Flux RSS

Vu sur ARTE. Le lait et les bananes, c’est dégoûtant !

Hier soir, Arte diffusait deux documentaires sur des aliments que nous consommons avec plaisir et en abondance, le lait et les bananes. Que d’horreurs à vous dégoûter de ces aliments … si nous prenons ces informations à la lettre dans ce qu’elles ont de plus choquant.

Ce n’est pas pour autant que je cesserai de consommer du lait qui est l’une des bases de ma culture gastronomique et de mes habitudes alimentaires. Déjà, je privilégie le lait bio qui offre quelques garanties sur le traitement honnête des vaches laitières et de leurs éleveurs.

Pour les bananes, c’est pareil, je privilégie la consommation de bananes bio étiquetées entre autres développement durable, commerce éthique, etc.

Personnellement, je me sens assez impuissante face aux abus de toutes sortes qui règnent dans la filière lait et la filière banane et fruits en général et j’espère que les nouvelles générations inventeront des moyens intelligents et efficaces pour mettre de l’ordre dans ces horreurs.

Je consomme bio, local ou petit producteur autant que faire se peut, ce n’est pas LA solution mais cela me paraît être un moindre mal.

LC

 

Concours de monstres. voir les gagnantes du concours du plus gros pis à 2.56

Vache laitière au pis énorme

http://www.huffingtonpost.fr/pierre-sigler/intelligence-des-vaches_b_8044354.html

Malheureusement pour les vaches Holstein, une race laitière sélectionnée pour être ultra-productive, leur production de lait est telle (en moyenne 30 L de lait par jour, 60 L en pic de lactation) qu’elles doivent passer toutes leurs journées à boire, manger et à se faire traire, sans répit. Les vaches à lait sont en même temps enceintes du veau qui déclenchera leur lactation l’année suivante, qui leur sera arraché au bout de 24h. Après 5 ans de cette vie épuisante, ponctuée de mammites (des infections douloureuses des pis) et autres blessures, elles sont envoyées à l’abattoir pour finir en viande hachée.

La planète lait sur Arte

Prochaine diffusion : vendredi 8 décembre à 09h25

https://www.arte.tv/fr/videos/062939-000-A/la-planete-lait/

J’ai déjà eu à débattre en famille de la consommation du lait et de ses dérivés et je n’ai pas été convaincue par sa nocivité pour la santé, l’environnement, l’économie et l’éthique car on peut considérer la production du lait, sa consommation et sa filière avec des nuances. Personnellement, je n’échangerai pas mon lait contre du tofu, déjà parce que je ne digère pas le soja.

Enfant, je buvais du lait tiède au sortir du pis des trois vaches laitières, Noiraude, Blanchette et Roussette, que possédait mon grand père et chaque matin, le métayer déposait au bord de la route un ou deux bidons de lait pour la collecte.  La crème épaisse et parfumée remontait à la surface et je puisais le délicieux aliment ravie de sa nature crémeuse inouïe jusqu’à ce que le métayer m’informe de mon erreur fatale : le lait était rémunéré en fonction de sa richesse en crème et en me l’accaparant, je le privais d’un revenu substantiel…Je révisais donc ma pratique et si mon bol de lait n’était plus aussi crémeux, il restait toujours aussi délicieux.

Nous consommions quotidiennement du lait chaud le matin, des entremets comme le tiapoca et le riz au lait, des œufs au lait, du millas, du flanc, du pain perdu, des yaourts maison avec le ferment lactique et la yaourtière Yalacta, de la sauce béchamel au fromage et du fromage. Nous n’aurions jamais pu nous passer de lait frais à part le lait concentré sucré dont nous tétions le tube en guise de friandise. Autour de moi, les familles en faisaient autant et rares étaient les enfants allergiques au lait.

Une Primholstein (en Normandie). Un pis atrophié. Plus de cornes. Élevage en « stabulation » (traduction : quasi enfermée) http://geographica.net/2013/03/liberons-les-vaches/

Nos trois vaches étaient correctement traitées. Elles passaient leur journée à brouter l’herbe de leur pré et étaient inséminées au maximum une fois par an pour entretenir leur lactation et produire des veaux dont la vente constituait un revenu complémentaire. Rien à voir avec l’élevage intensif qui se pratique aujourd’hui avec des vaches qui parfois ne voient jamais l’herbe fraîche, qui sont génétiquement choisies pour leur capacité à produire des quantités phénoménales de lait avec, comme la race Holstein, d’énormes pis qui les empêchent de marcher. Leur espérance de vie est réduite à cinq ans sachant qu’une vache peut vivre 20 ans.

La documentaire d’Arte nous révèle la terrible maltraitance infligée aux vaches laitières qui a réduit leur espérance de vie de 20 à 5 ans. Désormais, il faut produire toujours plus de lait à n’importe quel prix pour engraisser des multinationales sans scrupules. On observera d’ailleurs dans le film le contraste saisissant entre les producteurs qui rampent dans la bouse de vache pour survivre et la somptuosité des immeubles des multinationales comme ARLA. Exploiter les vaches et leurs éleveurs rapporte des fortunes.

Le documentaire évoque aussi comment ces multinationales ont persuadé les Chinois, les Asiatiques en général et les Africains de consommer du lait, beaucoup de lait. Or, il n’est pas certain que ces changements alimentaires soient sans conséquence. N’a-t-on pas découvert récemment que la recrudescence de cas d’autisme chez les immigrés était la conséquence de modifications de leur régime alimentaire. Attention, je ne dis pas qu’il aurait été prouvé que la consommation du lait parmi les populations qui n’en consommaient pas auparavant provoque l’autisme. Je dis que la transformation des modes alimentaires peut avoir de graves conséquences sur la santé et je cite le cas de l’autisme.

,https://www.youtube.com/watch?v=1QFBLf6eIfo

 

La Banane

https://www.arte.tv/fr/videos/069781-000-A/la-loi-de-la-banane/

Sur ce simple fruit s’est bâti un empire. Comment, entre 1899 et 1989, l’United Fruit Company a planté des bananes en Amérique centrale et y a dicté sa loi. Un éclairant retour aux sources d’une des premières multinationales.
Sur ce simple fruit s’est bâti un empire. Raconter l’épopée édifiante de la banane, entre l’Amérique centrale et les États-Unis, c’est revenir aux sources d’un modèle plus que jamais d’actualité – un capitalisme se jouant des frontières et des lois nationales pour assurer à ses actionnaires des profits maximaux, jusqu’à menacer la démocratie. Quand elle apparaît au tournant du XXe siècle sur le marché nord-américain, la banane, denrée rare et chère, est réservée à une élite aisée. Minor Cooper Keith, entrepreneur visionnaire et dur en affaires, va faire d’elle un produit de consommation populaire, sur lequel il édifiera la première multinationale au monde. Bâtisseur du chemin de fer costaricain, il promet au lendemain de la Première Guerre mondiale aux jeunes nations d’Amérique centrale un développement basé sur la monoculture et l’exportation de la banane, en échange de terres achetées à vil prix, souvent confisquées aux petits paysans indiens, de l’usage gratuit des lignes ferroviaires qu’il construit et d’une quasi-exemption d’impôts.
« Le Poulpe »
Née en 1899, l’United Fruit Company (UFC) constitue trente ans plus tard une puissance régionale incontestée, édictant ses propres lois sur d’immenses plantations qui s’étendent jusqu’en Colombie. « Le Poulpe », comme on la surnomme, fait venir de Jamaïque une main-d’œuvre corvéable à merci, pourchasse les syndicalistes et fait pression sur les gouvernements des républiques « bananières ». Quand, en 1933, quatre ans après la mort de Keith, un self-made-man né en Moldavie, Samuel Zemurray, alias « le tsar de la banane », reprend les rênes du mastodonte, il amplifie ces méthodes, notamment grâce aux services du père des « spin doctors » Edward Bernays. En 1954, avec l’appui du gouvernement Eisenhower, tous deux chasseront du pouvoir au Guatemala le social-démocrate Jacobo Árbenz Guzmán, coupable d’avoir nationalisé pour sa réforme agraire des milliers d’hectares de l’UFC. La guerre civile déclenchée alors fera plus de cent mille morts jusqu’en 1996…
Les multinationales d’aujourd’hui ont repris les pratiques inaugurées par l’UFC en Amérique latine : intégration verticale, poursuite du monopole, privatisation des ressources, évitement fiscal. La monoculture intensive d’un produit d’exportation, qui épuise les sols et empoisonne les travailleurs, reste elle aussi en vigueur dans une grande partie du monde. Grâce à un montage d’archives rares, le film retrace près d’un siècle de règne sans partage. Des spécialistes (Geoffrey Jones, historien des multinationales à la Harvard Business School, Gaël Giraud, économiste à l’Agence française pour le développement, et la philosophe Cécile Renouard, enseignante à l’Essec) commentent cette histoire édifiante et en partie oubliée, illustration éclairante des dérives du capitalisme.

Réalisation : Mathilde Damoisel Pays : France Année : 2017

 

Mercredi blanc en Iran contre le voile. En France les musulmanes le revendiquent !

 

 

Chaque mercredi en Iran, femmes et hommes revêtent voiles et tissus blancs pour revendiquer le droit de circuler cheveux au vent. Elles risquent les outrages, leur liberté, des châtiments de toutes sortes, des amendes, l’emprisonnement, des insultes et des menaces de la part de la police religieuse mais aussi de la part de femmes et d’hommes qui ne supportent pas leur impudeur.

En France et en Europe, des musulmanes nous imposent leur religion qu’elles affichent en portant le voile et autres tissus emblématiques de l’islam tandis que leurs hommes envahissent les rues pour prier, comme à Clichy. Ces provocatrices et provocateurs ne risquent rien et détournent notre démocratie à leur profit djihadiste qui forme un tout avec les revendications d’apartheid des femmes et non musulmans, la délinquance et le crime, les viols individuels et collectifs et les attentats.

Le mouvement du mercredi blanc, white wednesday se maintient et se renforce depuis quelques années. C’est un élément solide de la vague My stealthy freedom, ma liberté furtive qui mérite que nous nous y intéressions, qu’on l’encourage et qu’on le soutienne. Ce mouvement a ceci de remarquable qu’il a été lancé à l’initiative d’Iraniennes elles-mêmes et qu’il n’est pas l’importation d’autres mouvements féministes. C’est même un cas d’école de femmes opprimées dans un pays musulman qui prennent leur destin en main malgré la répression. Voilà pourquoi il mérite notre admiration et notre soutien.

LC

La journaliste iranienne Masih Alinejad a créé la page Facebook My Stealthy Freedom (« Ma liberté cachée ») en 2014. Elle milite pour que les Iraniennes obtiennent la liberté de pouvoir choisir de porter ou non le hijab, en les encourageant à partager des photos d’elles avec la tête nue, ou plus récemment en dénonçant les pratiques de la police des mœurs. Début mai, une vidéo choquante publiée sur la page montrait une femme essayant de récupérer ses papiers qui venaient d’être confisqués par la police, parce qu’elle ne portait pas de voile au volant. La vidéo s’achève par les images des policiers essayant de se débarrasser d’elle en lui roulant dessus en voiture.

Le 19 mai se tenait l’élection présidentielle iranienne. Celle-ci a insufflé l’espoir d’un avenir plus libre : comme le rapporte le Huffington Post, des femmes sont même allées voter sans voile. À l’annonce de la réélection du président modéré Hassan Rouhani, certaines l’ont également ôté dans la rue. Cela n’a pas plu aux conservateurs, comme cette femme qui a voulu rappeler ces compatriotes aux convenances et à l’obligation de porter le hijab. article en français http://www.konbini.com/fr/tendances-2/une-iranienne-lance-le-whitewednesdays-pour-obtenir-le-droit-de-ne-pas-porter-le-voile/

 

150 joueurs ^d’échecs boycottent deux compétitions en Arabie saoudite

 

http://ptb.be/telechargements/visuel-stop-daesh-boycott-de-l-arabie-saoudite

Les joueurs d’échecs semblent avoir plus de sens moral que d’autres sportifs puisque 150 d’entre eux refusent de participer aux deux compétitions organisées en Arabie saoudite.

Le 9 novembre, la FIDE a annoncé dans un communiqué que la prochaine série de championnat « World Rapid and Blitz Chess Championships », nommée « 2017 King Salman World Rapid and Blitz Chess Championships » pour l’occasion, aura lieu à Riyad du 26 au 30 décembre 2017.

D’après le journal israélien Haaretz, l’Arabie saoudite aurait versé à la Fédération deux millions de dollars pour obtenir les droits d’organiser l’événement sur les trois prochaines années.

La joueuse ukrainienne Anna Muzychuk a déclaré ne pas vouloir jouer à Riyad

http://www.chess-and-strategy.com/2017/11/boycott-du-tournoi-mondial-d-echecs-en-arabie-saoudite.html

La troisième joueuse mondiale, l’ukrainienne Anna Muzychuk a déclaré ne pas vouloir  jouer à Riyad même si cela implique de « perdre ses deux titre de championne du monde. Risquer sa vie, porter un abaya (tenue musulmane locale) tout le temps ?? Chaque chose a ses limites et le voile en Iran étaient largement suffisants », a-t-elle dit se référant à sa participation à un tournoi organisé dans la République islamique.

De son côté, le grand maître international Hikaru Nakamura a déclaré « Ce genre d’événement ne peut et ne devrait pas avoir lieu dans un pays qui ne garantit pas l’entrée à toutes les délégations de l’ensemble des fédérations, et qui possède des lois discriminatoires à l’égard des femmes et en fonction de la religion »

Le refus de ces joueurs est d’autant plus méritoire que les compétitions sont dotées de sommes très importantes.

Ce ne sont pas les footeux qui feraient preuve d’autant de grandeur et de dignité…

LC

http://www.i24news.tv/fr/actu/international/160360-171116-tournoi-mondial-d-echec-en-arabie-saoudite-plus-de-150-joueurs-vont-boycotter-la-competition

« Après l’Iran et l’Arabie saoudite, qui sera la prochain, la République populaire démocratique de Corée ? »

La Fédération internationale des échecs (FIDE) s’est attiré les foudres d’une centaine de joueurs professionnels à travers le monde et a été accusé de « dégradation morale totale », après avoir cédé le droit d’organiser deux des plus importantes compétitions d’échecs à l’Arabie saoudite.

Le 9 novembre, la FIDE a annoncé dans un communiqué que la prochaine série de championnat « World Rapid and Blitz Chess Championships », renommée « 2017 King Salman World Rapid and Blitz Chess Championships » pour l’occasion, aura lieu à Riyad du 26 au 30 décembre.

D’après le journal israélien Haaretz, l’Arabie saoudite aurait versé à la Fédération plus d’un million et demi de dollars pour obtenir les droits d’organiser l’événement sur les trois prochaines années.

Outre la question des droits de l’homme dans le pays organisateur – un régime ultra-conservateur- de nombreux professionnels ont soulevé des inquiétudes concernant la sécurité des joueurs, mais également l’impossibilité pour certains d’entre eux issue de pays rivaux, comme Israël, le Qatar ou encore l’Iran, de tout simplement participer à l’événement.

En signe de protestation, près de 150 joueurs ont annoncé qu’ils boycotteraient la compétition.

L’Arabie saoudite est l’un des nombreux pays musulmans à refuser l’entrée sur son territoire de citoyens israéliens. Or l’Etat hébreu est une nation très représentée dans la discipline et compte trois des meilleurs joueurs d’échecs de la planète qui ont d’ailleurs été officiellement conviés à participer aux tournois, d’après une liste publiée sur le site de la FIDE.

Le président de l’Association des joueurs d’échec professionnels et grand maître international d’échecs israélien, Emil Sutovsky, a condamné la décision de la FIDE d’accorder l’organisation des championnats à l’Arabie saoudite.

« Ce genre d’événement ne peut et ne devrait pas avoir lieu dans un pays qui ne garantit pas l’entrée à toutes les délégations de l’ensemble des fédérations, et qui possède des lois discriminatoires à l’égard des femmes et en fonction de la religion », s’est-il insurgé dans un communiqué.

L’ancien président de l’union des échecs en Europe, la European Chess Union, Silvio Danailov, a quant à lui accusé la FIDE de « dégradation morale totale ». « Après l’Iran et l’Arabie saoudite, qui sera la prochain, la République populaire démocratique de Corée ? », a-t-il lancé sur Twitter.

View image on TwitterView image on TwitterView image on Twitter

Makro&friends @FIDE_chess total moral degradation.After Iran & Saudi Arabia what’s next, Democratic people’s Republic of Korea?Everyone who is going there is legalizing corruption and is a shame for  and humanity.

La joueuse ukrainienne a déclaré ne pas vouloir jouer à Riyad même si cela implique de « perdre ses deux titre de championne du monde. Risquer sa vie, porter un abaya (tenue musulmane locale) tout le temps ?? Chaque chose a ses limites et le voile en Iran étaient largement suffisants », a-t-elle dit se référant à sa participation à un tournoi organisé dans la République islamique.

« Organiser un championnat d’échecs dans un pays où les droits de l’homme basiques n’ont aucune valeur est horrible. Les échecs sont un jeu qui rassemble des gens très différents, ce n’est pas un jeu où chaque personne est séparée selon sa religion ou son pays d’origine », a déclaré Nakamura sur Twitter.

 

To organize a chess tournament in a country where basic human rights aren’t valued is horrible. Chess is a game where all different sorts of people can come together, not a game in which people are divided because of their religion or country of origin.http://www.fide.com/component/content/article/1-fide-news/10496-world-rapid-and-blitz-announcement.html 

Au sujet des visas accordés aux joueurs, « la FIDE n’a été informée de la part d’aucun joueur, de l’impossibilité de participer », a-t-elle annoncé, précisant qu’elle ferait tout pour s’assurer que chaque joueur étranger qui souhaite participer reçoive un visa.

Résidence alternée imposée, c’est non ! pétition

Pour l’avoir expérimentée, j’ai constaté que la résidence  alternée est une répétition de la séparation pour le jeune enfant de même qu’elle est une source de conflit pour les parents : reproches pour avoir oublié un RV médical ou des activités programmées, reproches pour avoir oublié des vêtements, des jouets, des médicaments et autres

La résidence alternée est possible lorsque l’enfant est en âge de gérer ses propres affaires et de ne pas les oublier, de faire ses devoirs et organiser son cartable.

La séparation est une souffrance pour tout le monde mais les enfants devraient en supporter le poids le moins possible.

Les motivations de certains pères à demander la garde alternée tient à leur refus de payer une pension alimentaire, à la pression de leur nouvelle compagne qui ne supporte pas que les revenus du ménage soient délestés du montant de cette pension. Avec la résidence alternée, il n’y a plus de pension à payer. (je l’ai personnellement vécu) D’autre part si quelques pères prennent réellement et totalement en charge les enfants, la plupart confient les enfants à leur nouvelle compagne ou à leurs parents alors que la majorité des mères assument totalement les soins et les besoins des enfants quitte à sacrifier leur vie personnelle et leur carrière.

Il y a quelques années, j’ai visité le site SOS papas et j’ai constaté que nombre de posts émanaient de femmes qui venaient plaider la cause de leur mari/papa divorcé et tenaient des propos agressifs vis-à-vis des ex et sur la pension alimentaire.

Bien sûr, quelques parents divorcés trouvent le modus vivendi qui respecte les besoins et l’équilibre des enfants mais, malheureusement, ils ne constituent pas la majorité des cas et c’est pour cela que la Justice est saisie et doit se définir un protocole d’intervention, ce qui n’est pas aisé. La garde alternée n’est certainement pas la meilleure décision à prendre.

S’il y a des mesures à prendre, ce serait d’éduquer les parents à la bienveillance afin que la séparation soit l’exception et non pas la règle. On peut toujours rêver…

LC

Pétition : Pour la résidence alternée obligatoire !

https://www.mesopinions.com/petition/enfants/residence-alternee-obligatoire/13580

http://www.egaliteparentale.com/theme/residence-alternee/

Signez ici : http://petitionpublique.fr/PeticaoAssinar.aspx?pi=RADL2013 

http://non-aux-residences-alternees-imposees.wesign.it/fr

A Madame la secretaire d’Etat à l’Egalité Femmes, Hommes, Monsieur le Président de la République.
Mesdames , Messieurs les Députés,

Le 22 novembre vous allez devoir vous prononcer pour ou contre la PPL N° 307  de P.Latombe.

Depuis 10 ans d’existence nous recevons chaque année entre 700 et 1300 mères séparées qui nous démontrent la réalité de la violence post-séparation à l’égard des mères et des enfants. Des études internationales ont prouvé que la violence ne s’arrêtait  pas à la séparation mais que pour 39% des situations elles y débutaient. (1). L’exercice conjoint de l’autorité parentale est instrumentalisé pour maintenir le contrôle d’un parent agresseur sur l’autre; l’imposition de la résidence alternée fait aujourd’hui partie de la stratégie de l’agresseur pour isoler, dénigrer, contrôler, terroriser et museler les victimes.

(1) Enquête ENVEFF,2000 ; Hotton T., « La violence conjugale après la séparation », Juristat, 2001, n°21(7), p. 1-20 ; Romito  P., « Les violences conjugales post-séparation et le devenir des femmes et des enfants »,La revue internationale de l’éducation familiale, 2011, vol. 29, n o 1, p. 87-105. )

C’est la raison pour laquelle nous avons été auditionnées le 15 novembre par la commission des lois, avec la Fédération Nationale Solidarité Femmes qui fait les mêmes constats du manque de protection des victimes. Notre expérience du terrain est reconnue à l’international ayant été invitées à Ottawa pour évoquer les dysfonctionnements francais.
Aujourd’hui plus de dix associations féministes (2) ainsi que 40 professionnels de la santé infantile comportant de grands noms de la pédo-psychiatrie (3) s’opposent également à cet énième coup de boutoir du lobby des pères séparés.
(2) lire le communiqué commun https://drive.google.com/file/d/1TmxYr0RpN-e1K2lvouUzv4EJ85JljwGq/view
(3) lire le communiqué  des professionnels de santé : https://reppea.wordpress.com/collectif-scientifique-sur-les-dangers-de-la-residence-alternee-chez-les-jeunes-enfants/

 
En effet en 2009, 2011, 2013, puis aujourd’hui en 2017, le même groupe de pression arrive à instrumentaliser des député.e.s, pour reproduire la même demande législative, à savoir :  la priorisation et l’imposition de la résidence alternée à tous les enfants de la séparation (les précédents étant M. Decool, M. Delatte).
 
Cette demande d’assigner à résidence les femmes après la séparation, dans une zone parentale restreinte, est faite depuis la création d’un lobby en France et ce phénomène s’observe d’ailleurs également à l’étranger. Des chercheurs, des militants (4), des journalistes (5) ont dénoncé ce lobby qualifié de masculiniste.
( 4)Lire l’article Patric Jean :  https://blogs.mediapart.fr/patricjean/blog/151117/une-nouvelle-loi-dictee-par-les-masculinistes-la-residence-alternee?utm_source=twitter&utm_medium=social&utm_campaign=Sharing&xtor=CS3-67
(5) Voir le reportage In nomine patris d’Arte : https://vimeo.com/84220143

Ce lobby est  seul  à faire cette demande.
L’étude de la Chancellerie en 2013 révèle pourtant que  93% des demandes des pères en justice sont satisfaites
 ! (7)

Les Français, les couples ne souhaitent aucunement que l’état s’immisce ainsi dans leur vie privée. 

La Loi depuis 2002, permet déjà la plus large palette de coparentalité conjointe et l’autorité parentale partagée est devenue intangible même en cas de violences conjugales, qui sont un vrai fléau dans notre société. Or, Mr Latombe les définit dans une tribune du 9 novembre 2017 dans le Huffington comme des « tartes à la crème »

Sic « la violence faite aux mères par les pères est une autre « tarte à la crème » des opposants à la résidence alternée. (6)

(6) Tribune Latombe  Huffington Post  9 novembre :
http://www.huffingtonpost.fr/philippe-latombe/ma-proposition-de-loi-pour-la-garde-alternee-va-bel-et-bien-dans-le-sens-de-legalite-parentale_a_23268175/

A quelques jours des manifestations du 25 novembre, nous sommes atterrées par cette affirmation. Les chiffres de la violence intrafamiliale déplorent 115 féminicides et 11 enfants  assassinés par un ex- conjoint,  dont 56 femmes en contexte de séparation conjugale.
D’évidence les familles sont plurielles. A quel titre l’état leur imposerait une gestion des enfants après la séparation plutôt qu’une autre ? Ce n’est pas parce que la famille Latombe a choisi ce mode de résidence que nous devons tous nous y soumettre !!
 
En 2013, nous pensions que nous en avions ENFIN fini de la litanie des chiffres victimaires et faussés, déclamés par les associations de défense des droits de pères divorcés depuis des années, grâce au travail du MINISTERE DE LA JUSTICE, et de la DIRECTION DES AFFAIRES CIVILES ET DU SCEAU et le PÔLE D’EVALUATION DE LA JUSTICE CIVILE, qui à la demande des mêmes militants a déclenché une grande étude portant sur 6042 décisions définitives rendues par des juges aux affaires familiales et concernant 9399 enfants (7)
(7) Rapport ministère de la justice: » La résidence des enfants de parents séparés. De la demande des parents à la décision du juge »
http://www.justice.gouv.fr/art_pix/1_rapportresidence_11_2013.pdf

Non seulement cette étude indique que  93% des demandes des pères en justice sont satisfaites, mais on ne trouve  pas l’ombre d’un « sexisme »  pourtant martelé par le lobby, considérant que la féminisation des juges est « défavorable aux pères ».

L’étude indique que 80% des parents choisissent ensemble les modalités de résidence de leurs enfants. Ils n’optent pour une résidence alternée que dans 17% des cas!

71% des choix parentaux se portent sur une résidence référente maternelle.
Seuls 10% des parents sont en désaccord initial, et dans ce cas, le juge fixe deux fois plus de résidence chez le père que dans les situations d’accord entre les parents.

 

Enfin , comme vous le verrez en consultant le document du ministère de la justice, 9% de parents ne se déplacent même pas à l’audience, et ce sont… des pères. Le rapport indique enfin, page 29 du (II-1-4 ) « Les rejets de résidence alternée sont largement motivés par l’intérêt de l’enfant »
 
La résidence alternée, pour satisfaisante qu’elle soit dans son principe, lorsqu’elle est choisie dans le cadre d’un consensus parental -et adaptée à l’âge et à l’autonomie des enfants- , ne peut à l’évidence, constituer une solution généralisable à toutes les situations.
Au contraire, il faut vraiment aujourd’hui la considérer comme un acte important : TOUTES les décisions importantes doivent faire l’objet d’un consensus parental c’est dans la loi. 
Et ce projet de vie qui impacte toute la famille devrait lui, pouvoir être imposé sur une demande unilatérale ? En quel honneur ?

Comme cela est rapporté par de nombreuses études , la résidence alternée, le 50/50, n’est pas adaptée à un certain nombre de situations :
-Lorsque l’enfant a moins de 7 ans
-Lorsque les parents sont éloignés géographiquement,
-Lorsqu’il y a eu des allégations de violences conjugales.
 

Il faut mettre dans la loi de 2002, l’accord des deux parents pour permettre sa validation en justice ou dans les conventions notariales actuelles.
 
De la même manière ce mode d’alternance imposé en justice, met en place un rythme de vie séquencé qui pour les jeunes enfants peut entraîner des troubles suffisamment graves, pour que puisse s’appliquer un principe de précaution. C’est un consensus chez la majorité des professionnels de santé infantile (5500 professionnels de l’enfance ont signés une pétition dans ce sens en janvier 2014) demandant qu’aucune décision de résidence alternée ne soit imposée judiciairement avant l’âge de sept ans). Voir la pétition 

Nous demandons le retrait de cette PPL Latombe et appelons à ce que les député.e.s s’y opposent lors du vote solennel du 22 novembre prochain.

Association SOS les MAMANS – 17/11/2017

CO SIGNATAIRES :
FEDERATION NATIONALE SOLIDARITE FEMMES (FNSF)
COLLECTIF FEMINISTE CONTRE LE VIOL (CFCV)
ASSOCIATION INTERNATIONALE DES VICTIMES DE L’INCESTE (AIVI)
ALLIANCE DES FEMMES POUR LA DEMOCRATIE.
ENFANCE MAJUSCULE
 COMITE DANAN BRETAGNE

INSTITUT EN SANTE GENESIQUE
ASSOCIATION MEMOIRE TRAUMATIQUE MURIEL SALMONA
ABANDON DE FAMILLE

http://non-aux-residences-alternees-imposees.wesign.it/fr

Feuilles et ciels d’automne 19-20/11/2017

58-IMG_3340

26-IMG_3308

66-IMG_3348

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Barbie voilée. Mattel veut concurrencer Sarah, Fatima, Jamila, Saghira, Razanne et les Hijabies

A l’approche de Noël, Mattel fabricant de Barbie se plie à la charia tout en concurrençant les entreprises du Moyen Orient et du Maghreb qui créent des poupées voilées depuis 1996. La Barbie voilée ne devrait être mise en vente qu’en 2018 mais ses concurrentes voilées comme Sarah et Fatima devraient profiter de l’annonce.

Il semblerait que l’intérêt pour les poupées voilées se soit envolé en 2012 quand les mollahs iraniens ont interdit la vente de Barbie pour outrage aux bonnes mœurs islamiques.

http://www.muslimahmediawatch.org/2012/09/05/when-barbie-became-muslim/

Demotivational Poster Islam Women

Couverture détournée du magazine Emel  http://www.creationliberty.com/articles/religionislam.php. 
Sur nombre de forums, des internautes ironisent sur la barbie voilée demandant si elle est vendue avec un clitoris amovible ou en pièces détachées ; si la poupée est accompagnée de son kit de torture : pierres pour la lapidation, fouet pour les punitions, etc.

My Stealthy Freedom: The Women of Iran are Standing up to their Oppressors

La révolte des femmes iraniennes contre le voile a permis qu’elles apportent une aide très active aux victimes du tremblement de terre du 12 novembre 2017 qui vient de secouer le pays en faisant au moins 500 morts et mettant des milliers de personnes à la rue. Il n’est pas certain que celles qui se soumettent aux lois de la police religieuse aient pu en faire autant.

Interdiction de commercialiser Barbie en Iran

Tout a commencé en 2012 en Iran lorsque les Mollahs ont décrété que Barbie était une menace pour la morale islamique. Alors que la poupée Barbie se vendait comme des petits pains dans le pays, la police politique est descendue chez les marchands de jouets pour leur interdire de vendre la célèbre icône des petites filles et des petits garçons. Il n’empêche que la poupée Barbie continue à se vendre sous le manteau.

Les fabricants de jouets  comme Fulla, sentant le vent venir, avaient déjà lancé sur le marché en 2003 des imitations de Barbie à la mode islamique et grâce à l’Internet, tout le monde pouvait se les procurer.

En 2008, déjà, une enseignante de Grenoble s’inquiétait de l’apparition de cartables décorés d’une Barbie Voilée. Interrogée, l’Académie répondait qu’il fallait faire preuve de tolérance et de modération face à une nouvelle communauté. En réalité, il ne s’agissait pas d’une Barbie mais d’une imitation réalisée par la maison Fulla en réponse au mécontentement grandissant de la police religieuse qui trouvaient la poupée américaine indécente et contraire aux bonnes moeurs islamiques.  Finalement les mollahs obtinrent en 2012 une loi interdisant aux iraniens de commercialiser les barbies authentiques.

le super cartable Barbie Fulla, quiiii en veut un ?!

http://alineaucaire.canalblog.com/albums/just_for_fun/photos/50683582-dsc03849.html

fulla cartable

Articles proposés à la vente en 2010 sur le Bon Coin. http://www.al-kanz.org/2010/01/21/fulla/. La-aussi il s’agit toujours de la poupée Fulla, imitation de la Barbie.

שרה ודרה. התחליף האיסלאמי (צילום: מנסור מותמדי)

La maison Fulla est sortie gagnante de la chasse à la Barbie

https://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4177167,00.html

La réponse des fabricants musulmans

A gauche, Sarah et Dara, frère et soeur, sont l’alternative iranienne à Barbie et son copain Ken http://crazyreports.blogspot.fr/2012/05/

Sara et Dara ne réussissant pas à conquérir le marché de la poupée iranienne, Fatima fit son apparition

Fatima-Islamic-doll-Iran91

http://www.postedeveille.ca/2010/11/iran-lancement-de-la-premiere-poupee-islamique.html

 Iranian firm comes up with first Islamic doll – Fatima

Fatima, fabriquée par FAM, 2010

http://www.topnews.in/law/iranian-firm-comes-first-islamic-doll-fatima-238235

Razanne 1996

Traditional Gulf Arab Muslim Doll Jamila | eBay

Jamila 2006

 

File:Saghira.png

Saghira  2007

https://en.wikipedia.org/wiki/Saghira

 

 

La réponse de Mattel. En vente en 2018

 

Glamour Women Of The Year 2016 LIVE Summit

Olympic fencer Ibtihaj Muhammad and Comedian Erin Gibson attend Glamour Women Of The Year 2016 LIVE Summit at NeueHouse Hollywood on November 14, 2016 in Los Angeles, California.

L’annonce de la sortie de la Barbie Hijab a été faite au cours de Glamour’s Women of the Year summit 2017 subventionnée entre autres par Loréal et qui voit défiler de magnifiques femmes toutes plus dénudées et maquillées les unes que les autres. On peut donc se demander ce que fait cette musulmane exemplaire à cette manifestation et ce qu’elle y faisait déjà en 2016.

 Son chiffre d’affaire ayant baissé de 6 %, Mattel eut l’idée d’adapter son offre à la demande (spontanée ou forcée) et eut l’idée géniale en 2016 de s’appuyer sur la première escrimeuse olympique américaine ayant gagné une médaille d’or avec le voile. Ibtihaj Muhammad a déclaré dans un tweet qu’elle était fière que les petites filles de tous les coins du monde puissent jouer avec une Barbie qui a choisi de mettre le hijab. Un rêve d’enfant de vient réalité.
Immense succès pour Mattel comme en attestent les chiffres qui suivent le tweet de l’escrimeuse
 Thank you @Mattel for announcing me as the newest member of the @Barbie  family! I’m proud to know that little girls everywhere can now play with a Barbie who chooses to wear hijab! This is a childhood dream come true 😭💘 

Ibtihaj Muhammad ment sur sa frustration de petite fille

Dans cette vidéo -en anglais- Ibtihaj Muhammad exprime sa grande joie d’avoir aidé Mattel a créer cette Barbie voilée et raconte sa grande frustration, enfant, de ne pas avoir eu une Barbie qui lui ressemble. Elle a porté le voile très tôt la petite Ibtihaj ! et comment, elle noire jouait-elle avec une poupée blanche alors que la Barbie noire et ses amies existent depuis les années 70 ? Et si elle était tellement frustrée de ne pouvoir jouer avec une hijabie pourquoi n’en a-t-elle pas cherché dans les boutiques musulmanes qui en vendent depuis 1999 ?Black Barbie

Histoire de la poupée Barbie http://www.fashion-doll-guide.com/Barbie-Doll-History.html

Depuis les années 70, Mattel  a créé toute une série de poupées noires et de types ethniques différents. Voir la galerie ici http://www.fashion-doll-guide.com/Steffie-Doll.html

 

En 2015 à Séoul Ibtihaj Muhammad a remporté une médaille d’or

Barbie s’inspire de femmes célèbres

Shero line, lancée en  2015, comprend des poupées inspirées de femmes célèbres comme  Olympic gymnast Gabby Douglas, model Ashley Graham, ballerina Misty Copeland, director Ava DuVernay and actress Zendaya. La poupée voilée fait donc partie de cette ligne.

View image on Twitter

 

 

Poupées voilées dans les boutiques du Caire

Les poupées voilées enseignent les bonnes valeurs islamiques aux filles

Learning Good Islamic Values Through Fun And Play!

https://muslimdolls.com/

Résultat de recherche d'images pour "Hijarbie doll"

Quid de la passion Barbie

Mère féministe, je fus consternée par la popularité du modèle Barbe et je  bannis cette poupée de la maison lorsque ma fille était petite. Elle était attirée par toutes sortes de jouets mais pas particulièrement par les poupées ni les baigneurs. Vers l’âge de 4 ans, elle rencontra une petite fille qui jouait avec Barbie et tout son attirail de tenues, de copains, de mobilier et d’accessoires variés. Comme elle s’intéressait à la poupée défendue, j’observais et je compris que son intérêt était peut être un modèle de femme mais surtout la variété d’accessoires qui permettaient toutes sortes de jeux de simulation. Convaincue de la nécessité des jeux de simulation, j’autorisais Barbie à s’installer dans nôtre demeure et aujourd’hui encore notre cave renferme une dizaine de modèles de Barbie.

Devenue adulte, ma fille ne semble pas avoir subi de barbienite et est raisonnablement branchée sur son apparence vestimentaire, le maquillage et les accessoires. Elle ne se consacre pas exclusivement aux bébés ni à la cuisine, au ménage, à la religion, la morale. Elle exerce une profession pour laquelle elle se passionne.

Le problème avec la Barbie voilée et les Hijabies est qu’elles ont pour fonction d’éduquer les petites filles à devenir de « bonnes musulmanes » soumises à la charia qui, on le sait, impose aux femmes  la soumission.

A l’heure où des femmes iraniennes se battent pour leur liberté, l’introduction de la Barbie voilée va-t-elle sonner le glas du mouvement my stealthy freedom et mercredi blancs ?

 

Buttes-Chaumont. Flamboyances avant hibernation

Ce mardi 14 novembre 2017, le soleil brillait éclairant de sa pâle lumière des frondaisons encore fournies de feuilles vertes, dorées ou rouges. Nous avons la chance d’avoir un automne tardif, relativement doux et surtout peu marqué par les pluies abondantes et le vent qui de concert œuvrent à préparer les arbres en les dénudant en vue de leur repos hivernal.

01-IMG_3238 - Copie

Des perruches volettent en chantant de branche en branche. Elles sont très vertes mais le contre-jour rend leur couleur invisible.

02-IMG_3255 - Copie

Ma chère chienne à l’automne de sa vie. Elle a très ans, ce qui est beaucoup pour une labrador dont l’espérance de vie théorique est de 12-14 ans

03-IMG_3251 - Copie

Ces petits chrysanthèmes se sont ancrés depuis trois ou quatre ans dans une jardinière et ne cessent de fleurir en abondance deux fois par an

04-IMG_3250 - Copie

Depuis mon balcon, on peut saisir une vue d’ensemble d’une partie du parc

05-IMG_3247 - Copie

De plus en plus nombreuses dans le quartier, ces femmes annoncent l’automne de notre civilisation

06-IMG_3246 - Copie

L’arbre aux 40 écus, le ginkgo commence à se dorer, un spectacle qui ne durera que quelques jours

07-IMG_3245 - Copie

Un cornouiller femelle qui ne produit pas de drupes (baies rouges) mais roussit avec grande élégance

08-IMG_3244 - Copie

Le même cornouiller dont la vue est gâtée par une femme fière de son archaïsme au mépris des luttes que nous avons menées pour notre émancipation, ce dont elle profite en matière de droits.

09-IMG_3242 - Copie10-IMG_3241 - Copie

Peupliers au bord du lac mûrissant en dégageant une délicieuse odeur d’amande amère

11-IMG_324012-IMG_3237 - Copie13-IMG_323614-IMG_323515-IMG_3234

Au centre, le cerisier sauvage qui donnent de petits fruits comestibles en juin

16-IMG_323317-IMG_323218-IMG_323119-IMG_323020-IMG_322921-IMG_322822-IMG_3226

%d blogueurs aiment cette page :