Flux RSS

Archives de Catégorie: Etat islamique Daech EI

Encore une « fake news » ! un garde du corps de Macron SERAIT ami avec Jawad Bendaoud

Publié le

Ma Doué, Boudiou, Madre mia, Mein Gott, My God, Boulevard Voltaire, ce parangon de la « Fachosphère », selon le politiquement correct obligatoire, a encore dégoté une « fake news », un bobard, un ragot, une rumeur, une fausse nouvelle, un racontar, un hoax, un bruit nauséabond (!), une contre-vérité, une allégation mensongère, affirmation mensongère, assertion fausse, proposition erronée, attestation douteuse, etc. Le vilain bruit court que Makao, un garde du corps très rapproché de notre président, serait copain avec Jawad Bendaoud, le logeur des terroriste du 13 novembre, celui qui pavanait devant les caméras pour affirmer droit dans nos yeux qu’il ne connaissait pas les locataires du squat qu’il s’était approprié pour y mener ses trafics et qu’il ignorait tout-mais-tout de leurs activités.

L’article ci-dessous, particulièrement ironique et bien senti, prêterait à rigoler s’il n’était pas inquiétant car il donne une fois de plus l’impression que ceux qui devraient assurer notre sécurité et celle de la République, ne font pas des enquêtes sérieuses sur ceux qui les entourent et ceux nagent comme des poissons dans l’eau trouble de la guerre rampante que nous mènent les islamistes. Délinquants économiques, terroristes fichiés S dont on ne découvre le fichage qu’après leurs crimes, casseurs d’extrême gauche et black blokeurs sévissant en toute liberté, etc.

Makao chéri candidat de Secret Story, ci-dessous

Sud Ouest

La Connectrice, très pessimiste sur l’avenir de la jeunesse en France

 

MAKAO : LE CHAÎNON MANQUANT ENTRE JAWAD BENDAOUD ET EMMANUEL MACRON ?

Capture d’écran Snapchat

 

On apprend qu’un ancien garde du corps du candidat Macron fréquenterait le logeur des terroristes du 13 novembre.

Colonel à la retraite
 
 

 

« Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es. » « Les amis de mes amis sont mes amis. » Vous me direz, ce genre de proverbes, tout droit tirés de l’Almanach Vermot, ça sent un peu trop son bon sens populaire. Donc populiste. Mais comment ne pas évoquer ces dictons lorsqu’on apprend que Makao, un ancien garde du corps du candidat Macron, fréquenterait le logeur des terroristes du 13 novembre ? Encore une « fake news », me direz-vous ?

Et rappelons qu’une « fake news », selon la définition emberlificotée du texte de loi déposé par le groupe LREM à l’Assemblée, est « une allégation ou une imputation d’un fait dépourvue d’éléments vérifiables de nature à la rendre vraisemblable ». Or, un tel fait est complètement invraisemblable, non ! Quoi ? Un ancien garde du corps de celui qui est devenu le chef de l’État de la cinquième puissance mondiale, détenteur du pouvoir d’éparpiller la planète façon puzzle, ferait la « teuf » avec Jawad Bendaoud ? Non, mais, ça va pas, la tête ? C’est une invention de ce qu’il est convenu d’appeler – pour faire court – la « fachosphère ». Comme quoi, vous voyez, il était quand même grand temps qu’on vote cette loi sur les « fake news ». Elle sera limitée aux périodes préélectorales et électorales ? C’est bien la preuve qu’il faut aller encore plus loin !

Revenons aux faits. Mercredi, le site Fdesouche publie une vidéo où l’on voit Jawad Bendaoud dîner avec un jeune homme qui ressemble comme une goutte d’eau à ce fameux Makao. Comme Libé s’est emparé de l’information, forcément, la « fake news »potentielle a pris du galon et est devenue une « news ».

Rappelons, pour ceux qui ne sont pas familiers de la « racaillosphère » et de ses satellites, que Jawad Bendaoud fut relaxé en février dernier alors qu’il était poursuivi pour avoir hébergé chez lui les terroristes islamistes du 13 novembre 2015. Il sera jugé en appel à l’automne de cette année. Un charmant jeune homme qui, selon son ex-compagne (une information rapportée par Europe 1), se serait ainsi vanté : « Je les ai niqués une fois, je les aurai une deuxième fois. » Des propos rapportés par la jeune femme aux gendarmes lorsqu’elle avait déposé plainte contre Bendaoud pour menaces de mort. Plainte qui, depuis lors, a été retirée.

Quant à Makao, c’est aussi un charmant jeune homme. Plus sympathique, faut avouer. À sa décharge, lui ne fréquente pas le box des accusés. Plutôt à la recherche du box-office. Ainsi, en septembre dernier, il avait rejoint le casting de l’émission de télé-réalité « Secret Story ». Il avait, alors, avoué à Télé Loisirs sa flamme pour le couple Macron : « Si j’avais été plus jeune, je crois que j’aurais voulu me faire adopter par eux. ». De son côté, durant la campagne présidentielle, au cours d’une conversation filmée dans un train, Emmanuel Macron avait, en quelque sorte, lui aussi, avoué la sienne (de flamme) pour son garde du corps. À son ami l’écrivain Philippe Besson qui l’interrogeait sur sa protection rapprochée, le candidat avait répondu : « J’ai Makao ! Hé hé ! J’ai Makao ! Le mec, il chausse du 54 ! » L’écrivain de répliquer : « Ça fait rêver sur le reste ! » Et Emmanuel Macron d’approuver d’un « Ouais ! » C’est ce qu’on doit appeler une conversation entre deux mâles blancs.

Très éclectique dans ses soirées parisiennes, Makao, deux jours avant sa « teuf » avec Djawad, était reçu officiellement à l’Élysée. L’occasion d’immortaliser l’événement par une photo sur Twitter, avec ce commentaire : « Ce soir j’ai l’honneur d’être invité chez le chef. Emmanuel Macron ! Merci. »

Bon, l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours n’a pas forcément vu l’ours. Mais alors, pourquoi ce laconisme de l’Élysée qui ne souhaite « pas commenter », comme le rapporte Libé ?

Cet article a été lu 3259 fois
Cette statistique n’est pas mise à jour en temps réel

Arnaud Beltrame. Le croisé contre le sarrazin

Publié le

AFP

Source image http://www.sudinfo.be/id45504/article/2018-03-25/hommage-ce-dimanche-aux-victimes-de-lattentat-de-trebes-et-hommage-national-en

Les attentats musulmans et les revendications musulmanes visent à imposer les principes de leur religion dans la vie quotidienne pour convertir et dominer le monde non musulman. Ils nous ramènent au Moyen-âge, époque durant laquelle la Chrétienté et les musulmans s’affrontaient au Moyen-Orient. La croisade est l’équivalent du djihad, tous deux étant une guerre sainte. Le héros Arnaud Beltrame a affronté le sarrazin comme un preux chevalier croisé, terme repris aujourd’hui par les terroristes musulmans pour désigner les occidentaux. Retour au VIIIème siècle.

Ommettre de mentionner la foi chrétienne d’Arnaud Beltrame serait le trahir car son engagement catholique animait sa bravoure. Selon le témoignage du père Jean-Baptiste Golfier, le prêtre qui accompagnait Arnaud Beltrame dans sa conversion et qui l’a marié religieusement sur son lit de mort, on comprend l’engagement du lieutenant-colonel au service de l’humanité. L’homme avait adopté la foi catholique avec passion et ferveur. Son dévouement au service de la gendarmerie que reconnaissent tous ceux qui l’ont connu professionnellement et individuellement, était porté par ses convictions religieuses concrétisées depuis environ dix ans :
Né dans une famille peu pratiquante, il a vécu une authentique conversion vers 2008, à près de 33 ans. Il reçoit la première communion et la confirmation après deux ans de catéchuménat, en 2010.

Comme tous les convertis, il assumait sa foi avec enthousiasme et sans retenue, ce qui peut expliquer en partie qu’ils se soit rapidement dévoué pour remplacer une otage. Comme un chevalier croisé, il a foncé sans retenue vers l’affrontement. S’il avait hésité et pris le temps de réfléchir, il aurait protégé sa gorge car depuis que nous sommes victimes d’attentats nous savons tous que le djihadiste égorge le kouffar. Arnaud Beltrame, professionnel de la Défense, ne pouvait pas l’ignorer.

De nombreux versets du Nouveau testament louent le sacrifice de Dieu et de Jésus, le premier ayant donné son fils unique pour sauver l’humanité, le second ayant sacrifié sa vie pour sauver ses frères . Ainsi il est écrit dans l’évangile de Jean: 1 Jean 3:16
Nous avons connu l’amour, en ce qu’il a donné sa vie pour nous; nous aussi, nous devons donner notre vie pour les frères.
Arnaud Beltrame a suivi le chemin de Jésus ce qui lui a valu d’être égorgé par un sarrazin.

Lundi soir, le procureur Molins persistait dans le déni de la réalité terroriste en refusant de dire que le gendarme avait été égorgé : c’est une blessure « très importante à la trachée » qui avait conduit à sa mort. Le gendarme a aussi été touché par balle à la jambe et au bras.

De son côté le djihadiste a obéit strictement aux principes de Mahomet. Ceux qui ne veulent pas voir ce parallèle qui nous ramène au VIIIème siècle, plus de mille ans en arrière, oeuvrent à la destruction de notre civilisation, au mépris de nos ancêtres qui, comme Arnaud Beltrame, on donné vie et sueur pour construire un monde de paix et de bien-être.

La Connectrice

Un hommage national devrait être rendu ce mercredi au lieutenant-colonel Beltrame. Espérons qu’il sera plus grandiose et patriote que celui rendu à Johnny Halliday qui n’avait de patriote que la source de ses revenus. Les mots tabous seront-ils prononcés ? Osera-t-on parler du terrorisme musulman, du djihad, de la foi chrétienne du héro ?

 

Quand Mennel joue un tour de cochon à ses amis islamistes

Le voile ne représente pas la liberté de s’habiller comme on le souhaite

Le voile est discriminant car il ne coiffe que les femmes

Le voile est une incitation au viol des femmes qui ne le portent pas

Le voile rappelle que la femme musulmane est un sous-homme selon la charia, la loi islamique

Le voile signifie que les hommes sont des êtres faibles incapables de maîtriser leur pulsion sexuelle

Le voile est une insulte pour les femmes françaises qui se sont battues pour obtenir les mêmes droits que les hommes, entre autres le droits de s’habiller selon leurs besoins et leur goût

Le voile et les vêtements enveloppants sont un produit de grande consommation  qui grèvent le budget des femmes au profit des marchands capitalistes

Le voile est l’étendard de l’islam, une théocratie qui dans le monde entier impose sa dictature et son impérialisme

Ce n’est pas un accessoire comme un autre, ni une coiffe comme une autre

Mennel Ibtissen nous démontre que le port du voile est associé à l’insurrection musulmane en nous livrant le fond de sa pensée

 

Résultat de recherche d'images pour "voile islamique humour"

Mennel, c’est Mennel Ibtissen, cette jeune femme qui participait avec succés au concours de l’émission de téléréalité (lire fiction) The Voice. La jolie donzelle aux grands yeux bleus comme les mers du nord, porte un hijab assorti à son regard. Le jury de l’émission a trouvé qu’elle chantait bien en arabe Halleluyah une composition de Leonard Cohen (!) et l’a notée favorablement. Or des fouineurs bien inspirés qui voulaient en savoir plus sur cette future star ont découvert qu’elle avait envoyé des tweets islamistes à propos des attentats de Nice, de Saint-Etienne-du-Rouvray et de Tarik Ramadan qu’elle semblerait admirer.

Europe 1 rappelle les tweets que Mennel avait écrits après l’attentat de Nice, qui avait fait 86 morts et 458 blessés le 14 juillet 2016. Dans un d’entre eux, elle écrit : « c’est devenu une routine, un attentat par semaine. Et toujours pour rester fidèle, le ‘terroriste’ prend avec lui ses papiers d’identité. C’est vrai que quand on prépare un sale coup, on oublie surtout pas de prendre ses papiers », le tout accompagné du hashtag #PrenezNousPourDesCons. Quelques jours après, Mennel Ibtissem en avait remis une couche en publiant le message suivant, après l’attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray : « les vrais terroristes, c’est notre gouvernement »

Mennel, petite cervelle ingrate, tu aurais quitté ta Syrie natale pour vivre sous un gouvernement terroriste ?

Soutien à Dieudonné. Les internautes sont allés ensuite plus loin en exhumant ses soutiens à Dieudonné, à l’islamologue Tariq Ramadan et à l’ONG Barakacity, soupçonnée de soutenir les djihadistes de l’organisation Etat islamique mais jamais condamnée jusqu’à aujourd’hui.

Des personnages publics plaignent la pauvre petite fille, 20 ans en 2016 , qui aurait commis des erreurs en s’exprimant dans l’espace public et plaident pour la liberté d’opinion. C’est oublier que nous sommes toujours en état d’urgence, que la France est menacée nommément par l’Etat islamique qui recrute sur notre territoire et y a tué, que nous déplorons des morts et des blessés suite à de graves attentats commis aux cris d’Allah Akhbar et qu’une partie de nos territoires sont en état d’insurrection agressant quotidiennement tout représentant des forces de l’ordre, du service public comme les pompiers, les secouristes, les médecins et toute représentation de notre civilisation comme les bibliothèques, les maisons de jeunes, les maisons de la culture, les écoles , etc.

Si, comme certains le disent, nous sommes en guerre avec les islamistes, alors Mennel Ibtissen est une traîtresse à la Nation. Ses beaux yeux et sa voix suave ne devraient pas laisser ignorer une telle indignité.

La Connectrice

Pour en savoir plus

Ce que Mennel aurait réellement chanté dans la version arabe de Hallelujah http://www.tribunejuive.info/medias/the-voice-ce-que-mennel-a-reellement-chante-en-arabe

 

Le frère du chauffard de Blagnac « adepte d’un islam rigoriste »

Tiens, tiens, comme c’est curieux. Le schizophrène qui a foncé en voiture sur trois étudiantes chinoises à Blagnac et les a grièvement blessées n’avait pas de nom. Mais on apprend que son grand frère de 32 ans aurait agressé son colocataire et l’aurait menacé avec un couteau en l’accusant d’avoir balancé son frérot aux flics. Placé en garde à vue, il sera jugé demain en comparution immédiate. A suivre.

Les autorités relayés par les médias soumis nous avaient expliqué en long et en large que le chauffard était un malade mental et que son crime n’avait rien de terroriste.

Maintenant, on sait quel est l’origine du malade mental …mais ça n’a rien à voir avec l’islam ni avec les appels insistants de Daech aux attentats do it yourself…ben voyons !

Encore une mère qui va aller pleurer misère parce que ses bons garçons de fils ont été injustement interpellés…et les voisins de même origine et religion qui diront qu’ils étaient de gentils garçons serviables et sans histoires. Collomb confirmera : ils n’étaient pas fichés S, autrement dit il n’y pouvait rien. En ce jour de commémoration des massacres du 13 novembre 2015, il y a vraiment de quoi pleurer de chagrin et de rage.

La Connectrice

http://www.20minutes.fr/faits_divers/2168255-20171113-blagnac-frere-chauffard-fonce-etudiants-interpelle-violences

Il aurait accusé son colocataire d’« avoir balancé » son frère aux policiers

Dans la nuit de vendredi à samedi, il l’aurait menacé avec un couteau et frappé. Son audition par la police suite aux exactions de son frère ne serait pas étrangère à cette bagarre, il aurait accusé son colocataire de « l’avoir balancé aux flics ».

L’homme serait adepte d’un islam rigoriste. Les policiers ont trouvé chez lui une somme importante d’argent. Placé en garde à vue puis déféré devant un juge, il fera l’objet d’une comparution immédiate ce mardi 14 novembre devant le tribunal correctionnel de Toulouse.

 

 

Publicité explosive pour LIDL !

La bombe artisanale qui a fait 22 blessés en explosant ce matin dans le métro londonien était emballée dans un sac isotherme lidl !

http://www.dailymail.co.uk/news/article-4887032/Explosion-underground-train-south-London.html

 

Photographs on social media show a bucket alight on the underground train and hidden inside a Lidl cool bag

 

This image was taken from teh platform in the minutes after the terror attack and it remained alight until the fire service arrived

Terrorisme matinal ce vendredi à Paris et Londres

6h20 à Châtelet-Les-Halles. Un militaire de l’opération Sentinelle est agressé par un homme au couteau. Il maîtrise l’agresseur qui est interpellé. On ne connait pas le nom de cet aimable parisien matinal. La ministre des armées, Florence Parly s’étend essentiellement sur la méconnaissance des motivations de l’attaque au couteau. Pourtant, c’est la septième fois depuis 2015 que les militaires de l’opération Sentinelle sont attaqués et l’explosion d’attaques au couteau dans le monde répond exactement à l’appel de l’Etat islamique (EI, Daech, Isis)

Nous sommes toutes et tous rassurés, y compris les militaires, avec de telles déclarations de nos responsables irresponsables. On devrait pourtant l’être puisqu’il se trouve toujours des grands chefs pour nous dire que nous ne savons rien de l’efficacité des brigades antiterroristes qui œuvrent dans l’ombre par définition.

 

http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/un-militaire-de-l-operation-sentinelle-attaque-a-la-station-chatelet-a-paris-par-un-homme-arme-d-un-couteau_2373292.html

8:20 a.m. dans le métro Londonien à la station Parsons green au Sud-Ouest de Londres. Une bombe semble-t-il artisanale explose et s’enflamme faisant 18 blessés soit brûlés soit accidentés dans la cohue qui a suivi l’attentat. Tandis que le maire Sadiq Khan reste évasif sur les causes possibles de l’explosion, la police soupçonne une attaque terroriste.

Explosion reported on District Line train at Parsons Green

http://www.dailymail.co.uk/home/index.html

Selon la police la bombe serait de fabrication artisanale. Une guirlande de Noël aurait été utilisée comme détonateur, un liquide blanc comme explosif, le premier contenant serait un grand sceau pour mayonnaise et le tout dissimulé dans un sac isotherme Lidl (bonne publicité pour ce distributeur !) pour assurer la stabilité du dispositif. Il semble qu’il ne se soit pas déclenché correctement et qu’il aurait pu causer des dizaines de morts.

http://www.dailymail.co.uk/news/article-4887328/Crude-tube-bomb-failed-significantly-experts-say.html

Hier, Jeudi 14 septembre, l’Irak était frappé près de Nassiriya  (sud de l’Irak à 300 km au sud de Bagdad)  : L’Etat islamique revendique fièrement 84 morts et 93 blessés.

Cette double attaque, revendiquée par Daesh dans un communiqué diffusé par son organe de propagande Amaq , a eu lieu sur une autoroute régulièrement empruntée par des pèlerins et des visiteurs venus de l’Iran voisin. Tous empruntent cette route pour rejoindre les villes saintes chiites irakiennes de Najaf et Kerbala…Cette attaque est la plus meurtrière depuis la reprise aux djihadistes début juillet de Mossoul, la deuxième ville du pays.

Un internaute se demande pourquoi personne sur Facebook ne lance une campagne « Pray for Nassiriya ».

http://www.20minutes.fr/monde/2133323-20170915-irak-double-attaque-revendiquee-daesh-fait-moins-84-morts

Pourquoi tant de terroristes marocains en Europe ?

 

 - JPG - 108.1 ko

http://bakchich.herokuapp.com/international/2009/10/21/la-liberte-de-la-presse-bafouee-au-maroc-56320

J’ai déjà écrit quelques articles sur l’importante présence de marocains dans les complots islamistes, le terrorisme et les agressions sexuelles, notamment celles de Cologne.

J’ai aussi souligné cette amitié franco-marocaine trouble qui a aboutit sous le gouvernement Hollande à la nomination de ministres et autres responsables marocains comme Najat Belkacem et Myriam el Khomri.

J’ai également questionné l’efficacité de la collaboration franco-marocaine contre le terrorisme et le trafic de drogue.

Vous pourrez lire ci-dessous un article de Causeur qui tente d’expliquer la radicalisation des jeunes marocains chassés par la misère du Maroc et nourris par l’Europe en faveur de l’Etat islamique (Daech).

Bonne lecture

LC

https://www.causeur.fr/la-diaspora-marocaine-nouvelle-main-doeuvre-privilegiee-du-terrorisme-islamiste-146464

La diaspora marocaine, nouvelle main d’oeuvre privilégiée du terrorisme islamiste

A Barcelone cet été, des jeunes Marocains ont eu le sang-froid et la détermination nécessaires pour jeter un véhicule sur une foule d’estivants. Ils rejoignent ainsi la galerie des monstres du Bataclan et de l’aéroport de Bruxelles (des frères Abdeslam aux frères Bakraoui), tous nés de parents marocains. S’agit-il d’une simple coïncidence ou sommes-nous en train d’assister à la transformation de la diaspora marocaine en pépinière de terroristes ? Il nous faudra penser cette question sans savoir ce qui se passe dans la tête des terroristes puisqu’ils périssent pour la plupart lors des attentats ou dans les jours qui suivent. Et ceux qui survivent comme Salah Abdeslam gardent le silence.

Depuis toujours, les Marocains voyagent aux quatre coins du monde. Ibn Battouta au XIVe siècle a laissé sa trace aux Maldives , en Inde et à Sumatra. On trouve des Marocains partout et surtout en Europe où ils sont la première communauté étrangère en Belgique (500 000 membres) et la deuxième en Espagne (750 000). En France, ils sont presque un million.

Le profil idéal

Dans ce contexte, il n’est pas surprenant que Daech s’intéresse aux diasporas marocaines d’Europe. Les Marocains réunissent plusieurs critères recherchés par toute organisation terroriste :

– ils sont comme des poissons dans l’eau dans plusieurs capitales européennes où ils disposent de zones de repli où règne la loi du silence comme Lavapiés à Madrid, Slotevaart à Amsterdam et le tristement célèbre Molenbeek à Bruxelles.

– Pour être nés dans des foyers berbères, plusieurs d’entre eux utilisent des langues peu ou pas enseignées en Europe comme le Tachelhit, ce qui complique la tâche des services de renseignement

– En raison du trafic de cannabis, des milliers de Marocains ont été incarcérés en Europe (en Italie, par exemple, un étranger en prison sur quatre est Marocain). Ils ont pu nouer des liens avec des groupes criminels capables de fournir armes et cachettes.

– En Belgique et en Hollande surtout, l’essentiel de la diaspora marocaine est récente (arrivée dans les années 1990) et provient d’une même région, le Rif, connue pour son fort sentiment identitaire. Excentré et montagneux, le Rif a quelque chose de la Corse : c’est une montagne plantée au cœur de la Méditerranée où le clan veut encore dire quelque chose. Les lignes claniques, pour le moment, survivent au choc de l’immigration et peuvent aider, en cas de besoin, un individu en cavale ou à la recherche de fonds.

Une double fragilité

La diaspora marocaine présente une double-fragilité. D’une part, elle doit faire la prouesse de concilier deux cultures aussi éloignées que l’européenne et la nord-africaine. D’autre part, elle reçoit en héritage une tradition qui ne contient aucun antidote contre la violence religieuse et le fanatisme : on se radicalise en quelques jours comme si on faisait un simple retour aux sources.

L’histoire politique du Maroc est ponctuée de poussées de fièvre périodiques où la vigueur du fanatisme religieux est mise au service de ceux qui veulent changer le statut quo. Des Almoravides aux Saadiens, plusieurs rois ont perdu leur trône (ou failli le perdre) pour s’être détournés de la « religion correcte ».

A lire aussi: Djihad: la diaspora marocaine échappe au contrôle de Rabat

Le poids de la culture autorise la voie du djihad à un jeune Marocain de Milan alors qu’un Mexicain de Chicago ne songera jamais à attaquer un temple protestant au nom de sa foi catholique apostolique et romaine. S’il se sent mal dans sa peau, il préférera peut-être rejoindre un gang de rue.

Toutefois, la « clientèle » ciblée par Daech a tendance à se tourner vers le trafic de stupéfiants et ses gains astronomiques. Il ne suffit pas d’être Marocain, en échec scolaire et en déshérence sociale pour devenir djihadiste. Il faut d’abord se radicaliser avant de se laisser conduire vers l’abattoir.

Facebook, Youtube et petite frappe

Pour radicaliser quelqu’un, il faut plus que lui « laver le cerveau » en lui présentant une version extrémiste de l’islam. Pour se lancer dans le chemin intérieur qui mène vers la radicalisation, un individu doit y trouver son intérêt : résoudre une contradiction intime. Se délester de ce que ni la drogue, ni les filles, ni l’argent n’ont réussi à résorber, voilà le vrai moteur de la conversion. La radicalisation se produit lorsque se rencontrent une cause (universelle ou prétendant l’être) et la contradiction intime (couverte du sceau du secret ou de la honte).

Les Abdeslam (Bataclan) et les Oukabir (Barcelone) ont voulu faire d’une pierre deux coups : enterrer leur passé (marqué par la délinquance et la consommation d’alcool) et rejoindre l’avant-garde qui défend l’Oumma. Tous les attentats racontent l’histoire personnelle de la « petite frappe » qui se rachète une virginité en devenant moudjahid.

Et le phénomène s’accélère aujourd’hui car la distance mentale entre la diaspora marocaine et le monde arabe n’a jamais été aussi courte.

Grâce à Facebook et Youtube, tout ce qui se passe de Bagdad à Casablanca se retrouve instantanément sous les yeux de Marocains d’Europe. Ils voient un monde arabe en plein chamboulement, déchiré par les guerres et gangrené par la pauvreté. Dans ces conditions, libérer Jérusalem ou faire tomber le régime syrien deviennent des causes qui en valent la peine.

Une main d’oeuvre de basse qualité

Ce qui est vrai pour les Marocains vaut aussi pour les Algériens, les Egyptiens voire les Sénégalais. Devant l’accélération du monde, tous veulent des réponses simples à des questions complexes. Et les islamistes occupent « le temps de cerveau disponible » alors que les médias européens ne se posent pas la question de parler en Wolof, Arabe ou Berbère aux communautés installées à deux pas de leurs studios.

Tout porte à croire que ce qu’un Marocain a commis aujourd’hui pourrait être repris par un Égyptien ou un Malien demain, c‘est une question d’opportunité. Il s’agit d’une main d’œuvre de basse qualité dont le seul « mérite » est d’accepter de mourir gratuitement, sans exiger de pension pour sa famille ou d’entrer dans les livres d’histoire par la grande porte.

La « crème de la crème » du terrorisme opère ailleurs. Al Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI) est capable de prendre 150 otages sur un complexe pétrolier bien gardé (Algérie, 2013). Les tueurs de Barcelone n´évoluent pas dans la même division que l’Algérien Mokhtar Bel Mokhtar (alias Marlboro) qui navigue librement entre Mali et Libye au nez et à la barbe des drones américains et des soldats français.

« Marlboro » ne peut s’en prendre au territoire européen car AQMI et ses ramifications n’ont aucune assise territoriale au Maroc. Ils sont condamnés à errer entre Libye, Niger et Mauritanie, loin de poser une menace directe pour les Canaries (90 km à l’ouest du Maroc) ou l’Andalousie (14 km au nord du Maroc).

Le pire est peut-être encore à venir…

L’Europe ne connaitra par le pire tant que le Maroc continuera à répondre présent en matière de lutte contre le terrorisme. Les décorations remises par Paris et Madrid au patron du pôle sécuritaire marocain, Abdellatif Hammouchi, attestent de la qualité de la collaboration policière Nord-Sud.

L’administration chérifienne contrôle chaque centimètre du territoire. Même si, pas plus au Maroc qu’ailleurs, il est impossible d’empêcher tous les attentats, un groupe armé qui souhaiterait établir un sanctuaire dans ce pays serait rapidement détecté et neutralisé.

Mais, le Maroc change à grande vitesse et les signaux émis par la jeunesse appellent à une vigilance accrue.

Tout d’abord, les islamistes remportent systématiquement les élections législatives depuis 2011. Ce succès électoral est le symbole éclatant de l’enracinement des idées des Frères Musulmans au Maroc. Petit à petit, la société aligne valeurs et comportements sur l’islam agressif et intransigeant du Moyen Orient.

La réislamisation du Maroc est portée par les jeunes des villes. Ils font partie d’une génération condamnée à vivre en marge de la mondialisation, à cause du chômage (38% chez les moins de 25 ans en milieu urbain)  et des entraves à l’immigration. C’est comme si une génération entière se voyait refuser l’accès à une fête somptueuse qui battrait son plein sous ses yeux écarquillés. Du pain bénit pour l’extrémisme religieux.

Vers une Moroccan Connection?

Selon les chiffres du gouvernement marocain, un tiers des départs vers la Syrie1 s’est produit à Tanger, Tétouan, Ceuta et Melilla. Quatre villes situées de part et d’autre de la frontière entre l’espace Schengen et le Maghreb. Elles sont littéralement assises sur une ligne de fracture de la globalisation. Au Nord, l’Espagne et son PIB par habitant avoisinant les 24 000 Euros et, au Sud, le Maroc où le PIB par habitant est neuf fois moindre. Chez « eux », le mariage gay est autorisé ; chez « nous », la Charia est le référentiel principal du code de la famille.  Jamais aucune frontière n’a été aussi contrastée, on change de civilisation (voire de temporalité) en parcourant la centaine de mètres qui séparent les douaniers espagnols de leurs confrères marocains.

Dans toute cette région, abondent les réseaux, plus ou moins sophistiqués, qui permettent de faire parvenir tout et n’importe quoi au cœur de l’Europe. Il s’agit d’un commerce toxique : le Maroc exporte la drogue et l’Espagne déverse des tonnes de produits contrefaits à travers ses possessions de Ceuta et Melilla.

Pour le moment, les groupes criminels qui prospèrent dans la contrebande, le trafic de stupéfiants et l’immigration clandestine ne collaborent pas avec les aspirants au djihad. Ce sont deux mondes qui s’observent et se côtoient sans faire alliance.

Si ces univers se mélangeaient, la donne changerait radicalement et le pire pourrait advenir. Et ce ne sera plus une camionnette qui foncera sur les touristes mais un commando de combattants aguerris, arrivé le matin-même à bord d’un zodiac blindé en provenance du Rif.

L’avènement d’une Moroccan Connection mêlant trafic de drogue et terrorisme serait une catastrophe. Le meilleur moyen de l’éviter est de couper l’herbe sous le pied des mafias et des djihadistes en les isolant de la jeunesse. Il faut faire vite car il n’y a plus de problème exclusivement local. Ce qui se passe à Dakar ou Tanger aujourd’hui aura un impact sur Paris ou Londres demain. Qu’on le veuille ou non, les hommes et les idées circulent, les problèmes aussi.

Ecrivain, globe trotter et diplômé en sciences politiques. Retrouvez-le sur son site: Manumilitari

 

%d blogueurs aiment cette page :