Flux RSS

Archives de Catégorie: police justice islamisation sécurité

Appels au meurtre autorisés, blague sur les arabes interdite

Publié le

Le maire de Sainte-Maure-de-Touraine, lieu réputé pour son exquis fromage de chèvre, vient d’être condamné à 6 mois de prison avec sursis pour avoir émis une blague « raciste » lors d’un meeting électoral en faveur de François Fillon.

Je ne trouve pas cette blague drôle mais elle n’a rien de commun avec les incitations à la haine et à l’insurrection des textes des rappeurs qui ne sont pas sanctionnés alors que la loi l’exige. Visiblement, les juges obéissent à la terreur musulmane et n’osent pas appliquer la loi, ce pourquoi ils sont pourtant rétribués. Il est bien plus facile de condamner un notable du fromage de chèvre qu’un guerrier du djihad. Voilà de quoi nous rassurer surtout à l’heure où on lache 450 djihadistes dans la nature. https://www.lexpress.fr/actualite/societe/450-detenus-radicalises-seront-liberes-de-prison-qui-sont-ils_2015302.html

Lorsque vient son tour de prendre la parole, Michel Champigny maire de Sainte-Maure-de-Touraine prend le micro et s’installe au pupitre et lance face à l’assistance « savez-vous quel est le sport préféré des arabes ? » Selon notre confrère de la Nouvelle République, les responsables politiques présents ont immédiatement compris qu’il y avait dérapage, et le maire de Sainte-Maure-de-Touraine d’ajouter, « les courses hippiques, parce qu’ils piquent tout… »https://www.francebleu.fr/infos/politique/la-blague-raciste-du-maire-de-sainte-maure-de-touraine-ne-fait-pas-rire-les-republicains-d-indre-et-loire-1491474285

Le tribunal de Tours a condamné Michel Champigny ce 31 mai pour propos racistes suite à une blague arabe. Il ne savait donc pas le malheureux qu’il y a des terrains minés sur lesquels il ne faut pas s’aventurer ? Tant pis pour lui, il devra payer une amende de 1500 euros et verser au MRAP 1000 euros de dommages et intérêts. https://ripostelaique.com/la-justice-interdit-les-histoires-droles-sur-les-arabes.html

Hommage de Brassens aux juges iniques : Gare au gorille

Dans cette affaire injuste, ridicule et coûteuse pour le contribuable, on ne peut se priver de sourire en lisant toutes les blagues vraiment racistes sur les arabes que postent les lecteurs de Riposte laïque pour commenter la condamnation du maire . Preuve s’il en était besoin que l’injustice est inspiratrice de haine. Je vous invite à les lire et à jouir de vôtre sourire raciste. Une fois n’est pas coutume. Le qualificatif « raciste » est appliqué à bon escient. Je suis ironique, bien sûr.

Extraits 

  1. Garde Suisse dit :

    On peut dire que les arabes sont les inventeurs du triathlon : Ils partent à la piscine à pied et reviennent avec un vélo !

  2. Laurence-Antigone dit :

    Hihihi
    Dans le genre:
    Parabole au balcon, melon au salon

  3. jaannot lapin dit :

    Devinette:
    Pourquoi les Arabes ne mangent pas de porc ?
    – Parce qu’ils ne se bouffent pas entre eux !

  4. Nrv dit :

    Personnellement je pense qu’il n’y a qu’une seule chose avec laquelle on n’a pas le droit de rigoler, c’est l’humour.

  5. Celtillos dit :

    de nos jours les Coluches, Desproges, le Luron et leurs potes auraient des tonnes de procès pour injures racistes tellement notre système vire a la connerie profonde, bientôt Ubu au pouvoir, ha non il y est déjà…

  6. bob dit :

    un arabe ?
    ……. rien que le nom m’amuse

  7. Cb38110 dit :

    La France est devenue une dictature. Tout cela rappelle la veille de guerre en es Yougoslavie… j’ai bien peur pour notre avenir.

  8. Allonzenfan dit :

    Quel est le pluriel de « un arabe au portail » ?
    Réponse du pied-noir de service : « des melons au porto » !
    (second degré, si c’est trop dur prévenez-moi)

  9. patito dit :

    Ce Mr Champigny ait surtout été condamné car les arabes ne font plus rire du tout !

  10. Simone GUTTIERREZ dit :

    Hallucinant !
    Ce pauvre maire Michel Champigny condamné pour une mignonne petite blague alors que Médine rappe en toute impunité ses monstrueuses ignominies racistes , basées sur des appels au meurtre , du genre :  » crucifions les laïcards comme au Golgotha  » .
    Jusqu’ où nos juges rouges et leurs excès de zèle vont-ils aller ?
    Ces  » magistrats  » , à force de baisser leurs pantalons devant les muzz ….. on va finir par le voir pour de bon qu’ ils n’ ont pas de coui…..

  11. Simone GUTTIERREZ dit :

    Le racisme , c’ est comme les arabes …. ça ne devrait pas exister .

  12. kabout dit :

    le pauvre Coluche doit se retourner dans sa tombe ! nos jugent essaient de copier la Corée du Nord avec la libre expression ?

https://ripostelaique.com/la-justice-interdit-les-histoires-droles-sur-les-arabes.html

La Connectrice

 

Pas de Médine Zaouiche au Bataclan ! signez la pétition

Publié le

(Je n’ai pas trouvé la source première de cette photo reprise dans de nombreux médias, j’ignore donc s’il s’agit d’un montage ou d’une pose prise par Zouiche lui-même)

Le rappeur Médine se produira à deux reprises en octobre 2018 au Bataclan, haut lieu de la tragédie meurtrière lors des attentats de Paris.

Avec cette programmation dans ce lieu très symbolique du terrorisme islamiste, on atteind le comble de l’ indécence et de la soumission.

L’artiste est en effet connu pour ses paroles particulièrement violentes au nom de l’Islam.

Si la liberté d’expression est un droit fondamental, il y a des symboles qui peuvent aussi choquer.

Ainsi, le rappeur Médine avait écrit une chanson, «Don’t laïk» (non laïque), peu après la tragédie de Charlie Hebdo en janvier 2015,  dans laquelle il tenait des propos agressifs : «Crucifions les laïcards comme à Golgotha», «si j’applique la Charia les voleurs pourront plus faire de main courante», «Marianne est une femen tatouée « Fuck God » sur les mamelles», «J’mets des fatwas sur la tête des cons», etc.

Le chanteur rejette d’un revers de main ces accusations en évoquant un pamphlet musical contre les djihadistes,ce qui semble très difficile à accepter au regard de son combat ultra réactionnaire et communautariste qui transpire dans la majorité de ses textes.

Et comment expliquer, autrement que par l’envie de provoquer ou de jouer sur l’ambiguité, qu’il arbore fièrement ce t-shirt « Jihad » dont il a fait un business ? Sa chanson « Jihad » auquel ce vêtement fait référence est plutôt pacifiste, mais pour qui ne la connait pas, ce t shirt est plus que choquant et agressif. 

En signant cette pétition, vous demandez donc au préfet de police de Paris et au directeur Bataclan d’interdire ce concert ou d’en annuler la programmation dans ce lieu ou des dizaines de personnes ont été lâchement assassinées. 

Alors que des familles de victime portent plainte pour non assistance à personnes en péril, inutile d’ajouter de l’indécence dans ce lieu. 

Merci de signer par respect pour les victimes et leurs familles ainsi que tous ceux qui en France ont souffert, souffrent et souffriront encore du terrorisme islamiste.

https://www.change.org/p/prefet-de-police-de-paris-malaise-non-au-rappeur-medine-qui-veut-crucifier-les-la%C3%AFcards-au-bataclan?signed=true

 

 

  • Jusqu’à présent, le gouvernement se contentait d’opposer la règle de droit à ces appels. Le premier ministre a invoqué mardi le respect « scrupuleux » de « la loi » et de la « liberté d’expression ». « On peut se fixer comme règle simple (…) de vouloir en toute matière respecter la loi. Et la loi s’agissant d’un concert (…) est très simple : elle ne permet d’interdire que lorsque la programmation causerait un trouble manifeste à l’ordre public » en cas d’« incitation à la haine raciale », a déclaré Edouard Philippe devant le Sénat.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/06/13/le-gouvernement-n-exclut-plus-d-interdire-les-concerts-de-medine_5314404_3224.html

  • « Il y a la liberté de création, mais il ne faut pas sous-estimer ce que peuvent avoir de tels propos sur des esprits fragiles, sur un certain nombre de nos jeunes », a indiqué l’ancien maire de Lyon. LCP a filmé son allocution.
SUR LE MÊME SUJET

 

Et d’évoquer une possible intervention gouvernementale pour déprogrammer le concert du rappeur : « Nous ne sommes pas maîtres de la programmation du Bataclan. Mais comme vous le savez, tout ce qui peut amener un trouble à l’ordre public peut, dans les limites de la loi, pouvoir trouver une interdiction. Nous verrons d’ici le mois d’octobre ». En outre, il a promis de lutter contre « ceux qui appellent à la haine, à la division ».

https://www.valeursactuelles.com/culture/medine-au-bataclan-gerard-collomb-evoque-lannulation-des-concerts-96326

  • Pourquoi on ne peut pas interdire le concert de Médine au Bataclan

Les lecteurs de Causeur ne sont pas d’accord avec l’auteur de l’article :

A l’auteur: Vous êtes avocat et vous ignorez que la morale est une source du droit? Revoyez vos cours de Droit avant d’écrire des sottises!Par ailleurs concernant la chanson « Bataclan » ou avez vous vu qu’il s’agisse d’un hommage? Pas une seule fois, il n’exprime la moindre empathie pour les victimes de ce drame et/ou de condamnations de leurs auteurs! Il ne fait qu’exprimer son soi disant rêve de se produire au Bataclan. On se demande bien pourquoi car cette salle était connue pour les groupes de hard rock mais pas pour le rap! On en conclut donc que ce qui l’attire au Bataclan, c’est que lui, un islamiste frère musulman vienne se produire sur le lieu même ou d’autres islamistes ont assassiné 90 personnes.Enfin, dernière chose:vous n’ignorez pas que ce n’est pas parce que des propos n’ont pas été pénalement sanctionnés qu’ils ne sont pas pénalement punissables. Donc, votre argument sur l’absence de condamnation pénale préalable de Medine n’a aucun sens.

1) « Pour ma part, il est certain que je n’irai pas aux représentations. On ne pourra pas dire que je suis un fan de rap ».C’est tout ce qui vous préoccupe ? Votre réputation d’avoir bon goût sur le plan musical ?Si vous y allez, on dira juste que vous avez des sympathies pour l’islamisme, pas que vous avez un goût de chiotte.2) Pas d’atteinte à la dignité de la personne ? Pas de « propos pénalement répréhensibles » ? Je vous conseille d’écouter ses chansons.3) Le trouble à l’ordre public venu de l’extérieur, j’espère que nous serons nombreux à le provoquer.4) « Il n’est pas sûr que les chansons polémiques soient chantées. » Ça change quoi ? Chanterait-il « Au clair de la lune », qu’il a chanté ce qu’il a chanté.5) « Bataclan » n’est en rien un « hommage à la salle parisienne meurtrie par lesattentats du 13 novembre ». Encore une fois, écoutez la « chanson » avant d’écrire n’importe quoi.6) La victimisation est son créneau ? Très bien, qu’il en ait pour son argent. Au moins, il pougnera pour une bonne raison.7) Liberté d’expression pour les islamofascistes et leurs sympathisants ? Sur le lieu-même d’un de leurs massacres ?

Outre que le fait de vouloir entraver la liberté d’expression est un délit sanctionné par l’article 431-1 du code pénal, cela reviendrait à justifier le trouble à l’ordre public face à un adversaire dont on admettrait qu’il est fondé en droit et que seule la violence pourrait lui être opposée. 

On n’admet rien Monsieur, comme cela a déjà été dit : laisserait-on un chanteur néo-nazi se produire à Ouradour ? Serait-ce une entrave à la liberté d’expression ? Par ailleurs les risques de trouble à l’ordre public sont réels : une telle provocation peut engendrer des réactions violentes.

https://www.causeur.fr/medine-bataclan-droit-dieudonne-151866

Encore une « fake news » ! un garde du corps de Macron SERAIT ami avec Jawad Bendaoud

Publié le

Ma Doué, Boudiou, Madre mia, Mein Gott, My God, Boulevard Voltaire, ce parangon de la « Fachosphère », selon le politiquement correct obligatoire, a encore dégoté une « fake news », un bobard, un ragot, une rumeur, une fausse nouvelle, un racontar, un hoax, un bruit nauséabond (!), une contre-vérité, une allégation mensongère, affirmation mensongère, assertion fausse, proposition erronée, attestation douteuse, etc. Le vilain bruit court que Makao, un garde du corps très rapproché de notre président, serait copain avec Jawad Bendaoud, le logeur des terroriste du 13 novembre, celui qui pavanait devant les caméras pour affirmer droit dans nos yeux qu’il ne connaissait pas les locataires du squat qu’il s’était approprié pour y mener ses trafics et qu’il ignorait tout-mais-tout de leurs activités.

L’article ci-dessous, particulièrement ironique et bien senti, prêterait à rigoler s’il n’était pas inquiétant car il donne une fois de plus l’impression que ceux qui devraient assurer notre sécurité et celle de la République, ne font pas des enquêtes sérieuses sur ceux qui les entourent et ceux nagent comme des poissons dans l’eau trouble de la guerre rampante que nous mènent les islamistes. Délinquants économiques, terroristes fichiés S dont on ne découvre le fichage qu’après leurs crimes, casseurs d’extrême gauche et black blokeurs sévissant en toute liberté, etc.

Makao chéri candidat de Secret Story, ci-dessous

Sud Ouest

La Connectrice, très pessimiste sur l’avenir de la jeunesse en France

 

MAKAO : LE CHAÎNON MANQUANT ENTRE JAWAD BENDAOUD ET EMMANUEL MACRON ?

Capture d’écran Snapchat

 

On apprend qu’un ancien garde du corps du candidat Macron fréquenterait le logeur des terroristes du 13 novembre.

Colonel à la retraite
 
 

 

« Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es. » « Les amis de mes amis sont mes amis. » Vous me direz, ce genre de proverbes, tout droit tirés de l’Almanach Vermot, ça sent un peu trop son bon sens populaire. Donc populiste. Mais comment ne pas évoquer ces dictons lorsqu’on apprend que Makao, un ancien garde du corps du candidat Macron, fréquenterait le logeur des terroristes du 13 novembre ? Encore une « fake news », me direz-vous ?

Et rappelons qu’une « fake news », selon la définition emberlificotée du texte de loi déposé par le groupe LREM à l’Assemblée, est « une allégation ou une imputation d’un fait dépourvue d’éléments vérifiables de nature à la rendre vraisemblable ». Or, un tel fait est complètement invraisemblable, non ! Quoi ? Un ancien garde du corps de celui qui est devenu le chef de l’État de la cinquième puissance mondiale, détenteur du pouvoir d’éparpiller la planète façon puzzle, ferait la « teuf » avec Jawad Bendaoud ? Non, mais, ça va pas, la tête ? C’est une invention de ce qu’il est convenu d’appeler – pour faire court – la « fachosphère ». Comme quoi, vous voyez, il était quand même grand temps qu’on vote cette loi sur les « fake news ». Elle sera limitée aux périodes préélectorales et électorales ? C’est bien la preuve qu’il faut aller encore plus loin !

Revenons aux faits. Mercredi, le site Fdesouche publie une vidéo où l’on voit Jawad Bendaoud dîner avec un jeune homme qui ressemble comme une goutte d’eau à ce fameux Makao. Comme Libé s’est emparé de l’information, forcément, la « fake news »potentielle a pris du galon et est devenue une « news ».

Rappelons, pour ceux qui ne sont pas familiers de la « racaillosphère » et de ses satellites, que Jawad Bendaoud fut relaxé en février dernier alors qu’il était poursuivi pour avoir hébergé chez lui les terroristes islamistes du 13 novembre 2015. Il sera jugé en appel à l’automne de cette année. Un charmant jeune homme qui, selon son ex-compagne (une information rapportée par Europe 1), se serait ainsi vanté : « Je les ai niqués une fois, je les aurai une deuxième fois. » Des propos rapportés par la jeune femme aux gendarmes lorsqu’elle avait déposé plainte contre Bendaoud pour menaces de mort. Plainte qui, depuis lors, a été retirée.

Quant à Makao, c’est aussi un charmant jeune homme. Plus sympathique, faut avouer. À sa décharge, lui ne fréquente pas le box des accusés. Plutôt à la recherche du box-office. Ainsi, en septembre dernier, il avait rejoint le casting de l’émission de télé-réalité « Secret Story ». Il avait, alors, avoué à Télé Loisirs sa flamme pour le couple Macron : « Si j’avais été plus jeune, je crois que j’aurais voulu me faire adopter par eux. ». De son côté, durant la campagne présidentielle, au cours d’une conversation filmée dans un train, Emmanuel Macron avait, en quelque sorte, lui aussi, avoué la sienne (de flamme) pour son garde du corps. À son ami l’écrivain Philippe Besson qui l’interrogeait sur sa protection rapprochée, le candidat avait répondu : « J’ai Makao ! Hé hé ! J’ai Makao ! Le mec, il chausse du 54 ! » L’écrivain de répliquer : « Ça fait rêver sur le reste ! » Et Emmanuel Macron d’approuver d’un « Ouais ! » C’est ce qu’on doit appeler une conversation entre deux mâles blancs.

Très éclectique dans ses soirées parisiennes, Makao, deux jours avant sa « teuf » avec Djawad, était reçu officiellement à l’Élysée. L’occasion d’immortaliser l’événement par une photo sur Twitter, avec ce commentaire : « Ce soir j’ai l’honneur d’être invité chez le chef. Emmanuel Macron ! Merci. »

Bon, l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours n’a pas forcément vu l’ours. Mais alors, pourquoi ce laconisme de l’Élysée qui ne souhaite « pas commenter », comme le rapporte Libé ?

Cet article a été lu 3259 fois
Cette statistique n’est pas mise à jour en temps réel

Négationnisme. Le fait juif dans l’histoire de France

Publié le

Les Français sont profondément antisémites, d’un antisémitisme passif pour la plupart mais que l’antisémitisme musulman vient encourager par son antisémitisme actif ancré dans les versets coraniques et les hadiths. Idéologie de gauche et islamisme se rejoignent dans la haine de l’état d’Israël qui incarne la vitalité, le courage et la créativité du juif honni depuis des millénaires, bouc émissaire intemporel considéré comme responsable des malheurs du monde entier.

Personnellement, j’y vois une révolte pathologique contre le Père puisque chrétiens et musulmans sont à l’origine, et pour la plupart, des juifs convertis. Le judaïsme aurait 5 000 ans, le christianisme 2 000 et l’islam 1 400. L’archéologie et l’anthropologie attestent de ces réalités inadmissibles pour les ignorants et les fanatiques qui haïssent pour imposer leur vérité idéologique sans craindre leurs contradictions. Dieu ou Allah sont des fictions pratiques pour justifier leurs crimes.

Résultat de recherche d'images pour "A great cartoon showing the blindness anti-Israel activists tend to display."

http://blog.eretzyisrael.org/post/134500310772/a-great-cartoon-showing-the-blindness-anti-israel

Certes, il y a des andouilles dans la communauté juive comme il y a des personnes respectables dans les communautés chrétiennes et musulmanes. On ne peut oublier que des juifs ont été sauvés des crimes nazis par des protestants et des catholiques qui les ont cachés, hébergés, nourris et protégés à leurs risques et périls dans la France occupée. Et les juifs leur sont reconnaissants qui leur ont décerné le titre de « Justes ». Je ne connais pas de « Justes » musulmans mais il y en a peut-être.

Dans l’article ci-dessous, Johann Margulies explique pourquoi s’affirmer contre tous les racisme ne permet pas de lutter contre l’antisémitisme. De même que refuser d’inclure le sexisme dans la loi anti raciste avait permis de noyer le poisson poison du machisme gynophobe.

Comme si combattre tous les racismes signifiait combattre l’idée en général de racisme, proposition aussi inopérante que lâche, étant donné les déterminations à chaque fois tout à fait spécifiques desdits phénomènes. Car c’est bien ce que cela signifie combattre en bloc, c’est passer du particulier au général, effacer toute spécificité historique, culturelle et religieuse aux phénomènes et donc les rabattre les uns sur les autres, dans un joli millefeuille dégoulinant de miel indifférenciant, qui finira, oui, par se figer en bloc, par enfermer toute dialectique sur elle-même dans la roche, et pour enfin crier sans n’avoir pas fait avancer d’un iota une quelconque cause, si ce n’est la sienne et son confort : « Je suis contre tous les racismes », affirmation vide à laquelle on ne peut rien opposer sous peine de passer pour le fils spirituel de Pétain.

Pourquoi ils ne supportent pas les Juifs

Ce qui rend fou l’antisémite, c’est l’incompréhensible persistance du fait juif dans l’histoire

 Si les attentats que subit la France, et en particulier les meurtres antisémites, ont réveillé un sentiment chez moi, c’est bien celui d’une forme de culpabilité à ne pas avoir pris la parole plus tôt…

Pendant longtemps, en tant que Français juif, je voulais croire aux idéaux du contrat républicain, uniques dans le monde, permettant de nous protéger tous contre les assauts dans l’espace public d’un pouvoir excessif des religions et de leurs fanatismes. Mais force est de constater que les carnages se multipliant, les juifs ne sont plus en sécurité dans notre République. Bien que toujours habité par l’esprit de nos pères fondateurs, je suis en colère d’être acculé au cynisme. Je me suis surpris à ressentir une gêne à repenser à mon comportement passé, consistant à participer passivement à la dissimulation. J’avais certainement peur, mais la simulation ne peut que retarder le retour du réel en pleine face. La coupe est pleine, et un des grands bienfaits de la fameuse tribune des 300 aura été, peut-être, comme notre époque aime si bien à le dire de « libérer la parole ». Alors, écoutez bien la mienne, et considérez que son aigreur vient de l’indigestion de votre déni.

La tartufferie « antiraciste »

« Je ne vois pas pourquoi il faudrait privilégier un racisme par rapport à un autre, a-t-on pu entendre ici ou là chez les égo-grégaires, on doit les combattre tous, en bloc ! » Outre le rire provoqué par la métaphore guerrière lancée par un commissaire de plateau, et la vision géologique que ces vertueux se font des phénomènes de haine, il faut avouer que ces sorties tonitruantes ont de quoi irriter. Comme si combattre tous les racismes signifiait combattre l’idée en général de racisme, proposition aussi inopérante que lâche, étant donné les déterminations à chaque fois tout à fait spécifiques desdits phénomènes. Car c’est bien ce que cela signifie combattre en bloc, c’est passer du particulier au général, effacer toute spécificité historique, culturelle et religieuse aux phénomènes et donc les rabattre les uns sur les autres, dans un joli millefeuille dégoulinant de miel indifférenciant, qui finira, oui, par se figer en bloc, par enfermer toute dialectique sur elle-même dans la roche, et pour enfin crier sans n’avoir pas fait avancer d’un iota une quelconque cause, si ce n’est la sienne et son confort : « Je suis contre tous les racismes », affirmation vide à laquelle on ne peut rien opposer sous peine de passer pour le fils spirituel de Pétain.

Qualifier un phénomène, c’est «mettre de l’huile sur le feu»?

Je lisais dans la même veine récemment un tweet d’un amiral dopé à la grenadine: « L’antisémitisme n’est ni de gauche ni de droite, ni catholique ni musulman, ni urbain ni rural, ni ancien ni nouveau… Il est une aberration protéiforme que nous devons combattre en bloc. Qualifier l’antisémitisme, c’est attiser ce qui le nourrit et affaiblir ce qui le combat. »

Xavier Alberti

@xavier_alberti

 
 

L’antisémitisme n’est ni de gauche ni de droite, ni catholique ni musulman, ni urbain ni rural, ni ancien ni nouveau… Il est une aberration protéiforme que nous devons combattre en bloc. Qualifier l’antisémitisme, c’est attiser ce qui le nourrit et affaiblir ce qui le combat.

Indifférenciation puissance 1000, pour Xavier Alberti, qualifier un phénomène, c’est « mettre de l’huile sur le feu », autre mantra répété partout, oubliant ce faisant que si on peut mettre de l’huile sur un feu, c’est qu’il y a déjà du feu qui brûle, quelque part, si l’on veut bien laisser place au réel. Bref, probablement auréolé de tant de témérité virtuelle, Monsieur Alberti nous a inventé l’antisémitisme version En Marche, ni de gauche ni de droite, ni rien du tout en fait, une essence flottante a-signifiante, un antisémitisme anhistorique dont l’ennemi juré n’est pas l’antisémite mais ceux qui veulent le penser dans l’histoire, précisément, enfin pour ce qu’il en reste.

S’ensuivit l’intervention du 26 avril 2018 sur LCI d’une syndicaliste, répondant à Barbara Lefebvre rappelant les chiffres honteux de l’exil intérieur de nombreuses familles juives d’Ile-de-France. Pour notre CGTiste, d’ailleurs en symbiose totale avec le député En Marche, jouant le rôle du robot-janissaire, présent également sur le plateau, ne sachant débiter que des appels à l’unité, si ces familles s’en vont des quartiers, c’est parce que, lorsqu’on est plus aisé, on aspire à déménager. Terrible prouesse niant l’antisémitisme en exhibant LE cliché antisémite par excellence. Vu les proportions des départs de familles juives, madame pense que les juifs des quartiers sont donc forcément riches. 

Il est plus confortable de revivre des affaires déjà résolues

Je passe bien sûr outre les différents textes révélant la même contorsion interne à feindre de ne pas comprendre la différence entre obsolescence et suppression de versets, je zappe les appels à ne pas oublier l’antisémitisme d’extrême droite (ils ont raison, mais l’on rétorquera que personne n’est soudainement frappé d’amnésie et que bien sûr l’on comprend bien qu’il est plus confortable de revivre des affaires déjà résolues), je tente d’oublier l’inénarrable Poutou sur BFM TV, le procès en fascisation du Printemps Républicain. Pour en arriver enfin à un tweet glaçant de notre sénescent et compromis Edgar Morin, qui avec la même verve que les coachs en développement très personnel, nous a gratifiés de : « La judéophobie aggrave l’islamophobie, qui aggrave la judéophobie qui aggrave l’islamophobie dans un cercle vicieux infernal », tweet aussi tétanisant d’idiotie que le communiqué de presse de l’ambiguë Grande Mosquée de Paris dénonçant un « procès délirant fait à l’islam ». Non Dalil, c’est un procès fait à l’islamisme donc à une certaine lecture du texte et à une réalité culturelle documentée au sein de nombreuses familles arabo-musulmanes. Et Non Edgar, judéophobie n’est pas antisémitisme qui n’aggrave rien à l’islamophobie qui n’est pas racisme anti-arabo-musulmans mais un concept postmoderne comme on les aime permettant la confusion entre la haine d’une religion et la haine des individus s’en réclamant.

Israël, le grand Satan des altermondialistes

Last but not least, dans cette parade quasi-hallucinatoire, il fallait bien entendu en venir à l’Etat d’Israël, le grand Satan des altermondialistes, Israël, l’incarnation-même du racisme. Voilà, l’inversion générale consommée. Quel destin notre époque réserve-t-elle au Mal ? Elle le fait habiter à Tel-Aviv. Quand nos débatteurs professionnels en ont eu fini de leurs appels à prêcher pour une réalité où l’antisémitisme serait une hallucination de méchants réactionnaires néo-fachos, conscients que quelque chose (le réel) dans ce Manifeste résistait profondément à leur catéchisme consolatoire ; alors, heureusement, il y a encore Israël ! Confondant à dessein de la dérobade la critique légitime de la politique du gouvernement israélien, comme de n’importe quel autre gouvernement du monde, avec la haine du projet national juif, qui caractérise l’antisionisme, ont-ils vu que dans la bouche de nombreux de nos compatriotes, il faille faire payer aux Français Juifs les actions d’Israël, car Israël (donc les juifs) s’en prend à des frères palestiniens. L’Oumma des fanatiques est touchée en son cœur.

Je sais, c’est agaçant, le fait juif persiste, et il a, ce gredin, sale voyou de l’histoire, petit fossile vivant des temps antiques, l’outrecuidance, en plus de s’intégrer à toutes les Républiques, de persister dans toute sa variété en déployant infatigablement toutes ses dimensions. Ce qui rend fou l’antisémite et déstabilise nos post-hégéliens, c’est l’incompréhensible persistance du fait juif dans l’histoire, et l’incompressible multitude de vies humaines qui n’en finissent pas d’avoir l’intention d’être juives. C’est que c’est profondément réactionnaire ! Les néo-humains qui me servent de contemporains détestent l’histoire et n’ont que faire des témoins de toute forme d’historicité. Qu’ils meurent en silence de ce nouvel antisémitisme, l’équilibre de notre simulacre de société en dépend.

Un boucher égorge son père à Paris XIVème

Publié le

On apprend qu’on homme de 36 ans a égorgé son père qui l’hébergeait dans un hôtel du XIVème arrondissement de Paris, vendredi 20 avril. Il a été interpellé quelques heures après son crime.

Traditionnellement en France, seuls les bouchers professionnels égorgent … les animaux. Mais depuis quelques années, l’égorgement d’humains est à la mode. J’ignore si les associations professionnelles de bouchers se réjouissent de l’élargissement de leur pratique.

Bien entendu le Parisien qui publie l’information ne donne ni le nom ni l’origine de l’assassin mais nous pensons évidemment qu’il s’agit d’un  malade mental auvergnat.

Source http://www.leparisien.fr/paris-75/xive-le-meurtrier-en-fuite-interpelle-21-04-2018-7676550.php?xtor=EREC-282&_ope=eyJndWlkIjoiMzk4NjQxIn0=

Il avait égorgé son père vendredi matin dans le XIVe arrondissement de la capitale.

Sa cavale n’aura duré que quelques heures. L’homme de 36 ans qui avait pris la fuite après avoir égorgé son père, vendredi matin dans un petit hôtel du XIVe arrondissement de Paris, a été interpellé dans la soirée dans la capitale, où son signalement avait été largement diffusé aux forces de l’ordre.

Le meurtrier présumé, qui était hébergé par son père avec lequel il entretenait des relations exécrables, a été placé en garde à vue au 3edistrict de police judiciaire.

La méchanceté, nouvelle valeur française ?

Publié le

De nos jours, la bienveillance n’est pas la principale qualité des Français qu’ils soient de souche, d’adoption, de papiers ou hôtes passagers ou clandestins. On est méchant et fier de l’être. Le plus fort a toujours raison. Petites et grandes victimes ont toujours tort.

Chacune et chacun peut mesurer l’agressivité et la hargne qui règnent dans la vie quotidienne, qu’elle soit le fait de proches, de voisins, de passants, d’employés administratifs, d’employeurs et de commerçants. Trop nombreux sont ceux qui instaurent un rapport de force, imposent leur loi et s’imposent, tentent de manipuler et gruger autrui pour servir leurs intérêts, se vengent sur autrui de’avoir été impuissant vis-à-vis d’un plus méchant qu’eux, prennent du plaisir à humilier et dévaloriser pour se sentir plus grand, etc. Et je ne parle même pas des voleurs, des violeurs, des agresseurs et des meurtriers. Je parle des gens « normaux » et des formes de méchanceté devenues banales.

Certaines méchancetés sont relevées par les médias qui nous ont récemment rapporté de sinistres faits.

Stéphane Poussier, ancien candidat de « La France insoumise » qui se réjouit de l’assassinat du colonel Arnaud Beltrame

La militante végane qui jubile publiquement de l’assassinat du boucher du Super U de Trèbes

Les djihadistes qui fêtent l’attentat de Trèbes et de Carcassonne et poussent des cris de joie chaque fois que les terroristes musulmans font des victimes

Les personnes qui ont troublé le recueillement des gens venus marcher en souvenir de Madame Knoll, vieille dame assassinée parce que juive

La doctoresse frappée par un patient qui se plaignait d’avoir trop attendu (Le Parisien du 04/04/2018)

Le gamin de 6ème harcelé et persécuté moralement et physiquement par ses condisciples dont la grande sœur a rendu le martyr public dans l’espoir d’y mettre fin (info Sud radio ce matin)

Le personnel médical des hôpitaux agressé en paroles et en actes par des patients et/ou leur famille parce qu’on ne satisfait pas leurs revendications, entre autre de choisir un médecin homme ou femme selon leur propre sexe.

Une Laetitia Boudou épouse Smet dite Hallyday qui refuse de partager l’héritage matériel et moral du chanteur avec ses enfants de lits différents et le chanteur lui-même qui n’a pas souhaité respecter la sensibilité de ses aînés

La même Laetitia Boudou qui a permis à ses avocats d’étaler au jour les problèmes psychologiques de Laura

Bagarres de plus en plus fréquentes entre élèves dans les écoles. Cette semaine les écoles toulousaines remportent la palme.

Des élèves des sections préparatoires de l’école militaire de Saint-Cyr harcelaient leurs condisciples féminines pour « broyer leurs ambitions ».

Enseignants frappés par des élèves et des parents d’élèves

Pompiers, policiers, ambulanciers, infirmiers et médecins caillassés dans les « cités » (logements sociaux) Selon « 20 minutes » . En 2017, la barre des 1 000 agressions a été franchie pour la première fois. Les femmes sont davantage concernées par ces violents passages à l’acte (51 % contre 46 % en 2016)…insultes, des crachats, des vols, des agressions sexuelles, des coups. » Dans la moitié des cas, l’agresseur est un patient mécontent de la prestation du professionnel. Dans 15 % des cas, l’auteur des violences est un accompagnant.

On peut se demander aussi s’il n’y a pas une dose de méchanceté chez les grévistes de la SNCF qui portent atteinte à la sécurité physique, psychologique et financière du petit peuple dont ils se servent pour inquiéter le gouvernement afin de satisfaire leurs intérêts corporatistes .

Y-a-t-il de la bienveillance ou de la malveillance chez les étudiants en grève qui occupent les universités pour empêcher leurs condisciples d’étudier ? Non seulement ces blocages portent atteinte aux étudiants d’origine modeste qui ne peuvent pas se permettre de perdre une année mais ils dévalorisent les diplômes universitaires. Les plus nantis pourront toujours « acheter » des diplômes en s’inscrivant dans de grandes écoles publiques ou privées où grèves et « jonction des luttes » (étudiants, lycéens, ouvriers, sans papiers, migrants, etc) n’ont jamais fait partie du programme …

La méchanceté sur les support numériques : Selon F. Jost, Internet est devenu la chambre d’écho d’un populisme ambiant qui se traduit dans les cas les plus extrêmes par une incitation à la haine, à l’homophobie et à d’autres formes de méchanceté. Une méchanceté dont la puissance est décuplée par la viralité des médias numériques.

 

 

 

Revue de presse aléatoire et subjective

Publié le

 

  • On a retrouvé l’identité de la scientifique inconnue photographiée lors d’une Conférence internationale sur la biologie des baleines en Virginie, en 1971, au milieu de 32 hommes qui eux avaient été parfaitement identifiés. Elle s’appelle Sheila Minor Huff et, après une brillante carrière, elle a pris sa retraite et s’occupe de ses petits-enfants. Elle a maintenant 71 ans. Sheila a été identifiée grâce à l’appel sur twitter de l’illustratrice américaine Candace Jean Andersen. Voilà une bonne idée d’investigation pour les féministes qui auraient envie de retrouver leurs glorieuses prédécesseuses.

https://www.20minutes.fr/insolite/2241571-20180321-etats-unis-internautes-mobilisent-retrouver-identite-scientifique-prise-photo-annees-70

  • En Allemagne, le nombre de viols a quadruplé depuis 2014, date à partir de laquelle un million de migrants ont été autorisés. Le chef de l’association de la police criminelle affirme que 90% des viols n’apparaissent pas dans les statistiques officielles. Les autorités ont donné l’ordre aux policier de ne pas mentionner les crimes commis par les réfugiés. La Justice allemande est particulièrement indulgente avec les migrants coupables de crimes sexuels ce qui les autorise à récidiver.

L’article (en anglais) donne une liste impressionnante des cas de viols commis par des migrants de fin 2017 à fin février 2018. La plupart des femmes sont attaquées dans les transports en commun. La majorité des agresseurs sont musulmans.

https://www.gatestoneinstitute.org/12066/germany-rape-crisis

Le caractère vivant et sensible des animaux reconnu depuis février 2015

« Le Code de l’animal découle directement du Code civil que nous avons réussi à changer et qui reconnaît le caractère vivant et sensible des animaux depuis février 2015 », a expliqué à l’AFP Reha Hutin, présidente de la Fondation 30 millions d’amis.

« Il fallait que l’on aille plus loin pour que les magistrats, les avocats, puissent avoir un véritable outil. Et c’est la première fois en Europe et même dans le monde que l’on a un recueil de tout ce qui concerne les animaux dans les différents Codes. On trouve tout en matière de directives européennes et de jurisprudence », a-t-elle ajouté.

Des milliers de dispositions françaises et européennes recensées

Selon elle, ce Code de l’animal « recense de nombreux textes, hier encore dispersés, qui régissent notre rapport aux animaux ». Il regroupe les milliers de dispositions françaises et européennes ainsi que les grandes décisions jurisprudentielles​ qui concernent les animaux de compagnie, de ferme, sauvages ou apprivoisés.

>> A lire aussi : Les défenseurs des animaux lancent leur parti politique

Préfacé par la philosophe Florence Burgat, cet ouvrage de 1.058 pages, vendu au prix de 49 euros, a nécessité plus d’un an de travail. Avec le Code de l’animal, « il est plus facile et pertinent de préparer la prochaine étape : la reconnaissance de la personnalité juridique des animaux selon des modalités auxquelles la Fondation 30 millions d’amis et les auteurs travaillent déjà », a conclu Reha Hutin.

TRIBUNE EXCLUSIVE – Dans Le Figaro, ils dénoncent «un nouveau totalitarisme» qui «menace la liberté en général».

Nous sommes des citoyens d’opinions différentes et très souvent opposées qui se sont trouvés d’accord pour exprimer, en dehors de toute actualité, leur inquiétude face à la montée de l’islamisme. Ce ne sont pas nos affinités qui nous réunissent, mais le sentiment qu’un danger menace la liberté en général et pas seulement la liberté de penser. Ce qui nous réunit aujourd’hui est plus fondamental que ce qui ne manquera pas de nous séparer demain.

Le nouveau totalitarisme islamiste cherche à gagner du terrain par tous les moyens et à passer pour une victime de l’intolérance. On a pu observer cette stratégie lorsque le syndicat d’enseignants SUD Éducation 93 proposait il y a quelques semaines un stage de formation comportant des ateliers de réflexion sur le «racisme d’État» interdits aux «Blanc.he.s». Certains animateurs étaient membres ou sympathisants du Collectif contre l’islamophobie en France et du Parti des indigènes de la République. Les exemples de ce genre se sont multipliés dernièrement. Nous avons ainsi appris que la meilleure façon de combattre le racisme serait de séparer les «races». Si cette idée nous heurte, c’est que nous sommes républicains…

Les signataires

Waleed al-Husseini, écrivain
Arnaud d’Aunay, peintre
Pierre Avril, universitaire
Vida Azimi, juriste
Isabelle Barbéris, universitaire
Kenza Belliard, formatrice
Georges Bensoussan, historien
Corinne Berron, auteur
Alain Besançon, historien
Fatiha Boudjahlat, essayiste
Michel Bouleau, juriste
Rémi Brague, philosophe
Philippe Braunstein, historien
Stéphane Breton, cinéaste, ethnologue
Claire Brière-Blanchet, reporter, essayiste
Marie-Laure Brossier, élue municipale
Pascal Bruckner, écrivain
Eylem Can, scénariste
Sylvie Catellin, sémiologue
Gérard Chaliand, écrivain
Patrice Champion, ancien conseiller ministériel
Brice Couturier, journaliste
Éric Delbecque, essayiste
Chantal Delsol, philosophe
Vincent Descombes, philosophe
David Duquesne, infirmier libéral
Luc Ferry, philosophe, ancien ministre
Alain Finkielkraut, philosophe, écrivain
Patrice Franceschi, écrivain
Renée Fregosi, philosophe
Christian Frère, professeur
Claudine Gamba-Gontard, professeur
Jacques Gilbert, historien des idées
Gilles-William Goldnadel, avocat
Monique Gosselin-Noat, universitaire
Gabriel Gras, biologiste
Gaël Gratet, professeur
Patrice Gueniffey, historien
Alain Guéry, historien
Éric Guichard, philosophe
Claude Habib, écrivain, professeur
Nathalie Heinich, sociologue
Clarisse Herrenschmidt, linguiste
Philippe d’Iribarne, sociologue
Roland Jaccard, essayiste
Jacques Jedwab, psychanalyste
Catherine Kintzler, philosophe
Bernard Kouchner, médecin, humanitaire, ancien ministre
Bernard de La Villardière, journaliste
Françoise Laborde, journaliste
Alexandra Laignel-Lavastine, essayiste
Dominique Lanza, psychologue clinicienne
Philippe de Lara, philosophe
Josepha Laroche, universitaire
Alain Laurent, essayiste, éditeur
Michel Le Bris, écrivain
Jean-Pierre Le Goff, philosophe
Damien Le Guay, philosophe
Anne-Marie Le Pourhiet, juriste
Barbara Lefebvre, enseignante
Patrick Leroux-Hugon, physicien
Élisabeth Lévy, journaliste
Laurent Loty, historien des idées
Mohamed Louizi, ingénieur, essayiste
Jérôme Maucourant, économiste
Jean-Michel Meurice, peintre, réalisateur
Juliette Minces, sociologue
Marc Nacht, psychanalyste, écrivain
Morgan Navarro, dessinateur
Pierre Nora, historien, éditeur
Robert Pépin, traducteur
Céline Pina, essayiste
Yann Queffélec, écrivain
Jean Queyrat, réalisateur
Philippe Raynaud, professeur de sciences politiques
Robert Redeker, écrivain
Pierre Rigoulot, historien
Ivan Rioufol, journaliste
Philippe San Marco, auteur, essayiste
Boualem Sansal, écrivain
Jean-Marie Schaeffer, philosophe
Martine Segalen, ethnologue
André Senik, enseignant
Patrick Sommier, homme de théâtre
Antoine Spire, vice-président de la Licra
Wiktor Stoczkowski, anthropologue
Véronique Tacquin, professeure, écrivain
Pierre-André Taguieff, politologue
Maxime Tandonnet, auteur
Sylvain Tesson, écrivain
Paul Thibaud, essayiste
Bruno Tinel, économiste
Michèle Tribalat, démographe
Caroline Valentin, essayiste
David Vallat, auteur
Éric Vanzieleghem, documentaliste
Jeannine Verdès-Leroux, historienne
Emmanuel de Waresquiel, historien
Ibn Warraq, écrivain
Yves-Charles Zarka, philosophe
Fawzia Zouari, écrivaine

Et critique de cette tribune par Pierre Cassen de Riposte laïque

https://ripostelaique.com/le-separatisme-islamiste-cest-lislam-votre-petition-a-10-ans-de-retard-camarades.html

%d blogueurs aiment cette page :