Flux RSS

Buttes-Chaumont, beauté urbaine avril 2015

Publié le

Marco Vanzini, Italien et doctorant en physique vous offre ces images des Buttes-Chaumont en ce mois d’avril 2015.

Rappelons que l’aménagement du parc des Buttes-Chaumont sous le baron Haussmann embauché par Napoléon III pour réaménager Paris, a été calqué sur le modèle des jardins de Tivoli près de Rome. Le belvédère (gloriette) est une réplique du temple de la Sybille. Il a été imaginé par le peintre sculpteur  Gabriel Davioud qui a également conçu la mairie du XIXème arrondissement.

L’architecture et les arts italiens ont influencé les équivalents français et ont rayonné à travers toute l’Europe jusqu’en Russie grâce à une circulation constante des artistes de tous les pays et la fécondation permanente et réciproque de leurs talents. Cette influence a connu son apogée avec la Renaissance mais elle avait commencé dès l’antiquité romaine. Un exemple supplémentaire, s’il en fallait, du fait qu’il n’existe pas de création et d’invention ex nihilo, qu’elles ont toujours été et sont encore plus que jamais (facilitation des échanges) le fruit d’un aller-retour entre différentes cultures et de modèles universels.

11139412_673145322797637_3603166731268905624_n

Le temple de la Sybille vu de la rue Manin. Au fond, les immeubles de la rue Botzaris

11182070_673075949471241_5875764277872618619_n

10451141_631233513655485_4338589964060722343_n

Le Sacré-chœur vu du temple de la Sybille

L10806282_621631251282378_7762221194368599219_n

Le parc des Buttes-Chaumont est sur vôtre gauche. Vue du 5ème étage au crépuscule.

11130147_667043756741127_6940171152727283392_n

Buttes-les-bains par un beau dimanche du mois d’avril

10917069_624647394314097_1136832469326360563_nLa mascotte Zaza regarde Marco photographier le parc et Marco la regarde

Génocide arménien. Des chrétiens exterminés par des musulmans et ça continue !

Publié le

Des Arméniens se recueillent au Mausolée du génocide, mardi 21 avril à Erevan.

Le mausolée du génocide arménien à Erevan. Source http://www.lefigaro.fr/international/2015/04/23/01003-20150423ARTFIG00305–erevan-la-tragedie-de-1915-reste-le-socle-du-sentiment-national-armenien.php

En ce jour de mémoire du génocide arménien perpétré par les Ottomans, les médias restent très pudiques sur  le fait qu’il s’agit de l’extermination de chrétiens par des musulmans au nom de l’Islam et de son prophète. C’est écrit dans ce Coran que les musulmans doivent apprendre par cœur dès leur plus jeune âge.

Coran Sourate 9, verset 29: « Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés »

Coran 5:51 : les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens ; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend Pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes. [Coran 9:30] Les Juifs disent : « Zuhayr est fils d’Allah » et les Chrétiens disent : « Le Christ est fils d’Allah ». Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu’Allah les anéantisse ! Comment s’écartent-ils (de la vérité) ?

Le centième anniversaire de cette tragédie serait pourtant l’occasion de se ressaisir en mettant en lumière le fait que la chasse aux chrétiens est loin d’être terminée, que c’est l’un des fondements de l’Islam qui nous donne chaque jour des preuves de la vitalité de sa guerre sainte, le Djihad. Hier encore, une jeune femme, Aurélie Chatelain, était assassinée par un djihadiste algérien nourri par la France, hébergé aux frais du contribuable dans un logement réservé aux étudiants alors que Sid Ahmed Ghlam ne fréquentait plus l’université de Jussieu depuis le mois d’octobre et qu’il avait falsifié ses notes pour y être admis.

Rendre hommage aux martyrs arméniens est la moindre des choses mais en tirer les leçons pour l’avenir serait l’unique moyen de démontrer la sincérité de cet hommage. Le fait que la Turquie refuse de reconnaître ce génocide est un aveu implicite de son soutien réel aux terroristes musulmans.

La Connectrice

Le négationnisme musulman du génocide chrétien arménien

Le génocide arménien, auquel il est illégal de faire allusion en Turquie, fut le plus grand génocide de notre ère perpétré par des musulmans contre des chrétiens. Plus d’un million d’Arméniens furent massacrés par les Musulmans et les survivants émigrèrent en masse pour préserver leur vie. Il reste très peu d’Arméniens en Turquie et ceux qui vivent en Arménie soviétique émigrent, quand ils le peuvent, pour fuir la pauvreté.

commons/thumb/4/46/Adanabodies.JPG/220px-Adanabodies.JPG

L’Arménie a été le premier royaume à adopter le christianisme comme religion d’État en 301. Les Arméniens ont été dominés par les byzantins, les perses et les Ottomans. En 1080 est fondé le royaume arménien de Cilicie qui devient le centre du nationalisme arménien. Ces Arméniens entretiennent des relations sociales, culturelles, militaires et religieuses avec les croisés. Ce royaume succombe aux Mamelouks en 1375. L’Arménie orientale a été absorbée par les Russes tandis que l’Arménie occidentale était absorbée par les Ottomans. Toutefois les Arméniens ont pu conserver leur identité grâce à leur foi chrétienne.
Dans l’Empire ottoman, les Arméniens étaient discriminés et ne bénéficiaient pas des mêmes droits que les Musulmans, conformément à la charia. Au XIXème siècle, ils commencent à réclamer l’égalité des droits aux sultans, ce qui leur vaudra d’être accusés de trahison au profit de la Russie. Ces accusations justifieront leur génocide aux yeux de masses musulmanes misérables, incultes et fanatiques excitées par des politiques nationalistes islamistes qui leur promettaient la richesse.
Il est déplorable de noter que, officiellement, le génocide arménien et les persécutions contemporaines vis-à-vis des Arméniens turcs n’ont pas de fondement religieux mais uniquement un fondement politique nationaliste, les « Jeunes turcs » en 1915, le MHP aujourd’hui.
Une chose est claire, il ne fait pas bon être chrétien en Islamie turque, que ce soit sur le continent ou à Chypre.

Le génocide arménien a bien été perpétré au nom de l’Islam, les Arméniens ont bien été combattus, dominés et opprimés par les musulmans et c’est au nom d’Allah que les turcs refusent de reconnaître le génocide arménien. De même, à notre connaissance, aucun pays musulman n’a reconnu ce génocide. Les amis des pays arabes se tâtent encore, près de 100 ans après pour décider si ce massacre correspond bien à la définition de « génocide » et dans quelle catégorie entrent ses milliers de victimes. Comme pour la Shoah, une foule de beaux esprits ergote sur des faits dont les derniers témoins se font de plus en plus rares, âge oblige, et ne gêneront bientôt plus les négationnistes.

Les Arméniens restés en Turquie continuent à être discriminés et persécutés. Ainsi, le 1er octobre 2010, des centaines de musulmans turcs ont fait les prières du vendredi – namaz – en la Cathédrale de la Sainte Vierge à Ani où ils se seraient rendus en chantant « Allah Akhbar ». Devlet Bahceli, le chef du Mouvement Nationaliste (MHP), a affirmé qu’ils suivaient les pas du conquérant Seldjoukide Alp Arslan, qui, en envahissant Ani en 1064, avait démonté la croix placée au sommet la cathédrale. Le dirigeant nationaliste a rappelé qu’il agissait en signe de protestation contre la liturgie du 19 septembre qui s’est tenue en l’église Sourp Khatch à Aghtamar en mémoire du génocide arménien.

Hayk Demoyan, le directeur de l’Institut du Musée du Génocide arménien, a déclaré que « Pour gagner des dividendes politiques, le leadership turc utilise la religion et l’héritage culturel d’autres nations. Prier sur les ruines d’Ani montre la face hideuse du nationalisme turc… En permettant ce namaz, les autorités turques impliquent Allah dans leur campagne anti-arménienne. » Demoyan a de plus caractérisé les prières de « coup et défi sérieux » à l’héritage culturel européen. « Le namaz est une claque infligée à la civilisation européenne, » a-t-il dit. « Cette action devrait recevoir la réponse adéquate non seulement de l’Arménie, mais de l’Europe aussi. »
En d’autres termes, Demoyan nous appelle au secours.

extrait de mon article sur la persécution des chrétiens par les musulmans dans le monde https://laconnectrice.wordpress.com/2011/03/02/lislam-persecute-les-chretiens/ et ça continue !

Buttes-Chaumont 2015. Lumières de printemps

Publié le

01-IMG_1259Camélia rouge. Il a fleuri dès le mois de février.

02-IMG_1260

05-IMG_1264

03-IMG_1261magnolia blanc

04-IMG_1263Labrador en pleine activité intellectuelle (selon une comportementaliste canine, la recherche de nourriture est la principale activité intellectuelle du chien. Ma chienne ne cesse jamais de développer son intelligence …la goinfre !)

06-IMG_1266Une galinule a fait son nid au milieu du lac.

07-IMG_1299Le pont des suicidés

08-IMG_1300

09-IMG_1301Les peupliers ont revêtu leurs nouvelles feuilles

10-IMG_1303Lumière dorée vers 20 heures

11-IMG_1304

12-IMG_1307Reflets du soleil couchant sur le lac

13-IMG_1309

14-IMG_1310

15-IMG_1312Il fait déjà trop chaud pour ma labrador qui recherche la fraîcheur de l’eau

16-IMG_1313

17-IMG_1314Lilas mauve

18-IMG_1315Le cerisier du Japon illuminé par le soleil couchant

19-IMG_1317

20-IMG_1322

21-IMG_1325Le soleil a baissé et le cerisier du Japon retrouve sa couleur rose

22-IMG_1323

23-IMG_1337La petite cascade illuminée par le soleil rasant

24-IMG_1341Memet passe toutes ses journées dans le parc à nettoyer la petite cascade

29-IMG_1332

27-IMG_1338Le bain de Zaza

28-IMG_1335

30-IMG_1336

25-IMG_1340Le vieux platane vient de sortir ses nouvelles feuilles

26-IMG_1344Lilas blanc

Émeutes en Afrique du Sud. Noirs sud-africains contre noirs étrangers. Je suis Zoulou !

Publié le
Depuis environ trois semaines, Johannesburg, Durban et d’autres villes sud-africaines sont le théâtre de violents affrontements entre la population noire sud-africaine et la population noire émigrée du Mali, du Zimbabwe, Mozambique, Ethiopie, Somalie et Malawi, Les manifestants accusent les immigrés de voler leurs emplois.
Les marxistes pourront se réjouir puisque les noirs se battent entre eux pour protéger leur emploi et c’est bien sûr la faute aux colons blancs qui créent le chômage du peuple et l’incitent à se battre contre leurs semblables étrangers pour avoir la paix.
Les affrontements ont déjà fait près d’une dizaine de morts et une trentaine d’arrestations. La police a demandé des renforts pour juguler ces émeutes qui se sont répandues dans de nombreuses agglomérations du pays, en particulier dans les townships. Cinq camps de réfugiés ont du être installés pour les étrangers et les ONG les espèrent très provisoires.
Les commerces des noirs étrangers sont systématiquement pillés et brûlés, leurs propriétaires sont menacés, certains ont été lynchés et brûlés vifs et déjà les pays voisins organisent le rapatriement de leurs ressortissants.
L’Afrique du Sud a déjà connu des émeutes xénophobes pour des raisons identiques en 2008 qui avaient fait 62 morts. Ces motifs sont essentiellement économiques, communautaristes et culturels du fait de l’apprentissage de la culture de la violence pendant l’apartheid. De plus, les Sud-africains se considèrent supérieurs aux autres Africains. Selon le journal « Libération »  Les causes de ces violences peuvent bien sûr être envisagées : malgré ses immenses ressources et les promesses formulées à la fin de l’apartheid, la redistribution des richesses est restée un mirage et une large majorité de Noirs continue de vivre dans une précarité déshumanisante (le taux officiel du chômage est de 25% mais il est en réalité bien plus élevé). Et bien sûr, comme souvent, les foules hostiles qui ont attaqué les commerces des «étrangers» ont été plus qu’encouragées par les discours incendiaires de certains leaders. La surenchère a commencé fin mars. C’est d’abord Goodwill Zwelithini, le roi des Zoulous et donc la plus haute autorité traditionnelle de la province de Durban, qui a soudain appelé les étrangers à plier bagage et à quitter le pays. Quelques jours plus tard, Edward Zuma, le fils du Président, se lâche à son tour en jugeant les ressortissants africains«dangereux» car «certains viennent armés et contribuent aux problèmes de drogue».
Après les lynchages intervenus à Durban, le roi des Zoulous a déclaré que ses propos «avaient été mal interprétés» et la famille royale a dénoncé les actes de violences. Le Président, lui, a été plus lent à réagir, même si jeudi, devant le Parlement, Jacob Zuma a fini par condamner clairement ces attaques.
… Le mal est néanmoins bien plus profond. Dans une tribune aussi virulente qu’éclairante postée jeudi sur Facebook, le chercheur d’origine camerounaise Achille Mbembe, professeur à l’université de Wits à Johannesburg, rappelle le harcèlement administratif de plus en plus pressant auxquels sont soumis les immigrés (même ses étudiants) et s’inquiète de l’émergence d’un «national chauvinisme» érigé en idéologie qui rejette notamment toute «dette» de l’Afrique du Sud vis-à-vis des autres pays africains. Pourtant, au cours des années sombres de l’apartheid, les pays voisins ont payé au prix fort l’accueil des exilés du mouvement de libération sud-africain, en étant la cible constante d’attentats et de tentatives de déstabilisation de la part du régime raciste.
Et même des Etats africains plus lointains ont contribué à l’effort de solidarité avec le mouvement anti-apartheid. La haine raciale actuelle, en occultant ce passé, pose en réalité la question de l’identité du pays le plus austral du continent, souligne aussi Achille Mbembe : «Quand on parle de l’Afrique du Sud, que signifie le mot Afrique ?» interroge-t-il. Jeudi, une marche contre la xénophobie a été organisée à Durban. Mais la veille, d’autres africains étrangers étaient menacés à Johannesburg…
Officiellement, l’Afrique du Sud hébergerait deux millions d’immigrants légaux et un nombre inconnu d’immigrants clandestins, soit au moins trois millions d’étrangers pour 53 millions d’habitants. Le pourcentages est faible au regard de l’ensemble mais il faut considérer que ces populations immigrées sont d’autant plus visibles qu’elles sont massivement regroupées dans les banlieues misérables de Johannesburg et Durban.
Le caractère évidemment xénophobe de ces émeutes entre noirs, que Libération contre toute logique attribue à  la  « haine raciale » donne néanmoins à réfléchir sur les émeutes xénophobes en Italie qui sont qualifiées de « racistes » ou « raciales » parce qu’elles opposent la population italienne très majoritairement blanche aux immigrés africains, dont des migrants rescapés des naufrages en Méditerranée, qui pillent leurs petites richesses et créent de l’insécurité.
De même on peut faire un rapprochement avec la lutte contre l’islamisation de la France qui est qualifiée de raciste, islamophobe, fasciste alors qu’elle reflète la crise économique (montant inflationniste des aides sociales, l’insécurité (2/3 des prisonniers sont musulmans selon Jack Lang), mise en péril du système de santé avec la CMU et l’AME qui creusent le trou de la sécu, concurrence sur le coût du travail, remise en question de notre histoire et de notre culture, conflits inter religieux exacerbés, etc.)
Nous devrions donc pouvoir être assimilés aux noirs Sud-africains qui se révoltent pour défendre leur pain quotidien. Nous ne sommes pas tous « Charlie » mais désormais nous patriotes laïques et féministes, nous serons tous » Zoulous ».
Pour en savoir plus
  • L’information dans Le Parisien
  • L’information dans « Libération »
  • Les vidéos de la BBC en anglais
  • Xénophobie en Afrique du Sud au cours du temps

Harcèlement de rue

Publié le

Il est environ 22h30 lorsque je promène ma chienne tranquillement dans la fraîcheur nocturne clôturant une belle journée ensoleillée.

Je croise un homme qui me demande la direction du métro. Il est trapu, basané, la quarantaine et plutôt du genre clodo. Il baragouine le français. Je lui indique gentiment la direction à suivre et je reprends mon chemin. Le type me hèle : « Hé Madame ! » Je me retourne poliment pensant qu’il a besoin d’un complément d’information. Je suis naturellement serviable, moi. « Hé Madame, vous êtes seule, je peux venir avec vous ? » demande-t-il en marchant vers moi.

Comme je le dis souvent, les mecs pensent que toutes les femmes leur appartiennent et le type le plus misérable et hideux de la terre s’imagine qu’il peut s’approprier la femme la plus nantie et magnifique du monde. Ma chienne a plus de sensibilité et de sens des rapports humains que ces cancrelats qui ne sont que des prédateurs sans foi ni loi.

Vexée et humiliée par tant d’impudence, en colère, je fais un geste vif du bras pour lui signifier de dégager. Il n’insiste pas.

Ulcérée, je continue ma marche lorsque je suis doublée par un jeune bobo qui se retourne en me dépassant et me demande une cigarette sans autre formalité.

C’en est trop, j’explose. ‘ Non ! Quelque soit votre âge, vous êtes tous des maquereaux, les mecs, yen a un qui veut me baiser, l’autre me taxer mais fichez-moi la paix, je ne suis ni votre pute ni votre nourrice ! ». Le bobo file la queue entre les jambes.

Deux minutes plus tard, un motard roule sur le trottoir et me crache sa fumée nauséabonde à la figure et puis un autre motard passe en trombe et fait péter sa machine en sus du rugissement du moteur, ce qui fait paniquer ma chienne. Le bruit des pétards la rend dingue de frayeur.

Et tout ça en 5 mn sur 50 m par une nuit tranquille.Vive la sérénité des nuits parisiennes !:

Tout le monde parle de libertés mais la première de ces libertés n’est-elle pas le droit de déambuler librement en toute sécurité ? A Paris, cette liberté n’existe pas et c’est pour cela que les Parisiens sont généralement désagréables, agressifs et asociaux, dixit les touristes français et étrangers.

La Connectrice

Le journal « Le Monde » ment. Il ne doit plus être le journal de référence des écoles et universités.

Publié le

Depuis longtemps, le journal « Le Monde » n’est plus l’organe prestigieux et objectif qu’il fut autrefois.

Ses qualités en avaient fait le journal de référence des grandes écoles et des universités. Tous les étudiants sérieux s’abonnaient au Monde et on ne pouvait pas être étudiant à Sciences Po ou à l’ENA sans le consulter quotidiennement.

Le journal n’était toutefois pas plus parfait que ne le sont en France la plupart des médias qui ont l’art de mélanger information et opinion tout en faisant croire avec leur rubrique « opinion » qu’ils les différencient.

Dans sa quête désespérée d’arrêter l’hémorragie de ses lecteurs, Le Monde est devenu le paillasson du politiquement correct et ne vit que grâce aux subventions publiques et au financement de ses propriétaires proches des pouvoirs en place.

Grâce à la révolution de l’Internet, citoyennes et citoyens ont désormais la possibilité de vérifier les informations, d’identifier leurs sources, de les croiser et de les enrichir. Seuls les plus paresseux et les moins courageux adhèrent encore à une information toute prête cuisinée pour les endormir et leur faire prendre les vessies des pouvoirs pour les lanternes de la civilisation des Lumières.

Régulièrement, Le Monde est pris en flagrant délit de désinformation, de mensonge et de manipulation. L’article ci-dessous n’en est qu’un exemple de plus.

La Connectrice

PS Je rappelle que lorsque Christine Tasin s’est exclamée « l’ islam est une saloperie » elle faisait face à des cadavres d’animaux égorgés baignant dans des mares de sang, scène d’abattage rituel publique en vue des festins de l’Aïd

C’est à l’occasion de ces abattages rituels sanglants que les enfants sont initiés à l’égorgement

Christine Tasin condamnée pour islamophobie : Le Monde en flagrant délit de mensonge

Sur le site du Monde de ce jour, figure une étude intitulée « L’islamophobie est-elle punie par la loi? »

Ci joint le lien vers cet article:
http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/01/20/l-islamophobie-est-elle-punie-par-la-loi_4559911_4355770.html

En lisant le contenu de ce papier, je suis tombé sur le paragraphe suivant:

/A titre d’exemple, le 15 octobre 2013, Christine Tasin, présidente de l’association /« Résistance républicaine »/ et collaboratrice du site Riposte laïque (proche des identitaires d’extrême droite <http://droites-extremes.blog.lemonde.fr/2010/09/05/ce-quest-vraiment-riposte-laique),
avait déclaré devant un abattoir mobile <http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/08/08/97001-20140808FILWWW00201-3000-d-amende-pour-une-militante-islamophobe.php
installé pour le sacrifice rituel de l’Aïd-el-Kébir à Belfort : « /Oui, je suis islamophobe, et alors ? La haine de l’islam, j’en suis fière.
L’islam est une saloperie (…), c’est un danger pour la France. » /Le parquet de Belfort avait estimé que ses mots étaient/ « de nature à susciter le rejet des musulmans en les désignant comme un danger pour la France ». /La militante islamophobe avait ainsi été condamnée pour/ « incitation à la haine raciale ».//

Ce que Le Monde omet par contre de dire, c’est que Christine Tasin a été relaxée en appel pour ces faits. Voilà donc un flagrant délit de désinformation, complété par un second lorsque Le Monde déclare que Christine Tasin est proche des milieux identitaires.

Je vous donne ceci pour information. Je pense que vous devriez au moins exiger un droit de réponse auprès du Monde.

Cordialement

Michel Kalidas

Le regard du chien libère l’hormone de l’attachement chez l’humain

Publié le

http://www.dailymotion.com/DrTG47″ target= »_blank »>DrTG47

Des chercheurs japonais ont mis en évidence la production d’ocytocine, l’hormone de l’attachement, dans l’interaction visuelle humain/chien.

La production d’ocytocine est active aussi bien chez le maître que chez le chien, avec un taux plus élevé chez la chienne.

Ce serait le seul exemple d’interaction entre deux espèces différentes.

La même étude a été menée avec des loups domestiqués et leurs maîtres sans donner les mêmes résultats, en partie parce que le loup utilise le regard comme une menace.

Les chercheurs en cynologie parlent de « cercle vertueux » à propos de l’interaction chien/humain

Dr. Takefumi Kikusui, a professor in the School of Veterinary Medicine at Azabu University, pense que la différence entre le regard du loup et celui du chien signifie que le chien a développé cette capacité supérieure au cours du processus de domestication et d’évolution en vivant avec les humains. Dans une émission de la série « Vivre avec les bêtes » j’avais entendu des experts expliquer la co-évolution de l’humain et du chien : l’un et l’autre avaient développé des aptitudes différentes mais complémentaires. Par exemple, l’humain voit les couleurs pour identifier, entre autres les fruits et les plantes alors que le chien ne les voit pas pour se concentrer sur les formes et les mouvements; Tandis que l’humain apprenait à articuler pour s’exprimer par les mots, le chien développait l’odorat et le toucher.

Les maîtres de chiens ne seront pas très étonnés par cette preuve scientifique de la réalité de l’attachement réciproque avec leur animal domestique.

L’étude prouve que le regard du chien fait du bien à l’humain, ce que ceux qui s’intéressent aux chiens ont remarqué.Elle souligne par ailleurs la réciprocité entre les deux espèces, une réciprocité naturelle et indispensable entre parents et enfants. Le regard du chien émeut l’humain qui, en retour caresse l’animal, lui parle tandis que ce dernier manifeste son contentement en agitant la queue, éventuellement frétillant et léchant son propriétaire.

Cette découverte scientifique confirme la nécessité de féliciter le chien -par la parole, la caresse ou une friandise- lorsqu’il obéit et satisfait son maître et confirme également la portée « thérapeutique » de la présence canine qui incite des associations à organiser leur visite dans des maisons de retraite.

La Connectrice

Pour en savoir plus

  • Article du New york times

The Look of Love Is in the Dog’s Eyes By

PLAY VIDEO|2:27

How Dogs Bond With Us

Domesticated dogs and humans have developed a feedback loop of love.

By AAAS/Carla Schaffer on Publish DateApril 16, 2015.

Those big brown eyes gaze at you, deeply. Your heart leaps. You caress, murmuring sweet nothings. And as those big browns remain fixed on you, the tail wags.

Devoted dog. Besotted owner. That continuous loop of loving reinforcement may begin with the dog’s gaze, according to a new report in Science.

Japanese researchers found that dogs who trained a long gaze on their owners had elevated levels of oxytocin, a hormone produced in the brain that is associated with nurturing and attachment, similar to the feel-good feedback that bolsters bonding between parent and child. After receiving those long gazes, the owners’ levels of oxytocin increased, too.

Photo

CreditFred R. Conrad/The New York Times

The dog’s gaze cues connection and response in the owner, who will reward the dog by gazing, talking and touching, all of which helps solder the two, the researchers said. They suggest that dogs became domesticated in part by adapting to a primary human means of contact: eye-to-eye communication.

And when researchers gave dogs extra oxytocin through a nasal spray, the female dogs (though not the males) gazed at their owners even longer, which in turn boosted the owners’ oxytocin levels.

“What’s unique about this study is that it demonstrates that oxytocin can boost social gaze interaction between two very different species,” said Steve Chang, an assistant professor of psychology and neurobiology at Yale who was not involved in this latest research.

Dr. Chang, who studies oxytocin in animals, noted that through domestication, dogs came to regard humans as their “key social partners,” while humans also came to view dogs as social partners.

“In a way, domesticated dogs could hijack our social circuits, and we can hijack their social circuits,” he said in an email, as each species learned how to raise the other’s oxytocin levels, facilitating connection.

The researchers also tested wolves raised by humans to see whether a wolf-to-owner gaze would raise oxytocin levels in either or both. But compared with dogs, the wolves scarcely gazed at their owners, and the owners’ oxytocin levels barely budged.

Unlike dogs, wolves “tend to use eye contact as a threat” and are inclined to “avoid human eye contact,” wrote Miho Nagasawa, a study author and research fellow at Jichi Medical University.

In an email, Dr. Takefumi Kikusui, a professor in the School of Veterinary Medicine at Azabu University, wrote that he believes that the differences in gaze between dogs and wolves means “that dogs have acquired this superior ability during the evolutionary and domestication process of living with humans.”

Photo

CreditFred R. Conrad/The New York Times

He continued: “There is a possibility that dogs cleverly and unknowingly utilized a natural system meant for bonding a parent with his or her child.”

In the first experiment, researchers measured oxytocin levels in the urine of 30 owners and dogs before and after they interacted for 30 minutes. The dogs were males and females, spayed, neutered and intact. The breeds included Golden retrievers, standard poodles, miniature Dachshunds, miniature Schnauzers, a Jack Russell Terrier, and two mongrels. They also measured oxytocin in five wolves and their owners.

The changes in oxytocin were most pronounced in dogs who fixed longer gazes on their owners, which researchers defined as 100 seconds in the first five minutes of the encounter. They saw no significant difference in oxytocin levels among the breeds or sex of the dogs.

In the second experiment, researchers administered nasal sprays of either saline or oxytocin to dogs. This time, each dog entered a room with three humans: its owner and two strangers. But now, only the female dogs who were given the oxytocin displayed an even longer gaze at their owners, who in turn had spikes in their oxytocin levels. Researchers could not say why the sex of the dog mattered. But they speculated that vigilance in male dogs, set off by the presence of the two strangers, may have moderated the effects of oxytocin.

Other experts on canine behavior expressed caution about overstating the implications of this study.

Dr. Alexandra Horowitz, director of the Dog Cognition Lab at Barnard College, called the study “a fascinating direction of research, because it looks at connections between behavioral measures and hormonal components.” She noted that it raised many intriguing questions: about long and short gazes; why only female dogs reacted to the oxytocin dose; whether other breeds would yield different results. But pointing to the small size of the sample, she added, “I don’t know how it proves the domestication thesis.”

Photo

CreditFred R. Conrad/The New York Times

And then there is the meaning of a dog’s “gaze.” The human gaze is layered with nuance. Dog owners may ascribe similar complexity to their dog’s gaze, certain that they, like parents, can interpret it. (A view endorsed by this owner of a Havanese, whose eager, soulful gaze is both long and expressive, punctuated by cocking his head, and fluttering his ears forward. Speaks volumes.) “If your dog’s gaze helps you think your dog understands you,” said Dr. Horowitz, “that produces bonding.”

But Evan L. MacLean, co-director of the Duke Canine Cognition Center and a co-author of a commentary accompanying the study, said, “We don’t know what the dog’s gaze means. When you look at a human baby, it feels good. Maybe dogs gaze at you because it feels good. Maybe the dogs are hugging you with their eyes?”

But Dr. MacLean, an evolutionary anthropologist, said that fundamentally, for dogs, human behavior is “the telltale of everything that is about to happen.” Are we going to stand or sit? Leave the room? Bring food?

And so they stare at us, fixedly.

“If I was dropped on Mars,” Dr. MacLean said, “and everyone was speaking a language I didn’t understand, and I knew I could never acquire their language, I’d just give up. But dogs don’t. They’re not reluctant to tune in to us at every moment.”

  • Vidéos en français de César Millan « l’homme qui parlait aux chiens » sur le site de Temple Grandin

http://tgrandin.canalblog.com/archives/index.html

  • Le site de Cesar Millan en anglais

http://www.cesarsway.com/

  • Les archives de « Vivre avec les bêtes » sur France Inter

http://www.franceinter.fr/emission-vivre-avec-les-betes-vivre-avec-les-betes-96

Marion Vicart et Elisabeth de Fontenay sur le chien  à partir de 25:00 http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=905698

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 283 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :