-excisees-violees-et-exploitees-a-leur-profit/

Dans toute l’Europe des migrants ont sauvagement attaqué des femmes, on se souvient du nouvel an 2015 à Cologne et ce n’est pas le seul cas. Des femmes ont été violées et assassinées par des migrants. Les migrants sont prêts à tout pour se faire épouser par une européenne à la faveur d’un mariage blanc, gris ou rouge, même s’ils sont déjà époux et père au bled ou au village.

Avez-vous déjà entendu des migrants dénoncer le terrible sort des femmes de leur pays ? Ils nous donnent des leçons de solidarité alors qu’eux-mêmes n’en ont pas pour leurs femmes (mère,grand-mère, épouse (s), fille, sœur, cousine, tante, voisine, compatriotes).

https://laconnectrice.wordpress.com/2016/01/08/18-demandeurs-dasile-parmi-les-voleursvioleurs-de-cologne/

Certains migrants prostituent leurs compatriotes en les emmenant de force avec eux pour faire fructifier leur petit commerce.

…ces dernières années, le trafic a explosé: selon les données de l’OIM, 433 Nigérianes sont arrivées sur les côtes italiennes en 2013, 1.454 en 2014, 5.653 en 2015, 7.768 au 30 septembre de cette année. Sans compter depuis deux ans des centaines de mineures, parfois âgées de 12-14 ans.« Entre 70 et 80% d’entre elles risquent d’être forcées de se prostituer » en Italie, en France, en Espagne, en Autriche etc, où la demande est toujours croissante, explique Luca Pianese, expert de l’OIM…http://www.slateafrique.com/699506/litalie-voit-arriver-des-nigerianes-destinees-

Le modèle civilisationnel machiste, misogyne et patriarcal de migrants majoritairement musulmans influence les hommes des pays d’accueil en les libérant de leur misogynie et de leur machisme, en les autorisant implicitement à exploiter les femmes sexuellement et économiquement, à exercer davantage de contrôle sur elles et à leur pourrir la vie en mettant à mal des siècles de lutte des femmes pour leurs libertés et leurs droits.

Les Française sont de plus en plus nombreuses conscientes des impressionnants dangers qui les guettent avec l’arrivée massive de migrants mâles qui les méprisent, ce sentiment pouvant expliquer en grande partie pourquoi elles rejoignent le Front National qui prétend mettre fin à cette invasion qui les expose aux dangers. Le vote de ces femmes ne signifie pas qu’elles soient convaincues du féminisme de ce parti. Comme l’on dit de nombreux philosophes depuis les antiquités, pas de civilisation sans sécurité.

  • Problèmes de santé publique

OMS

Source image

L’Allemagne a publié des données sur les maladies apportées par les migrants qui ne passent pas par les services de santé. Des rapports expliquent qu’une forme de tuberculose très agressive et résistante aux antibiotiques classiques explose et que des enfants allemands en contact avec des migrants ont été contaminés. Des maladies tropicales ont également fait leur apparition dans le pays.

L'Union européenne se penche sur sa politique d'immigration, un après le drame de Lampedusa

 

Accueil de migrants à Lampedusa Source photo

Nous avons vu suffisamment de photos d’européens accueillant des migrants pour constater que les professionnels portaient des gants, des masques et des combinaisons de protections ce qui signifie que les autorités sont conscientes des risques épidémiques véhiculés par les migrants. Chut, il ne faut pas le dire, ce serait raciste ! Et pourtant, tout le monde sait qu’il faut prendre des précautions au contact avec des précaires. Ce fut mon cas il y a environ dix ans lorsque j’étais bénévoles auprès de SDF bien français. Je du actualiser mon BCG. On se souvient aussi du contrôle sanitaire qui sévissait à Ellis Island alors que les migrants de l’époque venaient peupler la vaste Amérique.

https://i2.wp.com/img.over-blog.com/448x499/0/44/42/51/xx-jusquen-1945/Ellis-Island-immigrants-2.jpg

Examen des yeux à Ellis Island

Examen médical de jeunes migrants en 1911 à Ellis Island

Un cri d’alarme a été lancé en Allemagne par l’Institut Rober Koch, institution de l’Etat fédéral chargée de la statistique épidémiologique. Dans un rapport publié le 12 juillet 2017, l’Institut relève une importante augmentation d’une cinquantaine de maladies infectieuses, et cela depuis 2011. Date qui correspond à l’arrivée massive des migrants…Le nombre de cas de tuberculose révélé par l’Institut Robert Koch est passé de 4.488 cas en 2014 à 5.915 cas en 2016 soit une augmentation de 30%…Le Gatestone Institute des Etats-Unis indique pour les maladies les plus graves en Allemagne que l’incidence de l’hépatite B a grimpé de 300% au cours des trois dernières années (3006 cas en 2016 contre 755 cas en 2014). Il note également que 40% des nouveaux cas d’HIV sont attribués à la déferlante migratoire. Certains hôpitaux se plaignent de voir apparaître, dans le flux des malades qu’ils reçoivent, des pathologies qui n’ont pas été rencontrées depuis 20 à 25 ans et que les jeunes médecins n’ont jamais vues, comme la bilharziose ou le trachome…En France, Le Parisien du 19 juin 2015 relevait à Limoges cinq cas de tuberculose parmi les CRS 20 après leur mission à Calais. La hiérarchie de la police n’avait pas démenti ces cas mais avait affirmé qu’il s’agit de « problèmes de santé personnels ».

http://ripostelaique.com/allemagne-50-enfants-contractent-la-tuberculose-grace-a-la-charite-chretienne.html

En France, en principe l’AME (Aide médicale d’Etat) a été instituée pour couvrir toutes les populations résidant en France en situation illégale mais nombre de migrants hésitent à recourir aux services médicaux de crainte d’être expulsés. Ceux qui n’ont pas cette crainte profitent de l’AME pour profiter de soins qui s’éloignent de l’intention initiale de l’AME comme de l’orthopédie, des opérations des voies respiratoires, une PMA demandée par des femmes qui craignent de perdre leur mari pour cause d’infertilité, des soins dentaires , etc. En conséquence le budget de l’AME est inflationniste tandis que les Français sont de plus en plus nombreux à renoncer à des soins médicaux. Les services d’urgence sont débordés parce qu’il n’y a pas de contrôle, qu’on peut y donner une fausse identité et une fausse adresse pour recevoir une facture qui ne sera jamais payée par le patient mais incombera à la collectivité, c’est-à-dire chacun de nous.

OMS Europe a publié un document qui fait le point sur les risques sanitaires liés à l’immigration, surtout pour les migrants eux-mêmes. Mais la conclusion très politiquement correcte refuse l’obligation de soins pour ne pas blesser les migrants  ;

…Quelles sont les recommandations de l’OMS relatives au triage des migrants à leur arrivée et de dépistage des maladies ?

L’OMS ne recommande pas le dépistage systématique des maladies dans les populations réfugiées et migrantes, car il n’existe aucune donnée démontrant clairement son intérêt (ou son efficacité par rapport au coût). En outre, ce contrôle peut être source d’angoisse pour certains réfugiés et pour la communauté au sens large.

En revanche, l’OMS recommande vivement de proposer et de pratiquer des examens médicaux afin que tous les réfugiés et migrants ayant besoin d’une protection sanitaire aient accès à des soins de santé. Ces examens devraient être effectués pour détecter les maladies transmissibles comme les maladies non transmissibles, dans le respect des droits de l’homme et de la dignité des migrants.

Les résultats d’un dépistage ne doivent jamais être utilisés comme motif ou justification pour expulser un réfugié ou un migrant d’un pays :…

Ces considérations sont en complet décalage avec nos expériences et obligations sanitaires. Les Français se sentent-ils humiliés et blessés alors que tout au long de leur vie ils sont soumis à des contrôles et obligations sanitaires depuis la maternité jusque dans leur activité professionnelle par la médecine du travail. Et que dire de ces 11 vaccins que la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, entend imposer aux Français ?

Il y a de quoi se demander si, après le djihad religieux, le djihad politique, le djihad criminel et terroriste, le djihad stupéfiant (drogues), le djihad médiatique, le djihad financier (la finance islamique), le djihad foncier (l’acquisition de fleurons de notre patrimoine), le djihad judiciaire, le djihad culturel (islamisation des esprits, refus de la scolarité laïque et obligatoire par l’absentéisme) le djihad civilisationnel nous ne sommes pas aussi victimes d’un djihad sanitaire.

Dire que nos responsables irresponsables sont toujours dans le déni de ces réalités est plus qu’alarmant. Devrons-nous émigrer en Europe de l’Est là où les dirigeants semblent avoir pris la mesure du danger ?

La Connectrice

Pour en savoir plus

  • l’enquête complète du Gatestone Institute sur les contaminations par voie migratoire

https://fr.gatestoneinstitute.org/10713/allemagne-maladies-infectieuses

  • Le rapport de l’OMS-Europe sur la santé des migrants  n’est pas rassurant pour la santé publique http://hopital-territoires.com/?p=4745Quelles sont les recommandations de l’OMS relatives au triage des migrants à leur arrivée et de dépistage des maladies ?

 

La Pétition

EUROPE : STOP INVASION

Paris est méconnaissable. Stupéfait, le monde assiste au suicide de la Ville-Lumière, que le changement de peuple et de civilisation transforme en un véritable coupe-gorge. Pourtant le maire de la ville crée toujours plus de centres d’accueil pour les migrants et veut voir étendu ce modèle désastreux au moindre recoin du territoire français. Le gouvernement d’Emmanuel Macron s’apprête très probablement à légiférer en ce sens.

La “politique de peuplement” fait comme si l’Europe était un désert à coloniser. Partout sur le continent — sauf en quelques pays, Hongrie, Pologne, Slovaquie, République tchèque, etc., qui ont de la tyrannie des souvenirs moins lointains, et résistent à l’invasion imposée —, partout les autorités nationales et supranationales, oublieuses de leurs propres peuples, de leur identité et de leur souffrance, décrètent et répartissent la submersion migratoire, la substitution ethnique, le Grand Remplacement, l’avènement de l’homme remplaçable. Elles le font hypocritement en appelant à la compassion, alors que leur politique d’appel d’air précipite sur les routes et les mers des masses humaines inouïes, qui comptent une proportion infime de réfugiés authentiques mais qui paient tous les jours à l’espérance d’une vie meilleure, ou à la volonté de conquête, leur sinistre tribut de naufragés.

Européens, vous êtes abandonnés et trahis par des gens qui veulent nous imposer le règne du profit et l’interchangeabilité générale. Révoltez-vous ! En signant cette pétition, manifestez votre droit à des patries qui demeurent les vôtres. Si nous sommes plus d’un million à la signer, les institutions européennes devront enfin nous entendre et ainsi renoncer au chaos migratoire qui condamne à la disparition programmée de notre civilisation.

Renaud Camus – Karim Ouchikh

 

Signer la pétition ici http://www.stop-invasion.eu/fr/

 

Buttes-Chaumont. Une nouvelle association et son site

https://www.poilsetplumesdesbuttes.com/

Une association loi 1901, crée en janvier 2016. Cette création répond au besoin de plusieurs personnes agissant seules dans le Parc,  de se fédérer autour d’une action commune et par là même de s’entraider pour les soins et la protection des animaux du Parc. Elle correspond également au souhait des responsables du Parc d’avoir un interlocuteur unique concernant la Faune. Nous intervenons exclusivement dans le Parc des Buttes Chaumont.

Nos Actions
  • Assure la protection des animaux   vivants  dans le Parc des Buttes Chaumont et améliore leurs  conditions  d’existence.

  • Apporte soins et secours aux animaux (oiseaux sauvages, chats, hérissons….) et collabore avec d’autres associations ayant des buts similaires, si  nécessaire : ex : la SPOV (Société Protectrice des Oiseaux des  Villes)

  • Fournit  les rations nécessaires au nourrissage des animaux.

  • Régule la population des animaux en limitant le nombre de naissance par des méthodes préventives telles que la stérilisation.

  • Fait  adopter les chats sociabilisés.

  • Collabore avec la Direction du Parc pour les problèmes touchant au bien-être des animaux et à leur environnement et a un devoir d’alerte en cas de danger les menaçant.

  • Participe à des groupes de réflexions avec la Mairie de Paris concernant le Bien Être des animaux de Ville.

Comment nous aider

Vous pouvez nous aider en  faisant connaitre l’association auprès de vos amis amoureux des animaux, en nous soutenant par vos dons. De manière plus opérationnelle en participant à  l’une de nos actions auprès des animaux, de manière ponctuelle ou durable. Vous pouvez aussi devenir famille d’accueil ou encore adopter l’un des chats abandonnés dont nous nous occupons.

Contact

POILS ET PLUMES DES BUTTES

118 Avenue Jean Jaurès
Paris, 75019
France

France : le Jihad par les tribunaux. « Nous allons vous coloniser avec vos lois démocratiques ».

Tribunal de grande instance de Paris.
La XVIIème chambre correctionnelle du tribunal de Grand Instance de Paris juge les affaires relatives au droit de la presse, autrement dit de la liberté d’expression. Sa saisie pour « islamophobie » est récurrente.
D’après l’article ci-dessous, le djihad judiciaire aurait commencé en 2002 avec un procès intenté à Michel Houellebecq par des organisations musulmanes et la Ligue des droits de l’homme  pour « incitations à la haine ».Houellebecq avait déclaré au mensuel Lire et au Figaro Magazine : « La religion la plus con, c’est quand même l’islam. Quand on lit le Coran, on est effondré ». Les plaignants ont été déboutés. Depuis, les procés n’ont cessé de se succéder et de se multiplier, organisés le plus souvent par la 17ème chambre correctionnelle de Paris qui s’est fait une spécialité du politiquement correct islamophile.
Celles et ceux qui lisent Riposte laïque connaissent déjà ce tribunal au service de tout ce que la France compte d’islamophiles sourds et aveugles au jihad militaire, civilisationnel, sexiste par définition (un encouragement de poids pour nos machos franchouillards) et judiciaire.
Il est regrettable que l’article ci-dessous n’insiste pas davantage sur les menées judiciaires du CCIF qui pourrait n’ avoir été créé que pour cela; Il semblerait que son fondateur et dirigeant, Marwan Muhamad, organise des provocations grossières contre des petits commerçants et restaurateurs dans le seul but de gagner de l’argent.
Le djihad judiciaire n’est qu’un aspect du Djihad, la guerre sainte qui est un devoir de chaque musulman. La takkiya, le mensonge stratégique est un outil efficace pour le djihad civilisationnel qui vise à utiliser nos lois comme le préconise  Yusuf al-Qaradawi, clerc islamique égyptien et président de l’Union internationale des savants musulmans – « Nous allons vous coloniser avec vos lois démocratiques » – se réalisera. Le discours de Tarik Ramadan est le meilleur exemple de cette pratique en ce qu’il excelle dans l’art de retourner nos principes et nos lois contre nous. L’analyse de ses propos est édifiante et…très inquiétante parce qu’il est écouté et suivi par des millions d’admirateurs. Les discours du petit-fils du fondateur des Frères musulmans est tellement pervers que le seul fait de voir sa tête me donne la nausée.
image copiée sur la page d’accueil du site officiel de Tarik Ramadan 
La Connectrice
_______________________________________________
17 juillet 2017

 

    • L’objectif de ce procès est de créer une jurisprudence : faire en sorte qu’à l’avenir, toute critique ou insulte contre l’islamisme soit considérée comme du « racisme ».
  • Valentina Colombo, professeur à l’Université européenne de Rome, a signalée la première le djihad par les tribunaux. En 2009, elle a écrit : « Le procès lancé par l’Union des organisations islamiques de France et la Grande Mosquée de Paris contre le magazine satirique Charlie Hebdo pour la publication des caricatures danoises de Mahomet est l’un des exemples les plus récents de ce type de djihad ». Personne à l’époque n’a relevé. Et quand les djihadistes ont assassiné huit journalistes et caricaturistes en 2015, personne n’a compris que le « jihad par les tribunaux » n’était qu’un premier pas.
  • « L’action judiciaire est devenue un pilier des organisations islamistes radicales qui cherchent à intimider et à faire taire leurs critiques ». — Steven Emerson, fondateur et président du Investigative Project on Terrorism.

Un jihad silencieux s’exerce actuellement en France. Des intellectuels, des médias en ligne, des hommes et femmes politiques, des souverainistes, des écrivains, des journalistes, des chercheurs, des laïcs, … font l’objet de procès à répétition. A chaque fois qu’ils ont trouvé juste d’exercer leur droit à la critique publique de l’islam ou de l’islamisme, ils ont été poursuivis pour racisme, diffamation, racisme antimusulman. Ceux qui les assignent relèvent soit d’une nébuleuse d’organisations musulmanes (Collectif contre l’islamophobie (CCIF), Parti des Indigènes de la République (PIR), Indivisibles et même des organisations propalestiniennes…), soit les grandes associations antiracistes (non musulmanes) qui ont fait de la lutte contre « l’islamophobie » (Ligue des droits de l’homme, Licra, SOS racisme, MRAP) leur cheval de bataille. Parfois les deux groupes mettent leurs forces en commun pour mettre en péril la liberté d’expression.

Ce jihad judiciaire n’est pas spécifique à la France. Valentina Colombo, professeur de géopolitique à l’Université européenne de Rome, spécialiste du monde musulman, a décrit le jihad des tribunaux comme une stratégie « moderne, non-violente, mais agressive (…) pour terroriser l’ennemi d’Allah ». Elle ajoute : « le jihad des tribunaux est l’outil favori des organisations et des personnes qui ont un lieu idéologique avec les Frères Musulmans dans les pays occidentaux ; il est régulièrement connecté à l’accusation d’islamophobie ».

Valentina Colombo a repris la définition du jihad des tribunaux donnée par « The Legal Project », aux Etats Unis : « de tels procès sont prédateurs, lancés sans espoir sérieux de victoire, mais menés dans le but de pousser à la faillite, de détourner l’attention, d’intimider et démoraliser les accusés. Les plaignants cherchent moins à l’emporter dans la salle d’audience qu’à détruire des chercheurs et des analystes. Même lorsque ceux-ci sortent vainqueurs, ils acquittent une facture élevée en temps, en argent, et en courage moral ».

Le Djihad judiciaire a commencé en 2002

En 2002, des organisations musulmanes et la Ligue des droits de l’homme ont poursuivi l’écrivain Michel Houellebecq, pour « incitations à la haine ». Houellebecq avait déclaré au mensuel Lire et au Figaro Magazine : « La religion la plus con, c’est quand même l’islam. Quand on lit le Coran, on est effondré ». Les plaignants ont été déboutés.

Mais l’incitation à la haine ou la tentative d’imposer une pénalisation du blasphème ne pouvaient aboutir. A partir de 2007, une nouvelle stratégie a été élaborée : traiter la critique de l’islam comme du racisme. Cette année-là, la Grande mosquée de Paris, l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) et la Ligue islamique mondiale, ont poursuivi Charlie Hebdo pour la publication des caricatures danoises du prophète. « Nous acceptons que l’on puisse caricaturer le Prophète, mais nous n’acceptons pas leur caractère raciste », expliquait alors Francis Szpiner, l’un des avocats de la Grande Mosquée de Paris.

Les plaignants de Charlie Hebdo seront déboutés mais depuis, la ligne n’a pas dévié d’un pouce : toute critique, moquerie, injure, blasphème contre l’islam devra tentée d’être pénalisée comme du racisme. En 2012, la représentation par Charlie Hebdo de Mahomet en fauteuil roulant, poussé par un rabbin, sous le titre « Intouchables 2 », incitera plusieurs associations musulmanes (Association syrienne pour la liberté, l’Association des musulmans de Meaux et sa région, le Rassemblement démocratique algérien pour la paix et le progrès et l’Organisation arabe unie) à porter plainte. Sans succès encore.

En 2013, la Ligue de défense judiciaire des musulmans (LDJM) a assigné Charlie Hebdo devant le tribunal correctionnel de Strasbourg – l’Alsace et la Lorraine sont les seules régions de France où le délit de blasphème existe encore, même s’il n’est plus appliqué depuis 1918 -. Sans succès.

On connait la suite : en novembre 2011, Charlie Hebdo sera incendié. En 2013, Charb, directeur de Charlie, sera inscrit sur la liste des personnes recherchées mortes ou vives d’Al-Qaida. Le 7 janvier 2015, deux islamistes assassineront 12 personnes dont 8 membres de Charlie.

De 2002 à 2015, les procès se sont multipliés contre des écrivains, des journalistes, des essayistes, des experts, des hommes et femmes politiques.

Persécution des journalistes et intellos « islamophobes »

Eric Zemmour. Entre 2011 et 2016, Eric Zemmour a fait quasiment l’objet d’un procès par an. Le plus souvent à l’initiative du Conseil représentatif des associations noires (CRAN) mais aussi de SOS Racisme, la LICRA ou le MRAP voire des groupuscules comme CAPJPO-EuroPalestine. Tantôt parce qu’Eric Zemmour a établi une corrélation entre délinquance et couleur de peau, ou parce qu’il a comparé les Barbares qui ont envahi Rome aux « bandes de Tchétchènes, de Roms, de Kosovars, de Maghrébins, d’Africains, qui dévalisent, violentent ou dépouillent » en Europe aujourd’hui, ou encore parce qu’à l’occasion d’une interview, le Corriere della Seralui fait dire qu’il prônait la « déportation » des musulmans de France.

Pascal Bruckner. En décembre 2015, Pascal Bruckner écrivain et essayiste, a comparu devant la 17e chambre pour avoir déclaré sur le plateau de 28 Minutes (Arte), qu’il fallait « faire le dossier des collabos, des assassins de Charlie ». Et l’écrivain de citer, Guy Bedos, le rappeur Nekfeu, les associations Les Indivisibles de la militante « antiraciste » Rokhaya Diallo (qui n’en est plus membre) et Les Indigènes de la République d’Houria Bouteldja qui, par leurs écrits et leurs actions militantes, ont « justifié idéologiquement la mort des journalistes de Charlie Hebdo ». Les Indivisibles et Le Parti des indigènes de la République ont déposé plainte pour diffamation contre l’intellectuel.

Pascal Bruckner a été relaxé.

Georges Bensoussan : Le 25 Janvier 2017, toutes les organisations « antiracistes » de France – y compris la LICRA juive (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) – se sont associées au CCIF (Collectif contre l’islamophobie), pour intenter un procès en racisme contre Georges Bensoussan, historien connu pour ses importants travaux sur l’histoire des juifs dans les pays arabes. Que reprochaient-ils à Bensoussan ? D’avoir déclaré, paraphrasant une déclaration du sociologue Smaïn Laacher, que: « dans les familles arabes, en France, et tout le monde le sait mais personne ne veut le dire, l’antisémitisme, on le tète avec le lait de la mère ».

Le tribunal n’a pas suivi et a estimé que « téter avec le lait de la mère » n’était pas une expression biologisante, ni raciste. Georges Bensoussan a été acquitté le 7 mars 2017 mais, le Parquet de Paris a fait appel.

Persécution de la « fachosphère »

A côté des procès intentés aux intellectuels en vue, la « fachosphère » est harcelée au plan pénal. Entre l’arrivée de François Hollande au pouvoir en 2012 et le début de l’année 2017, « pas moins de 43 plaintes ont été déposées contre le site internet Riposte Laïque » a affirmé à Gatestone, Pierre Cassen, fondateur du site. Ce média d’opinion créé en 2007 a successivement suscité l’ire de la LDH, de SOS-Racisme, du MRAP, de la LICRA et du CCIF, mais aussi d’Anne Hidalgo, maire de Paris et Bernard Cazeneuve, ex-ministre de l’intérieur, sans parler des associations islamistes comme « L’Aube du Savoir », ou de la Ligue de défense judiciaire des musulmans (LDJM) fondée par Karim Achoui, avocat pénaliste radié de l’ordre des avocats en France, mais néanmoins autorisé à plaider en France en tant qu’avocat algérien inscrit au barreau d’Alger… Ces procès à répétition, ces dommages et intérêts qui vont de 5000 à 40 000 euros sans parler des frais d’avocat ont évidemment eu pour but d’assécher financièrement ces médias.

Persécution de personnalités politiques

Laurence Rossignol, ex- ministre de la Famille, de l’Enfance et des Droits des femmes. Le 30 mars 2016, au micro de Jean-Jacques Bourdin sur RMC, Laurence Rossignol, ministre du droit des femmes laisse échapper que pour elle, les femmes voilées sont assimilables à ces « nègres américains qui étaient pour l’esclavage ». La ministre regrettera publiquement son utilisation du mot « nègre », mais le CCIF et la Fondation Frantz Fanon annoncent dans la foulée le lancementd’une action juridique de groupe, une plainte devant la Cour de Justice de la République pour « injure publiques à caractère racial », assortis d’une procédure devant le Tribunal correctionnel pour injures publiques à caractère racial le tout couronné par une plainte devant le tribunal administratif de Paris.

Véronique Corazza, principale du Collège Elsa-Triolet de Saint-Denis.Majid Messaoudene, élu France Insoumise de Saint Denis (93), a porté plainte en juin 2017, contre Véronique Corazza, principale du Collège Elsa-Triolet de Saint-Denis, qui a relayé sur sa page Facebook une série de tweets du sieur Messaoudene qu’elle jugeait anti laïques, pro BDS. Majid Messaoudène après les meurtres de Mohamed Merah, préconisait de ne pas avoir d’ « indignation sélective » en s’apitoyant sur les seuls meurtres d’enfants juifs.

Le député Thierry Solère. Salah Abdeslam, seul membre encore en vie des commandos jihadistes du 13-Novembre 2015, a porté plainte contre le député LR Thierry Solère pour atteinte à sa vie privée en prison. Thierry Solère s’était rendu le 29 juin 2016 à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, où Salah Abdeslam, est détenu. Thierry Solère avait rendu compte de sa visite à deux journalistes du JDD qui l’accompagnaient mais n’avaient pas été autorisés à le suivre jusqu’à la salle de vidéosurveillance.

 

Salah Abdeslam (gauche), membre du commando islamiste qui a assassiné 130 personnes le 13 novembre 2015 à Paris a intenté un procès au député (LR) Thierry Solère pour « atteinte à la vie privée ». Solère avait raconté à deux journalistes le détail des conditions de détention d’Abdeslam. (Source de l’image : Wikimedia Commons)

Pierre de Bousquet de Florian, patron de l’anti-terrorisme. Nommé à la tête de la fameuse task-force anti-Daech voulue par Emmanuel Macron, Pierre de Bousquet de Florian a été poursuivi en justice et condamné le 23 juin 2017, à 500 euros d’amende avec sursis pour avoir, en 2015, lorsqu’il était préfet de l’Hérault, « diffamé » Mohamed Khattabi, imam assigné à résidence.

Persécution des musulmans laïques

Soufiane Zitouni. Le 6 février 2015, Soufiane Zitouni, professeur de philosophie, a publié dans Libération une tribune signalant l’antisémitisme qui règne au lycée musulman Averroès de Lille ou il a exercé en tant que professeur de philosophie. Il a décrit l’établissement comme un « territoire ‘musulman’ sous contrat avec l’Etat ». Il sera poursuivi en diffamation mais relaxé.

Mohamed Louizi. Entre 2015 et 2017, Mohamed Louizi, auteur de « Pourquoi j’ai quitté les Frères Musulmans », aura eu à subir quatre procès en diffamation principalement de l’UOIF ou de ses alliés. Deux procès en 2015 pour avoir commenté et analysé l’affaire Soufiane Zitouni (voir ci-dessus). Et deux autres en 2016 et 2017 pour avoir évoqué certains arrangements entre Jacques Parent, ex-maire socialiste de Merville, ex-conseiller général du Nord et conseiller du « garage solidaire du Hainaut » dirigé par Soufiane Iquioussen, islamiste notoire de la région Nord. Louizi a gagné les deux premiers procès.

Ahmed Meguini. Le magazine Causeur a parfaitement résumé le procès intenté par les salafistes à Ahmed Meguini. « Dans le contexte post-Bataclan et sur Twitter, Ahmed Meguini, activiste laïque et président-fondateur de l’association LaïcArt, s’est emporté et a traité, une personnalité islamiste qu’il exècre « d’enfant de putain de salafiste » et de « petite merde ». L’objet de ses mots fleuris, Marwan Muhammad, directeur exécutif du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) et professionnel des plaintes en série devant les tribunaux, a intenté une énième action en justice. Mais pas pour n’importe quel motif : injure à caractère racial ! (…) L’enjeu du procès est essentiel (…) si les juges décident de condamner la critique du salafisme et la qualifier d’injure raciale, c’est bel et bien la critique de l’islam qui sera visée de manière sous-jacente. C’était le sens du procès qui a eu lieu au tribunal de grande instance (TGI) de Nanterre le 6 juin 2017 ». L’acquittement a été prononcé le 4 juillet 2017.

Cette liste des procès intentés dans le cadre du djihad des tribunaux n’a bien sûr rien d’exhaustif. Mais elle est suffisamment longue pour nous apprendre une chose : les intellectuels français, les journalistes, les fonctionnaires doivent comprendre qu’ils doivent s’organiser, recueillir des fonds et élaborer des stratégies avec des avocats pour contrer cette menace. Si une contre-stratégie n’est pas élaborée, la prédiction de Yusuf al-Qaradawi, clerc islamique égyptien et président de l’Union internationale des savants musulmans – « Nous allons vous coloniser avec vos lois démocratiques » – se réalisera.

Réfugiés du monde HCR 9700 salariés, réfugiés palestiniens UNRWA 30 000 employés !

Un article publié par le magasine Causeur ose dire ce que personne ne veut savoir sur la réalité des réfugiés palestiniens. Selon l’auteur,les véritables réfugiés palestiniens selon la définition de l’ONU, étaient au nombre de 600 000 en 1948. Aujourd’hui, l’ONU en comptabilise 5 millions, c’est à dire les descendants. A la lueur de cette réalité, la première chose qui me vient à l’esprit est que les dirigeants palestiniens et leurs alliés ont tout intérêt à maintenir un état de guerre avec Israël et refusé la coexistence de deux états. S’il n’y a plus de guerre, alors il n’y a plus de réfugiés …S’il n’y a plus de réfugiés, alors finie la manne financière de l’ONU et de l’Europe, finis ces 30 000 emplois à l’UNRWA qui sont occupés en majorité par des gazaouites et des cisjordaniens.

A ce compte là, Manuel Valls et Anne Hidalgo sont des réfugiés espagnols dont les parents et grand-parents ont du fuir le régime franquiste. Leurs enfants et éventuels petits-enfants sont des réfugiés comme le seront leurs arrières-petits-enfants. Tous les descendants -sans limite de génération- de ceux qui ont fuit les dictatures et les guerres sont des réfugiés : Espagnols,  Portugais,  Italiens,  Polonais,  Pieds-noirs,  Russes,  Roumains,  Iraniens,  Algériens, Arméniens,  Grecs, juifs ashkénazes et séfarades, Soudanais et toutes celles et ceux qui ont du fuir des régimes totalitaires et des guerres sont des réfugiés.

Je suis une réfugiée moi-même (mon père juif a du fuir la Pologne pour sauver sa vie) et je devrais camper à la frontière de la Pologne pour réclamer la restitution des biens de ma famille exterminée par les nazis avec la complicité des polonais. Je ferais la grève de la faim, j’alerterais les médias, je terroriserais la population polonaise et les complices de ses dirigeants à travers le monde, je ferais exploser les skieurs de Zakopane et les fonctionnaires de Varsovie, j’égorgerais au hasard tout en sabotant les efforts de paix pour maintenir mon statut de réfugiée et tous les avantages qui vont avec. D’ailleurs mon campement se serait rapidement amélioré puisque grâce à ces subsides je possèderais un joli chalet en bois équipé d’un home cinéma, de WIFI et de tout le confort que donne la société occidentale à celles et ceux qui travaillent dur pour se le payer. Quand les négociations en faveur de la restitution des biens de mes ancêtres progresseraient, je lancerais une bombinette fourrée de clous et de méchantes bactéries dans un aéroport et je serais tranquille pour quelques temps, tranquille pour savourer les avantages de mon statut de réfugiée.

Suivons l’exemple des réfugiés palestiniens. J’invite tous les descendants des exilés du totalitarisme et de la guerre, sans souci de génération, à aller camper aux frontières des pays de leurs origines pour réclamer réparation le temps que la manne de l’ONU pour les réfugiés continuera de couler, 70 ans s’il le faut, comme les Palestiniens.

La Connectrice qui ne supporte ni le mensonge, ni le déni, ni l’hypocrisie, ni le cynisme, ni l’injustice.

Peut-on parler de « réfugiés » palestiniens?

L’ONU doit traiter de la même façon tous les réfugiés dans le monde, y compris les « réfugiés palestiniens » et revoir le rôle de l’UNRWA

Sur ce cliché (ci-dessous) qui date des années 1940, la petite fille qui se tient à côté de son frère devant leur grande maison est ma mère.

israel-palestine-onu

A ce moment-là, ils doivent abandonner cette bâtisse du quartier d’Al-Alwiyah à Bagdad. Eux, comme 120 000 juifs, ont fui l’Irak pour Israël en laissant derrière une vie entière. Leur citoyenneté irakienne leur a été retirée. Ils sont arrivés dans des camps de transit en Israël où ils ont connu le destin de réfugiés.

‪J’ai remis la semaine dernière cette photographie à M. Jason Greenblatt, l’émissaire du président Trump pour le Moyen-Orient, dans le cadre d’une session de travail de la Commission des Affaires étrangères et de la Sécurité de la Knesset qui se tenait aux Etats-Unis. Je voulais lui parler de cette partie de l’histoire qui semble avoir été oubliée, celle où plus de 800 000 juifs ont dû fuir les pays musulmans dans lesquels ils vivaient quand Israël fut créé. Mais aucun d’entre eux n’a bénéficié d’un quelconque statut de réfugié ou ne l’a exigé. Ni les générations suivantes, comme moi, mon frère, ou mes quatre soeurs. Je lui ai donc dit qu’il était temps que l’ONU définisse de manière égale le statut de tous les réfugiés du monde entier et cesse d’accorder aux Palestiniens un traitement spécial en leur garantissant un statut de réfugié qui se transmet de génération en génération. Celui-ci leur est conféré par l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) (sous l’influence du Hamas, une organisation terroriste qui contrôle Gaza), qui reçoit des financements phénoménaux par rapport aux organismes d’aide aux réfugiés.

Réfugiés de génération en génération

‪En réalité, seulement 1% de Palestiniens sont de « vrais » réfugiés, conformément à la définition de l’Office de secours: « les personnes dont le lieu de résidence habituel était la Palestine entre juin 1946 et mai 1948, qui ont perdu à la fois leur maison et leur gagne-pain (à la suite du conflit israélo-arabe de 1948) ». Les autres 99 % sont leurs descendants. N’est ce pas absurde ? Sur les 600 000 réfugiés palestiniens comptabilisés par l’UNRWA il y a 70 ans, le nombre est passé à plus de 5 millions, et chaque jour, à chaque naissance, il ne fait qu’augmenter. Sans contrôle, cette population de pseudo-réfugiés ne s’arrêtera jamais de croitre. Et l’UNRWA est entièrement responsable de cette situation.

L’UNRWA a des intérêts financiers et politiques à maintenir cette fiction de « réfugiés palestiniens »: tant qu’ils seront considérés comme tel, les fonds afflueront. Alors que le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), qui se concentre sur la réhabilitation des réfugiés et leur adaptation au pays d’accueil dans le monde entier compte environ 9700 salariés à l’échelle mondiale, l’UNRWA, exclusivement dédié aux Palestiniens, emploie 30 000 personnes qui, en grande majorité, sont des Palestiniens qui travaillent à Gaza et en Cisjordanie.

L’Onu doit prendre ses responsabilités

Au mois d’avril, un rapport signé par le groupe de surveillance UN Watch accusait les écoles de l’UNWRA d’incitation au terrorisme. Le document détaille des dizaines d’exemples d’instigation, et révèle des photos où l’on voit des agents des Nations unies glorifier l’enlèvement d’enfants juifs ou les tirs de roquettes sur les civils israéliens, faire l’éloge du Hamas et du nazisme au cri de « Allah bénit Hitler ». Le rapport souligne que l’UNRWA viole son devoir de neutralité et de rejet de toute forme de racisme, en soutenant ouvertement le Hamas. Plus scandaleux encore, l’UNRWA serait complice de crimes de guerre en laissant le Hamas utiliser ses infrastructures à Gaza pour lancer des missiles contre Israël ou creuser des tunnels dans le cadre d’opérations terroristes menées contre des civils israéliens.

Alors que la guerre en Syrie, en Irak et dans le tout Moyen-Orient a fait plusieurs millions de réfugiés, il est urgent de traiter tous les réfugiés de manière égale. Faisons en sorte que l’ONU cesse de laisser les Palestiniens se complaire dans un rôle d’assistés et reconsidère la vocation de l’UNRWA, dont le champ d’action oscille entre le contestable et le criminel.

Le plus haut gradé de l’armée française ne fait pas confiance à Macron. Pierre de Villiers démissionne.

Le Général Pierre de Villiers s’est fermement opposé à la soustraction de 850 millions d’euros du budget de la Défense. Le Président Macron l’a publiquement tancé et le général a démissionné.

La colère du dictateur Zantas dans les aventures de Spirou, Le dictateur et le champignon http://www.u-timelab.com/2010/11/dossier-retrospective-complete-de_27.html

  • Le contexte

Cette affaire prend place dans un contexte français de restriction budgétaire général mais, surtout, une LPM (Loi de Programmation Militaire) basée sur un constat obsolète. En effet la baisse de l’effort militaire se justifie par la fin de la guerre froide, comme l’indique les données ci-dessous du ministère de la Défense alors que depuis quelques décades nous sommes confrontés à une guerre chaude, celle de la conquête par les musulmans des terres non musulmanes. Nous sommes plus que jamais en guerre et s’il ne s’agit pas de guerre conventionnelle, les armes et les victimes sont réelles, ce qui est pire car on ne sait jamais où, quand et comment l’ennemi va frapper.

Aux attentats s’ajoutent les moyens électroniques utilisés à mauvais escient  ( informatique, numérique, digitale, cyber, virtuelle, etc.) , ces nouvelles technologies qui permettent d’espionner, d’attaquer et de contrôler à distance dont la surveillance est confiée à la gendarmerie, nous sommes terriblement en retard. On ne peut donc pas rogner les crédits de la Défense conventionnelle sans augmenter ceux de la défense électronique (informatique, numérique, digitale, cyber, virtuelle, etc.) http://www.20minutes.fr/societe/1839175-20160504-special-investigation-gendarmes-traquent-vraiment-djihadistes-google-trad

Dans un copieux rapport, le ministère de la Défense justifie, graphiques à l’appui, la diminution du budget de la Défense

Un effort national significatif dans un contexte européen de régression (sic !)

Il est indéniable que, notamment depuis la fin de la guerre froide, on constate une diminution de la part du produit intérieur brut (PIB) national consacrée à l’effort de défense, comme le montre le graphique ci-dessous.

Cependant, les rapporteures appellent l’attention sur le fait que la France continuera, tout au long de la période couverte par la présente loi de programmation militaire à consacrer entre 1,3 % et 1,5 % de son PIB aux dépenses de Défense (hors pensions et hors gendarmerie). La France restera ainsi, en matière d’effort de défense (hors pensions), très significativement au-dessus de la moyenne européenne actuelle s’établissant à 0,9 %.

  • L’affaire de la démission du général Pierre de Villiers

En commission de Défense et à huis clos, le général Pierre de Villiers a usé de grossièreté pour exprimer avec force et conviction sa consternation devant l’amputation de 850 millions d’euros du budget de la Défense en s’exclamant »ne pas vouloir se faire baiser par Bercy ». Une aubaine pour les députés de l’opposition qui ont cafté sans souci des conséquences car en situation d’Etat d’urgence, avec des menaces d’attentat constantes et des troupes engagées à l’extérieur, il faut être anti-patriote pour révéler la zizanie qui règne au plus haut sommet de l’Etat, une discorde qui nous affaiblit encore un peu plus et alimente le mépris de nos ennemis.

La réplique du président Macron à cette sortie et en conséquence la démission du général font couler beaucoup de salive, de pixels, de bits et d’encre parce que Pierre de Villiers est-était- le CEMA Chef d’Etat-Major des Armées, le plus haut gradé de la Défense, vient d’annoncer sa démission après que ses appels en faveur du budget déjà insuffisant de la Défense ait été encore diminué pour faire des économies selon le principe Macron.

  • Pierre Le Jolis de Villiers de Saintignon, une généalogie de patriotes depuis 1595

On ne peut reprocher à Pierre Le Jolis de Villiers de Saintignon, CEMA, frère cadet de Philippe de Villiers (https://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_Le_Jolis_de_Villiers) de manquer de patriotisme. Anoblie en 1595, la famille n’a cessé de donner à la France en sabre, goupillon, politique et alliances diplomatiques, comme la plupart des aristos. Le général ne fait qu’exprimer une certaine idée de la France et de sa nécessaire défense mise à mal depuis plusieurs années, ce qui a été abondamment soulignée par des nombreux patriotes de toutes obédiences politiques. Pierre de Villiers a toute légitimité pour exprimer tout haut et par sa démission ce que de nombreux français pensent et ressentent et il n’y a rien de farfelu dans sa décision qu’il avait d’ailleurs déjà mise en balance sous Hollande. Il est peut-être tombé dans un panneau qui a déclenché sa décision mais au regard de son histoire familiale, de sa formation et de ses convictions, elle ne peut qu’avoir été longuement mûrie et réfléchie, contrairement à celle de notre président Canada dry et inconscient.

J’ai toujours été antimilitariste jusqu’à ce que nous soyons menacés par les islamistes qui ont commis tant d’attentats mortels et dévastateurs sur notre territoire. J’ai dû me résoudre à admettre que les fous d’Allah ne connaissaient que le rapport de force extrême et que notre générosité/solidarité/droitdel’hommisme/humanisme n’était pas pour eux une chance mais une aubaine pour nous dominer, nous piller et détruire les valeurs républicaines que nous avions mis si longtemps à conquérir et appliquer. Voilà pourquoi aujourd’hui je respecte l’armée et les militaires car, à part se défendre soi-même en prenant les armes, je ne vois pas qui peut nous protéger …l’un n’excluant pas l’autre d’ailleurs.

La Connectrice

Pour en savoir plus

  • Dernières nouvelles, le général Pierre de Villiers est remplacé par le général François Lecointre, actuellement chef du cabinet militaire du Premier ministre …

http://www.huffingtonpost.fr/2017/07/19/francois-lecointre-va-remplacer-pierre-de-villiers-apres-sa-demission_a_23037175/?utm_hp_ref=fr-homepage

…Des discours contradictoires?

Mais que veut exactement Édouard Philippe ? Car entre sa volonté de rester dans les clous du pacte de stabilité et son envie de protéger les Français, il fait aujourd’hui le grand écart. Lui qui mardi estimait que « la menace est partout, diffuse, pas un mois ne passe sans que des projets ne soient éventés ou des actes empêchés ». Il a même comptabilisé « plus de 200 tués sur notre sol, des centaines de blessés ».

« Je veux rendre hommage à tous ceux que nous voyons, policiers, gendarmes, militaires de l’opération Sentinelle veiller chaque jour sur notre sécurité, à ceux qui combattent sur les théâtres d’opérations extérieures, au Sahel ou au Levant, et à tous ceux que nous ne voyons pas et que nous ne connaîtrons jamais, nos soldats de l’ombre dont nous pouvons être fiers, beaucoup sont tombés au service de notre liberté.

A tous ces militaires, Édouard Philippe a promis de leur donner »les moyens de défendre » la France « comme s’y est engagé le président de la République une loi de programmation militaire », qui sera adoptée dès 2018. Cette loi de programmation militaire (LPM) portera l’effort de dépenses à 2 % du PIB d’ici à 2025 et « permettra à la France de se battre sur tous les fronts ». Cet effort passe déjà par une très bonne exécution du budget 2017…

…Sanctuarisé pendant cinq ans sous la présidence Hollande, le budget de la Défense paie, avec près de 20 % du total, le plus lourd tribut des 4,5 milliards d’euros d’économies que cherche le gouvernement pour respecter le critère d’un déficit à 3 % du PIB. Le pacte de stabilité économique a pris l’avantage sur l’effort en matière de sécurité et de défense. À la veille du 14 Juillet, des commémorations du sanglant attentat de Nice et alors que les troupes françaises se battent au Mali et en Irak et patrouillent dans les rues françaises, la décision est incompréhensible. Et le message présidentiel, brouillé. Emmanuel Macron a en effet annoncé une hausse de 1,5 milliard d’euros du budget des armées, à 34,2 milliards, dès 2018…

…La confiance, c’est le refus de la résignation. C’est le contraire du fatalisme, l’antithèse du défaitisme. Et, en même temps, il y a dans la confiance une forme d’abandon. Agir sans s’abandonner, c’est faire preuve d’orgueil. S’abandonner sans agir, c’est se laisser aller…

…Je terminerai par une recommandation. Parce que la confiance expose, il faut de la lucidité. Méfiez-vous de la confiance aveugle ; qu’on vous l’accorde ou que vous l’accordiez. Elle est marquée du sceau de la facilité. Parce que tout le monde a ses insuffisances, personne ne mérite d’être aveuglément suivi. La confiance est une vertu vivante. Elle a besoin de gages. Elle doit être nourrie jour après jour, pour faire naître l’obéissance active, là où l’adhésion l’emporte sur la contrainte…

Depuis quelques jours, une forme d’opposition semblait s’afficher entre Emmanuel Macron, président de la République et donc chef des armées, et le général Pierre de Villiers, chef d’état-major des Armées (CEMA), c’est à dire le plus haut placé dans la hiérarchie militaire française hors gendarmerie. Il était question de limoger le CEMA, la décision devrait être rendue publique d’ici la fin de la semaine et, finalement, on apprend ce matin que le général a choisi de démissionner. La raison ? En commission, Pierre de Villiers a vertement critiqué de nouvelles coupes budgétaires et souligné leur impact inévitable sur la capacité opérationnelle des forces. Ajoutons que la critique fut faite en des termes qui rendaient inévitable sa diffusion publique…

« Cedant arma togae » : l’épée le cède à la toge. Qui en douterait dans notre République, plus héritière en cela de la royauté capétienne que de la monarchie napoléonienne ! La foudre a frappé, le général de Villiers quitte ses fonctions de chef d’état-major des armées. Depuis quarante ans, c’est sur les doigts de la main que l’on compte les officiers généraux de très haut rang démissionnés ou démissionnaires, après un désaccord avec l’autorité politique…   Colonel à la retraite

LeTrouillophobe

Quand dix jeunes se font assassiner en Afghanistan (juillet 2008), on apprend peu après que les hélicoptères demandés ont été retenus à Kaboul pour transporter des personnalités invitées. Quand un jeune saute sur une mine artisanale, on découvre que la protection envisagée sur les véhicules n’est pas opérationnelle. Quand un reportage (« Envoyé Spécial », ou « Complément d’Enquête », me semble-t’il) montre un fusil mitrailleur qui s’enraye à plusieurs reprises, on entend que le responsable des fournitures « fait des merveilles » avec les budgets limités dont il dispose. Une séquence d’un journal TV montrait récemment un véhicule bloqué dans le sable malien pour une rupture de roue, roue dont l’état de délabrement était facile à deviner.
On continue de leur demander de démontrer leur efficacité, on exige d’eux qu’ils aillent jusqu’au sacrifice suprême, encore faut-il leur donner les moyens techniques -donc financiers- de leur mission.

No7rollXD

Ok, alors faute de budget, plus de sentinelle, le militaire doit obéir, plus d’intervention extérieur non plus, le militaire doit obéir. C’est bien plus compliqué que ce que vous pensez Oui le militaire doit obéir, mais à un moment donné, quand il n’a plus les moyens nécessaire, il doit le faire savoir. Macron qui est obligé de rappeler qu’il est le chef = gros aveux de faiblesse. Si un chef doit répéter que c’est lui le chef, c’est qu’il n’a pas fait son travail correctement dès le départ.

mon_pseudo-242709

La réaction du PR est une réaction de petit chef, faire ce type de recadrage en public est inadmissible. Cela aurait dû se faire entre 4 yeux.
Il trouvera un nouveau CEMA godillot à l’image de tous ceux qui m’entourent à commencer par la ministre des armées qui doit être partie en vacances dans une zone blanche …
Il y a plus de 30 ans un CEMA en désaccord, avec son ministre, sur le budget a « malencontreusement » mis dans sa corbeille à papiers une lettre disant qu’avec un tel budget en baisse, il ne pouvait plus assurer les missions qu’on lui confiai.
Les désaccords CEMA ministre de la défense sont fréquente, mais jamais un président n’avait humilié un CEMA !Publié le18/07/17 à 09h03

Papou77

D’accord avec CQFD90 MACRON fait preuve d’autoritarisme et non d’autorité. C’est un gamin capricieux qui fait mumuse avec son nouveau jouet qui seul l’intéresse. Le peuple Français n’est pas sa priorité car il est constitué de gens qui ne ont rien, d’illettrés (beaucoup de femmes d’ailleurs), de gens qui ne travaillent pas assez pour se payer des costards. Pour le moment, ce n’est que communication et le peu de fois où il a vraiment été confronté à la réalité, il a fait comme les autres….

Quiberonnais

@Gérard 48 — on ne casse pas un officier ( casser ça veut dire rétrograder il démissionne ) pour mémoire le Cne Dreyfus a été cassé puis réhabilité l’armée Française ce n’est pas l’armée bourbaki monsieur , le Géné n’a pas critiqué Macron il a dit qu’il avait besoin de cet argent pour les matériels obsolètes car usés en dotation chez nos camarades en Afrique et sachez aussi que cette discussion a eue lieu en privé dans un bureau c’est un témoins qui a fait fuiter ça alors pour qui ? pourquoi ? , cela est dans les médias et puis une chose est certaine ce général connait les besoins des armées pas Macron – ce Général a été maintenu en service actif par le chef de l’état précédent 1 an de plus il devrait donc déjà être en 2ème section –
un ancien Légionnaire —

  • Données chiffrées de l’évolution en baisse du budget Défense

http://www.assemblee-nationale.fr/14/rapports/r1551-t1.asp

Répartition des crédits par grandes masses

La répartition des crédits de la programmation par grandes masses (dépenses de personnel hors pensions, dépenses d’équipement, opérations extérieures et dépenses de fonctionnement et d’activité), est retracée dans les tableaux ci-dessous.

CADENCEMENT DE LA DÉFLATION DES EFFECTIFS DE LA MISSION « DÉFENSE »
POUR LA PROCHAINE PÉRIODE DE PROGRAMMATION
2014 2015 2016 2017 2018 2019 Total
2014-2019
Déflation des effectifs opérée au titre de la loi de programmation militaire 2014-2019 5 000 7 500 7 500 3 500 23 500
Déflation des effectifs opérée lors des précédentes réformes 7 881 2 500 103 103 10 175
dont créations de postes 103 103 206
dont suppressions de postes 7 881 2 500 10 381
Déflation totale 7 881 7 500 7 397 7 397 3 500 33 675
Source : rapport annexé au projet de loi.

 

La lecture de ce tableau appelle trois remarques principales.

D’abord, aucune déflation n’est prévue pour la dernière année de la programmation. Cette concentration des déflations sur les quatre à cinq premiers exercices a pour triple avantage :

– de produire rapidement des économies pérennes de masse salariale ;

– de mettre un terme relativement rapide aux manœuvres successives de déflation des effectifs afin de ne pas affecter le moral des personnels du ministère de la Défense ;

– en cas de difficulté dans l’exécution de la manœuvre des ressources humaines (par exemple pour la réduction du nombre d’officiers), d’offrir aux gestionnaires des ressources humaines du ministère une marge de sécurité calendaire permettant d’éviter tout report de déflations sur la période de programmation suivante.

Ensuite, le rythme annuel de déflation des effectifs est significativement moins élevé que pour la précédente période de programmation. En effet, le rythme prévu par l’article 4 de la loi de programmation militaire pour les années 2009 à 2014 correspondait à 7 648 suppressions de postes par an en moyenne, alors que le présent projet de loi tend à le ramener à 5 612,5 suppressions d’emplois par an en moyenne entre 2014 et 2019.

Enfin, il faut observer que le volume de déflation prévu en application du Livre blanc de 2013 est globalement nettement moins élevé que celui qui a résulté du Livre blanc de 2008 et de la révision générale des politiques publiques : 23 500 suppressions de postes, contre 54 000 précédemment.

Le rapport annexé apporte deux précisions quant à la façon dont seront comptabilisées les suppressions d’emploi prévues.

D’une part, il prévoit que les gains en effectifs obtenus au titre des éventuelles externalisations seront comptabilisés dans les objectifs de déflation, pour la part excédant le transfert de ressources de masse salariale nécessaire aux contrats d’externalisation.

D’autre part, la commission a clarifié la façon dont seront prises en compte, pour l’application de l’article 4 du présent projet de loi, les diminutions d’effectifs éventuelles qui pourraient être opérées au sein de la mission « Anciens combattants » ou du Service industriel de l’aéronautique : tout en indiquant que de telles déflations resteraient en tout état de cause « de montants comparativement peu élevés », la commission a précisé qu’elles « viendraient en déduction de [la] cible » de déflation prévue par le texte. Suivant une logique d’organisation plutôt que d’imputations comptables des frais de personnel, cette disposition permettra d’éviter toute surdéflation dans les effectifs globaux du ministère de la Défense.

  • Moyens insuffisants de la gendarmerie pour lutter contre les menaces terroristes

http://www.20minutes.fr/societe/1839175-20160504-special-investigation-gendarmes-traquent-vraiment-djihadistes-google-trad

Dans ce documentaire diffusé en mai 2016 dans « spécial investigation », des témoignages de gendarmes témoignaient de la faiblesse des moyens attribués à la lutte contre les cybercriminalités, en particulier contre les cyber réseaux de terroristes.

 Dans le documentaire « Les soldats d’Allah » diffusé lundi soir sur Canal +  pour Spécial Investigation , le colonel Nicolas Duvinage, patron du  Centre de cybercriminalité de la gendarmerie nationale (C3N) , expliquait qu’il ne disposait d’aucun agent arabophone : « On utilise des outils en ligne type Google Translate . La traduction est de qualité assez approximative. Ça pourrait être mieux d’en avoir mais encore une fois, nous ici on se contente de ce qui est visible sur internet ».

Une technique  qui n’a pas manqué de faire réagir les internautes et qui a de quoi surprendre au regard des milliers de comptes en langue arabe qui soutiennent Daesh et font l’apologie du terrorisme sur Twitter, Facebook et divers forums. Qu’en est-il réellement ? Les autorités sont-elles correctement armées pour traquer et surveiller les cyber-djihadistes ?

 

Le bikini est une permission alors que le burkini est une prescription

Le combat pour le port du burkini fait partie intégrante du jihad civilisationnel qui envahit la France déjà fortement islamisée démographiquement, politiquement, financièrement, culturellement et terrorisée par les attentats islamiques.

LC

https://www.causeur.fr/burkini-meddeb-islam-femmes-pudeur-145203

Le burkini n’est pas une mode, c’est une bataille culturelle

L’essentiel a déjà été écrit au sujet du burkini, notamment dans Causeur. « Le bikini est une permission alors que le burkini est une prescription » en constitue d’ailleurs une fort élégante synthèse.

Un défi civilisationnel

Plus que les corps, ce vêtement masque une volonté de banalisation de l’islam radical et de ses codes dans l’espace public. « Notre défi est aussi civilisationnel » a dit à juste titre notre nouveau président. Nous verrons cet été si son gouvernement et lui choisissent de clarifier les choses au sujet de ces étranges tenues de plage, ce qui au fond n’a rien de compliqué et se résume à une exigence de cohérence.

Hypothèse 1  : Le burkini n’est qu’un vêtement, et chacun a le droit de s’habiller comme il le veut. Que les adeptes du burkini militent donc en parallèle pour le droit des femmes à porter le bikini en Arabie Saoudite, et ils mériteront d’être pris au sérieux. En l’absence de cette cohérence, qu’ils ne s’étonnent pas d’être vus comme des provocateurs hypocrites et traités comme tels.

Hypothèse 2 : Le burkini est un signe d’appartenance à des courants de l’islam prônant des valeurs fondamentalement opposées à celles de la République. Il est alors légitime que les pouvoirs publics en interdisent le port, comme est interdit le port d’uniformes rappelant les « heures les plus sombres de notre histoire ». Mais il faudrait alors que l’État repense ses relations avec des groupes ou des pays qui se réclament ouvertement de ces mêmes courants religieux, faute de quoi il sera à juste titre accusé d’hypocrisie.

A lire aussiBurkini: le Sud de la France entre en résistance

Quoi qu’il en soit, le burkini participe aussi à une entreprise de tromperie, par l’emploi d’une novlangue insidieuse, dans le cadre de la mode dite « modeste ». Traduction maladroite du terme anglais « modest fashion », qui signifie « mode pudique », ce terme désigne toutes sortes de vêtements compatibles avec les exigences que de très nombreux prédicateurs attribuent à l’islam (savoir si les textes sacrés de l’islam imposent réellement ces contraintes est un autre débat).

Où est l’impudeur?

Or, permettre que se banalise l’appellation de « mode modeste » ou « mode pudique » pour parler de ce qui se veut, la « mode islamique » ou la « mode halal », laisse sous-entendre que les autres types de vêtements féminins, du bikini au kimono en passant par la robe de bal, seraient « immodestes » ou « impudiques » !

Je préfère d’ailleurs l’emploi de « mode hallal », qui insiste sur la volonté de se conformer à des règles strictes se disant d’origine religieuse, plutôt que « mode islamique » ou, pire, « mode musulmane », tant il y a de musulmanes à la foi sincère qui ne voient aucun problème à s’habiller avec une certaine légèreté.

Certes, certains promoteurs de la « modest fashion » mettent en avant quelques modèles non voilées, et affirment que les critères de cette mode (bras et jambes couverts, absence de décolleté) seraient universels et communs à de nombreuses religions. Reste que le marketing de la « modest fashion » est presque exclusivement tourné vers les populations musulmanes, et qu’une vahiné aux seins nus ou une musulmane dévoilée peuvent être à la fois plus authentiquement pudiques et plus profondément religieuses que bien des matrones victoriennes boutonnées jusqu’au cou, ou les militantes en burkini qui s’exhibent ostensiblement sur les plages en prétendant se cacher.

Respectons le libre-arbitre

« Couvrez ce sein, que je ne saurais voir. Par de pareils objets les âmes sont blessées. Et cela fait venir de coupables pensées. » faisait dire Molière à Tartuffe, l’hypocrite, le faux dévot. Déjà ! Et déjà on rendait les femmes responsables des « coupables pensées » des hommes, comme si c’était à elles d’assumer le manque de maîtrise de soi supposée de la gent masculine, et comme si par nature le mâle ne pouvait être qu’un vulgaire obsédé.

A lire aussi: Quand Facebook interdit Marianne

Au demeurant, on peut se demander si ces pensées sont vraiment si coupables, ou uniquement condamnées par un homme à ce point dépourvu de séduction, à ce point incapable de relations saines avec les femmes, qu’il feint de mépriser ce que sa médiocrité lui rend inaccessible. Tel « certain renard Gascon, d’autres disent Normand » qui ne pouvait atteindre les raisins vermeils en haut d’une treille…. Mais c’est un autre débat.

Pour ma part, je considère que femmes et hommes sont des sujets, non des objets, et qu’ils sont dotés de libre-arbitre. Je n’ai pas besoin d’enfermer ni de cacher une femme pour lui faire confiance, et je ne crois pas que les hommes soient par nature des obsédés irresponsables incapables de canaliser les pulsions qui jailliraient à la vue d’une parcelle de peau nue.

En 2009, Abdelwahab Meddeb déclarait à Elisabeth Lévy : « la face, surtout celle de la femme, est une épiphanie divine destinée à être contemplée. » J’y ajouterai les reflets changeants du soleil dans une chevelure, la forme désirable d’un corps, les nuances des couleurs de la peau. Pour quelqu’un qui se dit croyant, quel manque de gratitude envers le divin que de préférer dissimuler la beauté plutôt que la contempler !

Mythologie de la beauté féminine

Dans les mythes du Japon, le dieu Izanagi était si émerveillé par sa fille Amaterasu, déesse du Soleil, qu’il la prit dans ses bras et l’éleva haut dans le ciel pour que tout ce qui vit puisse l’admirer et être embelli par sa lumière. Et il lui confia le gouvernement des cieux. Lorsque les ténèbres menacèrent de recouvrir le monde, c’est en se dénudant pendant qu’elle dansait que l’Aurore rendit aux divinités rassemblées l’espoir et la pure jubilation d’exister, et fit revenir le jour.

Louées soient celles qui se dévoilent ! Celles qui savent qu’un regard peut être un hommage, qu’une pointe de désir peut rester empreinte de respect, et qui offrent ainsi une preuve de la beauté du monde, du simple plaisir de vivre et de la possibilité de la joie.

Ceci étant, je comprends qu’une femme puisse chercher à associer sa vision de la mode avec d’autres normes culturelles que les miennes. Mais j’attends alors que ces normes soient de sa part un choix conscient et libre, et qu’elle défende ce même droit pour celles qui s’appuient sur des normes différentes, ou sur la volonté de s’affranchir des normes. Et j’attends de tous, y compris des journalistes et des marques de vêtements, que les mots soient employés dans leur vrai sens, et que l’on cesse d’accuser implicitement la majorité des femmes d’impudicité sous prétexte d’éviter les appellations à connotation religieuse par…. fausse pudeur.

Antisémitisme. Brèves de comptoir franchouillardes

Brèves de comptoir, ce matin. Deux pépères franchouillards devant leur ballon de rouge.

X-Macron est 100% juif.

Z-Pourquoi dis-tu cela ?

X-Parce qu’il a commémoré la rafle du Vel d’Hiv

Y-Oui, il a même dit que les Français étaient responsables

X-Et en plus il a invité Netanyahou l’israélien, preuve que ce sont les juifs qui commandent

Les braves français qui traînent leur retraite au comptoir avec un petit rosé ou un ballon de rouge expriment sans façons leur haine du juif, cet intrus qui est partout, qui dirige le monde, qui complote avec les francs-maçons, les illuminati et les bielderberg pour renverser le pouvoir des chrétiens et des musulmans. C’est une tradition franchouillarde qui remonte à la crucifixion du « petit Jésus » (ce que j’ai entendu à l’école primaire) et qui est partagée par la plupart des pays chrétiens désormais en sourdine mais toujours ancrée profondément dans les mentalités. C’est un antisémitisme culturel qui perdure malgré la mise au point du Pape Benoît XVI abolissant l’accusation du « peuple déïcide« .

Le pape Benoît XVI publie, mercredi 9 mars [2011], le deuxième tome de son livre Jésus de Nazareth dans lequel il traite en particulier de la Passion et de la mort de Jésus-Christ. Non seulement il reprend le récit évangélique de cet événement central de la foi chrétienne, mais il en propose une relecture qui exonère explicitement les juifs de toute responsabilité dans la mort de Jésus. L’expression «les juifs», associée dans les Évangiles et les écrits des Pères de l’Eglise à la Passion du Christ, «n’indique en aucune manière le peuple d’Israël comme tel et elle a encore moins un caractère raciste», écrit le pape. Elle désigne certains «aristocrates du peuple», mais certainement pas l’ensemble des juifs

http://www.slate.fr/story/35095/antijuda%C3%AFsme-chretien-eglise-benoit-xvi

 

Après deux millénaires de bourrage de crâne sur le peuple déïcide, on comprendra qu’il faudra bien des siècles avant que cette idéologie ne disparaisse des esprits. Il n’est donc pas étonnant qu’aujourd’hui, après seulement 6 ans de réforme, des chrétiens conservent leurs préjugés antisémites encouragés par l’antisémitisme musulman qui, sous couvert d’antisionisme, diffuse son venin quotidiennement par la parole ou le terrorisme.

Un discours pour l'Occident, un pour Israël, un pour les pays musulmans : les musulmans se contredisent-ils?

http://www.des-outils-pour-cerner-l-islam.com/2015/10/un-discours-pour-l-occident-un-pour-israel-un-pour-les-pays-musulmans-les-musulmans-se-contredisent-ils.html

Rappelons que les Français juifs ne sont plus que 800 000 en France, que chaque année des milliers d’entre eux quitte notre pays pour des horizons plus cléments, Israël en particulier alors que nous comptons sur le territoire environ 10 millions de musulmans légaux et illégaux, que des milliers d’entre eux, les migrants, arrivent chaque année chez nous avec une idéologie antisémite vivace entretenue par les prêches des mosquées, les prières et les écrits contenus dans le Coran.

Il est indubitable que les erreurs et les aberrations que les juifs ont commises tout au long de leur parcours historique et qu’ils continuent à commettre aujourd’hui sont aussi graves les unes que les autres. Dans ce présent article, qui est le premier d’une série consacrée à l’histoire sombre des juifs et destinée à prouver qu’ils baignent dans l’erreur et la mécréance et qu’ils sont loin, très loin du chemin, de la vertu et de la justice, nous allons évoquer parmi leurs aberrations celles qui concrétisent leur mécréance. http://www.islamweb.net/frh/index.php?page=articles&id=148518

Il y a deux jours j’ai entendu un invité de Sudradio, français bien sous tous rapports, dire que si on parlait autant de l’assassinat de Sarah Halimi, c’est parce que les juifs avaient les moyens de faire pression sur les médias. Et d’ajouter qu’on n’avait pas de raison d’en parler plus que d’autres crimes touchant d’autres caractéristiques : gays, handicapés, musulmans, africains, etc.  Le bougre oubliait ou faisait semblant d’ignorer par aveuglement idéologique qu’au moment des faits, le 4/5 avril dernier, les médias s’étaient unanimement tus sur ce crime atroce et qu’il avait fallu attendre trois mois pour qu’enfin, et grâce à la constitution d’un comité juif, les médias daignent en parler. Bien sûr, cela aurait été mieux si un comité français de toutes obédiences et croyances s’était constitué mais faut pas rêver…

La Connectrice

%d blogueurs aiment cette page :