Flux RSS

Fac de médecine de Bobigny. Cloaque antisémite et misogyne

J’ai eu la nausée en lisant l’article qui suit. Dégoût des étudiants futurs médecins auxquels les patients confient leur vie. Dégoût de la lâcheté des condisciples de la victime. Dégoût de cette justice qui ignore le Bien commun pour anéantir la victime en l’envoyant en expertise psy et du même coup légitimer le harcèlement antisémite et misogyne en lui assignant de s’expliquer sur sa vie sexuelle (d’apprécier le ressentiment que les faits ont pu avoir sur son psychisme, sa personnalité et sa vie sexuelle). A vomir !

LC

 

Fac de médecine de Bobigny : plainte classée et examen psy pour l’étudiante juive harcelée !


Fac de médecine de Bobigny : plainte classée et examen psy pour l’étudiante juive harcelée !

Illustration : le campus de Bobigny , son « beffroi-minaret » et un amphi très… multiculturel

.

Mais qui harcèle donc  les étudiants juifs de la faculté de médecine de Bobigny ?

.

C’est vrai ça. Qui peut établir un « classement des juifs de l’amphi », organiser des week-ends d’intégration sur le thème « Les nazis contre les juifs » ou des « lancers de kippa » (le « freespa »…) ?

.

L’extrême droite franchouillarde a-t-elle mis la main sur Bobigny (93) et sa faculté de médecine ?

Difficile de le dire tant l’article est muet sur l’identité ou l’origine des joyeux bizuteurs qui plaident avant tout la kolossale rigolade. En tous cas, Rose, la sioniste sans humour, a cassé l’ambiance de la promo. Sachant que la Seine-Saint-Denis, Bobigny et sa faculté restent à l’avant-garde de l’islamisation, de l’antisionisme ou de l’antiracisme, Rose ne serait-elle pas un tantinet islamophobe, raciste et repliée sur elle-même ?

.

Pour en savoir plus sur l’affaire, le tribunal de Bobigny ordonne l’expertise psychologique… de la plaignante.

Dégoûtée par un parquet tout mou, une « Justice » sans volonté (alors qu’elle pète le feu quand il s’agit de Fillon ou des Identitaires…) et le classement sans suite de sa plainte, Rose finit par lâcher l’affaire.

Alors, comme tant d’autres juifs de Seine-Saint-Denis, Rose fait son alya intérieure pour finalement s’installer dans un quartier un peu plus philosémite, non loin de la Sorbonne.

Mais les Français peuvent être rassurés : avec la fin du numerus clausus en médecine, nous verrons bientôt arriver une nouvelle et belle génération de carabins racisés multiculturels !

.

Harcèlement antisémite : l’étudiante de Bobigny « lâche l’affaire »

Sa plainte a été classée sans suite et le juge qu’elle a saisi a ordonné une expertise psychologique. « Épuisée », elle renonce à son combat judiciaire.

Par Nicolas Bastuck

Gastronomie. Restaurant L’Hommage Paris 13ème

Je n’aime pas les restaurants mais ce jour, une amie m’a invitée à L’Hommage, un jeune restaurant animé par une jeune équipe sous la direction de Jonathan Lor, chef français de parents cambodgiens de souche qui a su faire une magnifique synthèse de ses études culinaires, de ses stages auprès de grands chefs et de ses voyages à travers le monde. Seulement âgé de 28 ans et entouré d’une jeune équipe, il sert des plats raffinés goûteux et créatifs avec chaleur (du cœur) et simple gentillesse.

Je me suis régalée avec une entrée au saumon mariné dans de la betterave rouge, servi avec de fines rondelles de betterave blanche et toutes sortes de petites choses parfumées et fondantes.

J’ai ensuite goûté un plat d’épaule d’agneau échevelée enfermée dans des lingots panés croustillants reposant sur du quinoa blanc et noir agrémenté de confit d’oignon aux agrumes.

Mon amie et moi-même avons quitté le restaurant rassasiées, l’estomac pourtant léger, ravies d’être accompagnées par le sourire de Jonathan et sans le besoin de sombrer dans une sieste postprandiale. Un déjeuner très réussi. Merci L’Hommage !

Ce jeune restaurant n’est pas encore très connu, courez-y vite avant que son succès très mérité n’oblige Jonathan à revoir ses modestes principes.

Petit détail important, L’Hommage est une entreprise indépendante qui ne dépend d’aucun groupe hôtelier et qui s’est créé avec un emprunt bancaire classique, ce qui nécessite courage, détermination et talent.

La Connectrice

Pour en savoir plus

https://www.ecole-des-papilles.fr/2017/07/05/jonathan-lor-restaurant-lhommage/

L’Hommage

Adresse : 36 Avenue de Choisy, 75013 Paris

Réservations : lhommageparis.com
Avis des internautes
Avis des critiques
Au cœur du quartier chinois, entre des barres d‘immeuble sans âme, cette jeune équipe rend un bel hommage à la cuisine française dans cette version… Avis complet
Dans ce quartier où fleurissent les cantines chinoises, cet établissement se démarque par sa partition bistronomique à la française, mais aussi par sa décoration épurée – très loft nordique. Avis complet

Michelin Inspector
Le guide Michelin

Humour. Enfin la naissance du jihad français

 

Enfin la naissance du jihad français

 

Tous Avec Moi

Nous devons impérativement former le « Djihad Français » .. Ce matin, j’ai déjà commencé la formation de mon petit fils.

Arborant fièrement le Béret et armé d’un vrai bon Saucisson Pur Porc, il a ensuite dégusté un bon fromage bien de chez nous pendant que je lui apprenais le maniement de la bouteille de pinard  en criant « Allez au Bar » !!!

Je vous invite toutes et tous à faire de même et à venir rejoindre mon parti « Allah Péro

Ce que les chiens disent des humains. Laurent Testot

Résultat de recherche d'images pour "images chiens"

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chien

Conférence audio

https://lanimaletlhomme.com/conference-de-laurent-testot-ce-que-les-chiens-disent-des-humains/

Conférence de Laurent Testot durant l’Université d’été de l’animal 2019 au domaine de la Bourbansais : “Ce que les chiens disent des humains”.

Journaliste au magazine Sciences Humaines, spécialisé en histoire, géopolitique et religion.
13 Canis qui vous regardent. Chacun a son histoire. Cher public, après avoir deviné de quelle race ou espèce ils ressortent, il vous sera demandé de choisir celui qui s’exprimera par la bouche de Laurent Testot. Dogue, Carlin, Renard ou Xoloitzcuintle. Chaque Canis a une historiette à conter, et dans leurs dires s’esquissera l’histoire tourmentée de notre long compagnonnage avec les plus humanisés des animaux : les chiens.

Livres : Homo Canis. Une histoire des chiens et de l’humanité (Payot, 2018) / Cataclysmes. Une histoire environnementale de l’humanité (Payot, 2017, rééd. poche, 2018).

Résultat de recherche d'images pour "images chiens"

https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/chien-homme-modifie-cerveau-chiens-creant-races-77473/

 

 

Violences conjugales. Le premier ministre répond à une pétition. Promesses, promesses…

 

Résultat de recherche d'images pour "dessin violences conjugales "

https://www.cartooningforpeace.org/

Réponse de Edouard Philippe Premier ministre à la pétion qui ce jour a reçu 775 000 signatures     https://www.change.org/p/sauvons-celles-qui-sont-encore-vivantes     

Il aura tout de même plus de 100 femmes assassinées par leur conjoint depuis janvier 2019 pour que le gouvernement saisisse le drame, organise un « Grenelle » et propose des mesures. Certes c’est un début et j’espère que ce début aura une continuation permanente car nous sommes loin d’être sorties du féminicide d’autant plus que des masses de migrants formés à des cultures qui méprisent les femmes et les exploitent exercent une forte influence sur notre société en déclin, levant le tabou chez des milliers d’autochtones qui rêvent de cogner leur compagne mais se retiennent par peur du gendarme.

On attend avec impatience la publication des lois annoncées au Journal Officiel ainsi que leurs décrets d’application et la diffusion de ceux-ci au sein de tous les organismes publics. On attend aussi la publication des moyens humains et financiers alloués à ces mesures. On attend également la mise en place en moyens humains et financiers du suivi de ces mesures et de leur bilan tous les 6 mois.

La Connectrice

9 SEPT. 2019 — Chères signataires, chers signataires,

Vous avez raison, dans notre pays, les violences conjugales sont un phénomène massif, et souvent impuni. Nos mentalités et nos pratiques restent entachées de machisme, de stéréotypes et de lâcheté quand il s’agit de les dénoncer et d’accompagner celles qui les subissent. Quant aux dysfonctionnements institutionnels, ils sont une honte pour notre République.

Vous êtes mobilisés, depuis longtemps déjà, pour dénoncer et combattre ce fléau. C’est pourquoi je tiens à vous présenter les premières mesures du Grenelle de lutte contre les violences conjugales.

1. Il faut d’abord assurer une mise à l’abri rapide des femmes qui fuient leur domicile conjugal.

Une plateforme de géolocalisation est en cours de création pour que les victimes soient orientées, en temps réel, vers les places disponibles, près de chez elles. 1000 places d’hébergement dédiées aux femmes victimes de violences seront ouvertes à partir de janvier 2020. Elles viendront s’ajouter aux 5 240 places déjà existantes. Elles se répartiront en 250 places dans l’hébergement d’urgence et 750 places dans le logement social, solution qui peut être plus adaptée aux femmes qui partent avec leurs enfants. Les femmes victimes de violences auront par ailleurs accès à la garantie Visale, une caution gratuite de la part d’Action Logement.

2. La deuxième urgence consiste à assurer la protection des victimes à toutes les étapes de leurs démarches, pour les encourager à porter plainte.

Car la plupart des féminicides ont lieu quand les femmes quittent leur conjoint ou portent plainte. Et quand elles trouvent le courage de le faire, elles se heurtent trop souvent à des réactions maladroites, déplacées ou indignes, au sein de nos commissariats et de nos gendarmeries.

Nous lançons donc un audit de 400 commissariats et gendarmeries, ciblé sur l’accueil des victimes de violences conjugales, pour inciter au dépôt de plainte. Nous fournirons aussi un protocole unique d’évaluation du danger aux commissariats et aux gendarmeries, pour éviter toute disparité d’un territoire à l’autre.

La possibilité de porter plainte à l’hôpital va être généralisée à partir du 25 novembre.

Enfin, nous voulons identifier des procureurs référents spécialisés et expérimenter des chambres d’urgence pour que les dossiers soient traités en quinze jours, avec une meilleure articulation des différents acteurs judiciaires.

3. La troisième urgence consiste à assurer un éloignement effectif des conjoints et ex-conjoints violents.

Nous voulons déployer, dans l’année, le bracelet électronique. Un projet de loi a été déposé pour que le juge puisse ordonner la mise en place de ce dispositif en cas de condamnation pour violences conjugales, mais aussi avant toute condamnation, dans le cadre d’un contrôle judiciaire ou d’une ordonnance de protection. Le bracelet devra être posé dans les 48h après le prononcé par le juge.

4. Enfin, nous voulons réformer notre législation en matière d’autorité parentale.

Il faut en finir avec l’illusion qu’un conjoint violent pourrait être un bon père. Les enfants sont toujours des victimes d’un environnement familial dégradé. Beaucoup de pères violents utilisent leurs enfants comme un instrument de pression sur leur conjointe ou leur ex-conjointe. C’est pourquoi nous proposons deux mesures :

– Quand le juge pénal examine une plainte, il pourra suspendre ou aménager l’exercice de l’autorité parentale : suppression du droit de visite et d’hébergement, possibilité pour la mère de prendre les décisions seule tout en continuant à percevoir une pension alimentaire. Cette mesure sera plus souple, plus opérationnelle et plus juste que le retrait de l’autorité parentale.

– L’exercice de l’autorité parentale sera suspendu de plein droit en cas d’homicide volontaire par le conjoint, sans qu’il soit besoin d’une décision du juge. Et ce dès la phase d’enquête ou d’instruction.

Le Grenelle, porté par la Secrétaire d’Etat à l’égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a commencé le 3/09/2019, en référence au numéro d’urgence 3919. Il durera jusqu’au 25 novembre. Il va préciser et enrichir ces premières annonces. Ce qui est en jeu, c’est de transformer très profondément nos mentalités, nos pratiques et nos institutions. Pour que la tolérance zéro devienne la règle, en matière de violences conjugales. Pour que toutes nos concitoyennes aient le droit de vivre libres et en sécurité, avec ou sans leur conjoint.

LE PREMIER MINISTRE VOUS RÉPOND : CONTRE LES VIOLENCES CONJUGALES, LE GOUVERNEMENT S'ENGAGE
Contre les violences conjugales, le Gouvernement agit ! Rendez-vous ce soir à 18h30 avec Marlène Schiappa pour en savoir plus sur les…

Violences conjugales Maroc : « Celui qui ne tabasse pas sa femme n’est pas un homme. »

Résultat de recherche d'images pour "dessin violences conjugales islam"

https://desterel.wordpress.com/2009/11/27/journee-de-la-femme-battue/

A l’heure du « Grenelle des violences conjugales », Boulevard Voltaire publie  un article « féministe » pour la défense des femmes marocaines dans leur pays et dans les pays d’immigration dont la France. Il ne faut pas le dire mais les mâles des pays musulmans sont arrivés avec dans leur besace les traditions machistes de leur pays d’origine. Non seulement ils maltraitent leurs femmes quand elles sont venues avec eux (généralement ils les laissent au pays) mais ils maltraitent toutes les femmes et même parfois maman. Il y aurait une recrudescence des violences d’ados envers leur mère. Chut, faut pas le dire.

Bien sûr, des bons français de souche d’origine chrétienne maltraitent aussi leur compagne mais ils savent que c’est mal et que c’est un délit ou un crime sanctionné par la loi. Mais quand ces bons français voient et entendent que de nouveaux arrivants de culture musulmane maltraitent les femmes (coups, viols, harcèlements, insultes, discriminations et assassinats), qu’ils constatent que les sanctions sont faibles « par souci d’apaisement », ils se disent à raison qu’ils auraient tort de se gêner. Tout être humain déchaîne ses pulsions par effet d’entraînement lorsque ses semblables lèvent un tabou.

L’islamisation de la France comprend le djihad civilisationnel, la remise en question de nos usages et de nôtre culture le plus souvent avec la complicité des autochtones. On se souviendra de l‘affaire Yacine Chaouat, cet assistant parlementaire de la mairie du XIXème, un tunisien homosexuel dont le père avait décidé de lui donner une épouse. Chaouat la battait et l’attachait à un radiateur pour la contrôler. La justice passa et Yacine fut promu par le PS à l’intégration (!) jusqu’à ce que ses parrains maires d’arrondissement et de Paris soient contraints de le démissionner. Entre temps, le courageux élu qui avait dénoncé l’affaire fut renvoyé. Mais en 2017, Chaouat était soupçonné d’apologie du terrorisme https://www.lepoint.fr/justice/l-assistant-parlementaire-soupconne-d-apologie-du-terrorisme-repond-24-02-2017-2107135_2386.php  mais l’enquête a été classée sans suite http://www.leparisien.fr/politique/apologie-du-terrorisme-l-enquete-sur-un-assistant-parlementaire-ps-classee-sans-suite-11-04-2017-6845712.php

Quel rapport me direz-vous avec les violences conjugales ? Tout simplement parce que le cogneur Chaouat aux moeurs islamistes est protégé par le lobby gay, l’appareil PS et forcément par Macron Gay friendly. Il est bien de faire un Grenelle contre les violences conjugales mais sans l’adhésion totale des pouvoirs à ce combat, les femmes risquent d’être encore battues et torturées mentalement jusqu’à la fin de l’humanité.

Résultat de recherche d'images pour "dessin violences conjugales islam"

https://www.marianne.net/societe/islamisme-et-terrorisme-ceux-qui-ne-veulent-pas-voir

La Connectrice

 

Un chanteur marocain conseille aux hommes de tabasser leur femme !

Vous connaissez peut-être le proverbe arabe « Bats ta femme tous les matins ; si tu ne sais pas pourquoi, elle le sait ». S’il ne figure pas expressément dans le Coran, on ne peut nier que, dans beaucoup de pays où domine la religion musulmane, les femmes semblent être considérées comme des êtres inférieurs. Dernier exemple, les propos d’un chanteur marocain, lors d’une émission télévisée, le 29 juin 2019 : « Celui qui ne tabasse pas sa femme n’est pas un homme. » 

Ils ont provoqué une vague d’indignation dans les milieux éclairés. Mais, curieusement, en France, on n’en a guère parlé, jusqu’à ces derniers jours où les réseaux sociaux rappellent ces paroles, pour le moins machistes, de l’artiste. En relation avec l’ouverture du Grenelle des violences conjugales ?

Ce chanteur semble prendre plaisir à de telles « provocations », terme inapproprié, tant ces propos lui paraissent naturels. Non seulement il a ajouté qu’« au Maroc, cela est normal, chacun peut faire ce qu’il veut de sa femme, la frapper, la tuer », mais il s’est vanté d’avoir trompé la vigilance de la police espagnole qui l’avait placé en garde à vue pour avoir mis son précepte en application sur sa propre femme.

En 2018, le Maroc a bien adopté (au bout de cinq ans, ce qui prouve qu’il y avait des résistances) une loi pour lutter contre les violences faites aux femmes, avec, notamment, la création d’une infraction de harcèlement sexuel, mais la nouvelle loi ne prend pas en compte le viol conjugal.Selon une étude du journal La Croix du 19 mai 2019, au Maroc, la majorité des femmes sont victimes de violences. Une enquête du ministère de la Famille, publiée le mardi 14 mai, précise que 54,4 % des Marocaines ont « subi une violence (physique, sexuelle, psychologique, économique, électronique) » en 2018. La responsable d’une association féministe confiait alors : « Nous avions de grandes ambitions au moment de l’élaboration de cette loi. Elle a été une grande déception. »Apparemment, la condition des femmes au Maroc ne semble pas émouvoir les élites qui nous dirigent. Elles ne rechignent pas à faire preuve d’ingérence dans les pays qui ne respectent pas les droits de l’homme, souvent pour des raisons politiques, mais restent muettes sur ce point. Comme si elles partageaient la maxime de Pascal sur la relativité de la justice : « Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà » ! D’aucun diront que, tant que cela se passe dans d’autres pays, cela ne nous concerne pas.

Le problème, c’est que beaucoup de ressortissants de ces pays viennent en France, ou y sont déjà installés, et ne semblent pas toujours prêts à renoncer à certains usages inscrits dans leur culture. Du reste, nos gouvernants sont plus prompts à défendre des usages qui nous sont étrangers, pour ne pas être accusés de discrimination, qu’à défendre les valeurs de notre civilisation occidentale. Voyez comme ils sont indulgents avec des pratiques comme le port du voile ou les prières de rue ! Soit pour des raisons électorales, soit (ce qui est pire) qu’ils ne croient plus aux valeurs sur lesquelles la France s’est fondée, qui ont, jusqu’à ces dernières années, maintenu sa cohésion.

Il ne s’agit pas de mettre en cause les autorités marocaines, qui font ce qu’elles peuvent dans un pays marqué par des traditions ancestrales. Mais les pays occidentaux, à commencer par la France, ne devraient pas tomber dans le relativisme culturel qui les conduit inéluctablement au déclin.

Philippe Kerlouan

Écrivain

Non à la GPA ! Stop surrogacy now ! questionnaire

Résultat de recherche d'images pour "dessin caricature GPA"

 

 

 

 

 

 

Passer à l’action! Répondez à la consultation sur la maternité de substitution au Royaume-Uni en 10 minutes faciles.

Pensez-vous que les bébés devraient être en vente comme produits au Royaume-Uni? Une femme défavorisée devrait-elle être rémunérée pour être un «éleveur» pour des personnes beaucoup plus riches qu’elle ne l’est? Ces personnes plus riches devraient-elles devenir les parents légaux de cet enfant dès sa naissance? Comprenez-vous l’impact de cette situation sur les droits de toutes les femmes – qu’elle mettra fin à l’ancienne hypothèse légale selon laquelle la mère naturelle est toujours le parent légal de l’enfant? Pensez-vous que Facebook et Google devraient être autorisés à présenter des publicités à des étudiantes endurcies suggérant que le fait de devenir une «mère porteuse» apporterait une solution à leurs problèmes financiers?

Non?

Alors rejoignez Nordic Model Now !, petit groupe de femmes au Royaume-Uni et signataire de StopSurrogacyNow, en dénonçant l’ouverture de la maternité de substitution en ne  prenant que 10 minutes pour répondre à la consultation de la Commission du droit .Sinon, toutes ces choses et bien d’autres vont probablement arriver au Royaume-Uni très bientôt. Modèle nordique maintenant! a défini tout ce que vous devez savoir  ici , y compris des conseils pour naviguer dans le document, des modèles de réponses si vous souhaitez les utiliser et des points clés à prendre en compte si vous souhaitez soumettre une réponse personnalisée.

La date limite pour répondre à la consultation est  le 11 octobre 2019 . Envoyez votre réponse aujourd’hui et aidez-nous #StopSurrogacyNow à travers le monde!

Partager Partager
Tweet Tweet
Vers l'avant Vers l’avant

Image associée

https://ggpphilo.wordpress.com/les-meres-porteuses/

Comment répondre à la consultation sur la maternité de substitution au Royaume-Uni en 10 minutes faciles

Pensez-vous que les bébés devraient être en vente comme produits au Royaume-Uni? Une femme défavorisée devrait-elle être rémunérée pour être un «éleveur» pour des personnes beaucoup plus riches qu’elle ne l’est? Ces personnes plus riches devraient-elles devenir les parents légaux de cet enfant dès sa naissance? Comprenez-vous l’impact de cette situation sur les droits de toutes les femmes – qu’elle mettra fin à l’ancienne hypothèse légale selon laquelle la mère naturelle est toujours le parent légal de l’enfant? Pensez-vous que Facebook et Google devraient être autorisés à présenter des publicités à des étudiantes endurcies suggérant que le fait de devenir une «mère porteuse» apporterait une solution à leurs problèmes financiers?

Non?

Puis répondez à la consultation de la Law Commission – sinon toutes ces choses et bien d’autres vont probablement arriver au Royaume-Uni très bientôt. Nous  avons mis tout ce que vous devez savoir ci – dessous. Vous pouvez le faire en moins de 10 minutes.

Pas certain?

Ensuite, veuillez lire notre aperçu qui explique ce qui ne va pas avec la consultation et ses propositions.


Répondre à la consultation

Il est préférable de faire votre propre réponse personnalisée à la consultation . Cependant, il est complexe et difficile à naviguer – le document d’accompagnement compte 502 pages et comprend 118 questions, la plupart comprenant plusieurs parties et la plupart concernant des détails complexes, plutôt que les questions clés. Nous ne facturons  t pense que beaucoup de gens ont le temps et l’ énergie pour faire toutes les lectures nécessaires pour créer des réponses originales qui remettent en question efficacement les propositions.

Voilà pourquoi nous  avons fait le travail pour vous. Si vous êtes d’accord avec notre analyse , vous pouvez simplement télécharger le document, compléter vos informations personnelles et l’envoyer. Vous pouvez, bien sûr, éditer tout ou partie des réponses si vous préférez. Si la Commission du droit reçoit des milliers de réponses comme celle-ci, cela démontrera en grande partie qu’il y a une opposition significative à leurs propositions.

Si vous avez plus de temps, pensez à entrer vos propres réponses dans le formulaire en ligne de la consultation – en utilisant notre modèle de réponses comme modèle si vous le souhaitez. Nous fournissons des notes sur les points à considérer ci-dessous. Si vous ne l’avez pas encore lu, vous pouvez également consulter notre aperçu .

Voir la version PDF de notre réponse de modèle .

La date limite pour répondre à la consultation est le 11 octobre 2019 .

Comment répondre en 10 minutes:

  1. Téléchargez le document Word avec nos réponses types. (D’autres formats sont disponibles au bas de cette page.)
  2. Enregistrez le document Word sur votre appareil.
  3. Remplissez vos informations personnelles au début du document.
  4. Éditez éventuellement les réponses (voir les notes ci-dessous pour les points à surveiller).
  5. Envoyez le document complété à l’ adresse suivante : surrogacy@lawcommission.gov.uk .

Comment faire une réponse personnalisée:

  1. Ouvrez le formulaire de consultation en ligne .
  2. Remplissez vos réponses dans les espaces prévus. Vous pouvez copier et coller de notre document si vous le souhaitez.
  3. Enregistrez éventuellement vos réponses et continuez plus tard.
  4. Lorsque vous avez terminé, assurez-vous de soumettre le formulaire.

Points à considérer

  • Vous n’êtes pas obligé de répondre à toutes les questions.
  • Nous n’avons pas fourni de modèle de réponses à chaque question – nous nous sommes concentrés sur celles qui, à notre avis, sont essentielles.
  • Certaines questions s’adressent à ceux qui ont des expériences spécifiques – par exemple, ceux qui ont eu une expérience personnelle de la maternité de substitution ou qui ont une connaissance spécialisée des droits de l’enfant, etc. Si cela vous concerne, envisagez de répondre à ces questions. (Il y a une liste des numéros de question ci-dessous.)
  • Les réponses à chaque question sont susceptibles d’être analysées séparément et séparément de vos réponses à toutes les autres questions. Lorsque quelque chose s’applique à plus d’une question, nous vous recommandons donc de le copier-coller dans la réponse à chaque question à laquelle il s’applique.
  • Sachez qu’accepter certaines des propositions détaillées pourrait être considéré comme un accord avec le principe sous-jacent. Par exemple, si vous acceptez de procéder à des contrôles médicaux avant la conception, cela peut être considéré comme un accord avec la «nouvelle voie» proposée.
  • Actuellement, la loi autorise la «maternité de substitution altruiste» au Royaume-Uni. Les mères biologiques peuvent recevoir certaines dépenses essentielles, comptabilisées dans les reçus. La législation proposée changerait ceci en un modèle plus similaire à celui utilisé dans certains États américains, où les mères biologiques peuvent recevoir une redevance (qui peut être substantielle) et où des agences à vocation commerciale sont payées pour faciliter les arrangements. Ces propositions violent les droits fondamentaux des femmes et des enfants.
  • Nous nous opposons à une grande partie de la terminologie utilisée dans la consultation, en particulier aux questions 60 à 62. Nous ne croyons pas que la maternité de substitution soit une «nécessité médicale». Vous pouvez également contester les termes «mère porteuse», «parents visés», etc.
  • La consultation a de nombreuses questions sur les dépenses ou les frais qui devraient être autorisés à être payés aux mères biologiques. Nous nous opposons à toute maternité de substitution et estimons qu’elle devrait être interdite. Cependant, si cela devait être autorisé, nous estimons que la loi britannique devrait à tout le moins être conforme aux recommandations du rapporteur spécial des Nations unies sur la vente et l’exploitation sexuelle des enfants, qui visent à empêcher la vente et la traite d’enfants l’exploitation des mères biologiques. Nous ne pensons pas que les propositions sont conformes à ces recommandations.
  • Si elles étaient appliquées, les propositions imposeraient une pression supplémentaire sur le NHS, en raison des risques supplémentaires inhérents à la FIV, aux grossesses par maternité de substitution et à l’accouchement, ainsi qu’à une détresse psychologique à long terme chez les mères biologiques et les enfants. Les commissaires au droit ne semblent pas avoir pris en compte cette question ni entrepris d’évaluation d’impact.
  • Les commissaires aux lois ont recommandé de supprimer toutes les restrictions relatives à la publicité pour les mères porteuses et à leurs services. Considérez l’impact sur les femmes endettées ou qui ont du mal à joindre les deux bouts, étant bombardées par des publicités offrant des sommes importantes pour être une «mère porteuse». Cela peut-il être éthique? Considérez que nous n’autorisons pas une telle publicité pour les dons de reins payés.
  • Les commissaires au droit n’ont même pas évoqué la probabilité que les époux, conjoints et autres membres de la famille obligent les femmes à recourir à la maternité de substitution pour obtenir un gain financier. Il y a beaucoup d’hommes qui pourraient considérer la maternité de substitution comme une excellente occasion de se libérer de leurs femmes, tout comme avec la prostitution.
  • De nombreuses personnes ont des objections éthiques à légaliser la maternité de substitution de type commercial au Royaume-Uni, mais la consultation ne prévoit que très peu de dispositions à leur sujet. Veuillez utiliser la dernière question (118) pour ajouter toutes les préoccupations éthiques et autres que vous n’avez pas abordées ailleurs.
  • Les commissaires aux lois sont obligés de se conformer aux devoirs d’ égalité dans le secteur public ( PSED ) lorsqu’ils exercent des fonctions publiques, telles que cette consultation. Cela n’a presque certainement pas été le cas – sinon, ils auraient publié leurs considérations en matière d’égalité et leurs analyses d’impact. La maternité de substitution ayant des conséquences très différentes sur les femmes et les enfants par rapport aux hommes adultes, nous pensons que les commissaires au droit enfreignent la législation en matière d’égalité.
  • Le gouvernement publie des lignes directrices pour la tenue de consultations. Il nous semble que cette consultation enfreint plusieurs de ces lignes directrices.

Résumé des questions

Nous pensons que ce sont les questions les plus importantes:

  • Question 7
  • Questions 11-16
  • Questions 21-29
  • Questions 33 à 42
  • Questions 72 à 87
  • Questions 107-108
  • Question 118

Ce sont les questions pour ceux qui ont des connaissances spécialisées et / ou une expérience personnelle. Ces questions figurent dans le document Word. Vous pouvez donc y ajouter des réponses si nécessaire. Les commissaires du droit vous ont demandé de ne pas inclure de renseignements personnels qui pourraient vous identifier ou identifier les autres personnes impliquées.

  • Question 6 – À propos de la législation en Écosse.
  • Question 31 – Pour ceux qui ont une expérience personnelle de la «maternité de substitution indépendante».
  • Question 78 – L’impact de la réception des paiements par les « mères porteuses » a eu sur les prestations d’aide sociale sous condition de ressources.
  • Question 89 – Pour ceux qui ont une expérience personnelle (ou la connaissance) des accords internationaux de maternité de substitution.
  • Question 90 – Pour les organisations axées sur les droits et le bien-être des enfants.
  • Question 91 – Pour ceux qui ont une expérience personnelle de la maternité de substitution internationale.
  • Question 96 – Pour ceux qui ont une expérience personnelle de la maternité de substitution internationale.
  • Question 100 – Pour ceux qui ont une expérience personnelle de la maternité de substitution au Royaume-Uni avec des «parents intentionnels» étrangers.
  • Question 109 – Pour les «parents intentionnels» basés au Royaume-Uni qui ont un enfant par substitution.
  • Question 110 – Pour ceux qui ont une expérience personnelle de la demande d’une ordonnance parentale au Royaume-Uni.
  • Question 112 – Pour ceux qui connaissent les coûts du dépistage médical, du conseil en matière d’implication, ainsi que les coûts juridiques de la procédure de maternité de substitution et des ordonnances parentales.
  • Question 114 – Pour ceux qui estiment pouvoir jouer le rôle de professionnel indépendant proposé.
  • Question 115 – Pour ceux qui sont des « parents intentionnels » ou des « mères porteuses ».
  • Question 116 – Pour ceux qui sont «parents intentionnels».
  • Question 117 – À propos de l’impact des propositions en Irlande du Nord.

Nous n’avons pas fourni de réponses aux questions suivantes, mais vous pouvez en ajouter si vous le souhaitez.

  • question 3
  • Question 111
  • Question 113

Options de téléchargement alternatives

Nous fournissons trois formats différents de réponses de modèle:

Lectures complémentaires

Laisser une réponse

Gravatar

laconnectrice: Vous commentez en utilisant votre compte WordPress.com. (  Déconnexion  /  changement  )


Nordic Model Now est une association de femmes en lutte contre la prostitution qui s’est associée à l’action Stop surrogacy now !

“The myth of women charging thousands of dollars as “escorts” or “courtesans” is a lie. Those who repeat the mantra “sex work is work” do not represent the majority of us who end up in the flesh trade. Now is the time for the silenced majority to be heard.” – Survivor #EndProstitution

https://nordicmodelnow.org/…/survivors-speak-out-about-wha…/

«Le mythe des femmes qui facturent des milliers de dollars à titre d’escortes ou de courtisanes est un mensonge. Ceux qui répètent le mantra «le travail sexuel, c’est du travail» ne représentent pas la majorité d’entre nous qui finissons dans le commerce de la chair. Il est maintenant temps que la majorité réduite au silence soit entendue. »- Survivor EndProstitution

https://nordicmodelnow.org/…/survivors-speak-out-about-wha…/

 


Résultat de recherche d'images pour "dessin caricature GPA"

Take action! Respond to the UK Surrogacy Consultation in 10 easy minutes.

Do you think that babies should be on sale as commodities in the UK? Should a disadvantaged woman be paid to be a ‘breeder’ for people much richer than she is? Should those richer people become the legal parents of that child the moment it’s born? Do you understand the impact of this on the rights of all women – that it will end the ancient legal assumption that the birth mother is always the legal parent of the child? Do you think Facebook and Google should be allowed to present adverts to hard-up female students suggesting that becoming a ‘surrogate’ would provide the solution to their financial worries?

No?

Then please join Nordic Model Now!, a small, grassroots women’s group in the UK and StopSurrogacyNow signatory, by speaking out against opening up surrogacy by taking just 10 minutes to respond to the Law Commission’s consultation.Otherwise all these things and more are likely to come to the UK very soon. Nordic Model Now! has set out everything you need to know here, including tips on navigating the document, template responses if you wish to use them, and key points to consider if you want to submit a personalized response.

The deadline for responding to the consultation is October 11, 2019. Submit your response today and help us #StopSurrogacyNow worldwide!

%d blogueurs aiment cette page :